Liés dans les ténèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Liés dans les ténèbres
Bonjour à tous!

Ma fan fiction, nommée temporairement "liés dans les ténèbres", est basée sur l'univers des royaumes oubliés (Forgotten Realms), royaume dans lesquels prennent place les jeux de rôle de Donjons et Dragons. C'est également dans ces royaumes que se déroule l'histoire dont je m'inspire : "La légende de Drizzt".

Résumé de la légende de Drizzt (tome 1): Drizzt est un elfe noir né en Outreterre où le pouvoir s'obtient par la guerre ou le meurtre. L'honneur, l'amitié, l'amour n'y ont pas leur place et Drizzt y fait le rude apprentissage d'une vie de servitude.
Bien qu'il ait été élecé dans un système de valeurs totalement perverti et qu'il soit rompu à l'art du combat, il sait qu'il n'est pas comme les autres. Il aspire à une vie différente et refuse de devenir un assassin au service des siens. Mais pour survivre, Drizzt est obligé de dissimuler et même nier sa véritable nature.
Jusqu'au jour où il devra se battre seul contre tous!


Je m'inspire fortement des aventures de Drizzt pour cette fiction. Elle a donc lieu (au départ, du moins) dans la cité nommée Menzoberranzan, cité natale de Drizzt, qui se trouve en Outreterre, à des kilomètres sous la surface. L'environnement dans lequel prend place ma fiction est donc le même que celui de Drizzt. Seule l'histoire change: c'est une histoire tout à fait à part. Ce récit ne concernera donc pas Drizzt Do'Urden mais deux personnages totalement nés de mon imagination : Eldoniel et Arlana.

Je vous laisse découvrir la suite, et rajouterai des détails ici s'il le faut plus tard.
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Chapitre 1 : Une naissance inhabituelle

La journée touchait à sa fin à Menzoberranzan, la grande cité souterraine : Narbondel était presque éteint. L'énorme pilier central de la ville était le seul moyen pour ses habitants de percevoir de façon précise l'écoulement du temps : grâce au feu magique que l'archimage en fonction allumait à chaque début de cycle au pied de Narbondel, les drows pouvaient, d'un simple regard en direction du pilier, avoir une idée précise de l'heure qu'il était. En effet, leur vision infrarouge leur permettait d'interpréter avec une grande précision les variations de température provoquées par la flamme sur le gigantesque bloc de roche. Ainsi, la flamme était actuellement éteinte, et la lumière de Narbondel était uniforme et fortement déclinante : minuit approchait.

La maison Kenafin, quatorzième maison de Menzoberranzan, était, comme le reste de la ville, entièrement plongée dans la pénombre. Aucune lumière naturelle n'éclairait jamais cette noire cité; seules quelques flammes magiques brillaient çà et là, éclairant de leur douce lueur les plus belles œuvres architecturales de Menzoberranzan. C'étaient les seules lumières qui brillaient dans le monde des drows, ceci afin de ne pas heurter leurs yeux sensibles, plus habitués à percevoir des variations de température et de magie.

L'immense palais entièrement taillé dans la roche, qui se dressait en périphérie de la ville, était donc la maison Kenafin. Cet énorme assemblement d'alcôves faisant office d'habitations faisait pourtant bien pâle figure comparé aux œuvres grandioses qu'étaient les premières maisons de la cité. Pourtant, d'un point de vue totalement étranger à la cité, même une maison aussi peu puissante que celle de Kenafin rendrait muet d'émerveillement : pas un bloc de roche n'avait été laissé sous sa forme naturelle, et la magie imprégnait chaque détail de cette sculpture géante qu'était la maison Kenafin. Les quartiers des nobles, l'endroit le plus majestueux de la maison, surplombaient les habitations des drows communs. Aucun escalier n'y menait, ce qui interdisait à tous les elfes noirs de rang inférieur d'y accéder : seuls les nobles, possédant la capacité héréditaire de lévitation, pouvait donc s'y rendre.

C'est dans une de ces habitations inférieures que Naltania, une elfe noire comme il en existait tant d'autres dans la cité, se trouvait. C'était une sorcière, comme la plupart des femmes de cette race, et qui était encore assez jeune pour une drow : elle n'avait pas encore atteint son premier siècle d'existence. A son ventre arrondi, on déduisait aisément qu'elle était enceinte, et, au vu des cris qu'elle poussait en ce moment, à terme. Sa première fille, Vielza, l'avait installée le plus confortablement possible et faisait tout son possible pour l'aider dans son accouchement. Malgré cela, des larmes perlaient dans les yeux rouges de Naltania, qui luttait de toutes ses forces pour contenir ses cris de douleur. Vielza aida l'enfant à sortir, après que celui-ci ait pointé sa tête hors du cocon maternel, et bientôt l'habitation fut emplie des pleurs du bébé.
« C'est un mâle! », annonça Vielza à sa mère, cachant à peine sa déception. La société drow étant une société matriarcale, les mâles s'y faisaient rarement une place d'honneur, et n'étaient la plupart du temps que les serviteurs des dirigeantes de leur maison.

Mais Naltania ne s'en préoccupait pas encore pour le moment. Au grand étonnement de sa fille, ses douleurs reprirent de plus belle et le travail recommença.
« Mais, que se passe-t-il? C'est fini, mère, le bébé est né! » la rassura Vielza.
Mais ce n'était apparemment pas le cas, et bientôt une seconde tête émergea du ventre de Naltania. Quelques efforts plus tard, un second enfant pleurait dans les bras de Vielza.
« C'est une fille... » fit Vielza. Cependant, elle ne semblait pas soulagée. « Comment est-ce possible? Des jumeaux? »
Le fait était suffisamment rare pour surprendre : les drows enfantaient peu, en général pas plus d'un enfant par demi-siècle et par femme. Si certaines avaient été plus fertiles que d'autres dans leur vie (Matrone Baenre notamment, mère Matrone de la maison Baenre, première maison de Menzoberranzan, avait au cours de sa vie engendré 20 fois, soit 2 fois plus que toutes les autres), toutes ces naissances avaient été uniques; mais personne, parmi les 20000 habitants de la ville, n'avait vécu assez longtemps pour se souvenir d'une naissance de jumeaux.

Vielza, qui semblait totalement perdue, se tourna d'un air interrogateur vers sa mère, qui reprenait petit à petit ses esprits.
« Elle se nommera Arlana. Il se nommera Eldoniel. Occupe-toi d'eux! », ordonna-t-elle. « S'ils ont eu la force de grandir tous deux en moi, alors ils auront la force nécessaire pour devenir de grands guerriers pour la maison Kenafin! »
Car c'était cela, à Menzoberranzan : vingt mille drows, vingt mille guerriers parmi les plus redoutables de l'Outreterre.
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Le début est bien sympathique, j'attends la suite.
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Content que ça te plaise! C'était pas encore très mouvementé comme chapitre, je ne suis pas très à l'aise avec les descriptions de lieux, mais il en fallait bien!

Voila la suite, un peu plus mouvementée!
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Chapitre 2 : Espièglerie et révélation

Pendant de nombreuses années, l'éducation d'Arlana et Eldoniel fut confiée respectivement à Tilda et Riza, deux elfes noires proches de la noblesse de la famille Kenafin et choisies par Matrone Shi'nae en personne. La raison de cette exception était que celle-ci tenait à garder un œil sur ces deux enfants à la naissance si particulière. En effet, ils pourraient s'avérer être tant de puissants atouts que des poids pour la maison Kenafin, qui était alors en pleine ascension. Matrone Shi'nae ne tenait pas à connaître le même sort qu'avait connu, de nombreuses décennies plus tôt pour la maison Do'Urden : le petit dernier de la noble lignée Do'Urden, le jeune Drizzt, qui s'était vite révélé être le meilleur combattant de toute la cité de Menzoberranzan, avait finalement trahi sa maison et amené sur elle les foudres de Lolth, la déesse des drows. Or, la Reine Araignée (Lolth), satisfaite de la récente mais néanmoins modeste montée en puissance de la maison Kenafin, lui accordait à présent ses faveurs, et Shi'nae ne comptait pas les perdre si vite. La surveillance de ces enfants était donc à ses yeux une tâche primordiale.

Les enfants furent donc élevés comme tous les enfants drows de Menzoberranzan: toutes les journées consistaient à accomplir les tâches qu'on leur confiait, notamment le ménage de la maison. Ces longues journées de travail acharné étaient un prétexte pour apprendre aux jeunes drows les valeurs de la cité, et notamment le comportement à suivre en compagnie d'un noble: l'obéissance absolue aux ordres des nobles, en particulier les femmes, et surtout, ne jamais croiser le regard d'un noble. Eldoniel et Arlana, comme tous les jeunes drows de leur âge, l'apprirent rapidement à leurs dépends: à chaque fois qu'ils regardaient leurs instructrices dans les yeux, un coup de fouet jaillissait, traçant dans leur dos de nouvelles blessures. Tilda et Riza avaient la main leste sur le terrible fouet-serpent à trois têtes qui pendait au côté de chaque dame noble de la maison.

Malgré la surveillance assidue des jumeaux, leurs instructrices n'eurent rien à rapporter de particulier concernant leurs talents ou leurs comportements respectifs, mis à part qu'ils conservaient une certaine espièglerie qui se révélait surtout quand ils se retrouvaient ensemble, tous les 10 cycles environ. Jusqu'au jour où, un soir de leur septième année, alors qu'ils avaient justement passé une journée ensemble, ils échappèrent à la surveillance assidue dont ils étaient habituellement sujets.
Ils parcoururent toutes les rues de la maison Kenafin, passant en courant entre les jambes des quelques drows du commun encore debout, disparaissant avant même qu'ils n'aient le temps de se retourner pour les voir. Ils évitèrent les sorties de la maison, qui étaient constamment surveillées par d'alertes gardes, mais aussi d'autres choses: statues, gargouilles et autres constructions de pierre auxquelles on avait insufflé la vie par magie. Ces créatures minérales étaient créées de sorte que tout individu n'ayant pas été autorisé à passer soit exécuté sur le champ: c'est l'une des premières choses qu'avaient appris les enfants, ils évitèrent donc l'endroit.
Courant à travers la grande maison Kenafin, ils arrivèrent bientôt en vue d'un gigantesque balcon sans escalier, apparemment inaccessible. Le rebord se trouvait à environ 15 pieds de hauteur. En ce moment, l'endroit était désert.

- Je me demande ce qu'il y a en haut, dit Arlana.
- Ce sont les quartiers des nobles, répondit Eldoniel, Riza me l'a dit. Elle m'a dit qu'on ne peut pas y aller, qu'on n'a pas le droit: seuls les nobles peuvent.
- Ça doit être super! Allons voir ça!
- On ne peut pas monter! Il n'y a aucun escalier!
- Ils y arrivent bien, les nobles! Regarde ça!

Alors, Arlana ferma les yeux. Eldoniel vit son front se plisser sous l'effet de la concentration. Puis tout devint noir dans la salle, et même la vision infrarouge du jeune drow ne distinguait plus rien. Lorsque cette ombre étrange se dissipa, Eldoniel vit qu'il était à présent seul dans la salle.

- Hé! Ici!

C'était Arlana qui l'avait hélé à voix basse. Elle se trouvait à présent en haut du balcon, les jambes balançant dans le vide.

- Comment es-tu montée là-haut?
- Ben, comme eux! C'est facile! Rejoins-moi!
- Mais je sais pas voler moi!
- Mais si, essaie! Concentre-toi très fort et tu vas y arriver!

Alors Eldoniel ferma les yeux et se concentra. Il se concentra jusqu'à ce que ses veines sortent de son front. Mais rien n'y fit: il ne décolla pas d'un pouce.

- J'y arrive pas!
- Zut! Essaie de sauter jusqu'ici et d'attraper ma main!
- C'est trop haut, je ne peux pas sauter aussi haut!
- Essaie!

Le jeune drow, résolu à retrouver sa sœur, examina alors les parois encadrant le haut balcon. Elles étaient parfaitement lisses, il semblait impossible de les escalader. Mais c'est alors qu'il remarqua une minuscule fissure à environ trois quart de la hauteur du mur gauche, à proximité du balcon. La plupart des drows, qui ont pourtant une excellente vision, ne l'auraient pas remarquée. Il prit alors une grande inspiration, puis se rua en direction du mur. Il fit un pas sur le mur, puis un autre, puis un troisième, et glissa le bout de ses doigts dans la fente qu'il avait repérée. Bandant au maximum ses muscles entraînés par de longues journées de travaux en tous genres, il parvint à se projeter suffisamment haut pour prendre appui sur cette aspérité d'un pied, et se lancer de toutes ses forces vers le haut, où il attrapa de justesse la main de sa sœur. L'élan le fit se balancer le long du bras d'Arlana, qui le lâcha alors qu'il attrapait le bord du balcon et s'y hissait sans difficulté.

- Tu as réussi! Woaw, c'était super!
- Ouais, je referai ça plus souvent, c'était chouette! Hé, regarde, on est chez les nobles!

Tout à leur concentration pour atteindre cette partie de la maison, ils n'avaient pas remarqué l'ombre qui les avait observé pendant toute l'opération. Tilda, cachée derrière un pan de mur, était partagée entre la colère, la surprise et la satisfaction. De pareils talents magiques et physiques, voilà qui satisferait Matrone Shi'nae. Arlana en particulier avait impressionné Tilda: la lévitation, même pour un noble, était un exercice difficile, qui nécessitait un objet magique permettant de canaliser la puissance de l'utilisateur. Mais elle l'avait réussi sans rien, ce qui présageait d'un talent magique exceptionnel, même si, sous l'effet de la concentration, elle avait perdu le contrôle du reste de son pouvoir et créé la gigantesque sphère de ténèbres qui avait empli la salle le temps de son ascension. La seconde fille de Matrone Shi'nae frémissait à l'idée de la puissante magicienne que pourrait devenir la jeune elfe noire. Quand à Eldoniel, il semblait avoir le potentiel pour devenir un des meilleurs combattants que Menzoberranzan ait connu. Mais il faudrait enseigner l'obéissance à ces enfants, avec assiduité. Elle ne pouvait laisser passer l'affront d'avoir grimpé dans les quartiers des nobles. Son fouet-serpent, reposant contre sa jambe, semblait en frétiller d'impatience.
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
C'est sympa tout ça ^^
J'ai bien hâte de lire la suite !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Je vais me hâter de l'écrire alors Smile Je suis lancé, alors ça devrait venir assez bien!
Content que ça te plaise Smile
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Quand tu as dis "plus mouvementée" j'ai plus pensé à de la baston ^^ mais je vais encore attendre.

Pour la description, je trouve que c'était quand même bien, et puis de toute façon, comme tu l'a dis il faut passer par là.

J'attends de voir les nouveau prodiges que vont accomplir les deux enfants !
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Pour la baston, ça viendra ^^ peut-être même assez vite, il faut que je me mette au clair, mais la réponse viendra probablement demain, cet aprem j'ai 2h de train, que je mettrai surement à profit pour écrire la suite Wink
Merci de vos commentaires!
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Chapitre 3 : Entrainement en duo et justice drow

- Prêt?
- Prêt!
Les jumeaux se trouvaient en ce moment dans une alcôve déserte de la maison Kenafin. Au fil de nombreuses « expéditions » à deux qu'on les avait autorisés à faire, ils connaissaient maintenant par cœur chaque recoin de la maison. Excepté le quartier des nobles: 7 ans plus tôt, la punition suite à leur petite escapade, la plus sévère qu'ils eurent subie, leur avait servi de leçon. Rien que d'y penser, ils sentaient encore la morsure des fouets-serpents les transpercer de toutes parts, et la moitié des cicatrices qu'ils avaient dans le dos en étaient le souvenir. Ils avaient perdu beaucoup de leur espièglerie depuis ce jour, ils étaient devenus plus obéissants, calmes et posés, comme si leurs instructrices les avaient un peu brisés se jour-là. Mais la joie se lisait à nouveau sur leurs visages quand ils se retrouvaient, ce qui arrivait également plus souvent depuis ce jour: Matrone Shi'nae pensait que leurs talents se révèleraient mieux quand ils seraient ensemble, comme ce jour où ils avaient accédé au quartier des nobles. En contrepartie, la surveillance dont ils faisaient l'objet était maintenant plus intensive puisque leurs instructrices les surveillaient maintenant de concert à chaque fois qu'ils étaient ensemble.

Aujourd'hui était un jour où ils échappaient à toute surveillance, l'un des jours que Matrone Shi'nae avait personnellement recommandés car elle les pensait plus productifs que ceux où ils étaient surveillés. Ils savaient de toute façon ce qui les attendait si ils franchissaient des interdits.
Ils se trouvaient donc dans cette alcôve abandonnée qu'ils avaient au fil du temps aménagée en véritable salle d'entrainement. Quelques armes d'entraînement, subtilisées de temps en temps lors de séances d'apprentissage basique avec leurs instructrices, étaient suspendues à des crochets plantés dans un pan de mur. Des mannequins, faits de sacs de tissu remplis de sable, étaient placés de parts et d'autres d'un parcours d'entraînement qui occupait toute la salle: des plateformes de différentes tailles, différentes formes, différentes inclinaisons, différentes hauteurs parsemaient le terrain, reliées entre elles par des cordes suspendues au plafond ou tendues entre deux supports, des poutres horizontales ou verticales... Un réseau de petits fils était tendu au ras du sol. Des clochettes y étaient attachées, qui tinteraient s'il ne faisait qu'effleurer le sol.

Eldoniel prit sur le mur ses armes favorites: deux longues dagues d'environ un pied de long, qu'il glissa de chaque côté de sa ceinture, et une épée à la lame fine et droite, assez longue pour lui conférer une bonne portée et assez courte pour ne pas le gêner dans ses mouvements, qu'il attacha dans son dos. Il glissa enfin quelques poignards de jet dans des poches prévues à cet effet.
Puis il s'élança. Grimpant à la simple force de ses bras à la première corde, il atteignit rapidement la première plateforme, à une dizaine de pieds de hauteur. De là, il sauta sur une fine poutre plantée dans le sol, puis bondit de nouveau en direction d'une corde suspendue en amorçant un saut périlleux arrière. Il saisit alors la corde entre ses jambes, et se laissa glisser la tête en bas jusqu'à atteindre une barre horizontale, sous laquelle se trouvait un premier mannequin. Une fois arrivé au bout de la corde, il se laissa tomber jusqu'à se rattraper sur la barre avec ses jambes, et, saisissant sa dague de droite, il fit une profonde incision dans ce qui aurait dû être la gorge du mannequin. Se relevant d'un geste vif, il reprit la corde en main pour se remettre dans le bon sens, puis attrapa la barre sur laquelle il se balança pour atteindre un creux dans un large pilier se trouvant en face de lui. S'accrochant dans cette aspérité de ses mains, il contracta violemment ses muscles pour en atteindre une autre plus haut sur le pilier, puis une autre, qui cette fois se prolongeait sur la droite. Il la suivit donc, se décalant toujours à la force des mains, jusqu'à en avoir fait le tour à 90°. Là il se retourna, se maintenant d'une main, et se propulsa avec ses jambes pour atterrir sur une corde tendue entre le pilier qu'il venait de quitter et un autre. Il sauta sur ce pilier puis courut sur une succession de petits poteaux, jusqu'à arriver à un vide de quelques pieds de long. Le mur se trouvait à présent à sa droite, et un petit orifice le creusait à mi-distance de la prochaine plateforme. Profitant de son élan, il sauta en direction du mur à toute vitesse et plaça trois grands pas contre celui-ci, tout en sortant une de ses dagues de jet qu'il planta dans l'orifice. Emporté par sa vitesse, il put placer une nouvelle fois son pied contre le mur pour se propulser dans les airs. Avant même d'avoir atteint la plateforme, il avait dégainé une autre dague et l'avait lancée de toutes ses forces vers un mannequin qui était apparu dans son champ de vision. La dague se ficha dans la tête du mannequin alors qu'il atterrissait. Puis il se laissa tomber pour atteindre un rebord sur lequel se trouvait un troisième pantin, dans lequel il enfonça profondément ses dagues au niveau de la tête et de la poitrine. Il sortit alors son épée, et se lança en direction de son prochain « adversaire », que quelques piliers séparaient de lui. Mais alors qu'il allait poser le pied sur l'un d'eux, le noir se fit tout autour de lui, et il trébucha et chuta, déclenchant le son des clochettes en atterrissant violemment sur le sol.

- Perdu! fit Arlana avec malice.

Penaud, Eldoniel se releva, les membres encore douloureux après la chute que sa sœur avait entraîné.

- Tu dois apprendre à te mouvoir même dans l'ombre d'une sphère de ténèbres! Rien ne dit que quelqu'un ne te ferait pas le même coup que moi!

Résolu à faire à son tour mordre la poussière à sa sœur, il se saisit alors de deux de ses dagues de jet d'entraînement, dont il lança la première en un jet direct dans sa direction, mais projeta l'autre dans une trajectoire courbée dans les airs. Arrivée à quelques pouces d'Arlana, la première dague s'immobilisa, flottant docilement dans les airs sous son regard. Puis elle leva les yeux et projeta cette première dague sur la seconde qui arrivait vers elle lame en tête, l'écartant du même coup.

- Tu espérais m'avoir comme... ça? s'interrompit-elle soudain, se retournant vers l'endroit où son frère se trouvait un instant plus tôt. Elle sentit alors une des longues dagues de son frère se poser doucement contre sa gorge, alors qu'il l'étreignait de son bras libre, l'empêchant de bouger.
- Perdu! murmura Eldoniel avec autant de malice qu'elle un instant plus tôt, et déposant du même coup un baiser sur la joue de sa sœur.

Mais la jeune drow ne l'entendait pas de cette oreille, et à nouveau le noir se fit. Eldoniel la sentit alors disparaître d'entre ses bras. Tendant l'oreille, il entendit alors le léger son de son pied se posant un peu plus loin, et il lança alors sa dague dans cette direction. Alors que l'ombre se dissipait, Arlana eut juste le temps de rattraper le projectile d'une main vive et agile.

Tilda et Riza firent alors irruption dans la salle. Elles étaient arrivées quelques instants plus tôt mais n'avaient pu s'empêcher d'admirer les prouesses des jumeaux. Voilà qui était fort encourageant, se disaient-elles! Mais elle ne s'attardèrent pas plus longtemps, car l'affaire qui les amenait n'attendrait pas.

- Eldoniel! Arlana! Venez ici!

Malgré que cela soit leur jour sans surveillance, ils ne protestèrent pas, sachant ce que leur coûterait une telle réaction. Arlana osa tout de même demander:

- Que se passe-t-il?
- Nous allons sortir de la maison ce soir, exceptionnellement, répondit Riza.

Les deux jeunes adolescents étaient partagés entre l'interrogation, la surprise et l'excitation. Ils ne comprenaient pas pourquoi ils allaient sortir de la maison Kenafin, mais pour la première fois, ils allaient voir l'extérieur: ils devinrent fébriles à cette idée.
Leurs instructrices les menèrent alors au-delà des portes de la maison, et ils purent admirer pour la première fois Menzoberranzan dans son ensemble: une gigantesque ville souterraine, au plafond si haut qu'il était impossible à distinguer, donnant l'impression d'une nuit complètement noire, perpétuelle, sans étoiles ni lune. Bien sûr, cela ne signifiait rien pour les drows qui ne connaissaient pas la surface.
Ils rejoignirent rapidement une procession de drows de la famille Kenafin, en grande partie des nobles, menés par Matrone Shi'nae en personne. Les jumeaux prirent bien garde à ne pas croiser le regard des nobles qui les entouraient pendant tout le temps de la marche. Ils purent en revanche voir pour la première fois des groupes d'autres races qui peuplaient Menzoberranzan: gobelins, kobolds et autres créatures réduites en esclavage.
Leur marche les conduisit à ce qui semblait être une autre maison de la cité. D'autres groupes comme celui dans lequel ils se trouvaient s'étaient rassemblés autour de cette maison, alors que les habitants de celle-ci semblaient s'être terrés à l'intérieur. Au centre se trouvait un petit groupe de drows, apparemment nobles au vu de la bourse qu'ils portaient autour du cou, et qui contenaient les symboles de la noblesse, notamment l'emblème qui amplifiaient leurs pouvoirs, leur permettant par exemple la lévitation. Près d'eux se trouvait une très vieille elfe noire, flanquée de quatre guerriers à l'air alerte. Ils reconnurent cette femme drow comme étant Matrone Yvonnel Baenre, Mère Matrone de la maison Baenre, la première maison de Menzoberranzan. Malgré son âge extrêmement avancé (elle régnait déjà depuis plus d'un millénaire, alors que les drows ne vivent en général qu'entre 700 et 800 ans), elle menait toujours d'une main de fer la maison Baenre, qui n'avait jamais été renversée depuis sa création. Bien qu'un conseil des 8 premières Mères Matrones existe pour gouverner la cité, tout le monde savait qu'elle en était la véritable dirigeante, et elle s'occupait parfaitement de cette tâche depuis des temps immémoriaux.
Le silence se fit alors qu'elle prenait la parole, d'une voix forte, amplifiée par magie:

- Maison Horlbar, vous êtes accusés d'avoir intenté une attaque envers la Maison Tuin'Tarl, lors du dernier cycle de Narbondel.
- Une attaque? murmura Eldoniel à Riza.
- Il s'agit d'un raid qu'ils ont effectué pour gagner de la puissance en tentant d'éliminer une maison supérieure, expliqua Riza à voix basse. Si cette attaque avait été menée correctement, on n'aurait jamais su qu'ils étaient coupables. Mais ils ont échoué et vont maintenant devoir répondre de leurs actes, ajouta-t-elle dans un sourire, se délectant à cette idée.
- Auprès de moi se trouvent les derniers survivants de la famille Tuin'Tarl, continua Matrone Baenre. Pouvez-vous nous dire le nom de la maison qui a mené cette attaque? demanda-elle alors en s'adressant au petit groupe de nobles se trouvant au centre.
- La maison Horlbar! s'écrièrent-ils de concert.
- Le verdict a été rendu, reprit Matrone Baenre. Vous êtes jugés coupable d'une attaque envers la maison Tuin'Tarl! La sentence de Lolth va maintenant être exécutée!

Des hautes prêtresses de plusieurs maisons s'avancèrent alors et encerclèrent la maison Horlbar, chacune encadrée de deux combattants drows. Elle prononcèrent alors d'une même voix de sinistres incantations, ce qui eut pour effet d'ouvrir des portails d'où sortirent de monstrueuses créatures arachnéennes: les serviteurs de Lolth. Celles-ci se ruèrent à l'intérieur de la maison, de laquelle on perçut bientôt des hurlements de terreur et de douleur alors que les monstres accomplissait leur horrible tâche. La foule des drows spectateurs se délectaient pour la plupart de ce spectacle macabre, tandis qu'Arlana et Eldoniel parvenaient à peine à cacher l'horreur que leur inspirait la vue de cette scène.
Tilda jeta un regard vers eux à ce moment et fut satisfaite: ils sauraient maintenant ce qu'il adviendrait s'il advenait qu'un jour, un raid de la maison Kenafin vienne à échouer.
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Eh ben ça rigole pas !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
C'est le monde cruel des elfes noirs! Je te conseille fortement de lire les aventures de Drizzt si tu en as l'occasion (les deux premières trilogies sont sorties récemment en poche, à 6€ le bouquin c'est raisonnable), ces livres te décriront bien mieux que moi cet univers impitoyable qu'est l'Outreterre des Royaumes Oubliés!

En attendant, je vais faire de mon mieux pour vous le décrire moi-même au fil des aventures de nos deux héros! A bientôt pour la suite Smile
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
C'est vrai que se taquiner en s'envoyant des lames acérées c'est... ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Eldoniel
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 28/11/2010
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Ah j'ai jamais dit qu'elles étaient acérées Wink j'ai dit "armes d'entraînement", sous-entendu prévues pour ne pas trop blesser l'équipier ^^ mais bon, conscients l'une comme l'autre de leurs capacités respectives, ils savent bien ce qu'ils peuvent endurer!
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Liés dans les ténèbres
Liés dans les ténèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Liens inactifs dans Outlook Express
» Composition de trains dans RRTC 7.0 B1 Gold
» Insertion d'animation dans un php joomla
» Insérer des images dans vos sujets.
» (résolu)recherches effectuées dans la barre déroulante"recherche" de Neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les fans fictions :: Fan fiction film :: Fan fiction livres-