Destins magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
-Alors voilà, dit Dubois. Le Quidditch a des règles simples même s'il est difficile d'y jouer. Bella si tu veux continuer à voler tu peux, vu que tu connais les règles!

-Non, c'est bon, je vais écouter aussi, c'est toujours un plaisir de t'entendre parler Olivier, dit-elle en lui décochant un sourire radieux.

-J'espère que tu ne vas pas te servir de tes pouvoirs de Vélane Bella, dit Olivier mi-méfiant, mi-amusé.

-Bien sûr que non, dit Bella en éclatant de rire alors qu'Harry ne comprenait pas grand chose.

-Bon alors, chaque équipe comporte sept joueurs, reprit-il avec un grand sourire. Trois d'entre eux sont des poursuiveurs dont toi, Harry tu vas faire partit. Cette balle - il lui passe une grosse balle rouge vif de la taille d'un ballon de football - s'appelle le Souafle. Les poursuiveurs se passent le Souafle les uns aux autres et essayent de la lancer à travers un des cercle d'or pour marquer un but. Chaque but rapporte dix points. Vous me suivez?

-Oui, dit Bella.

-Les poursuiveurs lancent le Souafle à travers les cercles pour marquer un but. En fait c'est une sorte de basket-ball à six paniers qu'on joue sur des balais!

-C'est quoi, ça, le basket-ball? demanda Dubois qui semblait très intéressé.

-Peu importe, continue.

-Dans chaque équipe, il y a un autre joueur qu'on appelle le gardien. Le gardien de l'équipe de Gryffondor, c'est moi. Mon rôle consiste à tourner autour des poteaux pour empêcher les poursuiveurs de l'équipe adverse de marquer.

-Trois poursuiveurs, un gardien, dit Harry qui était bien décidé à faire entrer tout ça dans sa tête. Et ils jouent avec la Souafle. D'accord, compris. Et les autres balles, elles servent à quoi?

-Je vais vous montrer. Tiens, Harry, prends ça.

Dubois lui tendit une batte un peu plus courte que les battes de base-ball.

-Je vais vous expliquer ce que sont les Cognards.

Bella qui était allongée dans l'herbe se releva aussitôt.

Harry vit que les Cognards étaient deux balles noires identiques, légèrement plus petites que le Souafle rouge. Il remarqua aussi que les deux balles essayaient de se dégager des lanières qui les maintenaient dans la boîte.

-Reculez un peu, dit Dubois.

Olivier se pencha et libéra l'un des Cognards. Aussitôt, la balle noire sauta en l'air puis fonça sur nos amis, Bella eut juste le temps de se baisser et le Cognard frôla ses cheveux argentés, le Cognard fonçait droit sur Harry qui donna un grand coup de batte dans la balle pour l'empêcher de lui casser le nez et l'envoya zigzaguer un peu plus loin.

-Tu ferais un bon batteur, lui dit Olivier.

La balle revient alors à la charge et s'attaqua à Bella qui n'essaya pas d'esquiver. Elle reçut le Cognard en plein dans l'estomac puis elle l'empêcha de s'enfuir. Dubois arriva pour la débarrasser du Cognard.

-Tu vois? Dit Dubois. Les Cognards essayent de frapper les joueurs pour les faire tomber de leur balai. C'est pourquoi chaque équipe comporte également deux batteurs. Leur rôle consiste à protéger les joueurs de leur équipe des attaques des Cognards et de les envoyer dans le camp d'en face. Ça va? Demanda-t-il, à Harry pour savoir s'il avait compris et à Bella pour savoir si elle allait bien.

-Si on considère que j'ai l'estomac exploser ça va! ironise-t-elle.

-Trois poursuiveurs essayent de marquer des buts avec le Souafle. Le gardien protège les buts, les batteurs tiennent les Cognards à distance, récita Harry.

-Très bien.

-Euh... Est-ce que les Cognards ont déjà tué quelqu'un? demanda Harry en essayant d'adopter un ton dégagé.

-Non, jamais à Poudlard. On a déjà eut des mâchoires fracturées, mais rien de plus, répondit Olivier.

-De toutes manières tu peux faire confiance à Fred et George, nos batteurs, pour s'occuper des Cognards. Ils sont eux-même des Cognards humains, dit Bella les yeux pétillants.

Olivier sortit de la boîte la dernière balle, elle était aussi grosse qu'une noix. Elle était en or étincelant avec de petites ailes d'argents qui battaient sans cesse..

-Ceci, dit-il, c'est le Vif d'or, la plus importante des quatre balles. Elle est très difficile à attraper à cause de sa rapidité et de sa petite taille. C'est l'attrapeur, c'est-à-dire Bella, qui est chargé de la saisir. Il doit se faufiler parmi les autres joueurs pour essayer de l'attraper avant l'attrapeur adverse. Car l'attrapeur qui parvient à s'emparer du Vif d'or fait gagner cent-cinquante points à son équipe, ce qui lui assure pratiquement la victoire. Un match de Quidditch ne se termine que lorsque le Vif d'or a été attrapé. C'est pour ça que les matchs peuvent durer indéfiniment. Je crois que le record est de trois mois. Il fallait sans cesse fournir des remplaçants pour que les joueurs puissent dormir un peux. Des questions?

Ils firent non de la tête. Harry avait très bien compris ce qu'il avait à faire, le problème, c'était d'y arriver.

-On va commencer l'entraînement sans Vif d'or, dit Dubois en rangeant soigneusement la petite balle dans la boîte. Il fait trop sombre, on pourrait le perdre. On va utiliser ça à la place.

Il sortit de sa poche une balle de golf ordinaire à laquelle il lança un sort pour qu'elle vole dans tous les sens comme un Vif d'or et ainsi Bella pût s'entrainer à essayer de l'attraper, mais il fit bientôt trop noir et elle rejoignit Harry et Olivier qui se faisaient des passes.

-Alors, vous vous en sortez, demanda-t-elle.

-Non, on arrête, j'y vois plus à deux mètres! dit Olivier. Mais, cette année la coupe de Quidditch sera gravée au nom es Gryffondors, assure Dubois d'un ton joyeux tandis qu'il retournait vers le château. Je ne serais pas étonné que tu deviennes encore meilleur que Charlie Weasley, Bella. Et pourtant, il aurait pu jouer dans l'équipe d'Angleterre s'il n'était pas parti à la chasse au dragons.

Bella et Harry trainèrent un peu dans les couloirs pour qu'Olivier ne les voient pas aller dans le Sirius, mais ils croisèrent Leldorin.

-Tiens, salut, ça faisait longtemps, dit-elle.

-Oui, depuis le chien à trois têtes, dit Harry.

-Ne m'en parle pas, il était horrible. Bon je vous laisse, je retournais justement à mon dortoir, bonne nuit.

Puis ils se quittèrent et tout le monde alla se coucher.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Harry et Bella étaient si occupé par leurs cours et leurs séances d'entrainements qu'ils ne voyaient plus le temps passer. Ils ne s'étaient pas rendu compte qu'ils étaient à Poudlard depuis déjà deux mois, bien que ça ne changeait pas grand chose de l'ordinaire pour Bella. Harry, lui, se sentait beaucoup mieux au château qu'à Priver Drive, c'était là désormais que se trouvait son vrai foyer. Quant aux cours, ils lui paraissaient de plus en plus intéressants, maintenant qu'il avait assimilé les notions les plus élémentaires.

Au matin de Halloween, les élèves se réveillèrent dans une délicieuse odeur de citrouille qui flottait dans les couloirs. Mieux encre, le professeur Flitwick leur annonça qu'il allait leur apprendre à faire voler des objets. Tout le monde en rêvait depuis qu'ils l'avaient vu envoyer le crapaud de Neville à travers la classe dans un magnifique vol plané. Le professeur Flitwick demanda aux élèves de se répartir en équipes de deux. Bella avec Lorien, Harry avec Seamus Finnigan et Leldorin qui était toute seule (ce fut un soulagement car Neville lui avait lancé un regard plein d'espoir). Ron, lui, dut faire équipe avec Hermione Granger. Il était difficile de dire qui en était le plus fâché, Hermione ou Ron. Elle ne leur avait plus parlé depuis le jour où les balais de Bella et Harry étaient arrivés.

-N'oubliez surtout pas ce mouvement du poignet que nous avons appris, couina le professeur Flitwick, perché sur sa ^pile de livres, comme d'habitude. Le poignet bien souple, levez, tournez, rappelez-vous, levez, tournez. Et prononcez distinctement la formule magique, c'est très important. N'oubliez jamais le sorcier Baruffio qui avait un défaut de prononciation et dont la femme s'est retrouvée avec un bison sur les épaules au lieu d'un vison. C'était très difficile. Harry, Seamus et Leldorin levèrent, tournèrent, mais la plume qu'ils auraient dû envoyer dans les airs restait immobile sur la table. Seamus s'énerva tellement qu'il la toucha du bout de sa baguette magique et y mit le feu. Leldorin dut l'éteindre avec son chapeau.

A la table voisine, Ron n'avait pas beaucoup plus de chance.

-Wingardium Leviosa! S'écriait-il en agitant ses longs bras comme des moulins à vents.

-Tu ne prononces pas bien, lança Hermione. Il faut dire Win-gar-dium Leviosa en accentuant bien le <<Gar>>.

-Tu n'as qu'à le faire si tu es si intelligente, répliqua Ron.

Hermione releva les manches de sa robe, donna un coup de baguette magique et articula nettement: Wingardium Leviosa.

La plume s'éleva dans les airs, et s'immobilisa à plus d'un mètre au-dessus de leur tête.

-Bravo, très bien! S'écria le professeur Flitwick en applaudissant. Regardez tous, Miss Granger a réussi!

Ce qui eut pour effet de porter à son comble l'exaspération de Ron.

C'est à ce moment que deux plumes passèrent à toutes vitesse juste devant le professeur Flitwick, c'était Lorien et Bella qui faisaient des courses de plumes.

-Moins vite toutes les deux! Dit celui-ci, qui e semblait pas s'offenser de les voir faire cela au beau milieu d'un cour.

-Ça ne m'étonne pas que personne ne puisse la supporter, dit Ron aux autres à la fin du cours. C'est une vrai cauchemar, cette fille-là!

Quelqu'un les dépassa en bousculant Harry. C'était Hermione. Elle était en larmes.

-J'ai l'impression qu'elle t'a entendu, dit Bella.

-Et alors? Répliqua Ron qui sembla soudain un peu mal à l'aise. Elle a bien dû se rendre compte qu'elle n'avait pas d'amis.

Hermione ne se rendit pas au cours suivent et personne ne la vit plus de tout l'après-midi. En se rendant à la Grande Salle où devait être servi le dîner de Halloween, Leldorin leur dit qu'Hermione s'était enfermée dans les toilettes des filles pour y pleurer tout à son aise et qu'elle ne voulait surtout pas être dérangée. Ron parut de plus en plus mal à l'aise, mais un instant plus tard, ils pénétrèrent dans la Grande Salle spécialement décorée pour Halloween, et les pleurs d'Hermione leur sortirent aussitôt de la tête.

Des milliers de chauves-souris voletait dans la salle et fondaient sur les tables en de gros nuages noirs qui faisaient vaciller les flammes des chandelles à l'intérieur des citrouilles évidées. Les mets du festin apparurent tout à coup dans les plats d'or, comme lors du banquet et de début d'années.

-Bella, c'était Fred qui s'était assis en face d'elle.

-Quoi? Dit-elle.

-T'es toujours amoureuse de Bill? Demanda-t-il.

-QUUUOOOIII?!?! Cria-t-elle toute rouge en s'étranglant presque.

-Tiens, c'est pour toi de sa part! Il lui lança une petite boîte.

-T'es amoureuse de mon frère? Demanda Ron.

Elle ne répondit pas, elle allait ouvrir la boîte lorsque le professeur Quirell entra dans la salle en courant, le turban de travers, le visage déformé par la terreur. Tout le monde le regarda se précipiter sur le professeur Dumbledore, s'effondrer à moitié sur la table et balbutier, hors d'haleine:

-Un troll... Dans les cachots... Je voulais vous prévenir...

Puis il tomba évanoui sur le sol.

Il y eut alors un grand tumulte dans la salle et le professeur Dumbledore dut faire exploser des gerbes d'étincelles à l'extrémité de sa baguette magique pour rétablir le silence.

Bella, elle, ne pût retenir un éclat de rire.

-Qu'est-ce qu'y a? s'étonnèrent Harry et Ron.

-Regardez la tête de Malefoy! dit-elle en pleurant de rire.

En effet Malefoy avait une tête pitoyable.

-Messieurs les préfets, veuillez ramener immédiatement vos condisciples dans les dortoirs de vos maisons respectives, ordonna-t-il.

Percy fut à son affaire.

-Suivez-moi! Lança-t-il. Les première années, vous restez bien groupés! Vous n'avez rien à craindre du troll si vous m'obéissez! Restez derrière moi. Attention, écartez-vous, laissez passer les première année! Allons, écartez-vous, je suis préfet, figurez-vous!

Cependant au lieu de suivre Percy, Bella entraina Harry et Ron dans une salle de classe vide où ils furent rejoint par Lorien et Leldorin.

-Comment un troll a-t-il put entrer dans le château? S'étonna Harry.

-Je n'en sais rien, il paraît qu'ils sont complètement idiots, dit Ron. Peut-être que Peeves l'a fait venir en guise de blague pour Halloween.

-Vous avez pas l'intention de combattre le troll au moins? Demanda Lorien.

-Il faut prévenir Hermione, c'est ça? Dit Leldorin.

-Exactement! répondit Bella.

Ron se mordit la lèvre.

-Bon, d'accord, on va la chercher, dit-il, mais il vaut mieux que Percy ne nous voie pas.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils rejoignirent discrètement les Pousouffles qui partaient dans la direction voulut, se glissèrent dans un couloir latéral et se précipitèrent vers les toilettes des filles. Il venait de tourner le coin lorsqu'ils entendirent derrière eux des pas précipités. Ron poussa aussitôt Harry derrière la statue d'un griffon, Bella poussa quant à elle Lorien et Leldorin derrière la statue d'un célèbre sorcier dont elle se fichait du mot. Ils jetèrent un coup d'œil et aperçurent le professeur Rogue qui traversa le couloir et disparut.

-Qu'est-ce qu'il fait là? Murmura Harry. Il devrait être descendu dans les cachots avec les autres profs.

-Aucune, idée, répondit Bella.

Ils se faufilèrent en silence dans l'autre couloir pour essayer de voir où allait Rogue.

-Il monte au deuxième étage, dit Lorien.

-Vous sentez cette odeur? Chuchota Ron.

Une odeur nauséabonde flottait en effet dans le couloir, un mélange de vieille chaussette et de toilettes mal entretenues. Ils entendirent alors un grognement sourds et un bruit de as sonores, comme des pieds géants qui martelaient le sol. Ron montra du doigt un autre couloir qui partait vers la gauche: tout au bout une masse énorme s'était mise en mouvement et avançait dans leur direction. Ils se recroquevillèrent dans l'obscurité et regardèrent la chose apparaître à la lueur d'une fenêtre que traversait un rayon de lune.

C'était une spectacle épouvantable. Près de quatre mètres de hauteur une peau grise et terne comme de la pierre, un corps couvert de verrues, qui avaient l'air d'un énorme rocher au sommet duquel était plantée une petit tête chauve de la taille d'une noix de coco. La créature avait des jambes courtes, épaisses comme des troncs d'arbre avec des pieds plats hérissés de pointes. L'odeur pestilentielle qu'elle dégageait défiait l'imagination. Le montre tenait une gigantesque massues qui traînait par terre au bout de son bras d'une longueur interminable.

Le troll s'arrêta devant une porte et jeta un coup d'oeil. Il agita ses longues oreilles comme s'il réfléchissait, puis il se baissa et s'engouffra lentement dans l'ouverture.

-La clé est des la serrure, murmura Bella. On pourrait l'enfermer.

-Bonne idée, dit Harry, un peu nerveux.

La bouche sèche, ils s'approchèrent avec précaution de la porte ouverte, en priant pour que le troll n'ait pas l'idée de sortir au même moment. D'un bond, Harry parvint à attraper la clé, à claquer la porte et à la verrouiller.

Ravis de leur victoire, ils se mirent à courir le long du couloir, mais un cri perçant les arrêta net. C'était un cri déchirant, désespéré, et il venait de derrière la porte qui retenait le troll prisonnier.

-Oh non, dit Lorien, aussi pâle que le Baron Sanglant.

-C'est la porte des toilettes des filles, balbutia Leldorin, horrifiée.

-Hermione! S'exclamèrent-ils ensemble.

Il n'avait pas d'autre choix que de faire volte-face et de se précipiter pour aller rouvrir la porte. Les doigts tremblants, Harry dut s'y reprendre à plusieurs reprises pour tourner la clé dans la serrure. Lorsqu'il parvint enfin à pousser la porte, Hermione Granger, plaquée contre le mur du font, paraissait sur le point de s'évanouir. Le troll s'avançait vers elle en arrachant les lavabo des murs sur son passage.

-Essayez de l'attirer ailleurs! Lança Bella aux autres.

Leldorin alla rejoindre Hermione aussi rapidement que possible en évitant de se faire faucher par le troll.

Les autres ramasser tout ce qui leur tombé sous la man et le jetèrent de toutes leurs forces contre le mur. Le troll s'arrêta à deux mètre d'Hermione et Leldorin, se retourna d'un mouvement lent et lourd et cligna ses petits yeux stupides pour essayer de voir ce qui venait de faire ce bruit. Son regard mauvais tomba sur Harry. Le troll hésita un instant, puis s'avança vers lui en soulevant sa grosse massue.

-Ohé, petite tête! Cria Ron qui c'était de l'autre côté de la pièce.

Il lui jeta un tuyau, mais le troll ne sentit pas le choc sur son épaule. Il avait entendu le cri, en revanche, et il s'arrêta à nouveau, tournant vers Ron son mufle repoussant, Bella en profita pour rejoindre Leldorin et Hermione.

-Venez! Courez! Cria-t-elle en essayant de tirer Hermione vers la porte.

Mais elle était incapable de faire un este et restait collée au mur, la bouche grande ouverte, figée de terreur. Leurs cris qui s'étaient répercutés en écho dans le couloir avaient rendu le troll fou furieux. Il poussa un rugissement et fonça droit sur Ron qui était plus près de lui et n'avait aucune issue. Empoignant sa baguette magique, Bella fit alors quelque chose qui était à la fois courageux et très stupide: elle prit son élan, sauta au cou du troll et parvint à s'accrocher derrière lui. Le troll ne sentait pas le poids de Bella, en revanche, il sentait très bien la baguette magique qui lui était entrée droit dans une narine. Avec un cri de douleur, la créature se trémoussa et brandit sa massue. Bella toujours accrochée à son cou. A tout instant, le troll pouvait la jeter d'un coup de patte ou réussir à lui abattre sa massue sur la tête.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Hermione s'était effondrée dans les bras de Leldorin, à moitié évanouie. Lorien sortit sa propre baguette magique, sans très bien savoir c qu'elle allait faire. A tout hasard, elle prononça la formule qu'ils avaient apprise au cours du professeur Flitwick:

-Wingardium Leviosa! Mais la massue fut seulement ralentit. Venez m'aider espèces de débiles sans cervelle!

Ils levèrent ensemble leur baguette et dirent:

-WINGARDIUM LEVIOSA!!!

Aussitôt, la massue s'arracha toute seule de la main du troll, s'éleva très haut dans les airs, se retourna lentement et s'abattit avec un craquement sinistre sur la tête se son propriétaire. La créature vacilla, puis tomba en avant, face contre terre, avec un bruit sourd qui fit trembler tout la pièce.

Bella, entraînée dans sa chute, se releva, les jambes flageolantes, le souffle court. Harry, Lorien et Ron étaient resté immobile, les baguettes toujours levées, contemplant la masse inanimée du monstre.

Ce fut Leldorin qui rompit le silence:

-Il... Il est mort?

-Je ne crois pas, dit Harry. Il doit être simplement assommé.

Bella se pencha et récupéra sa baguette magique qui était restée enfoncée dans la narine du troll. Elle était à présent couverte d'une espèce de colle grise pleine de grumeaux.

-Beuââârk! De la morve de troll...

Elle essuya sa baguette sur le monstre.

Des bruits de pas sonores leur firent lever la tête. Ils ne s'étaient pas rendu compte du vacarme qu'ils avaient produit, mais bien entendu, les rugissements et la chute du troll n'étaient pas passés inaperçus. Un instant plus tard, le professeur McGonagall fit irruption dans la pièce, suivie de près par Rogue et Quirell qui fermait la marche. Quirell jeta un coup d'œil au troll, laissa échapper un gémissement et s'assit sur un siège de toilettes, une main sur le coeur.

Rogue se pencha sur le troll. Le professeur McGonagall regardait Ron, Lorien, Harry et Bella qui ne l'avaient jamais vue aussi furieuse. Ses lèvres étaient livides.

-Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête? Dit-elle avec une colère froide.

Bella échangea un regard avec Lorien qui tenait toujours sa baguette en l'air.

-Vous pouvez vous estimer heureux de ne pas vous être fait tuer, poursuivit le professeur McGonagall. Pourquoi n'êtes-vous pas dans vos dortoir?

Rogue jeta à Harry et Bella d'un regard féroce. Harry baissa les yeux mais Bella soutient son regard et on aurait presque pu voir des éclairs reliaient leurs yeux. Une petite voix s'éleva alors:

-Professeur McGonagall, ne soyez pas trop sévère, s'il-vous-plait. Ils étaient venus me chercher.

-Miss Granger!

Hermione avait réussi à se relever avec l'aide de Leldorin.

-J'étais partie à la recherche du troll parce que je... Je croyais pouvoir m'en occuper moi-même. J'ai lu beaucoup de chose sur les troll...

Stupéfait, Ron lâcha sa baguette magique. Hermione Granger venait de mentir à un professeur!

-S'ils ne m'avaient pas retrouvée, je serais morte à l'heure qu'il est. Bella lui a enfoncé sa baguette magique dans le nez et Lorien, Harry et Ron ont réussi à l'assommer avec sa propre massue. Ils n'ont pas eu le temps d'aller chercher quelqu'un d'autre. Le troll était sur le point de ma tuer quand ils sont arrivés.

-Dans ce cas... Dit le professeur McGonagall en les fixant tous les six. Mais laissez-moi vous dire, Miss Granger, que vous êtes bien sotte d'avoir cru que vous pourriez vaincre un troll des montagnes à vous toute seule.

Hermione baissa la tête. Harry resta silencieux. Voir Hermione faire semblant d'avoir enfreint le règlement pour leur sauver la mise, c'était comme si Rogue s'était mis à leur distribuer des bonbons.

-Miss Granger, votre conduite coûtera cinq points à Gryffondor, dit le professeur McGonagall. Vous me décevez beaucoup. Si vous n'êtes pas blessée, vous feriez bien de retourner dans votre tour. Les élèves terminent le repas de Halloween dans leurs maisons respectives.

Hermione s'en alla aussitôt soutenue par Leldorin.

Le professeur McGonagall se tourna alors vers Lorien, Ron, Harry et Bella.

-Je vous répète que vous avez eu beaucoup de chance, mais il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'élèves de première année qui auraient été capable de combattre un troll adulte. Vous faites gagner cinq point chacun à vos maisons. Le professeur Dumbledore sera informé de tout cela. Vous pouvez partir.

Ils se dépêchèrent de sortir de la pièce et montèrent les escaliers en silence. En dehors de tout le reste, c'était un grand soulagement de pouvoir échapper à l'horrible odeur du troll.

-On aurait dû gagner plus de quinze points, marmonna Ron.

-Dix, tu veux dire. Une fois qu'on a enlevé ceux qu'a perdus Hermione, précisa Bella.

-C'était bien de sa part de nous tirer d'affaires, admit Harry. Mais enfin, on lui a vraiment sauvé la vie.

-Elle n'en aurait peut-être pas eu besoin si on ne l'avait pas enfermée avec la créature, leur rappela Lorien.

Ils étaient arrivés devant le portrait de la grosse dame et retrouvèrent Leldorin et Hermione qui allaient se séparer.

-On va au Sirius, je suppose? Demanda Lorien.

-Tu supposes bien, répondit Bella.

Ils firent donc visiter leur planque à Leldorin et Hermione, puis Bella s'affala sur l'un des canapés et sortit de sa poche le cadeau de Bill qui miraculeusement était intacte. Elle l'ouvrit et découvrit un magnifique pendentif en argent accompagné d'une photos de lui dans un décors magnifique et d'un petit mot:


<<J'ai pensé que ce collier irait très bien avec tes magnifiques cheveux.
Bill>>



Un sourire radieux se dessina sur ses lèvres et on pouvait presque voir des cœurs flottaient autour d'elle.

-Whaou! Il est magnifique! Dit Lorien en voyant le collier.

-J'arrive pas à croire que ce soit de toi dont mon frère a pas arrêté de nos parlé durant tout l'été! dit Ron.

-Pourquoi? Qu'est-ce qu'il a dit?

-Je sais plus trop, plein de chose mais je me souviens qu'il m'a dit de faire attention à la Vélane qui l'avait ensorcelé!

-T'es une Vélane?! s'étonna Leldorin

-A moitié! Ma mère était Vélane.

Bella s'approcha d'Hermione.

-Merci d'avoir mentit à McGonagall!

-Vous m'avez sauvé la vie, c'était la moindre des choses!

-Oui, mais ça m'a surprise, pour moi c'était comme si Rogue nous distribuait des bonbons!

Tout le monde éclata de rire et à partir de cet instant Hermione devint leur amie. Il se créait des liens particuliers lorsqu'on fait ensemble certaines choses. Abattre un troll de quatre mètres de haut par exemple.

Puis après quelques minutes tout le monde retourna dans sa salle commune. Quand Harry, Bella, Ron et Hermione entrèrent dans la salle commune de Gryffondor, celle-ci était bondée et bruyante. Tout le monde mangeait. Sans se regarder, ils se ruèrent sur les assiettes pleines de victuailles.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ah le Quidditch, le meilleur moment ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Voilà je viens de rattraper mon retard. (au lieu de réviser mon orga..)

En voilà de l'action !

Sympa le dégommage du Troll, et les passages au ballet.

5 points en moins pour désobéissance ça fait pas un peu léger ? (à moins qu'il y ait un bonus pour avoir tanner le Troll compté avec)
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Je posterais la suite le week-end prochain (peut-être je sais même pas encore ce que je fais le week-end prochain du coup, mais bon je vais as raconter ma vie c'est pas le but).
Bref donc, 5 point c'est déjà beaucoup parce que c'est assez dur d'en gagner et très facile d'en perdre, et tu verras plus tard qu'ils vont en perdre vraiment beaucoup en une seule fois!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le temps froid de novembre enveloppa de glace les montagnes qui entouraient l'école et la surface du lac prit une couleur d'acier. Chaque matin, le sol était couvert de givre et l'on voyait Hagrid, emmitouflé dans un gros manteau, qui dégivrait les balais sur le terrain de Quidditch.

La saison de Quidditch avait commencé. Le samedi suivant, Harry et Bella allaient jouer leur premier match après des semaines d'entraînement: Gryffondor contre Serpentard. Si Gryffondor gagnait, son équipe prendrait la deuxième place du championnat.

Presque personne n'avait vu Harry et Bella s'entrainer. Ils étaient devenus les armes secrète de l'équipe et Dubois les gardaient soigneusement à l'écart. Il y avait eu des fuites, cependant, et l'on savait qu'Harry jouait au poste de poursuiveur et Bella à celui d'attrapeur. Ils ne savaient ce qu'il t avait de pire pour eux: ceux qui affirmaient qu'ils allaient être brillant, ou ceux qui lui promettaient de les suivre avec un matelas pour amortir leur chute. En tout cas, l'amitié avec Hermione avait été utile à Harry. Elle l'avait aidé à faire ses devoirs pour compenser le temps qu'il passait à s'entrainer et elle lui avait également prêté Le Quidditch à travers les âges dont la lecture s'était révélée très instructive. Elle avait aussi proposait à Bella de l'aider, mais celle-ci n'en avait pas eu besoin.

Harry avait appris qu'il existait sept cents fautes possible au Quidditch et qu'elles avaient toutes été commises au cours d'un match de la Coupe du Monde en 1473. Que les attrapeurs étaient généralement les joueurs de plus petits et les plus rapides et qu'ils étaient exposés aux accident les plus graves. Que les arbitres avait parfois disparu pour réapparaître des mois plus tard dans le désert du Sahara et qu'enfin on mourait rarement au cours des matches de Quidditch.

Hermione était un peu moins à cheval sur le règlement depuis que Harry, Bella, Ron, Lorien et Leldorin l'avaient sauvée du troll et elle se montrait beaucoup plus aimable.

La veille du premier match de Quidditch, Hermione, Harry, Bella et Ron s'étaient retrouvés dans la cour pendant la récréation. La température était glaciale, mais Hermione avait réussi à fabriquer par un tour de magie de feu vif et clair qu'elle pouvait transporter dans un bocal et confiture et qui répandait une douce chaleur. Debout côte à côte, ils se réchauffaient à la flamme bleue de leur bocal en la cachant soigneusement derrière eux, de peur qu'on la leur confisque, lorsqu'ils virent Rogue traverser la cour. Harry et Bella remarquèrent aussitôt qu'il boitait. Rogue décela sans doute une vague culpabilité dans l'expression de leur visage et il clopina droit vers eux. Il n'avait pas vu le feu, mais, de toute évidence, il cherchait quelques chose à leur reprocher.

-Qu'est-ce que vous avez là, Potter? Demanda-t-il.

C'était Le Quidditch à travers les âges. Harry lui montra le livre.

-Il est interdit d'emporter les livres de la bibliothèque en dehors des murs du château, fit observer Rogue. Donnez-le-moi et j'enlève cinq points à Gryffondor.

-Ça 'est une règle qu'il vient d'inventer, marmonna Harry tandis que Rogue s'éloignait en claudiquant. Je me demande ce qu'il s'est fait à la jambe.

-Je n'en sais rien, mais j'espère que ça lui fait mal, dit Bella d'un ton amer.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
La salle commune de Gryffondor était particulièrement bruyante, ce soir-là. Harry, Bella, Ron et Hermione étaient assis près de la fenêtre. Hermione vérifiait les devoirs d'Harry et Ron pour le cours d'enchantements. Elle ne les auraient jamais laissés copier sur elle (sinon, comment feriez-vous pour apprendre quelque chose?), mais elle leur donna quand même toutes les bonnes réponses.

Harry ne tenait plus en place. Il voulait récupérer son livre en espérant que la lecture l'aiderait à se détendre avant le match du lendemain. Et d'ailleurs, pourquoi devrait-il avoir peur de Rogue? Harry annonça à Bella, Ron et Hermione qu'il avait l'intention d'aller voir Rogue pour lui demander son livre.

-Moi, je reste ici, répondirent en chœur Ron et Hermione.

-On t'attends au Sirius, lui chuchota Bella en se levant avec plusieurs livres, parchemins et plumes dans les bras.

Harry hocha la tête, il était convaincu que Rogue ne pourrait pas refuser de lui rendre le livre, si d'autres professeurs était présents en entendaient sa requête.

Il descendit dans la salle des professeurs et frappa à la porte. Personne ne répondit. Il frappa à nouveau. Toujours rien.

Rogue avait peut-être laissé le livre dans la salle? Après tout, il pouvait bien jeter un coup d'œil. Il entrouvrit la porte, regarda à l'intérieur et se figea d'horreur.

Rogue et Rusard étaient seuls dans la pièce. Rogue avait relevé sa robe au-dessus des genoux et Harry vit une blesssure sanglante sur une de ses jambes. Rusard avait préparé des pansements et les donnait à Rogue.

-Sale bestiole, disait celui-ci. Comment voulez-vous qu'on surveille ses trois tête à la fois?

Harry essaya de refermer la porte en silence, mais...

-POTTER!

Le visage déformé par la fureur, Rogue laissa retomber le bas de sa robe pour cacher sa jambe. Harry sentit sa gorge se serrer.

-Je... Je voulais simplement vous demander si je pouvait reprendre mon livre, balbutia-t-il.

-SORTEZ! SORTEZ IMMEDIATEMENT!

Harry s'éloigna aussitôt, avant que Rogue ait eu le temps d'enlever d'autres points à Gryffondor, et remonta l'escalier quatre à quatre.

-Alors, tu l'as eu, ton livre? Demanda Ron lorsqu'il eut rejoint le Sirius. Eh bien, qu'est-ce qui t'arrive?

Dans un murmure, Harry raconta à Bella, Lorien, Ron, Leldorin et Hermione ce qu'il venait de voir.

-Vous comprenez ce que ça veut dire? Conclut-il, le souffle court. Il a essayé de passer devant le chien à trois têtes le soir de Halloween. C'était là qu'il allait quand on l'a vu. Il essaye de s'emparer de ce que garde le chien! Et je suis prêt à parier mon balai qu'il a laissé entrer ce troll exprès pour faire diversion.

Hermione ouvrit de grands yeux.

-Il n'aurait pas fait une chose pareille! Dit-elle. Même s'il est désagréable, il n'essaierait pas de voler quelque chose que Dumbledore a mis en lieu sûr.

-Tu crois vraiment que tous les profs sont des saints? Dit Leldorin. Moi, je suis d'accord avec Harry, je n'ai pas la moindre confiance en Rogue. Mais je me demande ce que ce chien peut bien garder.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Bien qu'ils furent dans des dortoirs séparés Bella et Harry ne purent dormirent qu'une ou deux heures cette nuit là et quant ils le firent ce fut en même temps. Quant ils se levèrent enfin le ciel était clair et l'air sec et froid. La Grande Salle sentait bon la saucisse frite et retentissait de conversations joyeuses qui portaient toutes sur le match de Quidditch.

-Il faut absolument que vous mangiez quelque chose, Dit Ron à Bella et Harry qui ne touchaient pas à leur assiette.

-Je ne veux rien, répondirent-ils ensemble.

-Un simple morceau de toast, les encouragea Hermione.

-On a pas faim, répondit Bella.

L'approche de leur premier match leur nouaient l'estomac. Dans une heure à peine, ils seraient sur le terrain.

-Bella, il faut que tu prennes des forces, dit Seamus Finnigan, Les attrapeurs sont toujours le cible principale de l'équipe adverse.

-Merci, Seamus, dit Bella en le regardant couvrir ses saucisses de ketchup, elle sentit aussitôt son estomac se soulever.

Vers onze heure, toutes l'école était rassemblée sur les gradins de stade. De nombreux élèves étaient équipés de jumelles. Ron, Hermione, Neville, Seamus, Dean, Leldorin et Lorien étaient assis côté à côte tout en haut et avaient déployé une grande bannière sur laquelle était écrit: <<Potter et Dumbledore présidents>>. Hermione avaient même réussi un tout de magie qui avait rendu les lettres lumineuses. Dean avait dessiné en dessous un énorme lion Gryffondor.

Pendant ce temps, dans les vestiaires, les joueurs de Gryffondors revêtaient leurs robes rouge de leur équipe. Les Serpentard, eux, étaient habillés en vert.
Dubois s'éclaircit la gorge:

-Messieurs, dit-il.

-Et Mesdemoiselles, ajouta Angélina Johnson qui jouait au poste de poursuiveuse.

-D'accord, Messieurs et Mesdemoiselles, corrigea-t-il. Nous y voilà.

-Le grand jour est arrivé, dit Fred Weasley.

-Celui que nous attendions tous, ajouta George.

-On connait le discours d'Olivier par cœur, dit Fred à Harry et Bella. On était déjà dans l'équipe l'année dernière.

-Taisez-vous, vous deux, coupa Dubois. C'est la meilleure équipe que nous ayons eue à Gryffondor depuis des années. On va gagnez, je le sais.

Il eut un regard noir qui signifiait: << Sinon, gare à vous!>>

-Allez, c'est l'heure. Bonne chance à tous.

Harry et Bella, les jambes tremblantes, suivirent Fred et George sur le terrain où ils furent accueillis par des acclamations enthousiastes.

Debout au milieu du terrain, son balai à la main, Madame Bibine était chargée d'arbitrer la match.

-Je veux que la rencontre soit placée sous le signe du fair-play, prévint-elle lorsque tous les joueurs se furent rassemblés autour d'elle.

Harry et Bella remarquèrent qu'elle s'adressait tout particulièrement à Marcus Flint, le capitaine de l'équipe des Serpentards. Flint semblait avoir du sang de troll dans les veines. Du coin de l'œil, Harry aperçut la bannière dont l'inscription <<Potter et Dumbledore présidents>> étincelait comme une enseigne au néon. Cette brève vision lui redonna courage.

-En position sur vos balais, s'il vous plaît.

Bella et Harry enfourchèrent leur Nimbus 2000.

Madame Bibine donna alors un grand coup de sifflet et les quinze balais s'élevèrent aussitôt dans les airs.

-Angelina Johnson, de l'équipe de Gryffondor, s'empare immédiatement du Souafle, dit le commentateur. Cette fille est décidément un excellent poursuiveur, et en plus, elle est plutôt jolie...

-JORDAN!

-Excusez-moi, professeur.

Le commentaire du match était assuré par Lee Jordan, un ami des jumeaux Weasley et le professeur McGonagall le surveillait de près.

-Angelina passe à Harry Potter qui repasse à Johnson et... non, c'est Marcus Flint, le capitaine des Serpentards qui reprend le Souafle et qui vole comme un aigle vers les buts adverses, il va mar... non, le tir est arrêté par Olivier Dubois, le gardien de Gryffondor. Gryffondor reprend le Souafle avec Harry Potter qui fait un joli plongeon pour éviter Flint et -AÏE- voilà qui a dût faire mal, un Cognard en pleine tête -le Souafle aux Serpentards- Adrian Pucey se précipite vers les buts, mais il est arrêté par un deuxième Cognard envoyé par Fred ou George Weasley, impossible d'être plus précis. En tout cas, c'est un joli coup du batteur de Gryffondor et Johnson reprend le Souafle sans aucun adversaire devant elle. Elle vole vraiment, c'est le cas de le dire, elle évite un Cognard les buts sont devant elle, vas-y Angelina -Bletchle, le gardien de but plonge et GRYFFONDOR MARQUE!

Sur les gradins, les supporteurs de Gryffondors saluèrent l'exploit avec des cris de joie tandis que les partisans des Serpentards se répandaient en lamentations.

-Poussez-vous un peu, là.

-Hagrid!

Ron, Lorien, Leldorin et Hermione se serrèrent pour laisser à Hagrid la place de s'asseoir à côté d'eux.

-Je regardais depuis ma cabane, dit Hagrid en tapotant une grosse paire de jumelles accrochées autour de son cou. Mais c'est pas la même chose que d'être dans le stade. On n'a pas encore vu le Vif d'or?

-Non, dit Ron. Bella n'a pas grand-chose à faire pour le moment.

A califourchon sur son balai, Bella volait au-dessus du terrain, scrutant l'espace autour d'elle dans l'espoir d'apercevoir le Vif d'or. Lorsque Angelina avait marqué le premier but, elle avait fait quelques loopings pour manifester sa joie, mais elle n'avait pas encore eu l'occasion d'intervenir dans le jeu. Puis soudain, un éclat d'or brilla dans l'air, mais c'était un reflet d'une montre des frères Weasley. Bella vit alors un Cognard foncer sur elle mais elle parvint à l'éviter et Fred Weasley se lança à sa poursuite.

-Ça va, Bella? Cria-t-il en envoyant le Cognard vers Marcus Flint.

-Serpentard reprend le Souafle, dit Lee Jordan. Le poursuiveur Pucey évite deux Cognards des deux frères Weasley et Potter, le poursuiveur, et fonce vers – attendez un peu – est-ce que c'était le Vif d'or?

Un murmure parcourut la foule tandis qu'Adrian Pucey perdait le Souafle, trop occupé à regarder par-dessus son épaule l'éclat d'or qui venait de passer à côté de son oreille gauche.

Le coeur battant, Bella plongea aussitôt dans sa direction. Terence Higgs, l'attrapeur de Serpentard l'avait vu également et ils foncèrent côté à côte pour essayer de l'attraper. Les poursuiveurs semblait s'être désintéressés du jeu et regardaient les deux attrapeurs au coude à coude.

Bella fut plus rapide que Higgs. Elle voyait la petite balle agiter ses ailes un peu plus loin devant elle et elle fit donner toute le puissance de son balai.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Un grand cri de rage monta alors des gradins réservés aux gryffondor. Marcus Flint avait essayé de bloquer Bella et le Nimbus 2000 avait violemment dévié de sa trajectoires. Bella, cramponnait au manche, parvint de justesse à se maintenir sur son balai.

-Faute! Hurlèrent les supportèrent de Gryffondor.

Madame Bibine rappela Flint à l'ordre et ordonna un coup franc en faveur de Gryffondor. Bien entendu, la confusion qui régnait sur le terrain avait permis au Vif d'or de s'échapper.

-Renvoyez-le! Hurla Dean Thomas dans les gradins. Carton rouge!

-On est pas au football, l'interrompit Leldorin. On ne peut pas renvoyer les joueurs, au Quidditch.

-Et d'abord, qu'est-ce que c'est qu'un carton Rouge? Demanda Ron.

Mais Hagrid approuvaient Dean.

-On devrait changer les règles, Flint aurait pu faire tomber Bella de son balai.

-Bill en aurait fait une syncope tu ne crois pas Ron? Demanda Lorien.

-M'en parle pas...

Lee Jordan avait du mal à ne pas prendre parti.

-Donc, après cette scandaleuse tricherie...

-Jordan! Protesta le professeur McGonagall.

-Je voulais dire après cette faute révoltante...

-Jordan, je vous préviens...

-D'accord, d'accord, Flint a faillit tuer l'attrapeuse de Gryffondor, ce qui aurait pu arriver à n'importe qui et donc Gryffondor bénéficie d'un pénalty reprit par Spinnet et c'est Gryffondor qui garde le Souafle.

Lorsque le jeu eut repris, Bella évita un Cognard qui fonçait qur elle. Au même moment, son balai fit une violente embardée. Pendant une fraction de seconde, elle cru qu'elle allait tomber. Elle serra les mains et les genoux sur le manche et à nouveau le bali eut un sursaut, comme un cheval de rodéo qui aurait essayé de le désarçonner. Bella s'efforça de virer en direction des buts de Gryffondor et elle se rendit compte alors que son Nimbus 2000 ne répondait plus. Il refusait de tourner et zigzaguait à sa guise en multipliant les embardées.

Lee Jordan continuait de commenter:

-Serpentard prend le Souafle avec Flint qui passe à Spinnet qui passe à Bell – frapper au visage par un Cognard, j'espère qu'elle a le nez cassé – non, non, je plaisantais Professeur... Oh non! SERPENTARD MARQUE!

Les supporters de Serpentard poussèrent des acclamations. Pendant ce temps, personne ne semblait avoir remarqué le comportement étrange du balai de Bella. Le Nimbus 2000 prenait lentement de l'altitude en continuant ses soubresauts.

-Je ne sais pas ce que fabrique Bella, grommela Hagrid qui l'observait avec ses jumelles. Je me demande si elle n'a pas perdu le contrôle de son balai... Ça m'étonnerait, pourtant...

Brusquement, des doigts se pointèrent en direction de Bella. Son balai s'était mis à tourner sur lui-même et elle parvenait tout juste à se cramponner au manche. La foule laissa échapper une exclamation de terreur. Le Nimbus 2000 venait de faire une embardée plus violente que les autres, désarçonnant Bella qui avait réussi à se rattraper au manche d'une seule main et restait suspendu dans le vide.

-Vous croyez que le balai a prit un coup quand Flint a bloqué Bella? S'inquiéta Lorien.

-Impossible, répondit Hagrid d'une voix tremblante. Il n'y a que la magie noire qui puisse dérégler un balai. Aucun élève n'arriverait à faire ça à un Nimbus 2000.

A cet instant, Hermione arracha les jumelle des mains de Hagrid, mais au lieu de les diriger vers Bella, elle les pointa sur la foule des spectateurs.

-Qu'est-ce que tu fais? Grommela Ron, le teint grisâtre.

-Je le savais, répondit-elle d'une voix haletante. C'est Rogue. Regarde!

Ron s'empara des Jumelles. Rogue se trouvait au milieu des gradins qui leur faisait face. Il fixait Bella des yeux et ses lèvres remuait comme s'il avait récité des formules magiques.

-Il est en train de jeter un sort au balai, dit Hermione.

-Qu'est-ce qu'on fait? S'inquiéta Lorien.

-Je m'en occupe! Répondit Hermione.

Avant que quiconque aient pu ajouter un mot, Hermione avait disparu. Lorien dirigea les jumelles vers Bella. Son balai vibrait avec une telle force que Bella ne pourrait pas tenir bien longtemps. Les spectateurs horrifiés s'étaient levés et regardaient les frères Weasley et Harry qui essayaient d'attraper Bella pour la prendre sur leur balai, mais leurs efforts étaient inutiles. Chaque fois qu'ils approchaient, le Nimbus 2000 prenait encore un peu plus d'altitude pour rester hors de leur portée. Ils firent alors des cercles au-dessous de Bella en espérant le rattraper s'il tombait. Pendant ce temps, Marcus Flint s'était emparé du Souafle et avait marqué cinq buts dans l'indifférence générale.

Hermione s'était frayé un chemin jusqu'aux gradins où ses trouvait Rogue et courait à présent le long de la rangée qui était juste derrière la sienne. Au passage, elle bouscula le professeur Quirell qui tomba tête la première. Sans prendre la peine de s'excuser, elle poursuivit sa course et parvint à la hauteur de Rogue. Elle s'accroupit alors derrière lui, sortit sa baguette et murmura une formule magique. Aussitôt, la baguette projeta des gerbes d'étincelles bleues sur la robe de Rogue.

Le professeur mit quelques secondes à se rendre compte que le bas de sa robe de sorcier avait pris feu. Le cri d'horreur qu'il poussa prouva à Hermione qu'elle avait réussi son coup. Une autre formule magique fit alors rentrer les flammes dans le bocal qu'elle avait dans la poche et elle repartit à quatre pattes le long de la rangée. Rogue ne s'était aperçu de rien, mais elle avait réussi à détourner son attention. Là-haut, loin au-dessus du terrain, Bella put soudain faire un rétablissement et reprendre une position normale sur son balai.

-Ça y est! Elle a réussi! S'exclame Leldorin, à l'autre bout du stade.

C'est alors que Bella vit l'attrapeur des Serpentards volait après le vif d'or, elle se précipita pour le rattraper et une bataille à coup d'épaule s'engagea, le vif d'or piqua vers le sol, les deux attrapeurs le suivirent, ils se regardèrent, lequel oserait aller le plus loin, soudain l'attrapeur de Serpentard remonta en chandelle et Bella redressa son balai à un mètre du sol en prenant appui avec ses pieds sur le manche de son balais tendit les bras en se tenant en équilibre et tomba la tête la première sans une belle roulade. Elle se releva et eut un haut le coeur.

-Elle a pas l'air bien! Dit Lorien inquiète.

Puis soudain elle cracha le vif d'or de sa bouche qui tomba au creux de sa main et le brandit pour le montrer au public.

-J'ai attrapé le Vif d'or! Hurla-t-elle en agitant le bras au-dessus de la tête.

Et le match prit fin dans la plus total confusion et la joie des Gryffondors.

-Elle ne l'a pas attrapé, elle à faillit l'avaler! Hurla Flint pendant que le professeur Dumbledore emmenait sa nièce à l'infirmerie.

Et comme aucune règle du jeu n'interdisait à un attrapeur d'attraper ainsi le vif d'or, Gryffondor avait bel et bien remporté le match par cent soixante-dis points contre soixante.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Après le match alors que Bella n'était toujours pas revenue de l'infirmerie, Harry, Lorien, Hermione, Ron et Leldorin prenaient un thé fort dans le cabane de Hagrid.

-C'est Rogue qui a fait le coup, affirma Ron. On l'a vu. Il était en train de jeter un sort au balai de Bella. Il l'a fixé des yeux en marmonnant des formules magiques.

-Allons, ce sont des bêtises., réplique Hagrid qui n'avait pas entendu un mot de ce que Ron, Hermione, Lorien et Leldorin s'étaient dit sur les gradins. Pourquoi Rogue aurait-il fait ça?

Harry, Ron, Lorien, Leldorin et Hermione échangèrent un regard en se demandant ce qu'ils pouvaient bien lui répondre. Harry décida de dire la vérité.

-Qui sait, pourquoi a-t-il essayé de passer devant le chien à trois tête le soir d'halloween? En plus il s'est fait mordre. Il voulait sûrement voler ce que le chien doit garder.

Hagrid lâcha sa théière.

-Vous avez vu Touffu?!?! S'exclama-t-il.

-Touffu? Dit Hermione.

-Cette chose à un nom? Demanda Lorien.

-Oui, il a un nom, c'est mon chien. Je l'ai acheté à un ami grec que j'ai rencontré dans un pub l'année dernière. Je l'ai prêté à Dumbledore pour garder...

-Garder quoi? Demanda Leldorin.

-Non, ça suffit les questions, ne me posez plus de questions, répondit Hagrid d'un ton bourru. C'est top secret.

-Mais Rogue essaye de voler ce que garde votre chien! S'exclama Harry.

-Ce sont des bêtises, répéta Hagrid. Rogue est un professeur de Poudlard, il ne ferait jamais une chose pareille.

-Dans ce cas, pourquoi a-t-il essayé de tuer Bella? S'écria Lorien.

-Je sais ce que ça veut dire jeter un sort, affirma Hermione. J'ai tout lu là-dessus! Il faut fixer les yeux sur l'objet ou la personne visé et Rogue n'a pas cillé une seule fois, je l'ai bien vu!

-Et moi, je vous dis que vous avez tort, s'emporta Hagrid. Je ne sais pas pourquoi le balai de Bella s'est comporté de cette manière, mais jamais Rogue n'essaierait de tuer un élève!Maintenant, écoutez-moi bien, tous les cinq. Vous êtes en train de vous mêler de choses qui ne vous regardent absolument pas. Et c'est très dangereux. Alors, oubliez ce chien et oubliez ce qu'il garde, c'est une affaire entre le professeur Dumbledore et Nicolas Flamel...

-Nicolas Flamel?! Demanda Harry.

-J'aurais pas du dire ça.

Hagrid eut soudain l'air furieux contre lui-même.

Ils retrouvèrent Bella dans le Sirius, plus tard dans la soirée. Harry et les autres avaient décidé de na pas ennuyer Bella avec Nicolas Flamel.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
génial ce match, j'adore le commentateur "AIE, ça a du faire mal" - j'vois très bien la scène

et puis impartial au moins ^^


(par contre tu dis que c'est un ami des frères Weasley, mais juste en dessous tu dis qu'il arrive pas à les discerner... "Cognard envoyé par Fred ou George Weasley, impossible d'être plus précis."


[faudrait que je pense à écrire aussi...]
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Faut dire que des jumeaux c'est déjà pas facile à distinguer alors si en plus ils sont en plein milieu d'un match de Quidditch ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
(Disons que pour des jumeaux ces deux là sont vraiment identiques même leur mère se plante parfois alors imagines un de leurs amis alors qu'on les voient de loin en train de faire des accrobaties sur un balais, comme dit Lorien c'est pas évident!)


Noël approchait. Un jour de la mi-décembre, Poudlard se réveilla sous une épaisse couche de neige. Le lac avait gelé et les jumeaux Weasley reçurent une punition pour avoir fabriqué des boules de neiges magiques qui suivaient Quirell partout où il allait en visant son turban. Hagrid s'occupait de soigner les quelques hiboux qui arrivaient à traverser l'air glacé pour apporter le courrier, frigorifiés.

Tout le monde attendait les vacances avec impatience. Des feux chauffaient la Grande Salle et la salle commune de Gryffondor, même la cheminée du Sirius était alimentée par un feu fournie, mais les couloirs étaient parcourus de courants d'air glacés et un vent polaire faisait trembler les fenêtres des salles de classe. Le pire, c'était les cours du professeur Rogue, dans les cachot glacial où les élèves se serraient contre les chaudrons pour essayer de se protéger du froid.

-Je plains beaucoup les malheureux qui devront rester à Poudlard pendant les vacances parce que personne n'en veut à la maison, lança un jour Malefoy pendant un cour de potion.

Il avait dit cela en regardant Harry, Crabbe et Goyle pouffèrent de rire, mais Harry n'y prêta aucune attention, Bella, elle, le fusilla du regard quant à Lorien, elle lui écrasa le pied -malencontreusement-. Malefoy avait été plus désagréable que jamais depuis le match de Quidditch. Dégoûté par la défaite des Serpentard, il avait essayé de mettre les rieurs de son côté en répétant partout que la prochaine fois, on pourrait remplacer Bella par un crocodile en train de bâiller. Mais il c'était très vite rendu compte que sa plaisanterie n'amusait personne car tout le monde avait été impressionné par la virtuosité avec laquelle Bella avait réussi à s'accrocher à son balai. Jaloux et furieux Malefoy se consolait en saisissant toutes les occasions de rappeler à Harry et Bella qu'il n'avait pas de véritable famille.

Harry, en effet, n'iraient pas à Priver Drive pour Noël. Le professeur McGonagall était passée dans les classes la semaine précédente pour faire la liste des élèves qui resteraient à Poudlard pour les vacances et il avait été le premier à s'inscrire. Mais il n'en éprouvait aucun regret. Au contraire, il allait probablement connaître le meilleur Noël de sa vie. Ron et ses frère passeraient également leur vacances au collège car Mr et Mrs Weasley devaient se rendre en Roumanie pour aller voir leur fils Charlie, Hermione allait chez ses parents, Lorien et Leldorin avaient décidé de rester à Poudlard pour s'amuser et Bella était bien obligée de rester puisqu'elle habitait à Poudlard.

Lorsqu'ils sortirent du cour de potions, un énorme sapin avançaient dans le couloir en haletant, soufflant, ahanant. Les deux pieds immenses qu'on voyait dépasser trahissaient la présence de Hagrid derrière le sapin.

-Vous avez besoin d'aide? Demanda Ron en passant la tête parmi les branchages.

-Non, non, ça va, merci.

-Ça doit être lourd, dit Leldorin.

-Oh non, ça va.

-Vous pourriez dégager le chemin? Lança derrière eux la voix sèche de Malefoy. Tu essayes de te faire un peu d'argent de poche, Weasley? Tu vises la place de garde-chasse quand tu sortiras de Poudlard? C'est vrai que pour quelqu'un de ta famille, la cabane de Hagrid doit avoir l'air d'un palace.

Bella n'apprécia pas du tout la bague de Malefoy qui en critiquant la famille Weasley critiquait Bill, mais avant qu'elle n'est eut le temps de bouger le petit doigt, Ron s'était rué sur Malefoy au moment même où Rogue montait l'escalier.

-WEASLEY!!!

Ron lâcha Malefoy.

-Il a été provoqué, professeur, dit Hagrid en montrant sa grosse tête hirsute derrière le sapin. Malefoy a insulté sa famille.

-C'est possible, Hagrid, mais il est interdit de se battre, à Poudlard, répliqua Rogue d'un ton doucereux. Cinq points de moins pour Gryffondor, Weasley, et estimez-vous heureux que se ne soit pas d'avantage. Allez, filez, maintenant.

Avec un ricanement, Malefoy, Crabbe et Goyle avancèrent dans le couloir en repoussant le sapin qui répandit des aiguilles sur le sol et quand ils passèrent à côté de Lorien:

-Tu vas passer un sale quart d'heure ce soir!

Tout le monde vit Malefoy blêmir en entendant cette phrase.

-Tu le terrorises ma parole! Dit Bella.

-Oh, non pourquoi tu dis ça?

-Pour rien! Elles se mirent à rire.

-Je l'aurai, dit Ron entre ses dents. Un de ces jours, je l'aurai.

-Je les déteste, ces deux-là, ajouta Harry. Rogue et Malefoy.

-Allons, un peu de gaieté, c'est bientôt Noël, dit Hagrid. Venez un peu avec moi, on va voir la Grande Salle, c'est une merveille.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Tous les cinq suivirent Hagrid et son arbre jusqu'à la Grande Salle, ils furent rejoint en cour de route par Leldorin. Le professeur McGonagall et le professeur Flitwick s'affairaient à installer les décorations.

-Ah, Hagrid, le dernier sapin, mettez-le tout au bout, là-bas, s'il-vous-plait, dit le professeur McGonagall.

La grande salle était magnifique. Des guirlandes de gui et de houx étaient suspendues aux murs et pas moins d'une douzaine d'arbres de Noël se dressaient tout autour de la salle, certains recouverts de glaçons scintillants, d'autres de chandelles allumées.

-Il reste combien de temps avant les vacances? Demanda Hagrid.

-Un seul, répondit Hermione. Au fait, Harry, Ron, Lorien, Leldorin, nous avons encore une demi-heure avant le déjeuner, nous devrions aller à la bibliothèque.

-Pourquoi, on a finit les devoirs, dit Bella. On pourrait décorer les sapins.

-Non, on doit chercher un truc, dit Ron, s'arrachant à la contemplation du professeur Flitwick qui faisait apparaître au bout de sa baguette magique des boules d'or qu'il accrochait aux branches du nouveau sapin.

-Professeur, je peux mettre les étoiles en haut des sapins, s'il-vous-plaît! Dit Bella en sautant sur place comme une vraie gamine qui est à deux doigts d'ouvrir ses cadeaux.

-Bien sûr ma petite Bella je t'attendait pour ça! Répondit le professeur Flitwick.

-CHOUETTE!!! Elle fit apparaître une étoile d'or au bout de sa baguette et la dirigea vers le haut du sapin le plus proche.

-La bibliothèque? Dit Hagrid en suivant les cinq autres dans le hall. Juste avant les vacances? Vous êtes vraiment passionnés!

-Oh, ce n'est pas pour travailler, répondit Harry d'un ton joyeux. Mais depuis que vous nous avez parlé de Nicolas Flamel, on essaye de savoir qui c'est.

-Quoi? S'exclama Hagrid, interloqué. Écoutez-moi, je vous ai dit de laisser tomber. Ce que garde le chien, ce n'est pas votre affaire.

-On veux simplement savoir qui est Nicolas Flamel, c'est tout, dit Hermione.

-A moins que vous ne vouliez nous le dire vous-même pour nous épargner d'autres recherches, ajouta Leldorin. Nous avons déjà consultez des centaines de livres et nous n'avons rien trouvé.

-Pourtant, je suis sûr d'avoir lu son nom quelque part! Dit Lorien.

-Je ne dirais rien, répondit simplement Hagrid.

-Dans ce cas, on cherchera tout seuls, dit Ron.

Et ils filèrent vers la bibliothèque tandis que Hagrid les regardai d'un air mécontent et que Bella s'amusait comme une fillette de cinq ans dans la Grande Salle.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le nom de Nicolas Flamel était le seul indice dont ils disposaient pour essayer de découvrir ce que Rogue voulait voler, mais pour l'instant, ils n'avaient pas trouver trace du personnage dans les dizaines d'ouvrages consultés. Ils ne savaient pas très bien par où commencer, car ils ignoraient ce que Nicolas Flamel avait fait qui soit digne de figurer dans un livre. Il n'était pas dans Les Grands sorciers du XX° siècle, ni dans Les noms célèbres du monde magique contemporain, ni dans Les Grandes Découvertes magiques, et encore dans Études des récents progrès de la sorcelleries. Il restait des milliers et des milliers de livres sur les étagères. Feuilleter tous ces volumes représentait une tâche immense, mais ils n'avaient pas renoncé pour autant.

Hermione et Lorien étudièrent une liste de titres et de thèmes qui pouvaient faire allusion à Nicolas Flamel tandis que Ron et Leldorin se promenaient le long des étagères en prenant des livres au hasard. Harry, lui,n s'étaient aventuré du côté de la Réserve, mais il fallait un mot de l'un des professeurs pour avoir accès aux ouvrages qu'on y conservait et il savait bien qu'in n'obtiendrait jamais une telle autorisation. Les livres de la Réserve traitaient de magie noire, une matière qui n'était jamais enseignée à Poudlard. Seuls quelques étudiants de dernières année qui faisaient des recherches poussés sur le défense contre les forces du Mal pouvaient les consulter.

-Qu'est-ce que tu cherches, mon garçon?

-Rien, dit Harry.

Madame Pince, la bibliothécaire le menaça de son plumeau.

-Dans ce cas, tu ferais mieux de filer. Allez, dehors!

N'ayant trouvé aucun prétexte plausible pour justifier sa présence, Harry se résigna à quitter la bibliothèque. Avec Ron, Lorien, Hermione et Leldorin, ils avaient décidé qu'il valait mieux de pas demander à Madame Pince où ils pourraient dénicher des renseignements sur Nicolas Flamel. Ils ne voulaient pas prendre le risque que Rogue découvre ce qu'ils cherchaient.

Harry resta dans le couloir en attendant que les quatre autres trouvent quelque chose, mais il n'avait pas beaucoup d'espoir. Leur recherches avaient duré quinze jours mais comme ils n'avaient pu y consacrer que quelques moments par-ci par-là entre deux cours, il n'était pas surprenant qu'ils aient fait chou blanc. Ils auraient eu besoin de rester beaucoup plus longtemps à la bibliothèque sans avoir continuellement Madame Pince sur le dos.

Cinq minutes plus tard, Ron, Lorien, Leldorin et Hermione rejoignirent Harry en faisant non de la tête et ils allèrent déjeuner.

-Vous continuerez à chercher pendant que je ne serais pas là, hein? Dit Hermione. Et si jamais vous trouvez quelque chose, envoyez-moi tout de suite un hibou.

-Ne t'inquiète pas! Lui dit Lorien.

-Ouais, mais ça m'étonnerai qu'on trouve, y'a bien trop de livres, ajouta Harry.

-Tu pourrais demander à tes parents s'ils savent quelque chose sur Flamel, suggéra Leldorin. Avec eux, tu ne risques rien.

-Rien du tout, en effet, assura Hermione. Ils sont dentistes.

-Ah vous voilà, ça fait dix minutes que je vous cherche! Dit Bella en les rejoignant. Vous cherchiez quoi?

-Oh, rien de spéciale! Dit Harry.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Lorsque les vacances commencèrent, ils eurent beaucoup trop d'occasions de s'amuser pour penser à Nicolas Flamel. Ils avaient le dortoir pour eux tout seuls et la salle commune ne rassemblait plus grand monde, ce qui leur permettait de s'installer dans les meilleurs fauteuils, près du feu, bien qu'ils passaient tout leur temps dans le Sirius où ils mangeaient tout ce qu'ils trouvaient à faire cuire à la broche – du pain, des pancakes, des marshmallows – tout en échafaudant des stratégies pour faire renvoyer Malefoy de l'école. Leurs plans étaient sans doute irréalisables, mais c'était toujours amusant d'en parler.

Ron apprit également à Harry le jeu d'échec, version sorcier. Les règles étaient les même que chez les Moldus, sauf que les pièces étaient vivantes, ce qui donnait l'air d'une armée partant à la bataille. L'échiquier de Ron était vieux et tout abîmé. Comme toutes ses affaires, il avait appartenu à un autre membre de sa famille – son grand-père en l'occurrence. L'âge des pièces, cependant, constituait plutôt un avantage, car depuis le temps qu'il les fréquentait, Ron les connaissait si bien qu'il n'avait aucun mal à leur faire faire ce qu'il voulait.

Harry, en revanche, jouait avec des pièces que Seamus Finnigan lui avait prêtées et qui ne lui faisaient aucune confiance. Il ne savait pas très bien jouer et les pièces contestaient sans cesse ses décisions, ce qui jetait la confusion dans le jeu.

-Allons, ne m'envoie pas là-bas, disait le fou ou le tour. Tu n'as donc pas vu son cavalier? Tiens, envoie plutôt celui-là. Lui, on peut se permettre de le perdre.

Ron battait donc toujours Harry, ainsi que Leldorin et Lorien en revanche Bella était aussi forte que Ron de ce fait ils n'avaient jamais réussit à finir une seule partie.

-J'ai l'impression de jouer contre mon frère Bill! Déclara un jour Ron à Bella.

-C'est normale, c'est lui qui m'a apprit à jouer.

La veille de Noël, ils se couchèrent en pensant au réveillon. Lorsque, Ron et Harry furent réveillés en fanfare par Bella qui déboula en chemise de nuit en criant.

-Les cadeaux, les cadeaux sont arrivés, réveillez-vous vite!

Ils descendirent dans la salle commune mais ne virent pas les cadeaux au pieds du sapin.

-Où y sont? Demanda Ron.

-Au Sirius, c'est Rowéna qui à montré aux autres hiboux un passage pour y emmener les cadeaux! Répondit Bella.

Ils sortirent de la salle commune et entrèrent dans le Sirius où il y avait une montagne de cadeaux au pieds d'un sapin qu'ils avaient réussit à monter ici et qu'ils avaient décoré.

-JOYEUX NOËL!!! dirent-ils.

Ils commencèrent à chercher leurs cadeaux qui étaient tous mélangé.

-Tiens Harry ça c'est pour toi! Dit Bella en lui tendant un petit paquet.

-Quoi, j'ai des cadeaux?

-Bien sûr!

Harry ouvrit aussitôt le premier paquet qu'il trouva. Il était enveloppé d'un gros papier sur lequel était griffonné: <<Pour Harry de la part de Hagrid>>. A l'intérieur, il y avait une flûte en bois grossièrement taillée. De toute évidence, c'était Hagrid lui-même qui l'avait fabriquée. Harry souffla dedans et elle produisit un son semblable au hululement d'un hibou.

Un autre paquet, tout petit, contenait un simple mot:

<<Nous avons reçu ton message. Voici ton cadeau de Noël, de la part de l'oncle Vermon et de la tante Pétunia>>.

Une pièce de cinquante pence était collée au papier à l'aide d'un morceau de ruban adhésif.

-C'est gentil de leur part, dit Harry.

Ron était fasciné par la pièce de monnaie.

-C'est bizarre, dit-il. Quelle drôle de forme! C'est vraiment de l'argent?

-Prends-là, si tu veux, dit Harry avec un grand rire. Tiens qui m'a envoyé ça?

-Je crois savoir d'où ça vient, Dit Ron en rougissant un peu. C'est ma mère. Je lui avait dit que tu n'attendais pas de cadeaux et... Oh, non! Elle t'a fait un pull à la mode Weasley!

Harry sortit du paquet un épais pull-over de laine vert émeraude, grossièrement tricoté, et une grosse boîte de fondant au chaudron faits maison.

-Tous les ans, elle nous tricote un pull à chacun, dit Ron en déballant le sien. Et le miens est toujours violet.

-C'est vraiment gentil à elle, dit Harry en goûtant un fondant qui se révéla délicieux.

Le cadeau suivant contenait aussi des friandises, une grosse boîte de Chocogrenouilles qu'Hermione lui avait envoyée. Il reçut aussi un livre sur les règles du Quidditch de la part de Lorien et Leldorin, dans un paquet il découvrit un lot de magnifiques plumes: il y avait des plumes d'oies, d'aigles, de faucons, de pigeons, de canards, d'albatros et bien d'autre mais l'une d'entre elle attira son attention, elle était orangée.

-C'est une plume du plumage de Fumseck le phénix de mon oncle, dit Bella en voyant Harry examiner la plume.

-Merci, dit Harry. Elle sont toutes magnifiques.

Et Ron lui avait offert un paquet de dragués surprises de Berthie crochue.

Ron lui reçut un pull à la mode Weasley violet avec des fondants au chaudron, une boite de bonbons de la part d'Hermione, un échiquier de luxe de la part de Lorien et Leldorin et une montre et or de la part de Harry et Bella.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Bella quant à elle reçut un pull rouge rubis, des fondants au chaudron, une guitare de la part de Hagrid, un livre sur les monstres magiques de la part de Lorien et Leldorin, une mallette d'entretiens pour balai de la part de Harry et Hermione et elle hésita avant d'ouvrir un paquet assez long puis l'ouvrit en souriant et découvrit une magnifique paire de bottes en peau de dragon avec un mot.

<<Joyeux Noël Bella. En ce moment je suis en Grèce où je sais que tu aimerais aller je t'enverrais des photos quand je les aurais développé. Cette été je rentre à la maison et j'ai demandé à mes parents si tu pouvais venir passer les vacances avec nous alors si ton oncle est d'accord on pourrait se voir pendant les vacances, envoies-moi un hibou dès que tu auras la réponse. Bisous et bon Noël.
Bill>>.


-Hanyannyan!!! Fit Bella.

-Qu'est-ce qu'y a? Firent Harry et Ron.

-... (des petit coeur dans les yeux).

-Bella...

-HOUOU!!!BBEELLLLAA!!! hurla Harry.

-... Hein... Quoi...

-Ça va?

-Très bien, Ron, je passe l'été chez toi, et Bill aussi.

-Chouette! Tiens y'a un autre paquet pour toi!

Elle attrapa le paquet, l'ouvrit et il y avait deux autres paquet à l'intérieur. L'un des deux était pour Harry.

-Tiens, Harry, celui-là et pour toi!

-Ils déchirèrent le papier et un morceau de tissu très léger, d'une teinte argentée glissa sur le sol, aux pieds de chacun d'eux, où ils formèrent un petit tas aux reflets luisants. Ron resta bouche bée.

-J'ai entendu parler de ça, dit Ron d'une voix sourde. Si c'est ce que je crois... Il n'en existe pas beaucoup et c'est vraiment précieux...

-Qu'est-ce que c'est? Demanda Harry alors que Bella ramassée le morceau de tissu à ses pieds, en ouvrant des yeux ronds de surprises.

Harry ramassa à son tour le morceau de tissu brillant se trouvant à ses pieds. En le prenant entre leurs mains, chacun eurent l'impression de toucher le l'eau qu'on aurait transformer en étoffe.

-C'est des capes d'invisibilités, dit Ron, impressionné. J'en suis sûr, maintenant. Essayez-les.

Harry et Bella jetèrent les capes sur leurs épaules et Ron poussa un cri.

-C'est bien ça! Regardez!

Harry et Bella se regardèrent mutuellement, mais ils avait disparu. Ils ne virent que le visage l'un de l'autre qui semblait flotter dans l'air. Leur corps, eux, étaient devenu invisible. Ils remontèrent les cape sur leur tête et ils disparurent complètement.

-Il y a un mot! Dit Soudain Ron. Un mot dans le paquet!

Harry et Bella enlevèrent les capes et Bella lut ce qui était écrit d'une écriture arrondie que Harry n'avaient jamais vue auparavant mais que Bella était sur d'avoir déjà vu.

<<Ces capes appartenaient à vos pères. Il est temps que vous en héritiez. Faites-en bon usage.
Très joyeux Noël>>.


Il n'y avait pas de signature. Harry garda les yeux fixés sur le morceau de papier pendant que Bella s'efforçait de ne pas montrer qu'elle avait envie de pleurer, trop heureuse d'avoir en sa possession quelque chose ayant appartenu à son père. Ron lui contemplait les cape d'un air admiratif.

-Je serais prêt à donner n'importe quoi pour en avoir une dit-il. N'importe quoi. Eh ben, qu'est-ce qui vous arrive?

-Rien, dit Bella qui se forçat à sourire en serrant toujours la cape contre elle.

Harry et elle éprouvaient une étrange sensation. Qui avait bien pu leur envoyer ces capes? Avaient-elle véritablement appartenu à leur père? Ils auraient tellement voulu connaître la réponse à ces questions...

Un quart d'heure plus tard ils retournèrent dans leurs dortoirs ranger leurs cadeaux, s'habiller puis redescendirent dans la salle commune, là ils trouvèrent Fred et George.

-Joyeux Noël, dit Fred.

-Hé regarde! Harry et Bella ont eu un pull Weasley, déclara George.

Fred et George étaient vêtus chacun d'un pull-over bleu dont l'un portait un grand <<F>> sur la poitrine et l'autre un <<G>>.

-Ceux de Bella et Harry sont plus beaux que les nôtres, dit Fred en examinant les pulls qu'ils avaient reçu. Apparemment, elle fait d'avantage d'efforts quand on est pas de la famille.

-Pourquoi n'as-tu pas mis le tien, Ron? Demanda George. Va-y, met-le, tu verras, c'est très agréable.

-J'ai horreur du violet, marmonna Ron en le mettant quand même.

-Au moins, il n'y a pas de lettre sur le tien, fit remarquer George. Elle doit penser que tu n'oublies pas ton nom. Mais nous non plus, on n'est pas idiots, on sait très bien qu'on s'appelle Gred et Forge.

-Qu'est-ce que c'est que tout ce bruit?

Percy Weasley passa la tête par l'entrebâillement de la porte séparant les dortoirs de la salle commune, l'air réprobateur. Lui aussi avait commencé à déballer ses cadeaux, car ils avait sur le bras un gros pull-over dont Fred s'empara.

-P comme Préfet! Mets-le, Percy, nous on les a déjà mis. Même Harry et Bella en ont reçut un.

-Je-ne-veux-pas-le-mettre, protesta Percy tandis que les jumeaux l'obligeaient à enfiler le pull en faisant à moitié tomber ses lunettes.

-Tu n'es pas avec les préfets, aujourd'hui, dit George. Noël, c'est une fête de famille.

Ils trainèrent alors Percy hors de la salle commune, les bras immobilisés par le pull.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils sortirent ensuite pour aller au repas du réveillon et rencontrèrent Lorien et Leldorin qui les remercièrent pour le livre sur la métamorphose qu'ils avaient offert à Leldorin et le livre sur les potions qu'ils avaient offert à Lorien.

-Elles sont super tes bottes, où tu les as eu? Demanda Lorien.

-C'est Bill qui me les a offertes!

Jamais Harry n'avait passé un aussi bon réveillon. Dindes rôties (que des cuisses pour Lorien), saucisses grillés, sauces onctueuses, confiture d'airelles et partout sur les tables, des pochettes-surprises avec des pétards qui explosaient en faisant jaillir des cadeaux. Les pétards surprises n'avaient rien à voir avec ceux que les Dursley avaient l'habitude d'acheter. Ils n'étaient pas remplis de petits jouets en plastique et de chapeaux en papier crépon. Celui que Harry partagea avec Leldorin ne se contenta pas de produire une petite détonation, il explosa comme un canon en les enveloppant d'un nuage de fumée bleue et il en sortit un chapeau de contre-amiral ainsi que plusieurs souris blanches vivantes.

-AAAAAAAAHHHHHHHH!!!!!!!!

Toutes les personnes qui se trouvaient dans la Grande Salle se retournèrent et virent Bella qui avaient presque sauté dans les bras de Rogue en voyant des araignées vivantes sortirent du pétard qu'elle avait partagé avec Fred.

Des bûches de Noël et du pudding suivirent les dindes. Percy faillit se casser une dents en trouvant une Mornilles en argent dans sa part. Le professeur Dumbledore avait troqué son chapeau pointu de sorcier pour un bonnet à fleure qu'il avait trouvé dans une pochette-surprise et il riait en écoutant Flitwick lui raconter une histoire drôle. Hagrid avait le teint de plus en plus rouge. Il réclama une nouvelle bouteille de vin, puis il embrassa sur la joue le professeur McGonagall qui, à la grande surprise de Harry et encore plus de Bella, gloussa de contentement, les joues soudain écarlates, le chapeau de travers.

Lorsqu'ils quittèrent la table, ils avaient les bras encombrés de cadeaux découverts dans les pétards surprises, notamment des ballons lumineux increvables, des kits pour faire pousser des verrues et un jeu de cartes magiques. Les souris blanches et les araignées avaient disparu et Harry avait la désagréable impression qu'elles avaient servi de dîner à Miss Teigne alors que Bella était plutôt soulagée de ne plus voir les araignées.

Harry, Bella, Lorien, Leldorin et les Weasley passèrent l'après-midi à faire des batailles de boules de neige dans le parc. Puis, frigorifiés, mouillés, essoufflés, ils retournèrent à l'intérieur. Dans la salle commune de Gryffondor Harry étrenna le nouveau jeu d'échec de Ron en se faisant battre à plat de couture. Il songea qu'il n'aurait pas perdu aussi facilement si Percy ne s'était pas autant acharné à l'aider.

Ils allèrent ensuite prendre un thé accompagné de sandwiches à la dinde, de petits pains, de gâteaux à la confiture et de pudding de Noël. Somnolents et le ventre plein, ils regardèrent Percy se lancer à la poursuite de Fred et George dans toute la tour de Gryffondor pour récupérer son insigne de préfet qu'ils lui avaient volé.

Jamais ils ne c'étaient autant amusé à Noël. Pourtant, quelques chose n'avait cessé de tourner dans la tête de Bella et Harry tout au long de la journée: la cape d'invisibilité et son mystérieux expéditeur.

Ron, le ventre plein de dinde rôtie, et libre de toute préoccupations, tomba endormi dès qu'il eut tiré les rideaux de son baldaquins. Harry et Bella, eux, n'y arrivèrent pas. Parfois, les deux jeune sorciers étaient incapables de dormir si l'autre ne dormait pas non plus, c'était sans doute du à leur lien mystérieux, et pourtant aucuns des deux n'en avait conscience. Bella était allongée dans son lit les yeux grand ouvert fixant la toile de son baldaquin au dessus de sa tête et tenant dans ses mains sa cape d'invisibilité. Harry, lui, examinait la sienne avec attention.

Son père... Elle avait appartenu à son père. Plus douce que la soie, aussi légère qu'une souffle d'air, l'étoffe lui coulait entre les doigts comme l'eau d'un ruisseau. <<Faites-en bon usage>>, était-il écrit sur le mot.

Il voulait l'essayer dès maintenant, à l'instant même et il s'enveloppa dans la cape. En regardant à ses pieds, il ne vit que des ombres et la tache d'un rayons de lune. C'était une impression très étrange.

Faites-en bon usage.

Harry se sentit soudain parfaitement réveillé. Grâce à sa cape, le château tout entier lui était ouvert. Debout dans l'obscurité et le silence, il éprouva un sentiments d'excitation. Il pouvait aller où bon lui semblait, à présent, et Rusard n'en saurait jamais rien.

Ron grogna dans son sommeil. Fallait-il le réveiller? Quelque chose l'en empêcha. C'était la cape de son père. Cette fois – la première fois – il voulait être seul. Il n'alla pas non plus chercher Bella.

Il quitta sans bruit le dortoir, descendit l'escalier, traversa la salle commune et passa par le trou que dissimulait le portrait.

-Qui est-là? Couina Rose.

Harry ne répondit pas. Il se hâta le long du couloir.

Où aller? Il s'arrêta et réfléchit, le coeur battant. Puis l'ide lui vint. La Réserve de la bibliothèque. Il pourrait lire autant qu'il voudrait, il pourrait passer le temps qu'il faudrait pour découvrir qui était Nicolas Flamel. Il se mit en chemin en serrant la cape autour de lui.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
La bibliothèque était plongée dans les ténèbres tout au fond. Il y régnait une atmosphère un peu effrayante. Harry alluma une lampe pour voir où il allait. On aurait dit que la lampe flottait en l'air et bien que Harry en sentit le poids au bout de son bras, la vue de cette lueur qui semblait se promener toute seule lui fit peur.

La Réserve se trouvait tout au fond. Il enjamba avec précaution le cordon qui séparait les livres interdits du reste de la bibliothèque et tendit la lampe pour lire les titres des ouvrages alignés sur les étagères.

Ils ne lui disaient pas grand chose. Leurs lettres dorées, ternies, usées, formaient des mots que Harry ne comprenait pas. Certains livres n'avaient pas de titre du tout. L'un des volumes était maculé d'une tache sombre qui donnait l'horrible impression d'être du sang. Harry sentit ses cheveux se dresser sur sa nuque. Peut-être son imagination lui jouait-elle des tours, peut-être pas, en tout cas, il crut entendre un faible chuchotement qui provenait des rangées de livres, comme s'ils savaient que quelqu'un se trouvait là qui n'aurait pas dû y être.

Il fallait commencer quelque part. Posant la lampe pas terre, il s'intéressa à l'étagère du bas. Un gros volume noir et argent attira son regard. Il était si lourd qu'il eut du mal à le prendre. Il le mit en équilibre sur ses genoux et le livre tomba ouvert sur le sol.

Un hurlement suraiguë, à glacer le sang, retentit alors dans le silence de la bibliothèque. C'est le livre qui criait! Harry le referma d'un coup sec, mais le hurlement continua, une note assourdissantes, toujours la même. Harry tomba en arrière, renversant sa lampe qui s'éteignit instantanément. Saisi de panique, il entendit des bruits de pas qui résonnaient dans le couloir. Il remit tant bien que mal le livre sur l'étagère, prit la fuite à toutes jambes et se retrouva face à Rusard au moment où celui-ci arrivait devant l'entrée de la bibliothèque. Les yeux pâles et furieux du gardiens le regardèrent sans le voir. Harry parvint à se faufiler entre le mur et lui, puis fonça dans le couloir, tandis que résonnait encore à ses oreilles le cri perçant du livre.

Il s'arrêta soudain devant une haute armure. Il avait été si occupé à mettre la plus grande distance possible entre la bibliothèque et lui qu'il n'avait pas fait attention à la direction qu'il avait prise. A cause de l'obscurité, peut-être, il était incapable de reconnaître l'endroit où il se trouvait. Il entendit alors la voix de Rusard.

-Vous m'avez demandé de vous avertir directement si quelqu'un venait rôder la nuit dan la bibliothèque, professeur. Et je suis sûr qu'il y avait quelqu'un dans la bibliothèque, dans la Réserve, très précisément.

Harry se sentit pâlir. Il ne savait pas où il était mais Rusard devait connaître un raccourci, car sa petite voix grasseyante se rapprochait. Il entendit avec avec terreur Rogue répondre à Rusard.

-La Réserve? Ils n'ont pas dû aller bien loin, nous allons les rattraper.

Harry resta figé sur place tandis que Rogue et Rusard s'avançait dans sa direction. Ils ne pouvait pas le voir, bien sûr, mais le couloir était étroit et ils allaient inévitablement le heurter au passage. La cape le rendait invisible, mais elle ne supprimait pas pour autant le volume de son corps.

Il recula en faisant le moins de bruit possible et vit alors sur sa gauche une porte entrouverte. Retenant sa respiration, il se glissa par l'entrebâillement en essayant de ne pas faire bouger le panneau et parvint à son grand soulagement à entrer dans la pièce à l'insu de Rogue et de Rusard.

Tous deux passèrent devant la porte sans s'arrêter et Harry s'adossa au mur en respirant profondément, écoutant le bruit de leurs pas s'éloigner puis s'évanouir. Il avait eu chaud, très chaud. Il se passa quelques instants avant qu'il ne jette un coup d'œil autour de lui.

La pièce dans laquelle il se trouvait avait l'air d'une salle de classe désaffectée. Il voyait la forme sombre de pupitres et de chaises entassés contre les murs. Il y avait également une corbeille à papiers retournée. Il remarqua aussi, appuyé contre le mur d'en face, quelque chose qui ne semblait pas appartenir au mobilier habituel d'une salle de classe, quelque chose que quelqu'un avait dû ranger là pour s'en débarrasser.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
C'était un miroir magnifique qui montait jusqu'au plafond avec un cadre d'or sculpté, posé sur deux pieds pourvus de griffes, comme des pattes d'animal. Une inscription était gravée au-dessus du miroir. Harry déchiffra: <<rised elrue ocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej>>.

A présent qu'il n'entendait plus Rogue ni Rusard, sa panique s'était calmée. Il ôta sa cape et s'approcha du miroir pour vérifier qu'il était toujours invisible. Il fit un pas en avant et dut alors se plaquer une mains sur la bouche pour étouffer un cri d'horreur. Il se retourna brusquement et son coeur cogna contre sa poitrine encore plus fort que lorsque le livre s'était mis à hurler. Car son reflet était apparu, mais il n'était pas seul, il y avait un groupe de gens qui se tenait derrière lui.

La pièce était vide, cependant. La respiration haletante, il se tourna lentement vers le miroir.

Il vit à nouveau son reflet, livide, apeuré, et derrière lui au moins dix autre personne. Harry regarda par dessus son épaule. La pièce était toujours vide. Ou alors, eux aussi était-ils peut-être invisible, mais ce miroir avait la faculté de les refléter quand même?

A nouveau il regarda le miroir. Une femme, debout derrière son reflet, lui souriait en faisant des signes de mains. Il tendit le bras derrière lui, mais il ne sentit que le vide. Si cette femme avait été vraiment présente dans la pièce, il aurait pu la toucher, mais il n'y avait rien. Tous ces gens n'existaient que dans le miroir.

La femme était très belle. Elle avait des cheveux auburn et ses yeux... <<Ses yeux sont comme les miens>>, pensa Harry en s'approchant un peu plus près de la glace. D'un vert brillant et d'une forme semblable. Il s'aperçut alors que la femme pleurait. Elle souriait et pleurait en même temps. L'homme qui se tenait à côté d'elle était grand, mince, avec des cheveux noirs. Il la tenait par les épaules. Il portait des lunettes et ses cheveux étaient très mal coiffés. Il avait des épis qui dépassaient à l'arrière de son crâne, tout comme Harry.

Il était si près du miroir, à présent, que son nez touchait presque celui de son reflet.

-Maman? Murmura-t-il. Papa?

L'homme et la femme le regardèrent puis souriant. Lentement, Harry détailla les autres personnes qui se trouvaient dans le miroir. Il vit d'autres yeux vert comme les siens, d'autres nez qui ressemblaient au sien, et même une petite vieille qui avait les même genoux noueux que lui. Pour la première fois de sa vie, il avait sa famille devant les yeux.

Les Potter lui souriraient, ils lui adressaient des signes de la mains et lui les contemplait d'un regard fébrile, les mains plaquées contre le miroir comme qu'il espérait passer au travers et se précipiter vers eux. Quelque chose lui faisait mal à l'intérieur de son corps, un mélange de joie et de tristesse.

Il ne se rendait pas compte du temps qui passait. Les reflets dans le miroir ne s'effaçaient pas et il ne se lassait pas de les regarder, encore et encore, jusqu'à ce qu'un bruit lointain le ramène à la réalité. Il ne pouvait pas rester ici, il fallait qu'il retrouve le chemin de son lit. Il arracha son regard du visage de sa mère et murmura:

-Je reviendrais...

Puis il se hâta de quitter la pièce.


-Tu aurais pu me réveiller, dit Ron avec mauvaise humeur.

-Tu n'as qu'à venir ce soir, j'y retourne. Je veux te montrer le miroir! Dit-il en arrivant dans la salle commune.

-Quel miroir? Demanda Bella, qui descendait du dortoir des filles.

-Un miroir qui montre sa famille à Harry! Dit Ron.

-Hum... Je peux venir aussi?

-Oui! J'aimerais bien voir toutes ta famille, tous les Weasley au complet. Tu pourras me montrer tes autres frères.

-Tu peux les voir quand tu veux, il te suffira de venir à la maison cet été. D'ailleurs, peut-être que ton miroir ne montre que les morts.

-Par contre Harry cet été tu pourras pas voir Bill tout le temps, dit Bella en souriant avec malice.

-Tu ne comptes pas accaparer mon frère 24h/24 j'espère? Dit Ron.

-Non, bien sûr. Mais ça fait longtemps qu'on c'est pas vu quand même, répondit Bella en commençant à rêvasser.

-C'est dommage que tu n'aies pas trouvait ce Flamel, continua Ron préférant changer de sujet.

Mais Harry avait presque oublié Flamel, il ne pensait plus qu'à ses parents. Il voulait les revoir la nuit prochaine. Peu lui importait désormais le chien à trois têtes et ce qu'il gardait.

-Ça va? S'inquiétèrent Bella et Ron. Tu as l'air bizarre.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ce que Harry craignait le plus, c'était de ne pas être capable de retrouver la pièce où était le miroir. Ron et lui se glissèrent sous la cape de Harry et Bella sous la sienne et pour ne pas se perdre Bella tenait la main de Ron. Ils ne pouvaient pas se déplacer aussi vite que lorsque Harry était tout seul. Il essayèrent de refaire le chemin que Harry avait suivi la veille en fuyant la bibliothèque et ils errèrent pendant une bonne heure dans les couloirs alentour.

-On gèle, ici, dit Ron. Laissons tomber.

-Non, chuchota Harry. Je suis sûr que c'est tout près.

Un instant plus tard, Harry reconnut la haute armure.

-C'est là! Oui, c'est bien ça!

Ils poussèrent la porte. Harry se débarrassa de la cape et courut vers le miroir.
Ils étaient tous là. Son père et sa mère semblèrent rayonner en le voyant à nouveau.

-Viens Bella! Lui dit Ron.

Elle enleva la cape mais refusait d'approcher le miroir.

-Qu'est-ce qui t'arrive? Lui demanda Ron.

-C'est la miroir de Risèd, mon oncle m'en a parlé, il a dit que des gens étaient devenue fou en le regardant.

-Tu n'a rien a craindre, il montre mes parents regarde, lui dit Harry.

Bella se plaça devant le miroir et devient soudain aussi pâle qu'un linge.

-... Pa...Papa?

Sa voix tremblait et des larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle partie en courant après avoir remis sa cape d'invisibilité.

-Qu'est-ce qui lui prend? Dit Harry. En plus elle pleurait!

-J'en sais rien. Je peux regarder moi aussi?

-Alors tu vois ta famille autour de toi?

-Non je suis tout seul. Mais j'ai changé. Je suis plus vieux et je suis préfet-en-chef! Je porte le même insigne que mon frère Bill. Et je tiens dans mes mains la coupe de Quidditch. C'est moi, le capitaine de l'équipe. Qu'est-ce que je suis beau! Dit-Harry, tu crois que ce miroir montre l'avenir?

-C'est impossible, toute ma famille est morte. Laiss-moi regarder.

-Tu l'as eu pour toi tout seul la nuit dernière, maintenant, c'est mon tour.

-Toi, tu ne fais que tenir la coupe de Quidditch, je ne voix pas ce que ça à de passionnant. C'est quand même plus important de voir mes parents.

-Arrête de me pousser.

Un bruit soudain en provenance du couloir mit fin à leur discussion. Ils ne c'étaient pas rendu compte qu'ils parlaient si fort.

-Vite!

Ron ramena la cape sur eux au moment où les yeux étincelants de Miss Teigne apparaissaient à la porte. Tous deux parfaitement immobiles en ayant la même pensée: est-ce que la cape d'invisibilité marchaient aussi avec les chats? Au bout d'un moment qui leur parut interminable, Miss Teigne s'éloigna enfin.

-Méfions-nous, elle est peut-être allée chercher Rusard. Je crois bien qu'elle nous a entendu. Viens.

Et Ron tira Harry hors de la pièce.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le lendemain ils retrouvèrent Bella, Lorien et Leldorin dans le Sirius.

-Qu'est-ce que vous lui avez fait? Demande Lorien aux deux autre sans leur laisser le temps de dire bonjour.

-Pardon?! Dit Harry.

-Bella est dans cet état depuis qu'on est arrivé! Dit Leldorin. Et elle ne nous a pas adressé la parole.

Bella était recroquevillées dans un fauteuil et fixait les flammes du feu dans la cheminée.

-Je crois que c'est à cause du miroir, dit Ron.

-Un miroir? Quel miroir? S'étonna Lorien.

-Oui, dedans Harry voit sa famille et je crois que Bella y'a vu ses parents, ou du moins son père!

-La pauvre. D'après ce que je sais son père à disparu mais il est pas mort. Je sais pas ce qui st le pire, voir ses parents alors qu'il sont mort, ou bien les voir alors qu'il sont vivent mais dieu seul sait où? Dit Leldorin.

-Harry tu ne vas pas retourner voir ce miroir cette nuit j'espère, dit Lorien.

-Pourquoi?

-C'est trop risqué. Rogue, Rusard et Miss Teigne n'arrêtent pas de se promener dans les couloirs. Même s'ils ne te voient pas, vous risquez de vous heurter, ou alors tu finiras par faire tomber quelque chose et ils s'apercevront de ta présence, dit Ron.

-On dirait Hermione, fit observer Harry.

En fait il n'avait plus qu'une idée en tête: retourner devant le miroir. Et ce n'était certainement pas Ron, Lorien ou Leldorin qui allaient l'en empêcher.

Lorien et Leldorin s'approchèrent de Bella et Lorien dit:

-Bella qu'est-ce que tu as vu dans le miroir?

-...

-Bella, s'il-te-plait, dit Leldorin, tu te sentiras mieux une fois que tu l'auras dit.

Elle les regarda et fondit en larmes dans les bras de Lorien.

-J'ai vu mon père, ma mère et Bill...
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
La troisième nuit, il retrouva le chemin plus facilement et ne fit pas de mauvaises rencontre.

A nouveau, il vit son père et sa mère qui lui souriaient et un de ses grand-pères qui hochait la tête avec une expression de bonheur. Harry s'assit par terre, devant le miroir. Rien ne l'empêcherait de rester ici toute la nuit à contempler sa famille. Rien, sauf peut-être...

-Alors? Tu es encore là, Harry?

Harry sentit son sang se glacer. Il regarda derrière lui. Assis sur un bureau, près du mur, il reconnut... Albus Dumbledore!

-Je... Je ne vous avais pas vu, Monsieur, balbutia Harry.

-On dirait que l'invisibilité rend myope, dit Dumbledore et Harry fut soulagé de voir qu'il souriait.

Albus Dumbledore vint s'assoir par terre, à côté de lui.

-Comme des centaines de personne avant toi, tu as découvert le bonheur de contempler le Miroir du Riséd. Mais j'imagine que tu as compris ce qu'il fait?

-Il... Il me montre ma famille...

-Et il montre ton ami Ron avec la coupe de Quidditch dans les mains et Bella avec les trois personnes qu'elle aime le plus au monde.

-Comment savez-vous?...

-Moi, je n'ai pas besoin de cape pour devenir invisible, dit Dumbledore d'une voix douce. Et maintenant, tu comprends ce que nous montre le Miroir du Riséd?

Harry fit <<Non>> de la tête.

-Je vais t'expliquer. Pour l'homme le plus heureux de la Terre, le Miroir du Riséd ne serait qu'un miroir ordinaire, il n'y verrait que son reflet. Est-ce que cela t'aide à comprendre?

Harry réfléchit, puis il dit lentement:

-Il nous montre ce que nous voulons voir...

-Oui et non, répondit Dumbledore, il ne nous montre rien d'autre que le désir le plus profond, le plus cher, que nous ayons au fond de notre coeur. Toi et Bella qui n'avaient jamais connu vos parents, vous les avez vue soudain devant vous. Ronald Weasley, qui a toujours vécu dans l'ombre de ses frères, s'est vu enfin seul, couvert de gloire et d'honneur. Mais ce miroir ne peut apporter ni la connaissance, ni la vérité. Des hommes ont dépéri ou sont devenue fou en contemplant ce qu'ils y voyaient, car ils ne savaient pas si ce que le miroir leur montrait était réel, ou même possible. Demain, le miroir sera déménagé ailleurs, et je te demande de ne pas essayer de le retrouver. Mais si jamais il t'arrive encore de tomber dessus, tu seras averti, désormais. Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre, souviens-toi de ça. Et maintenant, remets donc cette cape merveilleuse et retourne te coucher.

Harry se releva.

-Monsieur, dit-il. Est-ce que je peux vous demander quelque chose?

-C'est-ce que tu viens de faire, mais tu peux recommencer, si tu veux.

-Et vous, qu'est-ce que vous voyez quand vous regardez le miroir?

-Moi? Je me vois avec une bonne paire de chaussettes de laine à la mains.

Harry ouvrit des yeux ébahis.

-On manque toujours de chaussettes. Noël vient de passer et je n'en ai même pas eu une seule paire. Les gens s'obstinent à m'offrir des livres.

Lorsqu'il eut rejoint son lit, Harry se demanda si Dumbledore lui avait bien répondu la vérité. Mais après tout, c'était peut-être une question un peu trop personnelle.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Destins magiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [culture MLP] Les études féériques du Dr Müller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les fans fictions :: Fan fiction film :: Fan fiction livres-