Destins magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
J'aimerais pas trop avoir ce genre de mirroir chez moi quand même...
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Dumbledore avait réussi à convaincre Harry de ne plus chercher le Miroir du Risèd et pendant toutes les vacances de Noël, la cape d'invisibilité était restée rangée au fond de sa valise. Harry aurait bien voulu oublier aussi facilement ce qu'il avait vu dans le miroir, mais c'est impossible. Il commença à faire des cauchemars. Il rêvait sans cesse que ses parents disparaissaient dans un éclair vert tandis qu'une voix aiguë lançait un petit rire aigrelet.

-Tu vois, Dumbledore avait raison, ce miroir pourrait finir par te rendre fou, lui dirent les autres lorsque Harry leur eut parlé de ses rêves.

Hermione, qui était revenue la veille de la reprise des cours, voyait les choses différemment. Elle était partagée entre l'horreur à l'idée que Harry se promène dans les couloirs la nuit (si Rusard t'avais attrapé) et la déception qu'il n'ait toujours pas trouvé qui était Nicolas Flamel.

Ils avaient presque abandonné tout espoir de trouver quoi que ce soit sur Flamel dans un livre de la bibliothèque, même si Lorien restait persuadé qu'elle avait lu son nom quelque part. Dès le début du deuxième trimestre Ron, Lorien, Hermione, Leldorin et Harry recommencèrent à feuilleter les livres de la bibliothèque pendant les récréations. Harry avait encore moins de temps que les quatre autres, à cause de l'entrainement de Quidditch qui avait repris et en plus Bella commençait à se poser des questions, elle était vexée d'être misse à l'écart.

Dubois faisait travailler son équipe plus dur que jamais. Même le pluie incessante qui avait fait fondre la neige ne parvenait pas à modérer ses ardeurs. S'ils arrivaient à gagner le prochain match qui les opposerait à l'équipe des Pousouffles, ils passeraient devant les Serpentards dans la course au championnat pour le première fois depuis sept ans. Au-delà de son désir de vaincre Harry s'était rendu compte qu'il faisait moins de cauchemars quand il revenait épuisé de ses séances d'entrainement.

Un jour qu'ils s'entraînaient sous la pluie, sur un terrain particulièrement boueux, Dubois se fâcha contre les frères Weasley qui ne cessaient de se foncer dessus en faisant semblant de tomber de leur balais.

-Arrêtez vos idioties! S'écria-t-il. C'est avec ce genre de choses qu'on finit par perdre! C'est Rogue qui va arbitrer le prochain match. Et il va chercher tous les prétextes pour enlever des points à l'équipe de Gryffondor.

En entendant cela, George Weasley faillit tomber de son balai.

-Rogue va arbitrer le prochain match? Bredouilla-t-il, la bouche pleine de boue. Il n'a jamais fait ça! S'il voit qu'on risque de devancer Serpentard, il va chercher à nous défavoriser.

Le reste de l'équipe atterrit auprès de George pour protester également.

-Je n'y suis pour rien, se défendit Dubois. Tout ce que nous pouvons faire, c'est jouer impeccablement, comme ça, Rogue n'aura aucun prétexte pour s'en prendre à nous.

S'en doute, pensa Bella, mais elle-même avait des raisons personnelles pour souhaiter que Rogue ne soit pas trop près d'elle pendant le match...

A la fin de la séance, Bella et Harry rentrèrent directement au Sirius où ils retrouvèrent Ron et Hermione qui jouaient aux échecs. Les échecs étaient le seul jeu auquel Hermione perdait et, aux yeux des autres, rien ne pouvait lui faire plus de bien. Lorien et Leldorin, elles, lisaient d'autres livres en espérant trouver des informations sur Nicolas Flamel.

-On ne le trouvera jamais, s'exclama Leldorin au moment où Harry et Bella entrèrent.

-Trouver qui? Demanda Bella.

-Personne! Dit Lorien.

-Bon écoutez, je vois bien que depuis un bon moment vous me cacher quelques chose alors arrêtez les cachoteries et dites-moi se qui se passe, j'en ai mare d'être mise à l'écart.

Harry et Lorien échangèrent un regard et finalement Lorien prit la parole en soupirant.

-Très bien. On cherche des informations sur Nicolas Flamel.

-Sur Oncle Nicolas?

-... Oncle... Nicolas...?!?! Dirent-ils.

-Ce n'est pas vraiment mon oncle mais je le connait depuis que je suis toute petite alors je l'appelle Oncle Nicolas. Pourquoi vous cherchez des trucs sur lui?

-Parce qu'Hagrid nous a dit que ce que gardait le chien à trois têtes, qui s'appelle Touffu, d'ailleurs, est une affaire entre Dumbledore et Nicolas Flamel, dit Lorien.

-Euh... Qui a eu la brillante idée de ne rien dire à Bella sur Nicolas Flamel? Demanda Leldorin.

-Tout le monde, je crois, répondit Harry.

-Et dire qu'on aurait pur éviter de passer des heures à la bibliothèque, se lamenta Ron.

-Je vais vous dire ce que les livres racontent sur Nicolas Flamel: Les anciennes recherches alchimiques avaient pour objet de fabriquer la Pierre Philosophale, une substances légendaire dotée de pouvoirs étonnant. Cette Pierre a en effet la propriété de transformer n'importe quel métal en or pur. Elle produit également l'élixir de longue vie qui rend immortel celui qui le boit.
Au cours des siècles, de nombreux témoignage ont fait état de la réalité de la Pierre Philosophale, mais la seule qui existe vraiment de nos jours est l'œuvre de Nicolas Flamel, le célèbre alchimiste et amateur d'opéra qui a célébré récemment son six cent soixante-cinquième anniversaire et mène une vie paisible dans le Devon en compagnie de son épouse Pernelle.
Voilà! Si ce chien est là et que c'est à cause d'Oncle Nicolas c'est qu'il garde la pierre Philosophale. Je parie qu'Oncle Nicolas en personne a demandé à Oncle Albus de la mettre en lieu sûr. Ils sont amis et comme il savait que quelqu'un allait essayer de la voler, il a voulu l'enlever de Gringotts!

-Une Pierre qui fabrique de l'or et qui rend immortel! Pas étonnant que Rogue essaie de la voler! Dit Harry. N'importe qui la voudrait pour lui tout seul!

-Et pas étonnant qu'on n'ait rien trouvé sur Nicolas Flamel dans Étude des récents progrès de la sorcellerie, dit Ron. Il n'est pas de la toute première jeunesse, s'il a six cent soixante cinq ans.

-Il est bien conservé pour son âge, affirma Bella.

-Mais on a un autre problème plus urgent, continua Harry.

-Rogue arbitre le prochain match de Quidditch! Dit Bella.

-Il ne faut pas que tu joues! Dit aussitôt Leldorin.

-Tu n'as qu'à dire que tu es malade! Proposa Lorien.

-Fait semblant de t'être casse la jambe, suggéra Hermione.

-Ou casse-toi la jambe pour de bon, dit Ron.

-Impossible, répondit Harry, il n'y a pas d'attrapeur remplaçant dans notre équipe. Si elle déclare forfait, Gryffondor ne pourra pas jouer du tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils retournèrent ensuite chacun dans leur salle commune et quelques minutes plus tard Neville atterrit à plat ventre dans la salle commune de Gryffondor. Ses jambes étaient collées l'une à l'autre, conséquence bien connue d'un mauvais sort très courant appelé le maléfice de Bloque-jambe. Comment avait-il réussi à arriver jusqu'ici, nul ne le savait. Il avait dû faire tout le chemin en sautillant à pied joint jusqu'au sommet de la tour.

Tout le monde éclata de rire, sauf Hermione qui s'empressa de prononcer la formule magique annulant les effets du sortilège. Les jambes de Neville se détachèrent aussitôt l'une de l'autre et il se releva en tremblant.

-Qu'est-ce qui c'est passé? Demanda Bella pendant qu'Hermione le faisait s'assoir entre Ron et Harry.

-C'est Malefoy, répondit Neville d'une voix chevrotante. Je l'ai croisé devant la bibliothèque. Il m'a dit qu'il cherchait quelqu'un pour s'entrainer à lancer ce mauvais sort.

-Va voir le professeur McGonagall, conseilla Hermione. Raconte-lui ce qui s'est passé.

-Ou sinon, je peux t'emmener voir mon oncle, dit Bella.

Neville refusa d'un signe de tête.

-Ça me rapporterait encore plus d'ennuis, marmonna-t-il.

-Il faut que tu te défendes! Intervient Ron. Il a prit l'habitude de marcher sur tout le monde, il ne faut pas lui faciliter la tâche en se couchant devant lui.

-Je sais bien que je ne suis pas assez courageux pour être à Gryffondor, Malefoy me l'a déjà dit, sanglota Neville.

Harry fouilla dans sa poche et en sortit un Chocogrenouille, le dernier de la boîte qu'Hermione lui avait offerte pour Noël. Il le donna à Neville qui semblait sur le point de fondre en larmes.

-Tu vaux douze fois mieux que Malefoy, dit Harry. C'est le Choixpeau magique qui a décidé de t'envoyer à Gryffondor, non? Et Malefoy, où est-il, lui? Chez les horribles Serpentards!

Neville eut un pâle sourire. Il enleva le papier du Chocogrenouille.

-Merci, Harry, dit-il. Je crois que je vais aller me coucher... Tu veux la carte du Choco? Tu en fais collection, je crois?

-Merci Neville, dit Harry pendant que Neville montait dans le dortoir.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le lendemain matin, pendant le cours de défense contre les forces du mal, tout en copiant les différentes façons de soigner les morsures de loup-garou, Harry et Ron parlaient toujours de se qu'ils feraient de la Pierre Philosophale s'ils en avaient une. Lorsque Ron dit qu'il achèterait une équipe de Quidditch, Harry et Bella se souvinrent brusquement de Rogue et du prochain match.

-Je jouerait, dit Bella. Si je me défile, tous les Serpentards vont penser que j'ai peur d'affronter Rogue. Je vais leur montrer... Ils vont tomber de haut si on gagne.

-Je jouerais aussi, dit Harry.

-J'espère que ce n'est pas vous qui allez tombé de haut, soupira Hermione.


Pourtant, à mesure que le match approchait, Bella devenait de plus en plus nerveuse, en dépit de tout ce que Ron, Lorien, Hermione et Leldorin pouvait lui dire. Les autres joueurs de l'équipe n'étaient guère plus sereins. L'idée de l'emporter sur Serpentard pour le championnat les enthousiasmait – personne n'avait réussi à le faire depuis près de sept ans – mais comment pourraient-ils y parvenir avec un arbitre aussi partial que Rogue?

Bella se demandait si ce n'était pas un effet de son imagination, mais elle semblait toujours tomber sur Rogue, partout où elle allait. Par moment, elle se demandait même si Rogue ne la suivait pas pour essayer de la surprendre seule. Rogue était si odieux avec elle que les cours de potions étaient devenus un cauchemar hebdomadaire. Rogue savait-il qu'ils étaient au courant pour la Pierre philosophale? Bella ne voyait pas comment il aurait pu faire pour le découvrir, mais parfois, elle avait l'impression que Rogue lisait dans les pensées.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Lorsque, dans l'après-midi du lendemain, Ron et Hermione leur dirent bonne chance à l'entrée des vestiaires, Harry et Bella savaient qu'ils se demandaient s'ils les reverraient jamais vivant. Ce n'était pas une impression très réconfortante et ils entendirent à peine le discours d'encouragement que Dubois prononça pendant que les joueurs de Gryffondors de préparaient à entrer sur le terrain.

Ron et Hermione avaient trouvé une place à côté de Neville qui ne comprenait pas pourquoi ils avaient la mine si sombre, ni pour quelle raison ils avaient apporter leur baguette magique pendant le match. Ron et Hermione s'étaient entrainés en secret avec Leldorin et Lorien à jeter le sortilège du bloque-jambe. Ils avaient emprunté l'idée à Malefoy et comptaient bien s'en servirent contre Rogue s'il manifestait la moindre intention de s'en prendre à Bella ou Harry.

-N'oublie pas la formule, C'est Locomotor Mortis, murmura Hermione.

-Je le sais bien, répliqua sèchement Ron. Ne commence pas à m'agacer.

Dans les vestiaires, Dubois avait prit Bella à part.

-Je voudrais pas te mettre la pression, dit-il, mais on aurait vraiment besoin d'attraper le Vif d'or le plus vite possible. Il faut arriver à terminer le match avant que Rogue ait le temps de favoriser les Poufsouffles.

-Toute l'école est là! Annonça Fred Weasley en jetant un coup d'œil par la porte. Même... Nom d'un chaudron! Dumbledore en personne est venu assister au match!

Bella sentit son coeur faire un saut périlleux dans sa poitrine.

-Oncle Albus! S'exclama-t-elle en se précipitant vers la porte pour vérifier par elle-même.

Elle reconnut aussitôt la barbe argentée.

Bella en ressentit un tel soulagement qu'elle faillit éclater de rire. Elle n'avait plus rien à craindre, à présent. Rogue n'oseraient jamais lui faire du mal sous les yeux de Dumbledore.

-Je n'ai pas l'intention de laisser le Vif d'or aux Poufsouffles, dit Bella en regardant Dubois avec un regard déterminé. Ne t'inquiète pas, je vais finir ce match e moins de deux. (Enfin j'espère).

C'était peut-être la présence de Dumbledore qui rendait Rogue furieux, lorsque les deux équipes pénétrèrent sur le terrain. Ron aussi l'avait remarqué

-Je n'ai jamais vu Rogue avec un regard aussi mauvais, dit Ron à Hermione. Ah, ça y est, le match commence! Aïe!

Quelqu'un venait de le frapper derrière la tête. C'était Malefoy et Lorien était à son bras.

-Désolé, Weasley, dit-il, je ne t'avais pas vu.

Malefoy adressa un large sourire à Crabbe et à Goyle tandis que Lorien ne semblait pas apprécier la blague.

-Je me demande combien de temps Dumbledore va réussir à rester sur son balai, reprit-il. Quelqu'un veut parier? A ton avis, Weasley?

Ron ne répondit pas. Rogue venait d'accorder un penalty à l'équipe de Pousouffle parce que George Weasley avait envoyer un Cognard dans sa direction. Hermione les doigts croisés, regardait fixement Bella qui tournait comme un faucon au-dessus du terrain, à la recherche du Vif d'or.

-Vous savez comment ils choisissent leurs joueurs dans l'équipe de Gryffondor? Dit Malefoy, alors que Rogue accordait aux Pousouffles un nouveau pénalty tout aussi injustifié. Ils vont chercher les gens qui leur font pitiés. Par Exemple, ils ont prit Potter parce qu'il n'a pas de famille, les Weasley parce qu'ils n'ont pas d'argent et ils vont sûrement prendre Neville Londubat parce qu'il n'a pas de cerveau.

-T'as un problème avec les Gryffondors, Malefoy, dit Leldorin qui venait d'arriver.

Neville devint écarlate et se retourna pour faire face à Malefoy.

-Je vaux douze fois mieux que toi, Malefoy, balbutia-t-il.

Malefoy, Goyle et Crabbe éclatèrent d'un rire tonitruant.

-Bien dit, Neville, approuva Leldorin et sachez que tous les Serdaigles sont du côté des Gryffondors.

-Si le cerveau étaient en or, tu serais encore plus pauvre que Weasley, ce qui n'est pas peu dire, lança Malefoy sans prêter attention à Leldorin.

-Je te préviens, Malefoy, dit Ron, un mot de plus et...

-Ron! S'exclama Hermione. Bella!

-QUOI? OU?

Bella avait amorcé une spectaculaire descente en piqué qui avait provoqué des exclamations angoissées et des cris d'enthousiasmes parmi la foule. Hermione se leva en portant ses doigts croisés à sa bouche tandis que Bella fonçait vers le sol à la vitesse d'un boulet de canon.

-Tu as de la chance, Weasley, Dumbledore a dû voir une pièce de monnaie par terre, dit Malefoy.

Ron bondit comme un ressort. Avant que Malefoy ait eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait, Ron l'avait jeté à terre et le maintenait immobilisé. Neville hésita un instant, puis il enjamba le dossier de son banc pour lui prêter main-forte ainsi que Leldorin et Lorien.

-Vas-y, Bella! Hurla Hermione en sautant sur place, sans même ce rendre compte que Malefoy et Ron avaient roulé sous son banc et que Neville, Lorien et Leldorin étaient aux prises avec Crabbe et Goyle dans un tourbillon de poings et de pieds.

Bella filait droit sur Rogue qui fit un écart aux dernier moment et n'évita la collision que de quelques centimètres. Une fraction de seconde plus tard, Bella effectuait un rétablissement spectaculaire, le bras levé en signe de triomphe, la main serré sur le Vif d'or.

La foule se mi à hurler d'enthousiasme. C'était sûrement un recors. Personne n'avait jamais vu une joueuse attraper le Vif d'or aussi rapidement.

-Ron! Ron! Où es-tu? Le match est fini! Bella a gagné! On a gagné! Gryffondor prend la tête du championnat! Hurla Hermione en dansant sur son banc et en serrant dans ses bras quiconque se trouvait à sa portée.

Bella sauta de son balai. Elle n'arrivait pas à y croire. Elle avait réussi. Le match avait à peine duré cinq minutes. Tandis que les supporters de Gryffondor envahissaient le terrain, elle vit Rogue atterrir à proximité, le teint livide, les lèvres serrées. Bella sentit alors une mains se poser sur son épaule. Elle se retourna et vit son oncle qui lui souriait.

-Bien joué, dit-il à voix basse pour que personne d'autre qu'elle ne puisse l'entendre. Je suis fier de toi... C'est très bien...

De dépit, Rogue cracha sur le sol.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Un peu plus tard, Bella et Harry quittèrent seuls les vestiaires et allèrent ranger leur Nimbus 2000 dans le hangar à balais. Jamais ils ne s'étaient senti aussi heureux. Cette fois, ils avaient véritablement accomplis quelque chose dont ils pouvaient être fiers. Plus personne ne pourrait dire qu'ils n'étaient que des noms célèbres, rien de plus. Ils revirent dans leur tête les images d'après le match: les supporters de Gryffondor qui accouraient pour les porter en triomphe, Ron, Leldorin et Lorien en sang ou décoiffés, et Hermione, au loin, qui sautait sur place.

Arrivé devant le hangar à balais, Harry et Bella regardèrent les fenêtres du château flamboyer dans le soleil couchant. Gryffondor était en tête du championnat. Ils avaient réussit cet exploit. Ils avaient affronté Rogue... A propos de Rogue...

Ils virent une silhouette encapuchonnée descendre rapidement les marches du château. De toute évidence, c'était quelqu'un qui ne voulait pas être vu. La silhouette fila en direction de la Forêt interdite. Ils reconnurent sa démarche. C'était Rogue. Qu'allait-il faire dans la forêt pendant que tout le monde dînait?

Harry et Bella enfourchèrent leur Nimbus 2000 et décollèrent. Glissant silencieusement au-dessus du château, ils virent Rogue pénétrer dans la forêt au pas de course et ils décidèrent de le suivre.

Les arbres étaient si touffus qu'ils ne virent pas quelle direction prenait Rogue. Il décrivirent des cercles au-dessus de la forêt en volant de plus en plus bas. Lorsqu'ils furent parvenu à hauteur de la cime des arbres, ils entendirent des voix. Ils s'orientèrent alors dans cette direction et atterrirent sans bruit dans les branches d'un grand hêtre.

Ils s'accrochèrent à une branche, les balais serrés contre eux et essayèrent de regarder à travers le feuillage.

Au-dessous, ils virent Rogue debout dans une clairière. Mais il n'était pas seul. Quirell était avec lui. Harry et Bella ne parvenaient pas à distinguer son visage, mais son bégaiement avait empiré. Ils tendirent l'oreille pour s'efforcer d'entendre ce qu'ils disaient.

-...Ne sais pas pour... Pourquoi v... V... Vous avez te... Tenu a me v... V... Voir ici, Severus.

-Il vaut mieux que notre conversation reste confidentielle, répondit Rogue d'une voix glacial. Après tout, les élèves ne sont pas censés connaître l'existence de la Pierre Philosophale.

Harry et Bella se penchèrent en avant. Quirell marmonnait quelque chose, mais Rogue l'interrompit.

-Vous avez trouvé comment faire pour passer devant cette bestiole sans se faire dévorer! Dit-il.

-M... M... Mais, Severus... Je...

-Vous ne voudriez quand même pas que je devienne votre ennemis, Quirell? Lança Rogue en faisant un pas en avant.

-Je... Je... Ne comprends pas ce... Ce que vous...

-Vous comprenez parfaitement ce que je veux dire.

Un hibou poussa un hululement et Harry faillit tomber de son arbre, Bella le rattrapa de justesse et ils parvinrent à saisir la fin de la phrase suivante.

-... Quelques formules magiques dont vous avez le secret. J'attends.

-M... Mais... Je... Je ne...

-Très bien, l'interrompit Rogue. Nous auront bientôt une autre conversation, lorsque vous aurez eu le temps de réfléchir et de choisir votre camp.

Rogue s'enveloppa dans sa cape et quitta la clairière. Il faisait presque nuit, à présent, mais Harry et Bella distinguait nettement la silhouette de Quirell qui était resté immobile au même endroit, comme pétrifié.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
-Harry! Bella! Où étiez-vous passé? S'écria Hermione.

-On a gagné! On a gagné! Exulta Ron. Et moi, j'ai collé un œil au beurre noir à Malefoy et Neville, Leldorin et Lorien se sont attaqués à Crabbe et Goyle! Neville est toujours dans les pommes mais Madame Pomfresh a dit que ce n'était pas grave. On leur a vraiment montré quelque chose, aux Serpentards! Tout le monde vous attends dans la salle commune, on a fait une fête, Fred et George ont réussit à voler des gâteaux et des tas d'autres trucs dans la cuisine.

-On verra ça plus tard, dit Harry d'un ton précipité.

-Allons au Sirius, vite, dit Bella.

Ils se rendirent donc au Sirius où Lorien et Leldorin se trouvaient déjà comme tous les soirs et Harry et Bella leur racontèrent alors ce qu'ils avaient vu et entendu.

-On avait deviné juste. Il s'agit bien de la Pierre Philosophale. Rogue essaye de la voler et il veut obliger Quirell à l'aider. Il y a sûrement d'autres choses qui gardent la Pierre en plus du Touffu. Des tas de sortilèges, probablement, et Quirell doit connaître les formules magiques pour les neutraliser.

-Ce qui veut dire que pour protéger la Pierre, il faut que Quirell tienne tête à Rogue, dit Leldorin, inquiète.

-Dans ce cas, elle aura bientôt disparu... Conclut Lorien.

Bella resta silencieuse: <<Il y a quelque chose qui cloche, c'est trop facile et Rogue est un sorcier redoutable, il n'a pas besoin d'une lavette comme Quirell, je ne comprends pas.>> Pensa-t-elle.

-Qu'est-ce qu'il y a? Demanda Ron en la sortant de ses pensées.

-Hein, quoi, non, rien!Dit-elle surprise.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
BASTONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN...
hum pardon : )

sinon, pas mal le coup du piqué suicidaire pour choper le vif d'or.
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Quirell se montra cependant plus courageux qu'ils ne l'avaient cru. Dans les semaines qui suivirent, il devint encore plus pâle et plus maigre, mais il semblait pas avoir cédé.

Chaque fois qu'ils passaient devant le couloir interdit du deuxième étage, Harry, Bella, Ron, Lorien, Hermione et Leldorin collaient contre la porte pour vérifier que Touffu était toujours là à pousser des grognements. Rogue, lui, ne manquait jamais une occasion de manifester sa mauvaise humeur habituelle, ce qui signifiait qu'il n'avait pas encore réussi à s'emparer de la Pierre. Lorsque Harry et Bella croisaient Quirell, il lui adressait un sourire en forme d'encouragement et Ron, Lorien et Leldorin, de leur côté, rappelait à l'ordre quiconque se moquait de son bégaiement.

Hermione, pour sa part, avait autre chose en tête une la Pierre philosophale. Elle avait commencé à établir un programme de révision pour les examens de fin d'année et harcelait Ron, Harry et Leldorin pour qu'ils en fassent autant.

-Hermione, les examens, c'est dans une éternité.

-Dix semaine, répliqua Hermione, ce n'est pas une éternité, ça correspond à une seconde pour Nicolas Flamel.

-Nous, on n'a pas six cent ans, lui rappela Ron. D'ailleurs, tu n'as pas besoin de réviser, tu sais déjà tout.

-Pas besoin de réviser? Tu es fou? Tu te rends compte qu'il faut absolument réussir ces examens pour entrer en deuxième année. C'est très important, j'aurais dû commencer à réviser il y a un mois.

Malheureusement les professeurs semblaient lui donner raison. Ils avaient imposé tellement de devoirs pour les vacances de Pâques qu'il ne restait plus beaucoup de temps aux élèves pour songer à s'amuser. Il était difficile de se détendre quand Hermione passait son temps à réciter les douze usages du sang de dragons ou à faire des exercices avec sa baguette magique. Bâillant et maugréant, Harry, Ron, Hermione et Leldorin passaient la plus grande partie de leur temps libre dans la bibliothèque pour essayer d'arriver au bout de leur travail alors que Lorien et Bella faisaient la même chose au Sirius en s'amusant et allaient beaucoup plus vite.

-Je n'arriverai jamais à me rappeler ce truc, dit un jour Ron à la bibliothèque.

Il laissa tomber sa plume et regarda avec envie par la fenêtre de la bibliothèque. C'était la première belle journée qu'ils avaient eue depuis des mois. Le ciel était d'un bleu de myosotis et l'atmosphère avait un parfum d'été.

Harry, qui lisait l'article consacré au <<dictame>> dans Mille herbes et champignons magiques, leva les yeux lorsqu'il entendit Ron s'écrier:

-Hagrid! Qu'est-ce que vous faites dans la bibliothèque?

Hagrid apparut, cachant quelque chose derrière son dos. Avec son gros manteau en poil de taupe, il paraissait déplacé dans un tel lieu.

-Je suis simplement venu jeter un coup d'œil, dit-il d'une voix qui ne paraissait pas très naturelle. Et vous, qu'est-ce que vous faites? Ajouta-t-il d'un air soupçonneux. J'espère que vous avec cessé de vous intéresser à Nicolas Flamel?

-Oh, il y a longtemps que nous avons trouvé ce que nous cherchions, dit Ron d'un ton assuré. Et nous savons ce que garde ce chien. Il s'agit de la Pierre philo...

-Chut! L'interrompit Hagrid en lançant des regards autour de lui pour voir si quelqu'un écoutait. Parle moins fort, qu'est-ce qui te prend?

-Nous voulions justement vous poser quelques petites questions, intervint Leldorin. On se demandait ce qui a été prévu pour garder la Pierre, en dehors de Touffu.

-Chut! Répéta Hagrid. Vous n'avez qu'à venir me voir un peu plus tard. Je ne vous promets rien, mais arrêtez de jacasser à ce sujet, les élèves ne sont pas censés savoir. On va penser que c'est moi qui vous ai tout raconté.

-Alors, à tout à l'heure, dit Harry.

Hagrid quitta la bibliothèque en trainant ses grands pieds sur le paquet.

-Qu'est-ce qu'il cachait derrière son dos? Demanda Hermione d'un air songeur.

-Je vais voir dans quelle section il était, dit Ron.

Il revint quelques instants plus tard avec une pile de livres qu'il laissa tomber sur la table.

-Des dragons! Murmura-t-il. Hagrid regardait les bouquins consacrés aux dragons! Regardez ça: Les différentes Espèces de dragon d'Angleterre et d'Irlande, De l'œuf au brasier, Le Guilde de l'amateur de dragons.

-Hagrid a toujours rêvé d'avoir un dragon, il me l'a dit la première fois que je l'ai vu, déclara Harry.

-Mais c'est contraire à nos lois, fit remarquer Ron. L'élevage des dragons a été interdit par la Convention des sorciers de 1709, tout le monde sait ça. Comment veux-tu qu'on arrive à cacher notre existence aux Moldus si on garde un dragon dans son jardin? En plus, ils sont impossibles à dresser, c'est très dangereux. Si tu voyais les brûlures que s'est faites Charlie avec des dragons sauvages de Roumanie!

-Il n'y a quand même pas de dragons sauvages en Grande-Bretagne? Demanda Harry.

-Bien sûr que si, il y en a, assura Ron. Tu n'as jamais entendu parler du Vers Gallois ou du Noir des Hébrides? Le ministère de la Magie fait un sacré travail pour essayer de les cacher, je peux te le dire. Chaque fois qu'un Moldu en voit un, il faut lui jeter un sort pour qu'il oublie tout de suite.

-Je me demande vraiment ce que mijote Hagrid, dit Hermione.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Une heure plus tard, lorsqu'ils allèrent frapper à la porte du garde-chasse, ils furent surpris de voir que tous les rideaux de la cabane étaient tirés.

-Qui est là? Demanda Hagrid avant de les faire entrer et de refermer rapidement la porte derrière eux.

A l'intérieur, il faisait une chaleur étouffante. Bien qu'au dehors la température fût clémente, un grand feu ronflait dans la cheminée. Hagrid prépara du thé et leur proposa des sandwiches à l'hermine, mais ils les refusèrent.

-Alors vous vouliez me demander quelque chose? Dit Hagrid.

-Oui, répondit Harry.

Il valait mieux aller droit au but.

-Est-ce que vous pourriez nous dire qu'est-ce qui garde la Pierre philosophale, à part Touffu? Demanda Harry

Hagrid fronça les sourcils.

-Bien sûr que non, je ne peux pas vous le dire. D'abord parce que je l'ignore. Ensuite parce que vous en savez déjà trop et donc, même si j'étais au courant, je ne vous dirais rien de plus. Il y a de bonnes raisons pour que cette Pierre se trouve ici. Elle a faillit être volée chez Gringotts, j'imagine que vous l'aviez déjà compris? Je me demande bien comment vous avez fait pour découvrir l'existence de Touffu.

-Je comprends que vous ne vouliez pas nous le dire, mais ne nous faites pas croire que vous ne le savez pas. Vous savez tout ce qui se passe ici, déclara Hermione d'un ton flatteur.

La barbe de Hagrid frémit. Ils virent qu'il souriait.

-Nous voulions simplement savoir qui s'était chargé du dispositif de protection de la Pierre, poursuivit Bella. Nous nous demandions en qui, à part vous, mon oncle pouvait avoir une telle confiance.

En entendant évoquer la confiance de Dumbledore, Hagrid bomba le torse.

-Bah, j'imagine qu'il n'y a pas de mal à vous dire ça... Voyons... Il m'a demandé de lui prêter Touffu. Et certains professeurs se sont chargés des sortilèges... Le professeur Chourave, le professeur Flitwick, le professeur McGonagall, dit-il en comptant sur ses doigts. Le professeur Quirell... Et Dumbledore lui-même a fait quelque chose, bien sûr. Ah oui, j'allais l'oublier, le professeur Rogue, aussi.

-ROGUE?!?!

-Oui. Vous ne vous doutiez pas de ça, hein? Rogue a aidé à protéger la Pierre, alors, vous voyez bien qu'il n'a pas l'intention de la voler.

Harry et Bella savaient que Ron, Lorien, Hermione et Leldorin pensaient la même chose qu'eux. Si Rogue avait participé à la protection de la Pierre, il lui était sans doute facile de connaître les sortilèges employés par les autres professeurs pour s'assurer sa sécurité. Il devait simplement ignorer la sortilège de Quirell, ainsi que le moyen de passer devant Touffu sans se faire mordre.

-Vous êtes le seul à savoir comment faire pour se protéger de Touffu, n'est-ce-pas? Demanda Leldorin d'un ton fébrile. Et vous ne voulez le dire à personne? Même pas à un professeur?

-Personne ne le sait, à part moi et Dumbledore, répondit Hagrid avec fierté.

-Voilà enfin quelque chose, marmonna Lorien à l'adresse des cinq autres. Hagrid, est-ce qu'on pourrait ouvrir la fenêtre? C'est un vrai chaudron, ici.

-Impossible, Lorien, désolé.

-Hagrid! Qu'est-ce que c'est que ça? S'exclama Bella le nez au-dessus des flammes.

-Qu'est-ce que tu fais là, pousse-toi! Dit Hagrid qui n'avait pas vu Bella s'approcher du feu.

Mais Bella savait déjà de quoi il s'agissait; Au coeur des flammes, sous la bouilloire, il y avait un gros œuf noir.

-Ça? Dit Hagrid en se passant les doigts dans la barbe d'un geste un peu nerveux. C'est simplement un...

-Où est-ce que vous l'avez trouvé? Dit Ron en s'accroupissant devant le feu pour examiner l'œuf. Vous avec dû le payer une fortune.

-Je l'ai gagné, dit Hagrid. Hier soir. J'étais allé boire un ou deux verres au village et j'ai jouer aux cartes avec un client de passage. Pour tout vous dire, je crois qu'il n'était pas mécontent de s'en débarrasser.

-Et qu'est-ce que vous allez en faire quand il aura éclos? Interrogea Leldorin.

-J'ai lu des choses là-dessus, répondit Hagrid en retirant un gros livre de sous son oreiller. J'ai trouvé ça à la bibliothèque. L'Élevage des dragons pour l'agrément ou le commerce. C'est un peu daté, bien sûr, mais tout y est. Il faut garder l'œuf dans le feu parce que dans la nature, c'est leur mère qui leur souffle dessus, vous comprenez? Et quand l'œuf a éclos, il faut donner au petits un sceau de cognac mélangé à du sang de poulet toutes les demi-heures. Regardez, là, ils expliquent comment reconnaître les différents œufs. Le miens, c'est un norvégien à crête. Une espèce rare.

Il semblait ravi, mais Hermione ne l'était pas du tout.

-Hagrid votre cabane est en bois, fit-elle remarquer.

Hagrid n'écoutait pas, cependant. Il remuait les braises en chantonnant.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils avaient maintenant un nouveau sujet d'inquiétude: qu'arriverait-il à Hagrid si quelqu'un s'apercevait qu'il abritait dans sa cabane un dragon interdit?

-Je me demande à quoi ça ressemble, une vie paisible, soupira Ron, accablé par le poids des devoir à faire.

-C'est ennuyeux, répondit Bella qui venait de finir son dernier exercice de métamorphose.

Un matin au petit déjeuner, Hedwige, la chouette de Harry, lui apporta un message signé Hagrid. Il n'avait écrit que quelques mots: <<Il est en train d'éclore.>>

Ron voulait aller voir à l'instant même, mais Hermione l'en dissuada.

-On a cours, ce n'est pas le moment de nous attirer des ennuis. Et ce ne sera rien comparé à ceux qu'aura Hagrid quand quelqu'un finira par s'apercevoir de ce qu'il fait...

-Tais-toi! L'interrompit Bella.

Malefoy était passé tout près d'eux et s'était arrêté net pour écouter ce qu'ils disaient. Qu'avait-il entendu? Bella n'aimait pas beaucoup l'expression de son visage. Lorien du d'ailleurs lui donner un coup de coude dans les côtes pour qu'il daigne enfin bouger.

Harry, Bella, Ron et Hermione finirent par se mettre d'accord pour aller voir Hagrid pendant la récréation du matin et en informèrent Lorien et Leldorin pendant le premier cour de la matinée. Lorsque la cloche du château sonna la fin du cours, ils se précipitèrent tous les six vers la cabane où Hagrid les acceuillit, tout excité, le teint écarlate.

-Il est presque sorti, annonça-t-il.

L'œuf était posé sur la table. Il y avait de profonde crevasses dans la coquille et quelque chose remuait à l'intérieur avec un drôle de bruit, comme une sorte de claquement.

Ils s'assirent autour de la table et observèrent l'œuf en retenant leur souffle.

Presque aussitôt, il y eut un craquement, la coquille s'ouvrit en deux et le bébé dragon s'avança sur la table d'une démarche pataude. Il n'était pas vraiment beau à voir. Harry trouva qu'il ressemblait à un vieux parapluie noir tout fripé. Ses ailes hérissées de pointes étaient énormes, comparées à son corps grêle d'un noir de jais. Il avait un long museau avec de grandes narines, des cornes naissantes et de gros yeux orange et globuleux.

Le dragon éternua et de petites étincelles jaillirent de son museau.

-Il est magnifique, murmura Hagrid.

Il tendit la main pour le caresser, mais le dragon claqua des mâchoires en montrant de petits crocs pointus.

-Le brave petit, il a reconnu sa maman! S'exclama Hagrid.

-Hagrid, il faut combien de temps pour qu'un Norvégien à crête atteigne sa taille adulte? Demanda Lorien.

Mais avant même qu'elle eut terminé sa question, Hagrid se leva d'un bond et se précipita vers la fenêtre.

-Qu'est-ce qu'il y a?

-Quelqu'un regardait entre les rideaux. Un garçon. Il s'est enfui vers le château.

Harry et Bella bondirent sur la porte et l'ouvrirent pour regarder au-dehors. Même de loin, il était impossible de s'y tromper.

Malefoy avait vu le dragon.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Dans les jours qui suivirent, le sourire qui se dessinait sans cesse sur le visage de Malefoy mit Harry, Bella, Ron, Leldorin et Hermione très mal à l'aise. Lorien passait à présent le plus claire de son temps avec lui s'efforçant de faire en sorte qu'il ne parle à personne du dragon pendant que les cinq autres passaient la plus grande partie de leur temps libre dans la cabane de Hagrid pour essayer de la raisonner. Un soir qu'ils y étaient tous les six:

-Relâchez-le dans la nature, le pressait Harry.

-Impossible, répondit Hagrid. Il est trop petit. Il mourrait.

Ils contemplèrent le dragon. En une semaine, sa taille avait triplé et des volutes de fumée lui sortaient des naseaux. Hagrid trop occupé à prendre soin du dragon négligeait ses devoirs de garde-chasse. Le sol était jonché de bouteille de cognac vides et de plumes de poulet.

-Qu'il est gentil le Norbert à sa maman! Le cajolait Hagrid.

-Norbert?!?! Dit Lorien.

-J'ai décidé de l'appeler Norbert, dit Hagrid en regardant le dragon avec des yeux embués. Il me connaît bien, maintenant, regardez. Norbert! Norbert! Où est maman?

-Il a perdu la boule, murmura Leldorin à l'oreille de Harry.

-Hagrid, dit Harry à haute voix, dans une quinzaine de jours, Norbert sera aussi grand que la maison. Et Malefoy peut à tout instant avertir Dumbledore.

Hagrid se mordit la lèvre.

-Je... Je sais bien que je ne pourrai pas le garder pour toujours, mais je ne vais quand même pas l'abandonner! Je ne pourrai jamais faire une chose pareil.

Bella se tourna brusquement vers Ron.

-Charlie, dit-elle.

-Toi aussi, tu perds la boule, dit Ron. Moi, je m'appelle Ron, tu te souviens? Je sais que je lui ressemble mais je ne suis pas Charlie!

-Je sais je voulais parler de Charlie, ton frère. Celui qui étudie les dragons en Roumanie. On pourrait lui envoyer Norbert. Charlie s'occupera de lui et il le relâchera dans la nature.

-Excellente idée! Approuva Ron. Qu'est-ce que vous en pensez, Hagrid?

Et Hagrid finit par accepter qu'ils envoient un hibou à Charlie pour lui demander de prendre en charge le dragon.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le mercredi soir Harry, Bella et Hermione étaient dans le Sirius, bien après que Lorien et Leldorin eurent rejoint leur lit. La pendule accrochée au mur venait de sonner minuit lorsque le mur se souleva. Ron enleva la cape d'invisibilité qui le recouvrait, semblant surgir de nulle part. Il revenait de la cabane où il avait aidé Hagrid à nourrir Norbert qui mangeait à présent des kilos de rats morts.

-Il m'a mordu! S'écria-t-il en leur montrant sa main enveloppée d'un mouchoir ensanglanté.

-Daro, dit Bella pour que l'entrée de leur cachette se referme.

-Je vais être incapable de tenir une plume pendant au moins une semaine. Ce dragon est la créature la plus effroyable que j'aie jamais rencontrée, mais Hagrid en parle comme si c'était un gentil petit lapin. Quand il m'a mordu, il a dit que c'était ma faute, que je lui avais fait peur. Et quand je suis parti, il lui chantait une berceuse.

Il y eut un bruissement d'aile dans le tunnel qui permettait aux chouette d'aller et venir et Rowéna fit son entrée.

-Rowéna! Dit Bella. Elle doit apporter la réponse de Charlie.


<<Cher Ron,
Comment vas-tu? Merci pour ta lettre. Je serais ravi de m'occuper du Norvégien à crête, mais ce ne sera pas facile de l'amener jusqu'ici. Le mieux, c'est que je vienne le chercher avec des amis la semaine prochaine. Mais il ne faut pas qu'on se fasse prendre à transporter un dragon.
Pourriez-vous amener le dragon au sommet de la plus haute tour du château samedi à minuit?
Envoie-moi ta réponse le plus vite possible.
Mes amitiés à Bella.
Bises.
Charlie.>>



-Tu connais tous mes frères ma parole, dit Ron.

-Oui, je connais pas ta sœur par contre!

Harry et Bella échangèrent un regard.

-Avec les capes d'invisibilité, ça ne devrait pas être trop difficile, dit Bella, en les accrochant elles seront assez grandes pour qu'on se mette dessous avec Norbert.

Pour une fois, tous approuvèrent sans discussion. L'essentiel, c'était de se débarrasser du dragon – et de Malefoy.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Mais il y eut bientôt un nouvel ennui. Le lendemain matin, la main de Ron, celle que Norbert avait mordue, avait doublé de volume. Il hésitait à aller voir Madame Pomfresh: allait-elle s'apercevoir qu'il s'agissait d'une morsure de dragon? Mais dans l'après-midi, il n'eut plus le choix. La blessure avait pris une horrible couleur verte. Norbert était sans doute un dragon venimeux.

A la fin de la journée, ils se précipitèrent tous à l'infirmerie où Ron, en piteux état, était au lit.

-J'ai l'impression que ma main est sur le point de tomber, murmura-t-il. Mais il y a encore autre chose. Malefoy a dit à Madame Pomfresh qu'il voulait m'emprunter un livre, ce qui lui a permis de venir se moquer de moi. Il m'a menacé de révéler à Madame Pomfresh qui m'avait mordu. Moi, je lui ai dit que c'était un chien, mais je crois qu'elle ne m'a pas cru.

-Ne t'inquiète pas pour Malefoy, je m'occupe de lui! Dit Lorien d'un ton ferme.

Harry et Hermione essayèrent de la calmer.

-Tout sera terminé samedi à minuit, promis Hermione.

Mais Ron n'en fut pas le moins du monde apaisé. Il se redressa brusquement dans son lit, le visage en sueur.

-Samedi à minuit! Oh, non! Oh, non! Je viens de me souvenir. J'ai laissé la lettre de Charlie dans le livre que Malefoy a emporté! Il va savoir qu'on essaye de se débarrasser de Norbert.

Harry et Bella n'eurent pas le temps d'ajouter quoi que ce soit. Au même moment, Madame Pomfresh vint leur dire qu'il était temps de laisser Ron tranquille. Il avait besoin de dormir.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
-Il est trop tard pour changer de programme, dit Bella une fois qu'ils furent rentré au Sirius. Nous n'avons plus le temps d'envoyer un autre hibou à Charlie et c'est sans doute notre seule chance de nous débarrasser de Norbert. Il faut prendre le risque. Nous avons la chance d'avoir les capes d'invisibilité et ça, Malefoy ne le sait pas.

Lorsqu'ils allèrent voir Hagrid ce soir-là, Crockdur le molosse était assis devant la cabane avec un pansement autour de la queue. Hagrid ouvrit une fenêtre.

-Je ne vous fait pas entrer, souffla-t-il. Norbert est à l'âge où il a besoin de jouer. Mais, rassurez-vous, j'ai la situation bien en main.

Lorsqu'ils lui annoncèrent ce que Charlie avait prévu, ses yeux se remplirent de larmes. Mais c'était peut-être parce que Norbert venait de lui mordre la jambe.

-Aïe! Ce n'est pas grave, il a simplement mordu ma botte. C'est pour jouer. Après tout, c'est encore un bébé.

Et le bébé donne un grand coup de queue contre le mur en faisant trembler les vitres. Lorsqu'ils retournèrent au château, ils avaient tous hâte d'être à samedi.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
S'ils n'avaient pas été si inquiets pour la suite des événements, ils auraient eu le coeur serré en voyant Hagrid se séparer de Norbert. La nuit était sombre, le ciel rempli de nuages. Quand ils arrivèrent devant la cabane, Hagrid était prêt. Il avait enfermé le dragon dans une grande boîte.

-Je lui ai donné des rats et du cognac pour le voyage, dit-il d'une voix étouffée. Et je lui ai laissé son ours en peluche pour qu'il ne se sente pas trop seul.

Un bruit de déchirure à l'intérieur de la boîte indiqua que l'ours en peluche venait sans doute de perdre la tête.

-Au revoir, Norbert, sanglota Hagrid tandis que Harry, Bella et les autres recouvraient la boité avec les capes d'invisibilités reliées entre elles par un sort, puis ils se glissèrent au-dessous. Maman ne t'oubliera jamais.

Minuit approchait lorsque, chargés de leur fardeau ils arrivèrent dans le couloir situé au pieds de la tour la plus haute.

Un brusque mouvement, un peu plus loin, manqua de leur faire lâcher la boîte à dragon. Oubliant qu'ils étaient déjà invisible, ils se recroquevillèrent dans la pénombre, les yeux fixés sur deux silhouettes qui semblaient se débattre à quelques mètres devant eux. Une lampe s'alluma.

Le professeur McGonagall, vêtue d'une robe de chambre écossaise, les cheveux dans un filet, tenait Malefoy par l'oreille.

-Vous aurez une retenue! S'écria-t-elle. Et j'enlève vingt points à Serpentard. Se promener dans le château au milieu de la nuit, comment osez-vous?

-Vous ne comprenez pas, professeur. Harry Potter et Isabella Dumbledore vont arriver avec un dragon! Se défendit Malefoy.

-Qu'est-ce que c'est que ces bêtises? Comment pouvez-vous avoir l'audace de proférer de tels mensonges? La nièce du directeur ne ferrait jamais une chose pareil. Venez, il va falloir que je parle de vous au professeur Rogue, Malefoy!

Après avoir assisté à ce spectacle, rien ne leur parut plus facile que de monter l'escalier en colimaçon qui menait au sommet de la tour. Lorsqu'ils sortirent sur le balcon, dans l'air frais de la nuit, ils ôtèrent les capes, les détachèrent et respirèrent enfin à pleins poumons. Leldorin esquissa quelques pas de danse.

-Malefoy en retenue! Il y a de quoi hurler de joie!

-Il vaudrait mieux éviter, conseilla Harry.

-Ce crétin nous a fait perdre des points mais quel imbécile.

Bella détacha ses cheveux argenté et scruta le ciel sombre de la nuit alors que ses cheveux volaient derrière elle a rythme du vent. Une dizaine de minutes plus tard, quatre balais surgirent de l'obscurité et descendirent en piqué vers le sommet de la tour. Les trois amis de Charlie et Charlie avaient fabriqué un harnais accroché entre leurs balais pour pouvoir transporter Norbert. Tout le monde s'y mit pour attacher soigneusement le dragon, puis Charlie dit:

-Je pourrais te parler une minute Bella?

-Bien sûr! Leldorin et Lorien, vous m'attendez.

-Nous on y va, dit Harry.

-Tiens, ça vient de Bill, je l'ai vu il y a deux jours, quand je lui ai dit que je passais te voir à Poudlard il m'a demandé de te la remettre!

-Merci beaucoup!

-De rien! Au fait je n'ai pas vu Ron où est-il?

-Il est à l'infirmerie, le dragon lui a mordue la mains et elle est devenue toute verte!

Elles virent ensuite la boîte à dragon s'éloigner dans le ciel puis disparaître au loin. Le coeur léger et les bras libres, elles mirent la cape d'invisibilité et descendirent l'escalier. Ils étaient débarrassés du dragons, Malefoy avait récolté une punition, plus rien ne pouvait gâcher leur bonheur.

Sauf peut-être Rusard qui se tenait devant Harry et Hermione qui avaient oublié leur cape en haut de la tour.

-Je crois bien que nous allons avoir des ennuis, jeunes gens, murmura-t-il.

-Oh non! Murmura Leldorin.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Je trouve ça trop triste quand Hagrid il se sépare de Norbert... T-T
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Les choses n'auraient pas pu tourner plus mal.

Rusard conduisit Harry et Hermione dans le bureau du professeur McGonagall où ils s'assirent en silence. Bella, Leldorin et Lorien les avaient suivit avec la cape d'invisibilité. Hermione tremblait. Harry tournait et retournait dans sa tête toutes les excuses qu'il pouvait trouver pour justifier leur conduite, mais aucune ne paraissait convaincante. Ils étaient pris au piège. Comment avaient-ils pu être assez stupides pour oublier la cape? Aucune excuse au monde ne pourrait justifier aux yeux du professeur McGonagall qu'ils se promènent ainsi au milieu de la nuit et surtout pas dans la plus haute tour d'astronomie qui était réservée aux cours. Si l'on ajoute Norbert et la cape d'invisibilité, ils pouvaient aussi bien faire leurs valises dès maintenant.

Pour comble de malheur, lorsque le professeur McGonagall réapparut, elle tenait Neville par le bras.

-Harry! S'écria Neville. Je t'ai cherché pour te prévenir, j'ai entendu Malefoy dire qu'il allait te coincer, il a dit que tu avais un drag...

Harry fit un signe de tête frénétique pour interrompre Neville, mais le professeur McGonagall l'avait vu. Elle semblait dans un état de fureur tel, qu'elle aurait pu cracher du feu beaucoup mieux que Norbert.

-Je n'aurais jamais cru ça de vous. Mr. Rusard m'a dit que vous étiez au sommet de la tour d'astronomie. Or, il est une heure du matin. J'exige des explications!

Pour la première fois, Hermione fut incapable de répondre à la question d'un professeur. Elle restait immobile comme une statue, les yeux fixés sur le bout de ses chaussures.

-J'ai une petite idée sur ce qui s'est passé, reprit le professeur McGonagall. Il n'est pas nécessaire d'être un génie pour le comprendre. Vous avec raconté à Drago Malefoy une histoire à dormir debout au sujet d'un prétendu dragon pour l'attirer hors de son lit et lui créer des ennuis. Je l'ai déjà pris sur le fait. Et vous devez être très content que Neville Londubat ait également cru à votre histoire? Mais Malefoy prétend qu'Isabella Dumbledore devrait être avec vous! Alors?

Harry croisa le regard de Neville et essaya de lui faire comprendre que ce n'était pas vrai. Il avait en effet remarqué son expression stupéfaite et peinée. Pauvre Neville! Harry savait qu'il avait dû lui en coûter de partir à leur recherche dans l'obscurité du château pour les prévenir.

-Je suis outrée, dit le professeur McGonagall. Quatre élèves qui se promènent dans les couloirs la nuit! Je n'ai jamais vu une chose pareille. Miss Granger, je pensais que vous étiez plus raisonnable. Quant à vous, Mr. Potter, je croyais que vous attacheriez plus de prix au prestige de Gryffondor. Vous serez tous les trois en retenue et, croyez-moi, vous aurez du travail à faire! Oui, oui, vous aussi, Mr. Londubat, rien ne vous autorisé à errer dans les couloirs en pleine nuit, encore moins en cette période, c'est extrêmement dangereux et j'enlève cinquante points à Gryffondor.

-Cinquante? S'exclama Harry, suffoqué.

Sous la cape Bella se sentit mal et Leldorin et Lorien durent la soutenir pour qu'elle ne tombe pas par terre. Ils perdaient du même coup la tête du championnat qu'ils avaient gagné lors du dernier match de Quidditch.

-Cinquante points chacun! Précisa le professeur McGonagall.

Le choc, cette fois même Leldorin et Lorien faillir avoir un malaise

-Professeur, s'il vous plaît...

-Vous ne pouvez pas...

-Ce n'est pas à vous de me dire ce que je peux faire ou pas, Potter. Et maintenant, retournez vous coucher tous les trois. Jamais des élèves de Gryffondor ne m'ont fait autant honte.

Cent cinquante points perdus! Gryffondor était relégué à la dernière place du championnat. En une seule nuit, ils lui avaient fait perdre toutes chances de remporter la coupe des Quatre Maisons. Comment pourraient-ils jamais rattraper un tel handicap?

Harry ne dormit pas de la nuit. Il entendit Neville sangloter dans son oreiller des heures entières. Il ne savait pas quoi dire pour le consoler. Tout comme lui, Neville redoutait l'aube. Qu'arriverait-il lorsque les autres élèves de Gryffondor apprendraient ce qui s'était passé?

Bella, elle, passa toute la nuit dans le Sirius à faire les cents pas et à enrager contre tout le monde.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le lendemain, quand les élèves de Gryffondor passèrent devant les sabliers géants qui comptabilisaient les points de chaque maison, ils crurent d'abord à une erreur.
Comment auraient-ils pu perdre cent cinquante points en une nuit? L'histoire commença alors à se répandre: c'était Harry Potter, le célèbre Harry Potter, qui leur avait fait perdre tous ces points, lui et deux autres idiots de première années.

Harry qui avait été le plus populaire, le plus admiré des élèves de l'école devint brusquement celui qu'on détestait le plus. Même les Serdaigles et les Poufsouffles s'en prenaient à lui, car ils avaient tous espéré que les Serpentards perdraient la coupe. Partout où Harry apparaissait, on le montrait du doigt, on l'insultait à haute voix. Les Serpentards, en revanche, applaudissaient et l'acclamaient chaque fois qu'ils le voyaient passer.

-Merci pour le coup de main, Potter!

Il n'y avait que Bella, Leldorin, Lorien et Ron pour lui rester fidèle. Ils passaient la majorité de leur temps au Sirius. Harry et Hermione ne sortaient que pour aller en cour, les autres leur apportaient à manger et allaient chercher les livres dont ils avaient besoin à la bibliothèque.

-Ils auront oublié tout ça dans quelques semaines, assura Ron. Fred et George ont fait perdre des quantités de points à Gryffondor pendant tout le temps qu'ils ont passé ici et tout le monde les aime bien quand même.

-Ils n'ont jamais fait perdre cent cinquante points d'un coup, j'imagine? Dit Harry d'un air malheureux.

-Non, c'est vrai, admit Ron.

Il était un peu tard pour réparer les dégâts, mais Harry se jura désormais de ne plus se mêler de ce qui ne le regardait pas. Il se sentait si honteux qu'il proposa à Dubois de démissionner de l'équipe de Quidditch.

-Démissionner? Tonna Dubois. Et ça nous servira à quoi? Comment on va faire pour regagner des points si on ne peut plus gagner les matches?

-Ne soit pas trop dur avec lui, Olivier! Dit Bella.

Mais même le Quidditch avait cessé de l'amuser. Les autres joueurs hormis Bella refusaient d'adresser la parole à Harry pendant les séances d'entrainement et quand ils avaient besoin de parler de lui, ils le désignaient sous le nom de poursuiveur.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Hermione et Neville souffraient, eux aussi. Ils n'avaient pas à subir autant d'avanies, car ils n'étaient pas aussi connus, mais personne ne leur parlait non plus. Hermione était devenue discrète en classe, gardant la tête baissée et travaillant en silence.

Harry était presque content que la période des examens approche. Toutes les révisions qu'ils avaient à faire leur occupaient suffisamment l'esprit pour qu'ils n'aient plus le temps de penser à leurs malheurs. Seule Bella trouvaient le temps de faire autre chose que de travailler.

Une semaine avant les examens, cependant, la promesse que Harry s'était faite de ne plus se mêler de ce qui ne le regardait pas fut mise à l'épreuve. Un après-midi, alors qu'il revenait des cours, il entendit un gémissement qui provenait d'une salle de classe, un peu plus loin. Il reconnut bientôt la voix de Quirell.

-Non, non, ne recommencez pas... S'il vous plaît... Implorait-il.

On aurait dit que quelqu'un le menaçait. Harry s'approcha.

-D'accord, d'accord, sanglota Quirell.

Un instant plus tard, il sortit en hâte de la salle en redressant son turban. Il avait le tient pâle et semblait sur le point de fondre en larmes. Il s'éloigna à grands pas et disparut. Harry attendit que le bruit de ses pas se soient évanoui, puis il regarda à l'intérieur de la salle de classe. Elle était vide, mais il y avait de l'autre côté une deuxième porte qui était entrouverte et il s'avança dans cette direction. Il avait déjà parcouru la moitié du chemin lorsque, se souvenant de sa promesse, il se ravisa.

De toute façon, il était prêt à parier une douzaine de Pierre philosophale que c'était Rogue que était parti pas là. Et d'après ce qu'il venait d'entendre, Quirell avait fini pas céder à ses menaces. Harry retourna aussitôt au Sirius et raconta aux autres ce qu'il avait d'entendu.

-Alors, Rogue a fini par y arriver! Soupira Ron. Si Quirell lui a révélé comment neutraliser son sortilège...

-Il reste Touffu, fit remarquer Leldorin.

-Peut-être que Rogue a trouvé le moyen de passer devant lui sans avoir eu besoin de la demander à Hagrid, dit Lorien. J'imagine qu'il doit bien y avoir un bouquin qui indique comment s'y prendre avec un chien géant à trois têtes. Qu'est-ce qu'on fait?

La lueur de l'aventure brillait à nouveau dans les yeux de tous, mais Hermione répondit:

-Il faut aller voir Dumbledore, dit-elle. C'est ce qu'on aurait dû faire depuis le début. Si on tente quelque chose nous-mêmes, on va se faire renvoyer, c'est sûr.

-Mais on n'a aucune preuve, répondit Harry. Quirell a bien trop peur pour confirmer ce qu'on dira. Rogue se contentera de prétendre qu'il ignore comment le troll est entré le jour d'halloween et qu'il ne s'est pas rendu au deuxième étage. Et qui est-ce qu'on va croire? Lui ou nous? Même si Bella est de notre côté, tout le monde sait qu'on déteste Rogue. Dumbledore pensera que nous avons inventer toute l'histoire pour essayer de le faire renvoyer. Rusard ne nous aiderait pour rien au monde, même si ça vie en dépendait. Il est bien trop ami avec Rogue et, à ses yeux, plus il y a d'élèves qui se font renvoyer, mieux c'est. En plus on n'est pas censés connaître l'existence de la Pierre, ni celle de Touffu.

Hermione sembla convaincue, mais pas Ron.

-Et si on se contentait de fouiner un peu? Proposa-t-il.

-Non, réplique Harry. On a suffisamment fouiné comme ça.

Il tira vers lui une carte de Jupiter et commença à apprendre les noms de ses satellites.

-Bella, qu'est-ce que tu en penses? Demanda Lorien.

-Je sais pas, y'a quelque chose qui cloche, je sais pas quoi mais j'ai l'impression qu'on s'est trompé quelque part.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Le lendemain matin, les retenues furent signifiées officiellement à Harry, Hermione et Neville pendant le petit déjeuner. Le mot qu'on leur distribua était le même.


<<Votre retenue commencera ce soir à onze heures.
Rendez-vous avec Mr. Rusard dans le hall d'entrée.
Prof. M. McGonagall.>>



Dans l'agitation qu'avait provoqué la perte de leurs points, Harry avait oublié qu'ils avaient toujours des retenues à faire. Il s'attendait à ce qu'Hermione se plaigne en disant que c'était une soirée de perdue pour les révisions, mais elle ne prononça pas un mot. Tout comme Harry, elle estimait qu'ils avaient eu ce qu'ils méritaient. A onze heures, ce soir-là, ils dirent au revoir à Ron qui était seul au Sirius et descendirent dans le Hall d'entrée avec Neville. Rusard était déjà là, ainsi que Malefoy. Lui aussi était puni, Harry avait fini par l'oublier.

-Suivez-moi, dit Rusard en les conduisant aux dehors, une lampe à la main. Alors, vous y repenserez à deux fois, maintenant, avant de violer les règlements de l'école? Lança-t-il d'un ton narquois. Travailler dur et souffrir, c'est comme ça qu'on apprend le mieux, vous pouvez me croire. C'est dommage que les anciennes punitions n'aient plus cours. En ce temps-là, on vous suspendait au plafond par les poignets pendant quelques jours, j'ai toujours les chaines dans mon bureau. Je les entretiens soigneusement au cas où on s'en servirait à nouveau. Allez, on y va.

Rusard leur fit traverser le parc. Harry se demanda en quoi allait consister leur punition. C'était sans doute quelque chose de redoutable pour que Rusard ait l'air aussi réjouit.

La lune brillait, mais les nuages qui la masquaient par moment les plongeaient dans l'obscurité. Plus loin, on apercevait les fenêtres allumées de la cabane de Hagrid. Ils entendirent alors une voix crier:

-C'est vous Rusard? Dépêchez-vous, j'ai hâte de commencer.

Harry se sentit soudain un peu plus léger. Si leur punition consistait à travailler avec Hagrid, ce serait moins difficile que prévu. Le soulagement avait dû apparaître sur son visage, car Rusard s'empressa de le décevoir.

-Vous vous imaginez peut-être que vous allez passer un peu de bon temps avec ce fainéant? Détrompez-vous, jeune gens. C'est dans la Forêt interdite que vous allez et ça m'étonnerait que vous soyez encore entier quand vous en ressortirez.

Neville émit un gémissement et Malefoy s'arrêta net.

-La forêt? Dit-il d'un ton qui avait perdu sa morgue habituelle. On ne va quand même pas y aller en pleine nuit! Il y a des tas de bestioles, là-dedans, même des loups-garous d'après ce qu'on m'a dit.

Harry sentit la mains de Neville lui serrer le bras.

-Il fallait penser au loups-garous avant de faire des bêtises.

Hagrid surgit de l'obscurité, Crockdur sur ses talons. Il avait à la mains une grande arbalète et un carquois rempli de flèches en bandoulière.

-C'est pas trop tôt, dit-il. Ça fait une demi-heure que j'attends. Ça va, Harry, Hermione?

-A votre place, je ne serais pas trop aimable avec eux, dit Rusard avec froideur. Ils sont ici pour être punis.

-C'est pour ça que vous êtes en retard? Répliqua Hagrid en regardant Rusard d'un air mauvais. Vous leur avait fait la leçon, hein? C'est pas dans vos attributions. Vous avez fait votre part, à partir d'ici, c'est moi qui m'en occupe.

-Je reviendrais à l'aube, dit Rusard, pour récupérer ce qui restera d'eux.

Et il retourna vers le château, éclairé par sa lampe qui se balançait dans l'obscurité.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Malefoy se retourna vers Hagrid.

-Je refuse d'aller dans cette forêt, dit-il.

Harry fut enchanté d'entendre le tremblement de sa voix qui trahissant sa panique.

-Il faudra bien y aller si tu veux rester à Poudlard, répliqua Hagrid d'un ton féroce. Tu as fait des idioties, il faut payer, maintenant.

-Il n'y a que les domestiques qui vont dans la forêt, pas les élève, protesta Malefoy. Je croyais qu'on allait nous faire copier des lignes, ou quelque chose dans ce gout-là. Si mon père apprenait qu'on m'oblige à...

-C'est comme ça que ça se passe, à Poudlard, copier des lignes, et puis quoi encore? A quoi c'est bon? Ou bien tu fais quelque chose d'utile, ou bien tu es renvoyé. Si tu penses que ton père préfère que tu t'en ailles, tu n'as qu'à retourner au château et préparer ta valise. Allez, vas-y! Dit une voix et soudain Bella apparue de derrière un mur (Ou plutôt de dessous sa cape) les faisant sursauter.

-Bella, qu'est-ce que tu fais là? Demanda Harry.

-Je viens dans la forêt avec vous! Répondit-elle.

-Mais...

-Il n'y a pas de mais, coupa-t-elle.

-Très bien, dit Hagrid, et maintenant écoutez-moi bien, tous les cinq, parce que c'est dangereux ce que nous allons faire cette nuit. Je ne veux pas que vous preniez des risques? Suivez-moi par là.

Il les amena à la lisière de la forêt, leva sa lampe et montra un étroit sentier qui serpentait parmi les gros arbres noirs. Une petite brise agitait leurs cheveux tandis qu'ils contemplaient la forêt.

-Regardez, dit Hagrid, vous voyez cette chose argentée qui brille par terre? C'est du sang de licorne. Il y a dans les environs une licorne qui a été gravement blessée par je ne sais quoi. C'est la deuxième fois cette semaine. J'en ai trouvé une morte mercredi dernier. On va essayer de retrouver cette malheureuse bestiole. Il faudra peut-être mettre fin à ses souffrances.

-Et qu'est-ce que se passe si le je-ne-sais-quoi qui a blessé la licorne nous trouve avant? Demanda Malefoy sans parvenir à dissimuler la terreur qui altérait sa voix.

-Tant que tu seras avec moi et Crockdur, rien de ce qui vit dans cette forêt ne pourra te faire de mal, assura Hagrid. Ne vous écartez pas du chemin. Nous allons tout de suite nous séparer en deux groupes et suivre les traces dans des directions différentes. Il y a du sang partout, elle a dû errer dans tous les sens depuis la nuit dernière.

-Je veux Crockdur avec moi, dit précipitamment Malefoy en regardant les longues dents du chien.

-D'accord, mais je te préviens, c'est un vrai trouillard, dit Hagrid. Alors Harry, Hermione, Bella et moi, on va d'un côté, Drago, Neville et Crockdur de l'autre. Si l'un de vous trouve la licorne, il envoie des étincelles vertes, d'accord? Sortez vos baguettes magiques et entrainez-vous dès maintenant. Voilà, très bien. Et si quelqu'un a des ennuis, il envoie des étincelles rouges pour que les autres viennent à son secours. Allons-y, maintenant, et faites bien attention.

La forêt était noire et silencieuse. Un peu plus loin ils atteignirent une bifurcation. Hagrid, Harry, Hermione et Bella prirent le chemin de gauche, Malefoy, Neville et Crockdur celui de droite.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils avancèrent sans bruit, les yeux rivés au sol. De temps à autre, un rayon de lune traversait les feuillages et faisait briller une tâches de sang argenté sur les feuilles mortes.

Ils remarquèrent que Hagrid avait l'air inquiet.

-Est-ce qu'un loup-garou pourrait tuer une licorne? Demanda Harry.

-Il ne serait pas assez rapide. Les licornes ne sont pas faciles à attraper, ce sont des créatures qui ont des pouvoirs magiques très puissants. Avant ça, je n'avais jamais entendu dire qu'on puisse blesser une licorne! Répondit Bella.

Ils passèrent devant une souche d'arbre couverte de mousse. Harry entendit un bruit d'eau. Il devait y avoir un ruisseau à proximité. Il y avait toujours des tâches de sang de licorne le long du chemin.

-Ça va, Hermione? Murmura Hagrid. Ne t'inquiète pas, si elle est gravement blessée, elle n'a pas pu aller bien loin et nous arriverons à... VITE! CACHEZ-VOUS DERRIERE CET ARBRE!

Hagrid les attrapa et les souleva de terre pour les cacher derrière un grand chêne, à l'écart du chemin. Il saisit une flèche dans son carquois, l'ajusta sur son arbalète qu'il leva, prêt à tirer. Tous les quatre tendirent l'oreille. Quelque chose rampait sur des feuilles mortes. On aurait dit le bas d'un cape qui trainait sur le sol. Hagrid scruta le sentier, mais quelques instants plus tard, le bruit s'était évanoui.

-J'en était sûr, murmura-t-il. Il y a dans cette forêt quelque chose qui ne devrait pas y être.

-Un loup-garou? Risqua Harry.

-Ça, ce n'était ni un loup-garou, ni une licorne, dit sombrement Hagrid. Bon, suivez-moi, mais faites bien attention.

Ils avancèrent plus lentement, guettant le moindre bruit. Soudain, dans une clairière, un peu plus loin, quelque chose bougea nettement.

-Qui est-là? Lança Hagrid. Montrez-vous! Je suis armé!

Dans la clairière apparut alors... Était-ce un homme, était-ce un cheval? Jusqu'à la taille, c'était un homme, mais au-dessous, c'était un cheval, couleur noisette, avec une longue queue aux reflets rougeâtres. Harry et Hermione restèrent bouche bée.

-Ah, c'est toi, Ronan, dit Hagrid, soulagé. Comment ça va?

Il s'avança et serre la main du centaure.

-Salut Ronan, dit Bella.

-Salut à vous, Hagrid et Bella, répondit Ronan d'une voix grave et triste. Tu t'apprêtais à me tirer dessus?

-On est jamais trop prudent, dit Hagrid en tapotant son arbalète. Il y a quelque chose qui se promène dans cette forêt et qui fait du dégât. Au fait, je te présente Harry Potter et Hermione Granger. Des élèves de l'école. Ronan est un centaure, ajouta-t-il à l'adresse de Harry et d'Hermione.

-On avait remarqué, dit Hermione d'une petite voix.

-Bonsoir, dit Ronan. Vous êtes des élèves de l'école? Et vous apprenez beaucoup de choses?

-Un peu, dit Bella en souriant.

-Un peu, c'est déjà pas mal, soupira le centaure.

Il leva la tête et regarda le ciel.

-On voit bien Mars, ce soir, remarqua-t-il.

-Où ça? Demanda Bella.

-Là! Répondit le centaure en montrant une grosse étoile.

-Ah, oui!

-Je suis content qu'on soit tombés sur toi, Ronan. Il y a une licorne qui a été blessée. Tu as vu quelques chose?

Ronan ne répondit pas tout de suite. Il garda les yeux levé vers le ciel, puis soupira à nouveau.

-Les innocents sont toujours les premières victimes, dit-il. Il en a toujours été ainsi, il en sera toujours de même.

-Oui, dit Hagrid. Mais est-ce que tu as vu quelque chose, Ronan? Quelque chose d'inhabituel?

-On voit bien Mars, ce soir, répéta Ronan. Il est beaucoup plus brillant que d'habitude.

-Je te demandais si tu avais vu quelque chose plus près d'ici, dit Hagrid avec impatience. Alors?

-Les forêts sont pleines de secrets, déclara Ronan.

Hagrid leva à nouveau son arbalète en entendant un bruit derrière eux, mais c'était un autre centaure aux cheveux noirs qui avait l'air plus sauvage que Ronan.

-Salut Bane, dit Hagrid. Ça va? Justement, je demandais à Ronan s'il n'avait rien vu d'inhabituel, ces temps dernier. Une licorne a été blessée. Tu sais quelque chose à ce sujet?

L'autre centaure leva la tête vers le ciel.

-On voit bien Mars, ce soit, dit-il.

-On sait, on sait, grommela Hagrid. Bon, écoutez, si vous remarquez quelque chose, tous les deux, dites-le moi, d'accord?

Il s'éloigna ensuite de la clairière, suivit de Harry, d'Hermione et de Bella.

-Avec les centaure, impossible d'obtenir une réponse claire, dit Hagrid. Ils passent leur temps à regarder les étoiles. Rien ne les intéresse si ça ne se passe pas au moins sur la lune.

-Ils ne sont pas tous comme ça, dit Bella.

-Oui, tous à part Firenze, je sais Bella, dit Hagrid.

-Il y en a beaucoup, ici? Demanda Hermione.

-Oh, pas mal, oui. Ils restent entre eux, le plus souvent, mais ils viennent me voir de temps en temps. Ils savent beaucoup de chose. L'ennui c'est qu'ils ne sont pas très bavards.

-Vous croyez que c'était un centaure qu'on a entendu, tout à l'heure? Demanda Harry.

-Non, ça ne ressemblait pas à des bruits de sabots. Je suis sûr que c'était ce qui a tué la licorne. Je n'avais jamais entendu ça auparavant.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Ils s'enfoncèrent un peu plus dans l'épaisse forêt. Bella avait le sentiment désagréable qu'on les observait et elle n'était pas fâchée que Hagrid soit armé. Soudain, Hermione agrippa le bras de Hagrid.

-Regardez! S'écria-t-elle. Des étincelles rouges! Les autres ont des ennuis.

-Attendez-moi ici, vous trois, dit Hagrid. Ne vous éloignez pas du sentier. Je viendrais vous rechercher.

Ils l'entendirent s'enfoncer dans les sous-bois en échangeant des regards terrifiés.

-Tu crois qu'ils sont blessés? Murmura Hermione.

-Si c'est Malefoy, ça m'est égal, mais s'il est arrivé quelque chose à Neville...C'est à cause de nous qu'il est ici.

Les minutes passèrent, interminables. Leur ouïe s'affinait, Harry et Bella percevaient chaque souffle de vent, chaque craquement de brindille. Que se passait-il? Où étaient les autres? Enfin, des bruits de pas sonores annoncèrent le retour de Hagrid. Malefoy, Neville et Crockdur étaient avec lui. Hagrid fulminait. D'après ce qu'ils comprirent, Malefoy s'était approché sans bruit de Neville et l'avait saisi par-derrière pour lui faire une farce. Neville avait alors paniqué et envoyé les étincelles.

-On aura de la chance si on attrape quelque chose, avec tout le raffut que vous avez fait. On va changer les groupes. Neville, tu restes avec moi et Hermione. Vous deux, vous allez avec Crockdur et cet imbécile. Je suis désolé, souffla-t-il à Harry et Bella, mais vous, au moins, il n'arrivera pas à vous faire peur.

Ils partirent donc en compagnie de Malefoy et de Crockdur. Ils marchèrent pendant plus d'une demie-heure. La forêt était de plus en plus épaisse à mesure qu'ils avançaient et le sentier devint presque impraticable.

Ils avaient l'impression que les tâches de sang étaient plus abondantes. Ils en virent sur les racines d'un arbre, comme si la malheureuse créature s'était débattue, folle de douleur. A travers le feuillage d'un vieux chêne, ils aperçurent une clairière. Harry fit signe à Malefoy de s'arrêter. Il y avait quelques chose d'un blanc brillant sur le sol. Bella vit la peur dans les yeux de Malefoy.

-Si je ne savais pas se que je sais, Drago, je penserais que tu as la frousse, lui dit-elle.

-La frousse, jamais. Tu as entendu, dit-il blanc comme un fantôme.

Ils approchèrent prudemment. C'était bien la licorne. Elle était morte. Harry n'avait jamais rien vu d'aussi beau et d'aussi triste. Ses longues jambes minces s'étaient repliées dans sa chute et sa crinière étalée formaient une tâche gris perle sur les feuilles sombres.

Soudain il y eu un bruissement qui les figea sur place. Au bord de la clairière, un buisson frémit. Puis une silhouette encapuchonnée sortit de l'ombre et rampa sur le sol, comme une bête traquant un gibier.

Harry, Bella, Malefoy et Crockdur étaient pétrifiés. La silhouette s'arrêta devant le cadavre de la licorne, pencha la tête sur le flanc déchiré de l'animal et commença à boire son sang.

-AAAAAAAAAAAAAAAAARGH!

Malefoy laisse échapper un terrible hurlement et prit aussitôt la fuite, suivi de Crockdur. La silhouette au capuchon leva la tête et regarda Harry et Bella. Du sang de licorne lui coulait sur la poitrine. La silhouette se releva d'un bond et se précipita vers eux. Paralysé par la peur , ils furent incapable de bouger.

Une douleur foudroyante leur traversa alors la tête, une douleur comme ils n'en avaient encore jamais ressentit. Bella s'écroula à terre sous la douleur. C'était comme si leur cicatrice avait soudain pris feu. A moitié aveuglé, Harry recula en titubant. Au même moment, il entendit des bruit de sabots qui galopaient derrière lui, puis quelque chose leur sauta par-dessus en fonça vers la silhouette.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
L'animal rua et la silhouette prit la fuite, un centaure se tenait devant eux. Ce n'était ni Ronan, ni Bane. Celui-ci paraissait plus jeune; il avait des cheveux blonds et un corps de couleur claire.

-Ça va? Demanda le centaure en aidant Bella à se relever.

-Oui, merci Firenze.

Il avait des yeux d'un bleu surprenant, comme des saphirs délavés. Il observa attentivement Harry et son regard s'attarda sur la cicatrice qui brillait, livide, sur son front.

-Tu es le fils Potter, dit-il. Il vaudrait mieux que vous retourniez auprès de Hagrid. La forêt n'est pas sûre, ces temps-ci, surtout pour vous. Vous savez monter à cheval? Ce sera plus rapide, dit-il en pliant les jambes, Bella monta suivit de Harry.

Il y eut alors un autre bruit de galop et Ronan et Bane surgirent des arbres, les flancs palpitants, couverts de sueur.

-Firenze! Tonna Bane. Qu'est-ce que tu fais? Tu portes des humains sur ton dos! Tu n'as donc aucune honte? Tu te prends pour une mule?

-Vous savez qui sont ces enfants? Répliqua Firenze. C'est le fils Potter et la nièce du directeur de l'école. Plus vite ils auront quitté la forêt, mieux cela vaudra.

-Qu'est-ce que tu leur as dit? Gronda Bane. Souviens-toi, Firenze, nous avons fait serment de ne pas nous opposer aux décisions du ciel. N'avons-nous pas lu dans le mouvement des planètes ce qui doit arriver?

-Je suis sûr que Firenze a cru bien faire, intervint Ronan de sa voix sombre.

-Bien faire! S'écria Bane avec colère, en frappant le sol de son sabot. Qu'avons-nous à voir la-dedans? Les centaure se soumettent aux décrets du destin. Nous n'avons pas à nous promener comme des ânes pour aller chercher les humains égarés dans la forêt!

Sous le coup de la colère, Firenze se mit à ruer et Harry et Bella durent se cramponner pour ne pas tomber.

-Tu ne vois donc pas cette licorne? Lança-t-il à Bane. Tu ne comprends pas pourquoi elle a été tuée? Les planètes ne t'ont pas dévoilé ce secret? Je me dresse contre ce qui se cache dans cette forêt, Bane. Même s'il faut pour cela venir en aide à des humains.

Firenze partit alors au galop et Harry et Bella essayèrent de s'accrocher de leur mieux tandis qu'ils plongeaient dans la forêt, laissant Ronan et Bane derrière eux.

Harry n'avait aucune idée de ce qui se passait.

-Pourquoi Bane est-il tellement en colère? Demanda-t-il. C'est à cause de cette chose dont Firenze nous as sauvé?

-Non, c'est parce que Firenze est trop proche de nous, les centaure ne sont pas censé intervenir dans ce qui se passe autour d'eux mais Firenze préfère se dresser contre l'ennemi plutôt que de la laisser tranquillement passer à côté de lui, dit Bella.

Firenze ralentit l'allure et leur conseilla de baisser la tête pour ne pas se heurter aux branches basses. Ils poursuivirent leur chemin en silence, puis, alors qu'ils traversaient d'épais sous-bois, Firenze s'arrêta soudain.

-Savez-vous à quoi sert le sang de licorne?

-Non, répondit Harry, surpris pas l'étrange question. Dans les potions, nous n'utilisons que leurs cornes et les crins de leur queue.

-Tuer une licorne est une chose monstrueuse, dit Firenze. Pour commettre un tel crime il faut n'avoir rien à perdre et tout à gagner. Le sang de licorne permet de survivre, même si on est sur le point de mourir, mais à un prix terrible. Car il faut tuer un être pur et sans défense pour sauver sa propre vie. Et dès l'instant où les lèvres touchent le sang, ce n'est plus qu'une demi-vie, une vie maudite.

Ils observèrent la tête de Firenze que la lune parsemait de tâches argentées.

-Qui pourrait être désespéré à ce point? Se demanda Harry à haute voix. Si on doit être maudit à jamais, mieux vaut mourir, non?

-Oui, dit Firenze, à moins qu'on ait simplement besoin de survivre suffisamment longtemps pour pouvoir boire quelque chose d'autre, quelque chose qui redonne la force et la puissance, quelque chose qui permette de ne jamais mourir. Bella, sais-tu ce qui est caché dans l'école, en ce moment même?

-La Pierre Philosophale! L'élixir de longue vie.

-Et ne connais-tu pas quelqu'un qui a passé des années à guetter la moindre occasion de retrouver son pouvoir, qui s'est cramponné à la vie en attendant sa chance.

Bella et Harry eurent l'impression qu'une main de fer venait de se refermer sur leur coeur.

-Voldemord.

-Harry! Bella! Vous n'êtes pas blessés?

Hermione courrait vers eux. Hagrid essayait de la suivre en soufflant comme un buffle.

-Ça va, répondit Bella. La licorne est morte, Hagrid. Elle est dans la clairière, là-bas.

-C'est ici que je vous quitte, dit Firenze tandis que Hagrid se précipitait vers la clairière. Vous êtes en sécurité à présent. Bonne chance. Il arrive qu'on se trompe en lisant le destin dans les planètes. Même les centaures. J'espère que c'est le cas aujourd'hui.

-Au revoir Firenze, dit Bella avec un beau sourire.

-Au revoir, petite Bella.

Il fit demi-tour et s'en alla dans les profondeurs de la forêt. Harry le regarda s'éloigner en frissonnant.
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Destins magiques
Destins magiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [culture MLP] Les études féériques du Dr Müller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les fans fictions :: Fan fiction film :: Fan fiction livres-