Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
ARFARFARF!!!!
Franchement j'adore, je suis trop morte de rire à chaque fois que je lis ce passage, il est trop fort, comme ils sont trop mignons tous les deux!^^
*Toujours morte de rire*
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Je dois dire que j'adore la réaction d'Orion face aux sorciers, vraiment excellent !
Ah et le dialogue entre les deux chefs rois, big boss, génial !

[edit pour Dunamis]


Dernière édition par loup_alpha le Lun 26 Oct - 23:36, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Le dialogue entre les deux lesquels, parce qu'ils vont tous par deux là!
Je pense savoir desquels tu parles mais c'est histoires d'être sur!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Le conseil avait fini sa réunion au petit matin. Friedert se frotta les yeux et remit sa petite paire de lunettes. Ils étaient enfin parvenu à un accord, il lui faudrait maintenant aller l'annoncer à la reine. Il ne savait pas si elle serait vraiment ravie de la tournure des choses, mais il ne pouvait pas faire plus pour le moment. Le petit déjeuné serait servit dans quelques heures, il avait un peu de temps pour prendre un peu de repos et se faire un brin de toilette. Les autres étaient déjà à table quand il se présenta dans le salon après le levé du soleil. Ils avaient tous l'air d'avoir passé une nuit de sommeil agréable, alors que lui affichait une petite mine et des yeux rougis. Il salua tout le monde et s'attabla. Il voulait se restaurer avant d'annoncer la nouvelle, mais il comprit très vite qu'il n'aurait pas le temps de terminer son repas, tous les yeux étaient tournés vers lui et lui lançaient des regards suppliant. Il poussa un léger soupir, ce n'était pas comme s'il ne s'y était pas attendu. Il but une gorgée de café avant d'entamer la conversation. Il regarda ses convives les uns après les autres, les jaugeant du regard, puis il prit une profonde inspiration et commença son récit.

- Le conseil a été long à se décider, beaucoup de choses sont entrées en ligne de compte mais nous sommes finalement parvenus à un accord. Nous allons envoyer une dizaine de nos meilleurs maîtres magiciens pour vous aider. Ils créeront une diversion pour que vous puissiez atteindre les portes de la tour de Britos. C'est tout ce que nous pouvons faire pour vous ! Maintenant je vous conseille aussi d'aller chercher de l'aide auprès des démons d'Almaria.

Surphax ouvrit de grands yeux. Quel démons ? Ils étaient pourtant bien les seuls sur toutes les terres de Polios. D'autres démons étaient donc arrivés après leur départ ? Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose, la porte des enfers avait été ouverte. Des regards intrigués se tournèrent vers Surphax et Ethéïa. Celle ci haussa les épaules, semblant de pas comprendre plus que les autres ce que cela signifiait. Surphax se tordait les doigts d'appréhension, les voilà confrontés aux démons de l'enfer. Lui avait été banni depuis des lustres avec tous les démons qui l'avaient suivit. Ethéïa n'était pas encore née, et toute la jeune génération était persuadée que les démons venaient des terres de Polios. Voilà un problème de plus qui se rajoutait à la liste.

- « Je crains de comprendre... Se sont des démons sans doute bannis des enfers comme nous il y a des années de cela. Je ne pensais pas que d'autres démons se seraient rebellés après ce qu'il nous est arrivé. » Il se tourna vers Friedert pour lui demander des précisions. « Qui est donc le chef de ces démons ? Ils sont sur les terres de Polios depuis combien de temps ? »

Ethéïa semblait de plus en plus perdu, qu'elle était donc cette histoire. Les enfers ? N'était ce pas un lieu de légende ? Comme cela tous les démons avaient été bannis de leurs terres il y a bien longtemps et Surphax n'était pas vraiment leur chef suprême ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête, elle ne savait pas par quoi commencer. Toutes les bases sur lesquelles elle avait prit ses repères venaient tout à coup de s'effondrer. Elle tendit une oreille attentive au reste de la conversation, voilà qui risquait de lui apprendre plus de choses sur ses origines. Friedert reprit la parole après avoir bu quelques gorgées de café tiède.

- Nous avons eut de nombreuses fois l'occasion de discuter avec leur reine, Lilith. Nous entretenons quelques relations diplomatiques avec elle. Il faut dire qu'elle tient Britos en respect depuis maintenant bien deux ans.

La nouvelle sembla bouleverser toute la tablée. Comme cela des démons tout droit sorti des enfers tenaient tête à Britos, même pire, semblaient lui donner du fil à retordre. Eux n'avaient put résister que quelques mois et voilà que cette reine sortie de nulle part tenait le siège depuis deux années. Surphax se mordit la lèvre, il espérait qu'il se trompait mais ce nom ne faisait aucun doute. Lilith, la reine des succubes était sur les terres de Polios. Impossible qu'elle ait été banni des enfers... N'était telle pas la femme de leur grand maître Lucifer. Comment une chose pareille avait telle put avoir lieu ? Si la reine Lilith était ici, il n'était donc plus le chef suprême des démons. Il n'avait rencontré la grande reine que deux fois et il se souvenait encore d'elle. Comment oublier cette femme ? Sa longue chevelure violette aux reflets argentés, ses yeux d'or, ses lèvres pulpeuses et ses courbes avantageuses. Elle aurait fait damnée tous les démons de l'enfer rien qu'en clignant des cils. Elle dégageait une aura de séduction et de beauté incroyable. Surphax en eut un frisson. Il ne connaissait personne qui puisse rivaliser avec sa beauté cristalline. Il tourna la tête vers Dunamis et eut un petit sourire. Peut être que si finalement... Adrastéïa prit la parole après un long silence. Elle ne voulait pas connaître les différents qui pouvaient lier les démons entre eux, pour le moment tout ce qu'elle savait s'était que cette reine se battait contre Britos et qu'elle serait une alliée de choix. A savoir maintenant si elle serait d'accord pour se battre à leurs côtés.

- Je crois que nous allons aller à la rencontre de cette reine, après tout si vous avez déjà des accords avec elle, c'est qu'elle doit être ouverte au dialogue, je suis certaine qu'elle peut faire pencher la balance dans notre combat contre Britos.

Tous hochèrent la tête en signe d'approbation. Il leur fallait donc aller dans cette ville des démons. En continuant de prendre son petit déjeuné, Friedert leur indiqua l'endroit où ils pourraient trouver la ville, puis leur indiqua où les sorciers les attendraient après leur visite à la reine Lilith. Ils espéraient tous pouvoir s'y rendre sans trop de problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
je suis pressé de lire la rencontre entre Surphax et Lilith, ça doit pas être triste.
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Moi aussi je veux savoir la suite, parce que là on arrive bientôt à l'endroit où j'avais finit de lire, donc ça m'intéresse bien là en fait! ^^
Enfin faut dire ça m'intéressait déjà avant!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Ils étaient maintenant nombreux aux alentours de la cascade à attendre les ordres du seigneur Britos. Les groupes se relayaient les uns après les autres pour être certains que personne ne pourrait franchir la cascade sans être préalablement avertis. Voilà maintenant toute une journée qu'ils attendaient que la sorcière et ses acolytes sortent de la ville des sorciers. Ils ne pouvaient pas rentrer car un charme puissant protégeait la cascade, mais rien de les empêchaient de faire le guet, ce qu'ils ne savaient pas, c'est qu'ils n'étaient pas les seuls à surveiller les alentours de la cascade...


Chacun avait réunis ses affaires et il attendaient maintenant le signal du départ. Jill arriva enfin pour conduire le groupe jusqu'à la sortie. Le conseil avait préféré gardé secret le mot de passe ainsi que le sortilège qui permettait d'entrer et de sortir d'Acturius sans difficultés. Certains avaient peur que si le groupe tombaient dans les mains de Britos, ils puisse révéler l'entrée secrète de la ville. Surphax avait passé une très mauvaise journée, il n'arrêtait pas de repenser à ce qu'avait dit le matin même le conseiller Friedert. Devait t'il informer les autres de ce qu'il savait sur la reine Lilith, ou devait t'il se taire ? Il ne savait pas comment réagir, car il savait que sa légitimité en tant que chef des démons était maintenant sur le fil du rasoir. Mais ne rien dire pouvait très bien jouer en sa défaveur. Il ruminait en silence sans s'apercevoir qu'Ethéïa le regardait d'un air plutôt inquiet. Elle avait remarqué depuis un certains temps que Surphax était soucieux, elle même ne savait plus trop quoi penser de toute cette histoire. Elle ne connaissait que la vie des démons sur la terre de Polios et ne pensait pas qu'il avait put un jour en être autrement. Pourquoi donc les anciens leur avaient t'ils cachés à tous leurs origines ? La honte d'avoir été banni peut être ? Ethéïa n'osait pas poser de questions pour le moment, elle savait que son maître ne lui répondrait pas. Mais peut être la reine le ferait et un sourire illumina son visage. Adrastéïa donna le signe du départ et ils marchaient tranquillement vers la sortie. Jill discutait maintenant avec Orion, qui lui non plus ne semblait pas être indifférent au charme de la sorcière, ce qui faisait légèrement sourire son frère, mais mettait Adrastéïa dans une colère noire. Elle marmonnait dans sa barbe depuis presque dix minutes quand le groupe s'arrêta. Elle leva la tête et fit une moue étonnée, ils n'étaient pas arrivés par ici la veille. Elle se tourna vers la sorcière, haussant les sourcils pour avoir une explication. Jill fit un léger sourire et s'expliqua :

- On ne peut entrer et sortir du même endroit, cela serait bien trop dangereux, voilà pourquoi la sortie de notre ville se trouve à la sortie de la forêt d'Hélina, non loin du désert de désolation.

Elle montra sur la carte où ils allaient atterrir, l'endroit les rapprochaient grandement du territoire des démons et leur permettrait de ne pas traverser la forêt, même si la traversée du désert devenait évidente. Ils remercièrent tous Jill pour son aide et passèrent de l'autre côté du passage. Le soleil se couchait de se côté si et ils ne pourraient sans doute pas aller plus loin pour la journée. Le temps passait plus vite ici que dans la ville des sorciers, qui était encore au début d'un après midi ensoleillé. Les hommes commencèrent à monter le camp dans un petit bosquet tandis que les femmes préparèrent le feu et le diner. Pendant qu'ils partageaient un repas frugal, ils échangeaient leurs idées pour savoir comment ils allaient s'y prendre avec la reine Lilith. Approcher la ville ne devait pas être chose facile et il faudrait convaincre ceux qu'ils croiseraient qu'ils n'étaient pas des ennemis. Il se faisait tard et chacun partit dormir sauf Adrastéïa qui prenait le premier tour de garde. Elle contemplait la carte, et réfléchissait au moyen le plus simple de se rendre dans la ville, ils ne pouvaient pas contourner le désert, cela leur ferait perdre presque deux jours de marche et arriver par la plage n'était pas forcément une bonne idée. Mais traverser un désert pouvait tout aussi être périlleux mais c'était encore la solution la plus simple.
Le soleil se levait à peine quand le groupe reprit la marche. Ils avaient tous bien vérifiés qu'ils avaient des quantités d'eau suffisante pour accomplir la traversée. Il leur faudrait sans doute se rationner un peu, mais c'était parfaitement faisable. Seule la chaleur pourrait rendre le périple plus incommodant. Ils avançaient sans dire un mot, économisant leur salive et leur souffle. La chaleur était déjà difficile à supporter et ce n'était que le petit matin, chacun pensait déjà aux prochaines heures de calvaires qu'ils devraient endurer. Adrastéïa ouvrait la marche, elle n'avait pas vraiment l'habitude de se déplacer dans les terres arides et la chaleur ne la rendait pas des plus joyeuses. Les heures passaient et ils transpiraient maintenant tous à grosses gouttes. La traversée leur prendrait la journée, et plus ils y pensaient, plus ils se disaient qu'ils auraient dut faire ce voyage de nuit. Ils n'avaient d'ailleurs pas vraiment réfléchis à la question et maintenant ils s'en mordaient les doigts. Ormos poussa alors un petit cri, il venait de repérer sur le sol une inscription étrange dans une langue qu'il ne connaissait pas. Le groupe se rapprocha laborieusement, essuyant au passage la sueur qui leur perlait sur le front. Dunamis examina les symboles à son tour, mais elle haussa les épaules quelques instants plus tard, confirmant qu'elle ne savait pas non plus de quoi il était question. Les symboles rappelaient à Surphax des vieux restes de langue démoniaque, mais il n'était vraiment pas certains, il fit part de cette remarque aux autres, mais cela ne les avançait pas du tout. La sorcière approcha plus près, des symboles gravés dans un sol aride, comment avaient t'ils put se retrouver là. Elle n'eut pas posé le pied près du premier symbole qu'une lumière éblouissante l'enveloppa elle et ses compagnons de route.


Il n'y avait toujours personne à la cascade et Britos commençait à s'impatienter. Il avait beau scruter son miroir, rien n'apparaissait, pas le moindre mouvement ne semblait troubler la quiétude de l'endroit. Ses gardes étaient toujours postés à bonne distance, certains s'étaient discrètement assoupis, d'autres faisaient semblant d'être aux aguets. Britos enrageait, combien de temps encore allaient t'ils rester dans la ville des sorciers ? Ce n'était pas normal qu'ils soient aussi long, quelque chose devait se tramer, et pour le moment il ne préférait pas y penser. Il sentit tout à coup une onde magique, elle était diffuse et un magicien normal ne l'aurait même pas remarqué, mais lui n'était pas vraiment comme les autres. Il fit bouger l'image de son miroir pour atteindre la source de la magie et il ne vit qu'une grande plaine désertique où le vent soulevait tranquillement le sable. Tout était de plus en plus étrange, qui pouvait bien activer un sort en plein désert, en essayant de rester discret, c'était réellement suspect. Il activa une carte, il voulait savoir exactement où se trouvait ce désert, qu'elle ne fut pas sa surprise quand il comprit qu'il était non loin de la ville d'Almaria. La plaine désertique qui séparait la ville de la forêt n'était pas bien longue à traverser... Il fut soudain prit d'un doute et une petite boule d'angoisse vint se loger au fond de sa gorge. Les sorciers n'étaient sans doute pas assez bête pour mettre la sortie de leur ville au même endroit que l'entrée, il se maudissait de ne pas y avoir pensé plus tôt. Alors cette trace magique ne pouvait être qu'Adrastéïa. Il leur avait suffit de sortir tranquillement de la forêt et d'avancer dans le désert. Pourquoi la sorcière allait t'elle dans cette direction ? Les idées devenaient de plus en plus claire et Britos avait peur de comprendre. Le groupe était en route pour voir la reine des démons, cette maudite Lilith qui osait le narguer avec ces boucliers défensifs. Il avait eut beau utiliser toute sa puissance magique le bouclier qui entourait la ville des démons n'avait pas tremblé d'un pouce. Cet échec le hantait encore, car il ne savait pas comment cette femme pouvait avoir une telle puissance magique à sa portée. Pourquoi depuis le temps ne l'avait t'elle pas attaquée, après tout, elle avait de quoi rivaliser, mais elle n'avait pas bougé de sa position, restant là, tranquillement derrière ses murs, sans faire le moindre mouvement. Britos tapa du poing sur un mur, il ne pouvait pas laisser Adrastéïa s'approcher d'Almaria, une alliée aussi précieuse que Lilith était trop dangereuse. Il activa de nouveau son miroir et envoya des ordres à ses troupes, il fallait à tout prix les arrêter, et pour ce faire, il n'hésiterai pas à employer les grands moyens !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Pas mal comme d'habitude! Il est un peu plong à la détente quand même le Britos!
Bon alors la suite, c'était quoi cette lumière! ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Dunamis se réveilla, l'esprit encore brumeux, elle avait la tête qui tournait et ne savait pas très bien où elle se trouvait. Elle se releva doucement pour découvrir allongé près d'elle Surphax. Son sang ne fit qu'un tour et elle s'approcha, le cœur battant du chef des démons. Elle le secoua doucement et il se mit à grogner. Elle soupira de soulagement, au moins il était vivant et n'avait pas l'air blessé. Surphax ouvrit les yeux doucement, et l'image qu'il vit le fit gentiment sourire. Dunamis était penchée au dessus de lui, l'air inquiet, il avait l'impression de rêver. Il fit un petit sourire et se releva doucement. Il regarda autour de lui, l'endroit ne lui semblait pas familier. Il ne se souvenait plus très bien de ce qui s'était passé, mais il pensait se souvenir qu'ils étaient dans le désert un instant plus tôt.

- Que c'est t'il donc passé et où sommes nous ? Dit t'il un peu inquiet.

Dunamis haussa les épaules, elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où ils pouvaient se trouver. Elle se demandait encore comment ils avaient put atterrir là alors que quelques instants plus tôt ils étaient dans le désert. Elle aperçu entre les arbres un léger miroitement, elle se dirigea vers les reflets, ils se trouvaient en fait près des berges d'un petit lac. Ils étaient bien avancés, Adrastéïa avait la carte et sans elle, ils étaient tout simplement perdu. Que pouvaient t'ils faire maintenant pour se sortir de ce mauvais pas. Surphax ne savait pas trop, et puis rester seul avec les reine des anges ne l'enchantait pas vraiment. Bien que depuis le début du voyage, ils avaient appris tout deux à ravaler leur orgueil, mais il ne pouvait pas non plus oublier qu'ils étaient ennemis dans le fond.

- Il faudrait arriver à retrouver ce désert, mais sans carte pas moyen de se repérer correctement... Je vais grimper à cet arbre, il me semble assez haut, je devrais pouvoir repérer un peu notre position, nous ne devrions pas être bien loin de notre point de départ. Dit Dunamis toute fière d'avoir enfin trouvé quelque chose à faire.


Surphax trouvait l'idée vraiment ridicule, mais rien que pour voir Dunamis essayer de grimper dans un arbre, il était prêt à se taire et à regarder faire la reine des anges. Contre toute attente elle s'en sortait plutôt bien, ce qui amusait tout de même Surphax. Dunamis grimpait doucement pour bien assurer ses prises, elle se souvenait étant jeune être souvent grimpé aux arbres avec quelques unes de ses amies elfes, mais cela datait de bien longtemps. Elle sentait dans son dos le regard de Surphax et cela l'horripilait sérieusement. Elle arriva bientôt à la cime de l'arbre et risqua la tête hors de la protection des feuilles. La forêt s'étendait loin autour d'eux, mais elle distinguait au Nord le début de l'étendue désertique. Voilà une bonne chose, ils auraient été bien prit si la forêt s'étendrait à des kilomètres à la ronde. Elle lança à Surphax d'une voie particulièrement enjouée :

- Il faut prendre au Nord, il doit y avoir une demi journée de marche jusqu'au désert !


Surphax hocha la tête, c'était une bonne nouvelle, ils n'auraient pas à tourner en rond dans cette broussaille. Dunamis entreprit de redescendre tout doucement, mais cette précaution fut inutile car une branche se rompit sous son poids et la reine des anges dégringola. Surphax qui avait encore de bons réflexes rattrapa in extremis Dunamis qui aurait risqué de se briser quelque chose. Il fit un petit sourire, et dit d'un petit ton ironique et fier de lui.

- Tiens un ange tombé du ciel...


La reine des anges fit la moue, elle mit pied à terre et fit semblant de d'épousseter sa jupe pour essayer de reprendre contenance. Elle respira profondément et afficha une mine joyeuse pour remercier Surphax de son geste héroïque. Elle se retourna et prit la direction du nord sans regarder derrière elle si Surphax la suivait.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Je jeu de mot pourri! lol!
Non décidément, Dunamis et Surphax sont mes persos préféré, et je dis ça en toute impartialité... Cool
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Adrastéïa faisait les cents pas, mais qu'avait t'il bien put se passer ? Orion la regardait avec un air amusé. Ils avaient tout deux atterrit dans ce qui semblait être un oasis. Ils pouvaient distinguer au loin la forêt qu'ils avaient quittés quelques heures plus tôt, mais ils ne voyaient pas où pouvaient se trouver les autres. Adrastéïa semblait contenir une colère profonde, elle s'en voulait d'avoir marché sur ses maudits symboles, qui savait si les autres avaient eut autant de chance qu'eux. Ils étaient peut être perdus au milieu du désert sans savoir quoi faire et surtout sans la carte. Ils avaient décidés de rester là pour la nuit qui tomberait sans doute dans une heure ou deux. D'ailleurs la chaleur de l'après midi commençait elle aussi à disparaître et laissait place à une fraîcheur qui s'intensifierait la nuit tombée. Il leur faudrait sans doute faire un feu, mais Adrastéïa avait peur qu'ils soient facilement repérable pour les armées de Britos. Mais passer une nuit à grelotter de froid, la perspective ne l'enchantait guère. Orion lui réfléchissait dans son coin, il pensait lui aussi au froid qui devenait de plus en plus poignant alors que le soleil déclinait à l'horizon. Il regarda Adrastéïa des pieds à la tête, une idée semblait germer dans sa tête. Il s'approcha doucement de la sorcière et lui sourit. Adrastéïa leva un sourcil, le sourire qu'affichait Orion n'avait rien de rassurant. Le démon lui prit la main et lui sourit d'avantage, la sorcière devenait à chaque seconde plus rouge qu'une tomate, son cœur battait à tout rompre, mais qu'elle idée il avait donc derrière la tête.

- Tu sais, cette nuit il risque de faire froid, j'ai trouvé une idée pour nous réchauffer...

Adrastéïa écarquilla les yeux de surprise, elle ne s'était jamais sentie aussi mal de sa vie. Elle ne savait pas trop quoi faire et avait l'impression que son cœur allait sortir de sa poitrine, sa respiration se fit de plus en plus haletante, elle n'osait plus regarder Orion dans les yeux. Il resserra son étreinte, la main d'Adrastéïa était bouillante.

- Tu es prête ? Dit t'il dans un souffle.
- Euh... Je... Les mots restèrent coincés dans sa gorge tellement elle était stressée.

Orion la fit tournoyer sur elle même et il lança dans un cri : SAMBA !!!!!! Adrastéïa resta bloqué quelques instants, sous le choc. Elle ouvrit les yeux en grand, complètement interloquée. Est ce qu'elle avait correctement entendu ce qu'il venait de dire. En tous les cas si elle n'avait pas bien entendu, les pas de danse qu'il était en train de lui faire exécuter confirmaient qu'elle n'était pas dure d'oreille. Elle était mi amusée, mi déçue. Voilà ce que c'était de s'imaginer des choses qui n'arriveraient certainement jamais. Au bout de quelques minutes pourtant ils firent une pause, la sorcière n'était pas vraiment habituée à la danse et elle était un peu essoufflée. Voilà qui allait sans doute les occuper une partie de la soirée et leur tenir chaud, ça elle n'en doutait plus.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
XD elle se fait de ces idées la sorcière...

en toute logique, le prochain passage serra avc l'ange et la démone... dernier couple
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Mon passage préféré! lol! Laughing Laughing Laughing
Coupla, enfin oui et non, parce que bon en attend Dunamis et Surphax on peut pas vraiment dire qu'ils sont ensemble, il apprennent à se supporter mutuellement!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
La nuit venait de tomber, Dunamis et Surphax n'avaient toujours pas rejoint le désert et ils commençaient sérieusement à désespérer. Ils allaient sans doute devoir trouver un coin où dormir pour la nuit et Dunamis n'était pas vraiment enchantée de devoir dormir au beau milieu de la forêt avec le chef des démons. En tout les cas elle n'en laissait rien paraître et affichait une mine des plus neutre. Surphax s'arrêta, il ne servait à rien d'avancer plus loin, ils risquaient plus de se perdre que de faire autre chose. Il leur faudrait sans doute allumer un feu, car les nuits étaient fraîches même en été. Dunamis n'avait pas vraiment l'air emballée par l'idée d'aller chercher des brindilles sèches dans la pénombre mais il semblait que Surphax n'avait pas vraiment l'intention de se farcir le boulot tout seul. Ils n'avaient plus échangé un mot depuis que Dunamis était descendue un peu précipitamment de l'arbre. Ils avaient beau essayer de s'entendre, ils ne savaient vraiment pas quoi se dire. Toutes ses années où ils étaient restés en froid n'aidait pas vraiment à la manœuvre et le silence était apparemment la seule chose qu'ils avaient en commun. Ils se mirent donc à ramasser du bois pour le feu, sans échanger un mot. Dunamis s'apprêtait à allumer un petit tas de bois quand ses narines se dilatèrent. Elle leva la tête et respira profondément l'air, pas de doute possible, elle sentait une légère odeur de nourriture, sans doute portée par la brise nocturne.

-Surphax, tu sens ça ?

Le chef des démons leva la tête de son tas de bois et se mit à renifler à son tour. Il était vrai qu'il y avait une légère odeur de nourriture, sans doute quelqu'un faisait griller quelque chose dans le coin. Dunamis abandonna ce qu'elle était en train de faire et décida qu'il fallait aller voir de quoi il en retournait, il pouvait s'agir de personnes non hostiles avec qui ils pourraient partager le repas. Elle espérait surtout ne pas avoir a passer sa nuit en si triste compagnie. Surphax vit la reine des anges se lever et partir, il se demandait ce qu'elle avait en tête et décida de la suivre. Ils partirent donc tout deux dans la pénombre avec pour seul repère, une odeur de nourriture qui flottait dans l'air.


Ils étaient en train de faire cuire les quelques provisions qu'ils avaient. Ethéïa en avait l'eau à la bouche, le fumet de la nourriture faisait gargouiller son ventre dangereusement. Ormos attendait lui avec impatience, il lançait quelques regards discrets à la démone qui était complètement obnubilée par la nourriture. Parfois elle ressemblait beaucoup trop à Adrastéïa. Ethéïa surpris Ormos en train de la regarder, elle ne savait pas trop quoi faire, il lui semblait pourtant avoir été claire tout à l'heure, mais elle devait avouer que la situation ne la dérangeait pas vraiment. Elle se tourna et regarda Ormos droit dans les yeux, il se sentit rougir mais ne détourna pas le regard. Ethéïa lui sourit timidement et inspira profondément avant de lui parler.

- Tu sais, ce que j'ai dit tout à l'heure, ça ne peut prendre effet que demain, après tout nous sommes seuls ici pour le moment...

Ethéïa laissa sa phrase en suspend, elle ne savait pas trop pourquoi elle avait dit ça, mais maintenant elle se sentait soulagée. Ormos ne disait rien, il semblait surpris et gêné, peut être même n'avait t'il pas vraiment compris ce qu'elle avait dit. Elle poussa un léger soupir, après tout, il ne fallait pas qu'elle s'attende à quelque chose, il avait dit lui même qu'ils étaient amis tout les deux.

- Tu es sérieuse quand tu dis ça ou tu te moques simplement de moi ? Parce que je préfèrerai que tu sois sérieuse...

Ethéïa écarquilla les yeux de surprise, Ormos lui lançait un regard intense, elle sentait son coeur battre à un rythme totalement chaotique. Mais qu'est ce qu'il se passait ? Elle n'arrivait plus à comprendre son comportement, tout semblait tellement irréel. Ormos semblait serein, mais il ne l'était pas du tout. Il avait décidé de jouer le tout pour le tout et de voir vraiment ce qui allait se passer. Leur petite conversation de tout à l'heure ne l'avait pas vraiment convaincu et même s'il savait au fond de lui qu'une relation avec Ethéïa irait tout droit dans un mur, il ne pouvait pas se résoudre à tout laisser partir en fumée comme ça. Il savait qu'il l'avait troublé, mais il voulait être sûr des sentiments qu'il éprouvait et savoir avec certitude si elle éprouvait les mêmes. Ethéïa ouvrit la bouche, mais aucun son ne passa ses lèvres. Elle inspira profondément et sourit.

- Je suis sérieuse Ormos...
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Des boulets, se sont tous des boulets, non mais franchement, un peu d'action que diable, bougez-vous!!!!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
L'ange fit un large sourire et s'approcha doucement d'Ethéïa. Il n'était pas vraiment doué avec les femmes mais il espérait qu'elle l'aiderait un peu. Il avança son visage vers le sien, tout doucement pour ne pas la brusquer. Ethéïa se sentait rougir des pieds à la tête, s'était bien la première fois qu'un homme lui faisait cet effet. Elle posa alors ses lèvres sur celles d'Ormos et lui donna un doux baiser. Petit à petit leur étreinte se fit plus pressante et les baisers devinrent plus langoureux. Ethéïa en avait le souffle coupé, le désir montait en elle comme si elle était dévorée par les flammes quand à Ormos il ne semblait pas du tout indifférent à cette étreinte. L'ange tremblait d'excitation, il n'avait jamais ressenti une telle chose, et d'ailleurs il n'avait jamais encore embrassé une femme. Il se sentait un peu maladroit, mais les lèvres à la fois chaudes et douces d'Ethéïa lui faisait tout oublier. Un bruit de brindille cassée les firent tout deux sursauter et ils se retournèrent vivement vers la source de ce bruit. Ils écarquillèrent les yeux d'horreur, en face d'eux se tenaient Dunamis et Surphax qui semblaient à la fois surpris et surtout énervés. Ethéïa et Ormos se lâchèrent précipitamment et s'apprêtaient à balbutier des excuses quand Surphax s'assit en face d'eux, sans un mot, et plongea une cuillère dans la nourriture.

-Je crois que c'est prêt, on ferait mieux de manger avant que ça ne refroidisse.

Dunamis s'assit à côté de Surphax, sans un mot, et prit une assiette dans son paquetage. Elle lança à Ormos un regard qui en disait long, mais s'abstint de tout commentaire. Ethéïa regardait son assiette, elle n'osait pas lever les yeux, elle sentait le regard de Surphax lourd de reproches. Il ne disait rien et s'était encore pire que s'il l'avait ouvertement engueulée. Le repas se déroula dans le silence le plus total. Ormos et Ethéïa n'osaient même pas se lancer un regard, ils ne savaient plus quoi faire et on sentait une tension palpable dans l'atmosphère. Surphax mangeait son ragoût tout en regardant Ethéïa, sa colère passait doucement, mais il ne pouvait s'enlever cette image des yeux. Ethéïa, une démone, qui embrassait un ange à pleine bouche, alors qu'elle savait pertinemment que c'était interdit. Avait t'elle perdu la tête ? Certes les anges et les démons étaient maintenant alliés, mais ce n'était pas une raison pour autoriser les relations entre les deux races. Il voyait très bien que Dunamis était du même avis, elle avait toujours le regard dur. Dunamis n'arrivait pas à manger, elle avait l'estomac noué par ce qu'elle venait de voir. Surphax n'avait rien dit, mais elle ne pouvait se résoudre à se taire.

- Je n'arrive pas à comprendre ! Vous connaissez pourtant les règles tout les deux !!! Dit elle d'une voix neutre, mais qui laissait entendre une colère sourde. Personne ne répondait, ce qui la rendait encore plus furieuse. Elle leva légèrement le ton, espérant capter un peu plus l'attention de son public atteint de mutisme. Orion, toi encore plus qu'un autre tu connais les règles. Tes parents n'ont t'ils pas été bannis à cause de cela ? Je croyais pourtant que tu avais compris en entrant à mon service. Enfin Orion, réagis bon sang !

Dunamis se leva d'un bond, le visage rouge de colère. Ormos tremblait légèrement sur son tronc d'arbre. Il savait très bien qu'il avait désobéi, mais il pensait vraiment être seul. Que pouvait t'il répondre, qu'il avait des sentiments pour Ethéïa ? Pourtant il n'en était pas vraiment sûr... De plus il connaissait très bien la sanction, il serait à nouveau bannis du royaume des anges, comme sa mère auparavant. Sa mère qui était tombée amoureuse d'un démon et qui avait fondé une famille avec. Pourtant il n'avait jamais été malheureux, même s'il n'avait pas connu son père. Il osa lever le regard et affronter celui de la reine des anges. Il s'agenouilla au sol, devant une Dunamis folle de rage.

- Veuillez me pardonner votre altesse, je ne voulais pas aller à l'encontre de vos divines paroles... Mais... Ormos avala sa salive, il se sentait tellement impuissant. Il n'avait jamais été particulièrement courageux et la reine lui avait toujours fait peur.


Ethéïa se tenait sur le tronc et ne bougeait pas. La colère de la reine des anges était tout de même bien injuste. Pourquoi devraient ils être punis parce qu'ils s'aimaient ? Du moins elle espérait vraiment qu'Ormos éprouve la même chose qu'elle. Le voir ainsi s'humilier devant tous lui faisait tellement mal au coeur. Ethéïa ne pouvait pas laisser faire une chose pareille, elle s'agenouilla devant Dunamis, même si cela lui causait des nausées.

- Ormos n'y est pour rien votre altesse, c'est moi qui l'ai séduite !

Surphax étouffa un juron et regarda Ethéïa. Il se leva à son tour, et lança à Ethéïa un regard noir. Il n'avait rien dit car il attendait d'être seul avec elle, mais il ne pouvait laisser cette scène se dérouler sous ses yeux plus longtemps. Dunamis lui lança un regard plein de reproches.

- Il était bien évident que c'était cette démone qui avait séduite Ormos, il n'aurait pas osé désobéir sinon !

-Il est tout aussi coupable, après tout s'il avait été irréprochable il n'aurait pas accepté ses avances.

Dunamis et Surphax se jaugeaient du regard, prêt à en découdre. Il s'agissait maintenant d'une question d'honneur. Ormos et Ethéïa étaient paralysés par l'angoisse. Qu'allait t'il se passer si Dunamis et Surphax se battaient au beau milieu de cette forêt. Ils se sentaient tout deux coupables de la situation, ils en auraient presque pleuré.

- Mais c'est pas possible, il suffit que je m'absente quelques heures et c'est déjà le bordel.

Tout le monde se retourna pour voir une Adrastéïa qui sortait des buissons, les bras croisés sur le torse. Elle s'approcha du groupe et lança un regard à Surphax et Dunamis. Elle se planta au milieu d'eux et poussa un long soupir.

- Qu'est ce qui se passe encore ? Vous avez avalé votre ragout de travers ? D'ailleurs soit dit en passant, on remarque la fumée de votre campement à des kilomètres... Certes ça nous a permit de vous retrouver, mais ça pourrait tout aussi bien aider Britos, mais ce n'était qu'une remarque. Alors j'attends les explications !

Dunamis se calma légèrement, mais ne se laissa pas impressionner par la sorcière. Cette affaire concernait les anges et les démons, qu'elle soit ou non l'élue, ce n'était pas son problème à elle.

- Ils n'ont pas respectés les règles, un ange et un démon n'ont pas le droit d'être ensemble, ils le savent et pourtant ils ont défié les lois. C'est cette démone qui a séduit Ormos !

Surphax s'apprêta à répliquer, mais il n'en fit rien, le regard d'Adrastéïa l'en dissuada. Ormos et Ethéïa n'avaient plus dit un mot et se sentaient tout petit. Ils entendirent alors rire dans les buissons et Orion en sorti en se tordant le ventre. Adrastéïa poussa un soupir de désespoir, parfois elle se demandait vraiment ce qu'il avait dans la tête. Orion s'approcha du groupe et regarda son frère toujours à genoux par terre.

- Ormos, je te pensais vraiment pas capable de ça ! En fait tu assures ! Et il lui fit un clin d'œil.

- Orion ce n'est pas franchement le moment d'en rajouter une couche là ! Tu vois pas qu'on est en pleine discution intelligente là. Alors s'il te plait, tais toi ! Et elle se retourna vers Dunamis et Surphax. Écoutez je ne veux pas savoir qui a commencé et qui a fait quoi, les disputes de gamins ça ne m'intéresse pas. On est ici pour vaincre Britos je tiens à vous le rappeler, alors arrêtez un peu de vous disputer pour tout et n'importe quoi. On va sans doute y laisser notre peau, alors laissez les donc profiter du temps paisible qu'il leur reste. C'est pas comme si c'était le délits le plus grave de l'univers.

Dunamis et Surphax s'échangèrent un regard, puis regardèrent Ethéïa et Ormos. Ils savaient tout deux que s'ils autorisaient leur relation, la loi serait annulée. Dunamis ne cessait de penser que la sorcière n'avait pas besoin de se mêler de ce genre de problèmes et elle comptait bien lui en faire part.

- J'apprécie que tu essaies de régler le problème Adrastéïa, mais ça ne te concerne pas !

Adrastéïa resta un instant interdite. Depuis qu'elle voyageait avec la reine des anges, c'était bien la première fois qu'elle la voyait comme ça. Pourquoi les relations entre anges et démons étaient t'elles si graves ? Adrastéïa allait répliquer quelque chose, mais Surphax la devança.

- Je pense que ça la regarde tout autant que nous. Elle a raison, nous sommes ici pour combattre Britos, si nous passons notre temps à nous disputer cela ne servira à rien. Il faut que l'on soit soudé, si nous ne formons pas une équipe, Britos nous brisera comme des brindilles sèches. En ce qui me concerne, Ethéïa est libre de faire ce qu'elle veut. Je préfère conserver une bonne entente entre nous plutôt que cautionner cette loi, qui sommes toute est complètement stupide. Nous sommes alliés, alors agissons comme tel !

Dunamis baissa les bras, que pouvait t'elle donc faire. Si cette loi avait été crée c'était pour une bonne raison. Elle poussa un long soupir, résignée. Tenir tête à la fois à Adrastéïa et Surphax, cela ne servait à rien. Elle fit la moue et parti faire un tour dans les bois en grommelant.

-Puisqu'il en est ainsi, soit, faites ce qu'il vous plaira.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Il me semble qu'il y a eut des modifications dans ce passage non?
En tous cas moi j'adore, il me font bien marrer Dunamis et Surphax! ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
j'adore les répliques de Surphax, Adrastéïa et Orion quand ils arrivent, vraiment génial : )

(sympa la nouvelle déco)
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
J'espère que vous êtes patients parce que la suite je l'ai écrite mais pas encore tapée sur ordi. Donc je pense qu'il va falloir que vous attendiez un peu ^^

( Merci pour la déco ^^ )
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Patience est mère de vertu comme on dit, mais ne tarde pas trop quand même pour nous mettre la suite! ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Le reste de la nuit se passa sans encombre bien que l'atmosphère dans le camp soit lourde. La nuit fut courte et tout le groupe fut près à partir à l'aube. Ils avaient tous les traits tirés et l'on pouvait bien imaginer qu'ils n'avaient pas beaucoup dormi. Dunamis affichait un visage impassible, dissimulant sa colère sourde. Surphax semblait calme, mais la tension dans le groupe le rendait nerveux. Ethéïa et Ormos n'osaient même pas s'échanger un regard de peur de s'attirer les foudres de la reine des anges. Quand à Adrastéïa et Orion, ils affichaient une mine contrariée. Le silence régnait parmi eux seulement interrompu parfois pas des gazouillements d'oiseaux. Ils reprirent la route sans échanger un mot. Les minutes s'écoulèrent dans un silence pesant mais personne ne savait comment désamorcer la bombe qui menaçait d'exploser entre la reine des anges et le reste du petit groupe. Contre toute attente se fut Dunamis qui engagea la conversation.

- Je pense qu'un silence forcé risque de nous miner le moral ! Bien que je n'approuve toujours pas l'attitude de certaines personnes, je consent que je me suis un peu trop emportée ! Et elle lança un regard appuyé vers Ormos et Ethéïa qui déglutirent avec peine.

- Le sujet est clos il me semble et ça ne sert à rien d'en discuter. Chacun à son point de vue sur la question et comme le dit si bien Dunamis, il ne faudrait pas que cette dispute sans intérêt fasse baisser le moral du groupe. Nous sommes une équipe et nous devons nous comporter comme tel. Disons donc que l'affaire est close !

Surphax regarda les membres de l'équipe les uns après les autres et attendit que chacun approuve d'un signe de tête. Quand se fut fait, il fit un sourire de satisfaction. Adrastéïa profita de ce que la tension semblait envolée pour faire un petit récapitulatif de leur trajet de la journée. Ils avaient décidés de repasser par le désert en prenant bien garde de ne pas marcher n'importe où. Elle était en train de replier la carte quand un bruit de branche cassée les mit aux aguets. Ils sortirent tous d'un même mouvements leurs armes, mais rien ne bougeait. Le calme plat régnait alentour, ce qui n'annonçait rien de bon. Les secondes s'écoulaient lentement et tous retenaient leur respiration quand tout à coup un ogre sorti des buissons. Il fut bientôt suivit par un bon nombre de ses compagnons, à vue d'œil ils devaient bien être une vingtaine. Adrastéïa haussa un sourcil d'étonnement, comment n'avaient t'ils pas entendu arriver ses ogres avant ? D'habitude la discrétion n'était pas vraiment leur point fort et puis leur aura maléfique aurait dut l'alerter. Mais même en ce concentrant, ces orques ne dégageaient rien du tout. Ce phénomène n'avait pas manqué d'étonner Dunamis et Surphax qui lançaient un regard interrogateur à la sorcière. Les orques ne bougeaient pas d'un pouce, ils restaient parfaitement immobiles devant leurs adversaires.

- Qu'est ce que c'est que ce délire ?

Orion semblait lui aussi troublé et comme à son habitude il brillait par son vocabulaire. Cette phrase paru déclencher quelque chose chez les orques qui s'élancèrent subitement sur leurs adversaires. Le combat s'engagea et n'était pas vraiment à l'avantage d'Adrastéïa et ses compagnons. Les orques semblaient nettement plus habiles que la moyenne aux maniement des armes. Adrastéïa lança une boule de feu vers les deux orques qui s'approchaient dangereusement d'elle, mais elle n'eut aucun effet. Les yeux écarquillé de surprise la sorcière esquiva un coup de masse meurtrier. Comment était ce possible, en principe se genre de créatures craignaient la magie ? Elle voyait que ses compagnons ne s'en sortaient pas mieux qu'elle. Les flèches de Dunamis n'arrivaient pas à transpercer la peau des orques et les coups d'épée de Surphax ne semblait même pas entamer leur cuir. Ils commençaient tous à reculer devant l'assaut, étant complètement prit au dépourvu. Ethéïa fut blessée par un orque à la jambe droite et elle s'écroula au pied d'un arbre. Ormos était complètement paniqué, mais il s'interposa une fois de plus entre Ethéïa et le danger. Orion dégaina alors son épée de lumière et coupa un orque en deux aussi sûrement qu'un couteau coupe une part de quiche. Il sauva in extremis son frère qui l'épée levée tentait vainement de protéger Ethéïa. Il semblait être le seul à pouvoir faire face aux orques. Ceux ci d'ailleurs comprirent très vite qu'il était pour le moment le seul à pouvoir les mettre en danger et décidèrent tous d'un commun accord d'attaquer Orion. Celui ci poussa un petit cri d'étonnement. A cet instant Adrastéïa qui avait cru sa mort proche avisa un tatouage étrange dans le cou des bêtes immondes. Sans se poser de questions, elle lança un des couteaux qu'elle avait récupéré sur la dépouille d'Yvan. Celui ci atteint sa cible et l'orque s'écroula dans un gargouilli.

- Il faut toucher les tatouages qu'ils ont dans le cou, c'est leur point faible !!

Il ne lui fallu pas le dire deux fois. Tous ses compagnons s'attaquèrent alors aux créatures qui furent surprise par ce brusque revirement de situation. Orion qui était acculé par cinq de ces monstres en fut bientôt débarrassé grâce aux flèches bien placées de Dunamis. Le reste de l'équipe s'occupa des derniers adversaires, bien que les toucher dans le cou n'était pas chose aisée. Ils réussirent après maints essais à mettre à mort tous les orques étranges. Adrastéïa avait une belle égratignure sur le flanc gauche, Dunamis et Surphax quand à eux étaient légèrement blessés au bras droit. Orion n'avait pas une égratignure et Ormos avait seulement une petite balafre sur la joue droite. Dunamis, soigna rapidement ses blessures avant de s'attaquer à celle d'Ethéïa qui était plus sérieuse. Pendant ce temps là, la sorcière examinait les cadavres pour essayer de comprendre ce qui s'était passé.
Le reste de la nuit se passa sans encombre bien que l'atmosphère dans le camp soit lourde. La nuit fut courte et tout le groupe fut près à partir à l'aube. Ils avaient tous les traits tirés et l'on pouvait bien imaginer qu'ils n'avaient pas beaucoup dormi. Dunamis affichait un visage impassible, dissimulant sa colère sourde. Surphax semblait calme, mais la tension dans le groupe le rendait nerveux. Ethéïa et Ormos n'osaient même pas s'échanger un regard de peur de s'attirer les foudres de la reine des anges. Quand à Adrastéïa et Orion, ils affichaient une mine contrariée. Le silence régnait parmi eux seulement interrompu parfois pas des gazouillements d'oiseaux. Ils reprirent la route sans échanger un mot. Les minutes s'écoulèrent dans un silence pesant mais personne ne savait comment désamorcer la bombe qui menaçait d'exploser entre la reine des anges et le reste du petit groupe. Contre toute attente se fut Dunamis qui engagea la conversation.

- Je pense qu'un silence forcé risque de nous miner le moral ! Bien que je n'approuve toujours pas l'attitude de certaines personnes, je consent que je me suis un peu trop emportée ! Et elle lança un regard appuyé vers Ormos et Ethéïa qui déglutirent avec peine.

- Le sujet est clos il me semble et ça ne sert à rien d'en discuter. Chacun à son point de vue sur la question et comme le dit si bien Dunamis, il ne faudrait pas que cette dispute sans intérêt fasse baisser le moral du groupe. Nous sommes une équipe et nous devons nous comporter comme tel. Disons donc que l'affaire est close !

Surphax regarda les membres de l'équipe les uns après les autres et attendit que chacun approuve d'un signe de tête. Quand se fut fait, il fit un sourire de satisfaction. Adrastéïa profita de ce que la tension semblait envolée pour faire un petit récapitulatif de leur trajet de la journée. Ils avaient décidés de repasser par le désert en prenant bien garde de ne pas marcher n'importe où. Elle était en train de replier la carte quand un bruit de branche cassée les mit aux aguets. Ils sortirent tous d'un même mouvements leurs armes, mais rien ne bougeait. Le calme plat régnait alentour, ce qui n'annonçait rien de bon. Les secondes s'écoulaient lentement et tous retenaient leur respiration quand tout à coup un ogre sorti des buissons. Il fut bientôt suivit par un bon nombre de ses compagnons, à vue d'œil ils devaient bien être une vingtaine. Adrastéïa haussa un sourcil d'étonnement, comment n'avaient t'ils pas entendu arriver ses ogres avant ? D'habitude la discrétion n'était pas vraiment leur point fort et puis leur aura maléfique aurait dut l'alerter. Mais même en ce concentrant, ces orques ne dégageaient rien du tout. Ce phénomène n'avait pas manqué d'étonner Dunamis et Surphax qui lançaient un regard interrogateur à la sorcière. Les orques ne bougeaient pas d'un pouce, ils restaient parfaitement immobiles devant leurs adversaires.

- Qu'est ce que c'est que ce délire ?

Orion semblait lui aussi troublé et comme à son habitude il brillait par son vocabulaire. Cette phrase paru déclencher quelque chose chez les orques qui s'élancèrent subitement sur leurs adversaires. Le combat s'engagea et n'était pas vraiment à l'avantage d'Adrastéïa et ses compagnons. Les orques semblaient nettement plus habiles que la moyenne aux maniement des armes. Adrastéïa lança une boule de feu vers les deux orques qui s'approchaient dangereusement d'elle, mais elle n'eut aucun effet. Les yeux écarquillé de surprise la sorcière esquiva un coup de masse meurtrier. Comment était ce possible, en principe se genre de créatures craignaient la magie ? Elle voyait que ses compagnons ne s'en sortaient pas mieux qu'elle. Les flèches de Dunamis n'arrivaient pas à transpercer la peau des orques et les coups d'épée de Surphax ne semblait même pas entamer leur cuir. Ils commençaient tous à reculer devant l'assaut, étant complètement prit au dépourvu. Ethéïa fut blessée par un orque à la jambe droite et elle s'écroula au pied d'un arbre. Ormos était complètement paniqué, mais il s'interposa une fois de plus entre Ethéïa et le danger. Orion dégaina alors son épée de lumière et coupa un orque en deux aussi sûrement qu'un couteau coupe une part de quiche. Il sauva in extremis son frère qui l'épée levée tentait vainement de protéger Ethéïa. Il semblait être le seul à pouvoir faire face aux orques. Ceux ci d'ailleurs comprirent très vite qu'il était pour le moment le seul à pouvoir les mettre en danger et décidèrent tous d'un commun accord d'attaquer Orion. Celui ci poussa un petit cri d'étonnement. A cet instant Adrastéïa qui avait cru sa mort proche avisa un tatouage étrange dans le cou des bêtes immondes. Sans se poser de questions, elle lança un des couteaux qu'elle avait récupéré sur la dépouille d'Yvan. Celui ci atteint sa cible et l'orque s'écroula dans un gargouilli.

- Il faut toucher les tatouages qu'ils ont dans le cou, c'est leur point faible !!

Il ne lui fallu pas le dire deux fois. Tous ses compagnons s'attaquèrent alors aux créatures qui furent surprise par ce brusque revirement de situation. Orion qui était acculé par cinq de ces monstres en fut bientôt débarrassé grâce aux flèches bien placées de Dunamis. Le reste de l'équipe s'occupa des derniers adversaires, bien que les toucher dans le cou n'était pas chose aisée. Ils réussirent après maints essais à mettre à mort tous les orques étranges. Adrastéïa avait une belle égratignure sur le flanc gauche, Dunamis et Surphax quand à eux étaient légèrement blessés au bras droit. Orion n'avait pas une égratignure et Ormos avait seulement une petite balafre sur la joue droite. Dunamis, soigna rapidement ses blessures avant de s'attaquer à celle d'Ethéïa qui était plus sérieuse. Pendant ce temps là, la sorcière examinait les cadavres pour essayer de comprendre ce qui s'était passé.



Au loin, le traqueur observait la scène. Il n'avait pas été
étonné de la défaite de ses orques modifiés, il en fallait plus pour vaincre
l'élue. Mais il avait pu observer sa manière de se battre et toutes les
informations qu’il pouvait recueillir sur elles n’étaient jamais vaines.


Dernière édition par Lorien le Mer 14 Déc - 20:02, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Enfin la suite, c'est toujours aussi bien, j'adore toujours autant, vivement que tu mettes la suite si tu peux la tapper sans trop tarder! ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Chapitre 4 : La reine Lilith


Elle avait beau retourner tout ce qu’elle voyait dans sa
tête, elle ne comprenait pas comment des orques arrivaient à avoir une telle
résistance à la magie. Le tatouage qu’ils arboraient sur le cou ne ressemblait
à rien qu’elle connaissait. Dunamis et Surphax semblaient tout aussi perplexe
qu’elle. Ils s’étaient faits encerclés sans même s’en rendre compte et pourtant
ils avaient l’ouïe fine. Les troupes de Britos étaient de plus en plus
puissante et ils ne pouvaient douter maintenant qu’il savait parfaitement ce
qu’Adrastéïa avait l’intention de faire. Mais comment arrivait-il à les
retrouver si facilement à chaque fois. Ils usaient pourtant de toutes les
précautions nécessaires, ils marchaient, ils trouvaient des lieux reculés pour
faire un campement et ils étaient même sortis de la ville des sorciers presque
à l’opposé de l’entrée.

- Britos doit détenir un sacré pouvoir pour
arriver ainsi à nous suivre sans difficulté, fit soudain Ethéïa qui réfléchissait
tout haut.

Les paroles de la démone faisaient trembler Adrastéïa,
comment pouvait-elle vaincre un être qui était presque omniscient. Comment
diable faisait-il pour prévoir leur déplacement ? Tout à coup, Adrastéïa
eut un éclair d’illumination, des images floues se projetaient dans son
cerveau, les images de ce rêve étrange où elle avait vu Orion prisonnier. Mais
oui bien sûr, pourquoi n’y avait-elle pas pensé avant.

- Le miroir, déclara-t-elle dans un souffle.

- Quel miroir ? S’étonna Surphax qui levait
un sourcil interrogateur.

- Le miroir que possède Britos, c’est grâce à lui
qu’il arrive à nous suivre et nous retrouver. Je me demande qu’elle magie il
utilise…

Dunamis s’en souvenait maintenant de cet immense miroir
qu’elle avait vu dans le rêve d’Adrastéïa. Elle essayait de se remémorer de
détails qui pourraient les mettre sur la voie, mais rien ne lui revenait. Pour
elle ce n’était qu’un très grand miroir sans signe particulier. Ils pourraient
bien tous y réfléchir pendant des heures, la solution ne se trouvait
certainement pas au milieu de cette clairière.

- Nous réfléchirons en route, nous n’allons pas
atteindre la ville des démons en restant planté là.


Dunamis prit la tête de la marche, suivit de près par Ormos.
Lui-même ne savait pas trop quoi penser de cette histoire de miroir. Ils
s’étaient peut être lancés trop vite dans l’aventure sans prendre le temps de
se renseigner réellement sur les forces adverses. Pourtant il le savait, en
tant que général de l’armée, que les batailles se gagnaient par la stratégie et
la connaissance de l’adversaire. Mais après tout, que pouvait-il apprendre de
plus sur Britos s’ils n’essayaient pas de le combattre. Le groupe arriva
bientôt en vue du désert. Cette fois ci, chacun avait décidé de quadriller la
zone et de faire particulièrement attention à l’endroit où ils mettaient les
pieds. Ils avançaient lentement et la traversée s’avérait plus longue que
prévue. Au bout de deux heures, Adrastéïa décida de déplier la carte, car elle
avait l’affreuse appréhension qu’ils étaient tous complètement perdus.

- J’espère que nous ne tournons pas en rond, fit
alors Orion dont on sentait le ton blasé.

- Tout se ressemble ici, pourtant je suis bien
certaine que nous avançons dans la bonne direction.

- Il se pourrait que le désert soit piégé par bien
d’autres artifices que simplement des runes tracés au sol, intervint Surphax.

Lui aussi sentait que quelque chose clochait, ils avançaient
et pourtant le paysage ne changeait pas d’un pouce. Si c’était bien ce à quoi
il pensait, la reine Lilith avait pris des précautions immenses pour que
personne n’atteigne la ville par le désert. Mais pourquoi alors les sorciers
leur avaient-ils indiqués ce chemin ? Il devait bien y avoir un moyen de
traverser ce désert, mais lequel. Adrastéïa contemplait la carte et semblait
quelque peu dépitée. Ils décidèrent d’un commun accord de faire une pause et de
réfléchir ensemble sur le problème à résoudre. Après quelques minutes de réflexion
Surphax prit la parole.

- Il semblerait qu’un sort puissant entoure ce
désert, la première fois il nous a rejeté à l’extérieur, cette fois ci il nous
fait tourner en rond. Il me semble que la solution la plus simple serait encore
de voler jusqu’à la frontière, même si c’est risqué. Nous n’allons pas tourner
en rond dans ce désert indéfiniment.

- Pour une fois, et je pense que ce sera la seule,
j’approuve Surphax. De deux maux il vaut mieux choisir le moindre. Dans tous
les cas Britos sait que nous sommes dans ce désert, alors autant nous faciliter
la tâche.


Surphax lança à Dunamis un regard rapide. Il était vrai que
depuis le début de leur expédition elle avait rarement suivit son résonnement.
Il observa ensuite le groupe qui semblait peser le pour et le contre de cette
situation. Mais le fait que la reine des anges soutienne son idée l’avait
quelque peu réconforté et il semblait que cela ravissait aussi la sorcière.
Adrastéïa finit par approuver cette solution d’un signe de tête. Ils avaient
raison, Britos savait pertinemment où ils se trouvaient, et la seule issue
qu’ils avaient pour atteindre la ville des démons au plus vite était d’y aller
par les airs. De cette façon ils en auraient pour une heure tout au plus. Mais
la reine Lilith ne penserait-elle pas à une attaque si elle voit tout un groupe
arriver en volant droit sur sa ville ? C’était un risque à prendre et puis
ils n’avaient pas de meilleures idées. Ethéïa déploya ses ailes, elle mourait
d’impatience de s’envoler. Cela faisait des jours qu’ils marchaient et elle
avait les ailes toutes engourdies. Elle s’élança la première, non sans pousser
un petit cri de joie en s’élevant dans les airs. Elle fut suivit de près par
Ormos et Dunamis qui volaient à vitesse réduite, enfin Surphax et Adrastéïa
fermaient la marche. Il fallait être très vigilent, Britos n’hésiterais pas à
envoyer ses dragons les attaquer et cette fois ci ils risquaient d’être bien
plus nombreux. Ils volaient à vitesse raisonnable, ils ne voulaient pas épuiser
toutes leurs forces en cas d’attaque, mais ne voulaient pas non plus avancer
trop doucement au risque de se faire rapidement repérer. Au bout d’une heure,
ils aperçurent enfin à l’horizon les premières fortifications d’Almaria. A
première vue rien ne les empêchait d’approcher de la ville et aucune sentinelle
de semblait être postée sur les remparts. Au fur et à mesure qu’ils
approchaient, rien n’avait l’air de bouger. Ils arrivèrent enfin à la fin du
désert et Adrastéïa ordonna de se poser par précaution. Il n’y avait rien ni
personne pour les accueillir et il n’y avait pas le moindre signe de vie
alentour. Quand tout à coup, comme surgit de nulle part, une grande ombre cacha
momentanément le soleil. Adrastéïa dressa un bouclier en un éclair et se
prépara à recevoir une quelconque attaque, mais il n’en fut rien. Au lieu de
ça, la forme qui lui avait paru gigantesque au premier abord, se posa tout près
d’eux. C’est alors qu’ils purent reconnaître un démon. Mais pas un démon
ordinaire, il avait une longue tresse rousse qui lui descendait dans le bas du
dos, des yeux vert dorés soulignés par de grands traits noirs, la peau un peu
mate et les crocs acérés. Il portait une pièce d’armure noire qui
recouvrait son torse, une grande cape noire était suspendue à de larges
épaulettes métalliques et une large pièce de tissu blanche était enroulée
autour de sa taille et recouvrait ses jambes jusqu’à ces genouillères noires.
Surphax écarquilla les yeux de surprise et lâcha dans un souffle.

- Maître Shiva…


Dernière édition par Lorien le Sam 17 Déc - 10:40, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Ça fait plaisir de voir la suite de ton histoire, c'est toujours aussi bien ! (Et ça me fait penser qu'il faut que je me remette à écrire enfin..). J'espère que la suite arrivera vite.

[Par contre, deux petits détails, dans le dernier paragraphe y'a une phrase qui a une tournure étrange : "Il portait une armure pièce d’armure noire qui recouvrait son torse" et dans le 5ème y'a une répétition qui rend pas super "Ils décidèrent d’un commun accord de faire une pause et de décider ensemble du problème à résoudre."]

EDIT LORIEN : J'avoue que j'avais même pas fait gaffe, je change ça tout de suite ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Oui après tout ce temps, j'ai un peu abusé quand même ^^
J'espère lire très bientôt la suite de ton histoire d'ailleurs !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» James Clemens - Les Bannis et les Proscrits.
» "La Guerre des mondes" en Blu-ray : beurk !
» S.O.S. Beauté, Tome 1/2
» [Question] Connaissez-vous "La Guerre des Clans" de Erin Hünter?
» La guerre au garage - ou le récit épique d'une aventure spéciale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les histoires inventées :: Histoires fantastiques-