Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Bon ben on attendra encore pour de l'action plus... prenante

Enfin, ça m'a assez surprit que ce soit Surphax qui tente de désamorcer, lui qui n'a pas l'air de se soucier de grand chose ^^ bon en même temps il a un peu peur.


Ahh et je croyais que la brume c'était une ruse des magiciens... mais a priori nan
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
* J'avais prévenu que l'action pure et dure ça serait pas pour tout de suite ^^ Et puis un récit ne se construit pas seulement sur la baston, mais vous inquiétez pas, vous en aurez pour votre argent, LOL. Sinon en ce qui concerne Surphax, tu veras dans la suite qu'il n'est pas vraiment celui que l'on croit. Quand à Dunamis, elle est assez têtu et forte tête, elle n'aime pas trop avoir tord.*




Ormos continuait de fixer Adrastéïa tandis que les autres s’échangeaient des regards entendu. Tous avaient pensé que le frère d’Ormos était mort depuis longtemps. Il était parti des cavernes il y avait bien un an de cela et personne n’avait jamais eut de nouvelles. Surphax durcit le regard.

- C’est un traître, il a été banni de l’ordre des démons !

Adrastéïa leva un regard interrogateur vers Surphax, banni de l’ordre des démons… Qu’est ce qu’il avait bien put faire pour être banni.

- Et pourquoi cela ?
- Parce qu’il a trahi nos lois, personne ne doit quitter les cavernes sans autorisation, sinon vous être considéré comme un traître, tout le monde sait ça !

Adrastéïa soupira, pourtant il était bien loin d’être allé les trahir. Il avait fait le tour de Polios pour trouver de l’aide et quand il était tombé sur elle, il l’avait supplié de le raccompagner aux cavernes, s'il savait qu’il n’était apparemment pas le bienvenu, il n’aurait peut être pas prit autant de peine. C’est à cet instant qu’un sifflement passa près de l’oreille d’Adrastéïa, une flèche vint se ficher dans le tronc à côté d’elle. Tous se levèrent d’un bond et étaient prêt à l’offensive.

Britos était devant son miroir, il scrutait la scène avec une vive attention. Cette fois ci son plan ne pourrait pas échouer. Il observa Adrastéïa et un sourire machiavélique s’afficha sur son visage. Voyons voir comment la sorcière allait réagir quand elle verrait qui l’attaquait. Un rire démentiel résonna dans toute la tour.

Le groupe était sur les charbons ardents, on n’entendait que le crépitement des flammes et le bruit lointain d’une chouette. Rien ne bougeait, le vent semblait s’être arrêté de souffler. La tension était palpable, ils ne savaient pas combien de personne les attaquait et s’ils étaient encerclés. Adrastéïa bondit et leva le poing.

- Qui que tu sois, montre toi !

La sorcière contrôlait très mal sa colère, tandis que les autres attendaient calmement la suite des évènements. Un buisson bougea tout doucement et une voix masculine très grave s’en échappa.

- Tu crois m’impressionner avec tes belles paroles !

Ormos et Adrastéïa se figèrent sur place. Non ils avaient mal entendu, ils avaient rêvé ou pire ils avaient espéré, mais ça ne pouvait pas être lui. Adrastéïa se mit à trembler, s’était bien sa voix, il n’y avait aucun doute… Une silhouette sorti des buissons et confirma ses doutes. Ormos retint un juron et Adrastéïa ses larmes. Orion était debout face à eux, un arc à la main et ses yeux d’un rouge sang ne laissait présager rien de bon. Encore un mauvais coup de Britos, il n’y avait aucun doute là-dessus. Tout le monde était forcé de constater que la ressemblance avec Ormos était frappante, mais l’aura démoniaque qui se dégageait de lui n’avait rien de bien naturel.

- Orion, le traître !

Surphax bouillait de rage, un démon manipulé par Britos. Il n’aurait jamais pensé qu’Orion vendrait ainsi son âme seulement pour accomplir une vengeance. Un sourire suffisant éclaira le visage d’Orion.

- Bonsoir Surphax, qu’elle joie de vous revoir et tiens mais demoiselle Ethéïa vous accompagne, toujours aussi charmante.

Ethéïa failli vomir, elle trouvait que ces paroles dans la bouche d’un dément étaient vraiment de très mauvais goût. Orion tourna le regard vers Dunamis, qui durcit son regard.

- Mais que vois-je, la reine Dunamis en personne, mais quel beau tableau !

Dunamis contenait mal son dégoût, elle n’avait jamais apprécié le frère d’Ormos et cela se confirmait maintenant. Adrastéïa était restée de marbre, elle ne pouvait pas croire ce qu’elle voyait. Orion, celui qui avait été son compagnon de route, celui qui l’avait supplié de l’aider à vaincre Britos était maintenant de son côté. S’était impossible, il devait y avoir une erreur. Même Ormos semblait ne pas comprendre la situation. Il régnait dans le groupe une grande confusion, il aurait été simple de se débarrasser de lui, ils étaient cinq, il était seul, mais quelque chose leur disait que ce n’était certainement pas si facile. Orion laissa tomber son arc au sol et dégaina son épée. Ormos fit de même et se plaça fasse à son frère.

- J’ai de vieux comptes à régler avec toi, puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter ?

Orion sourit et se précipita sur Ormos l’épée levée au dessus de la tête. Ormos esquiva facilement l’attaque et un combat s’engagea. Les deux frères semblaient au premier abord de force égale, mais très vite Ormos commençait à être dépassé. D’un coup du plat de son épée, Orion envoya son frère au sol. Ethéïa ne prit pas le temps de réfléchit et s’interposa son sabre à la main. Mais Orion ne mit pas longtemps à la mettre en échec. Dunamis qui ne comptait pas rester les bras croisés, arma son arc et tira, mais à son grand étonnement Orion arrêta la flèche un simple geste de la main et la brisa en deux. Surphax se préparait à passer à l’attaque quand Adrastéïa intervint.

- Laissez le moi !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Un peu de baston ça fait pas de mal!
Allez la suite je veux savoir ce qu'il arrive à Orion (même si je sais déjà mais je sais plus comment!)
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Ben oui c'est bien la baston !!

Oui que va-t-il arrivé à Orion ?
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Dunamis aida Ormos à se relever et l’éloigna du champ de bataille. Adrastéïa fixait Orion d’un regard froid et rude. Il avait osé se moquer d’elle alors qu’il les envoyait tous à la mort, elle n’allait certainement pas le laisser faire. Adrastéïa tendit une main devant elle et le vent commença à se lever, faible au début puis de plus en plus fort. D’un grand mouvement de main une rafale se précipita sur Orion pour le déstabiliser, mais le démon s’écarta au dernier moment. Elle ne lui lassa pas le temps de se relever et lança une autre rafale qui cette fois-ci l’attrapa. Adrastéïa tournait les mains et essayait de maintenir Orion enfermé dans son tourbillon de vent. Elle ne voulait pas le blesser, mais seulement le ralentir pour le moment, elle ne pouvait pas croire qu’il était au service de Britos. Le démon fendit l’air en un instant et se précipita sur Adrastéïa. Elle eut à peine le temps de s’envoler que le démon était derrière elle. Cette fois ci elle n’avait plus le choix, il lui fallait l’attaquer de front. D’un claquement de doigt elle fit apparaître une boule de feu qu’elle lança sur son poursuivant qui l’évita sans trop de difficultés. Elle se décida à lui envoyer une nuée de boule de feu qui le ralentirent quelques instants. D’un coup elle se retourna et lança un sort.
« Doux flots des océans, mers glacée des abimes, que votre puissance vienne en moi. FLECHE DE GLACE »
Le sort atteint sa cible qui se retrouva cloué au sol par la glace. Adrastéïa n’attendit pas qu’il ait le temps de se réveiller et lui lança un sort de magie mentale qui le fit hurler de douleur. Une lumière bleue étreignit Orion qui se débattait quand tout à coup une ombre noire sembla sortir de son corps et s’évaporer dans la forêt. Orion ne bougeait plus, il semblait évanoui. Adrastéïa se posa près de lui et fit fondre la glace avant de le coucher au sol. Ormos s’approcha de son frère et fut rassurer de constater qu’il était encore vivant.

- Il était possédé par l’esprit de Britos, mais le sort de contrôle n’était pas assez puissant. Britos nous a sous estimé, grossière erreur tactique de sa part.


Britos poussa un hurlement de colère qui fit trembler la tour sur ses fondations. Il regarda son miroir et Adrastéïa qui le narguait encore une fois. Cette petite peste n’aurait donc de cesse de se mettre en travers de sa route. Il avait fait la grossière erreur de la sous estimer, après tout n’était elle pas l’élu de la prophétie, celle qui devait l’anéantir. Mais il ne ferait pas la même erreur deux fois. Il claqua des doigts et un homme de grande taille entra dans la pièce. A première vu il semblait sympathique, mais ces yeux reflétaient le vice et la fourberie. Il avait de longs cheveux noirs de jais et de profonds yeux bleus. Il portait une tenue de voyage et avait noué une longue cape noire sur ses épaules. A son poignet on pouvait facilement distinguer le tatouage qui indiquait qu’il faisait parti de la ligue des assassins. Britos posa ses deux yeux rouges sang sur l’homme qui venait de pénétrer dans la pièce.

- Voici ta mission Yvan, je veux que tu t’occupes de cette sorcière, ramène moi une preuve de sa mort et les trésors que je t’offrirai dépasseront tes rêves les plus fous.


L’homme ne prononça pas une parole et après s’être respectueusement incliné devant Britos, il parti d’un pas vif vers sa mission. Britos se retourna à nouveau vers le miroir, le sourire aux lèvres, il ne lui laisserait pas de répits, peut être qu’elle se lasserait. Puis il fronça les yeux intrigué, il venait de se rendre compte que la sorcière et son groupe se dirigeait non pas vers sa tour comme il l’avait pensé, mais à l’autre bout de son territoire. Que pouvaient-ils bien aller faire à cet endroit ? Il aurait tôt fait de le découvrir.

Pendant ce temps là, près du temple en ruine, le petit groupe attendait le réveil d’Orion. Dunamis lui avait appliqué un sort de soin, mais il ne s’était pas réveillé pour autant. Ethéïa et Adrastéïa profitait de l’attente pour manger un morceau. Quand à Surphax et Ormos ils s’étaient tout deux assis sur un tronc d’arbre et ne disaient mot depuis près d’une demi-heure. Orion commença lentement à remuer, tout le groupe se rapprocha de lui. Il ouvrit un œil, puis l’autre et se redressa lentement, c’est à cet instant qu’il vit cinq paires d’yeux braquées sur lui.


- AAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!


Orion recula précipitamment et se cogna au tronc d’arbre qui se trouvait derrière lui. Il entendit alors des rires et vit dans la lumière du feu cinq silhouettes qu’il ne semblait pas connaître. Il se massa le haut du crâne, il se souvenait avoir été enfermé dans la tour de Britos, mais à première vu il se trouvait au milieu des bois. Adrastéïa s’approcha de lui et lui sourit. Orion la reconnu tout à coup et poussa un soupir.


- Tu es folle tu m’as fait une peur bleue, c’est malin !


Adrastéïa continuait à rire à pleine dents. Orion aperçu alors derrière elle Ethéïa, Surphax et Dunamis. Il avait eut du mal à les reconnaître mais maintenant il les distinguait parfaitement. Mais qu’est ce qu’il faisait là, il ne comprenait vraiment plus rien à ce qui lui arrivait.


- On peut me dire ce qui se passe ici ???


Ormos posa sa main sur l’épaule de son frère et lui fit un léger sourire. Vraiment il n’avait pas changé depuis le temps, il avait juste l’air un peu amaigri, mais le connaissant il aurait vite fait de reprendre des forces.


- Nous étions tranquillement en train de discuter quand tu nous as attaqués !


Orion ouvrit des yeux ronds, son frère se trouvait ici aussi, et il les avait attaqués ? Il était complètement déboussolé.


- Mais j’étais enfermé dans la tour de Britos et…
- Tu as été envoûté, Adrastéïa à rompu le maléfice.


Orion essayait de rassemblait ce dont il se souvenait, petit à petit la mémoire lui revenait. La dernière fois qu’il avait vu Britos celui-ci l’avait fermement attaché dans un cachot et il lui lançait un sort, puis plus rien. Maintenant tout paraissait bien plus logique.


- Mais au fait, où sommes nous ?


Adrastéïa expliqua toute l’histoire à Orion, et en profita pour expliquer aux autres ce qu’il s’était passé depuis qu’elle avait été séparée d’Orion et poursuivit par les hommes de Britos.


- Alors si j’ai bien compris tu as rencontré Orion peu après que Britos ait attaqué l’endroit où tu vivais ! Qu’elle histoire !
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
elle est forte cette sorcière !

Par contre...

Citation :
Elle eut à peine le temps de s’envoler que le démon était derrière elle

elle vole maintenant ? Oo
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
*C'est pas la première fois qu'elle vole, tu ne l'avais jamais remarqué ?*
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
ben elle a pas d'ailes (j'crois pas)... et la dernière fois c'était avec un sort de lévitation me semble
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Là aussi c'est grâce à un sort de lévitation! ^^
Moi j'adore, surtout le démon qui crie quand il se réveille! lol!^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
* Oui c'est un sort de lévitation, mais comme j'ai la flemme de le répéter à chaque fois LOL *

Dunamis restait tout de même perplexe, ou bien s’était le destin ou alors Orion leur cachait quelque chose, mais elle ne préféra rien dire. Elle continuait à l’observer lui et Adrastéïa, quelque chose lui disait que ces deux là s’entendaient plus que bien, mais elle ne fit aucune remarque à ce sujet. La nuit se déroula tranquillement, Ormos prit le premier tour de garde. Ethéïa avait un mal fou à dormir, après avoir tourné plusieurs minutes dans sa couche, elle se leva et décida d’aller rejoindre Ormos près du feu. Qu’elle ne fut pas sa surprise de le découvrir en train de dormir tranquillement. Elle le secoua énergiquement.

- C’est comme ça que tu surveilles !

Ormos se réveilla en sursaut pensant que quelqu’un les attaquait à la faveur de la nuit. Il fut à demi rassuré quand il s'aperçut que ce n’était qu’Ethéïa qui venait de le prendre en faute.

- Euh… Désolé. Mais ce n’était pas au tour de Surphax de prendre la garde ?!?

Ethéïa s’assit près du feu, essayant de se réchauffer un peu les mains. La nuit était fraîche et le sol de la forêt restait humide. Elle leva les yeux vers Ormos et sourit.

- Je n’arrive pas à dormir. Avec tout ce qu’il s’est passé aujourd’hui, plein de choses se bousculent dans ma tête… Et puis, je voulais te remercier pour le troll…

Ormos l’écoutait tranquillement, comme tout le monde elle se posait de nombreuses questions sur ce qui allait se passer. Ormos ne savait pas trop ce qu’il devait penser du retour de son frère et de sa rencontre avec Adrastéïa. Il avait été très évasif sur son départ des grottes et tout ce qui lui était arrivé avant qu’il ne retrouve la sorcière. La dernière phrase d’Ethéïa le laissa perplexe.

- Me remercier de quoi ? J’étais à moitié mort !

Ethéïa se mit à rire, d’un rire franc et cristallin.

- Tu m’as protégé, tu as quand même risqué de mourir pour moi, donc il me semble que je te dois des remerciements.

Ormos rougit légèrement pour lui ça avait été un réflexe évident, il ne s’en était pas vraiment aperçu. Il sourit légèrement et lui répondit sur un ton un peu désinvolte.

- C’est normal, je suis un gentleman.

Ethéïa sourit et le regarda plus attentivement. Dans les grottes il ne faisait jamais très clair et maintenant elle pouvait vraiment distinguer son visage. Après tout, c’était un peu grâce à leur amitié cachée qu’ils étaient partis ensemble et trouvé Adrastéïa. Elle se demandait encore pourquoi elle aimait bien l’ange, après tout les démons et les anges s’étaient toujours cordialement détestés et pourtant elle n’arrivait pas à le haïr.

- Je n’avais jamais remarqué que tu avais de si beaux yeux…

Ormos failli tomber à la renverse, il n’était pas certains d’avoir réellement bien compris les intentions d’Ethéïa. Elle venait de lui faire un compliment, voilà qui était des plus étonnant, voire même totalement surnaturel. Ormos se sentir rougir jusqu’aux oreilles, son cœur se mit à battre beaucoup plus vite et il se sentait affreusement mal à l’aise.

- Tu… Tu es sérieuse ?

- Disons que je n’ai pas l’habitude de regarder des anges droit dans les yeux et puis oui, je suis sérieuse. Pourquoi ?

Ormos n’en croyait pas ses oreilles, non elle devait certainement se moquer de lui, il était impossible qu’une démone comme Ethéïa lui fasse un compliment.

- C’est la première fois que quelqu’un me dit ça…

Ethéïa plongea son regard dans celui d’Ormos. Elle voyait bien qu’il était mal à l’aise et la situation la faisait beaucoup rire. Elle avait envi de jouer un peu avec ces nerfs. Tout doucement elle se rapprocha d’Ormos qui devint de plus en plus rouge. Elle ne détachait pas son regard du sien et lui déclara d’une voix mielleuse.

- Ah oui…

Elle allait se rapprocher encore plus de l’ange qui semblait au bord de la syncope quand Surphax apparu au coin du feu. Ethéïa recula prestement et se leva sans prononcer une parole. Surphax lança un coup d’œil interrogateur à Ormos qui ressemblait à s’y méprendre à une tomate. Il se leva à son tour et parti vers sa tente dans demander son reste. Le reste de la nuit se déroula sans encombre et le groupe était prêt à partir à l’aube.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
D'accord, mais je sais pas pourquoi, ça m'avait un peu surpris et choqué ^^


Sont-y pas mignon tout les deux ? ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Après un copieux petit déjeuné, ils prirent la route de la cascade. Il leur restait encore une bonne journée de marche pour rejoindre la cascade, mais s’ils marchaient à un rythme soutenu ils pouvaient y arriver en fin d’après midi. La forêt commençait à se faire plus claire et par endroit ils pouvaient facilement voir le ciel. Adrastéïa consulta la carte, ils avaient habilement contourné le domaine de Britos et se dirigeaient maintenant du côté opposé à la tour. Après plusieurs heures de marches, ils distinguèrent au loin les montagnes des ténébreuses. L’endroit n’était pas très bien fréquenté et Adrastéïa doutait de plus en plus de trouver un sorcier dans le coin. Surphax semblait apprécier le lieu, certainement parce que la décoration ressemblait de près à celle de ces grottes. Dunamis ne voulait pas trop s’attarder, elle sentait de très mauvaises ondes, après tout Britos ne logeait qu’à quelques kilomètres de là. Ormos avait prit la tête de la marche, il essayait le plus possible de s’éloigner d’Ethéïa. Il se sentait des sentiments contradictoires et ne savait plus trop quoi penser de la démone. Ethéïa quand à elle conservait sa bonne humeur et était ravie du tour qu’elle avait joué à Ormos. L’après midi était déjà bien entamé quand ils commencèrent à entendre la cascade, elle était encore à une bonne heure de marche, mais les sous bois portaient très bien le son de l’eau qui se fracasse sur les rochers. Adrastéïa était ravie de bientôt arriver, mais sa joie fut de courte durée. Au bout du chemin un homme assez grand leur barrait la route. Ils comprirent très vite qu’on les attendait et l’accueil n’avait pas l’air des plus chaleureux.

Yvan et sa bande avaient contournés le groupe une heure plus tôt, deux éclaireurs leur avaient signalés un endroit approprié pour tendre une embuscade. Yvan ne voulait pas laisser passer sa chance et surtout il ne souhaitait pas décevoir son seigneur. Il savait de quoi Britos était capable et il l’avait vu massacrer un village d’humain entier sous ses yeux. Il savait que sa survie et celle de sa bande était surtout dut au fait qu’il se soit rallié à lui et offert ses services. Arrivé à l’endroit prévu pour l’embuscade il donna les ordres et se plaça sur le chemin attendant avec impatience l’arrivée du groupe. Le talisman qu’il avait autour du cou ne lui servirait qu’une fois, mais se serait bien suffisant. Il n’eut pas à attendre bien longtemps, Adrastéïa et sa troupe arrivaient au détour du chemin. Un ange se trouvait en tête de marche et il semblait plongé dans ses pensées. C’est la sorcière qui le repéra en premier. Il ne lui laissa pas le temps d’analyser la situation, ses hommes étaient déjà postés prêt à tirer. Il abaissa son bras et une nuée de flèche tomba sur le groupe.

Adrastéïa par chance avait eut le réflexe de dresser un bouclier. Les flèches s’abattirent dessus sans causer le moindre dommage. Heureusement qu’il lui restait de bons réflexes, sans cela, ils seraient déjà tous morts. Adrastéïa maintint le bouclier dressé, si les archers les entouraient ils auraient vite fait de lancer une nouvelle attaque. Dunamis avait son arc à la main et essayait de repérer les attaquants, qui devaient sans doute être dans les arbres. Mais de là où ils étaient ils ne pouvaient repérer personne. C’est à cet instant qu’Adrastéïa s’aperçu qu’ils s’étaient réellement fait prendre au piège comme des débutants. L’endroit formait une légère cuvette et ils étaient en plein dedans. Tous les autres avaient sortis leurs épées et attendaient qu’il se passe quelque chose. Orion qui ne possédait qu’un arc était prêt à s’en servir. Pour le moment ils étaient protégés par le bouclier, mais cela ne serait pas éternel. L’homme au bout du chemin enleva sa lourde cape laissant apparaître un nombre impressionnant de dagues. Voilà qui compliquait la tâche, ils n’avaient pas à faire avec une petite bande de voleurs, mais bien à un groupe d’assassins bien entraînés. Dunamis leva son arc et banda une flèche, mais Surphax lui fit signe de rien faire, l’homme ne se tenait pas à découvert pour rien, tout cela devenait louche. Il semblait attendre qu’on lui tire dessus et il narguait le groupe avec un petit sourire condescendant. D’un coup cinq hommes sortirent des buissons et encerclèrent le groupe, l’épée à la main. Adrastéïa tenait toujours le bouclier et ne bougeait pas d’un cil, les hommes ne pouvaient pas les attaquer et ce petit manège pouvait durer longtemps. S’ils attaquaient les hommes armés ils pouvaient être sûrs de tomber sous les flèches, et pas moyens de repérer qui que se soit dans les arbres touffus. Orion posa son arc au sol, il ne lui était d’aucune utilité, la seule solution était de foncer dans le tas en évitant la pluie de flèches. Il se tourna vers Ormos et lui fit un signe, ils ne pouvaient pas parler et l’effet de surprise serait nul à coup sûr, mais il fallait tenter. Ensuite il se tourna vers Adrastéïa et lui fit signe de baisser son bouclier. Surphax se mit aux côté d’Orion et Ormos tandis que Dunamis et Ethéïa restaient en arrière. Adrastéïa ne comprenait pas les signes qu’ils étaient tous en train de s’échanger, mais elle leur faisait confiance. Elle approuva d’un signe de tête et fit disparaître le bouclier. Orion sauta sur le premier homme qui se trouvait devant lui, celui-ci vacilla sur le coup de la surprise. Les autres se couchèrent au sol pour éviter la seconde nuée de flèches qui s’abattaient sur eux. Surphax d’un mouvement vif lança une boule de feu sur l’homme le plus proche qui s’écroula. Dunamis roula au sol et entra dans les buissons sans se faire voir. Adrastéïa après avoir lancé son sort de lévitation, se précipita sur l’homme aux dagues, son épée à la main. Ethéïa, après avoir roulé derrière un buisson repéra deux hommes dans les arbres et les abattit après avoir évités une nouvelle nuée de flèche. Orion et Ormos se battaient contre les deux hommes restant encore debout, tandis que Dunamis après s’être glissés dans les buissons avait repéré deux autres archers et d’une flèche bien placée les avaient tout deux éliminés.


Dernière édition par Lorien le Ven 14 Aoû - 14:31, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Yeah de la baston !!
En plus elle est classe Smile


(par contre remplace le T par un R à la 4eme ligne du dernier paragraphe, archers pas archets)


Dernière édition par loup_alpha le Sam 29 Aoû - 15:56, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Yvan n’avait pas prévu un tel revirement de situation et il fut surpris de voir la sorcière se précipiter sur lui. D’un coup de poignet il attrapa une dague qu’il lança dans sa direction, la sorcière l’évita de justesse, par contre la seconde l’atteint au bras droit. La sorcière tomba au sol, une dague fichée dans l’épaule droite. Yvan n’avait pas son pareil pour lancer les dagues, et malheureusement pour la sorcière il était plus rapide qu’elle. Les autres étaient occupés à se battre et il était maintenant face à elle, une épée à la main. Il s’apprêta à l’achever d’un coup d’épée quand il sentit une décharge d’énergie se loger entre ses deux omoplates. Le souffle coupé il tomba au sol. Son médaillon se mit à briller et la décharge d’énergie reparti dans la direction où elle était venue. Adrastéïa comprit alors pourquoi il restait ainsi au beau milieu de la route, il avait un talisman de renvoie de sort, mais celui-ci ne marchait qu’une seule fois. Elle ne lui laissa pas le temps de se relever et lui lança un sort de glace qui le gela sur le coup. Elle soupira et sentit la douleur dans son épaule plus vive. Orion arriva auprès d’elle et se placer à ses côtés l’épée à la main. Le reste du groupe ne tarda pas à les rejoindre. Personne ne savait qui avait lancé la décharge d’énergie à l’homme aux dagues, et le danger pouvait être encore plus grand. Dunamis se baissa et regarda la blessure d’Adrastéïa, ce n’était pas joli à voir, et s’ils ne trouvaient pas vite un endroit où la soigner elle risquait d’y passer. Le teint de la sorcière devenait de plus en plus livide, mais la peur lui permettait de ne pas perdre conscience. Enfin une silhouette encapuchonnée dans une grande cape marron apparu à côté du cadavre de l’homme aux dagues. Il semblait blessé et une partie de sa cape avait littéralement cramée. La silhouette leva les mains en signe de paix et baissa sa capuche. Le visage d’une jeune femme aux cheveux roux apparu, ses yeux verts se posèrent sur Surphax et elle se fendit d’un large sourire.



Ils ne prirent pas le temps de faire les présentations, Adrastéïa était déjà dans un sale état. La sorcière se sentait défaillir. La nouvelle venu s’approcha et regarda les blessures d’Adrastéïa. Sans dire un mot, elle indiqua au groupe de la suivre. Surphax la suivit sans aucune hésitation, mais les autres restaient perplexes. Dunamis parti à leur suite, préférant surveiller le chef des démons de près. Ce n’était pas le moment de réfléchir, il fallait trouver un endroit tranquille pour soigner Adrastéïa. Orion souleva la sorcière et rejoignit Surphax. Ethéïa et Ormos lui emboitèrent le pas. Ils marchèrent ainsi quelques minutes, quand ils eurent dépassés la cascade la sorcière aux cheveux roux leur fit signe de s’arrêter. Elle leva les mains et prononça une incantation.


« iia lura madarkana la os gardar la »


Une sorte de passage flou s’ouvrit devant elle et elle y pénétra sans regarder derrière. Le groupe la suivit et ce qu’ils virent les laissèrent sans voix.

Dans sa grande tour, Britos bouillait de rage, Yvan avait lamentablement échoué. Sa seule maigre consolation était de savoir que la sorcière était blessée. Mais depuis quelques instants il les avait perdu de vu, son miroir était vide. Britos faisait les cents pas, ils n’avaient pas put disparaître comme ça. Il frappa énergiquement des mains et un homme habillé de noir des pieds à la tête apparu.

- Traqueur ! Je sais qu’elle est dans la cité des magiciens ! Débrouilles toi pour la retrouver et occupe toi d’elle !

L’homme en noir esquissa une révérence et sans un mot sorti de la pièce. Britos se tourna vers son miroir. Le traqueur aurait vite fait de la retrouver, c’était le meilleur et il ne reculait devant rien. Britos se frottait les mains, maintenant il allait être plus prudent, il fallait qu’il teste ses forces avant de se lancer dans le combat. Si elle était bien dans la cité des sorciers, elle risquait d’en apprendre les secrets.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Il en fait des essais pour la tuer ^^

Enfin, j'ai bien envi d'en savoir plus sur les rapports entre Surphax et la sorcière aux cheveux roux qui manifestement se connaissent.
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Les mecs je vous jure... Ils voient une jolies filles et c'est fini!
Moi je l'aime pas cette fille!! Grrr!!! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Chapitre trois : Un nouvel allié



Une immense cité se trouvait en bas de la colline où ils se trouvaient. De grandes tours s’élevaient vers le ciel, leur couleur translucide reflétait la lumière, la ville des magiciens avait l’air de briller de milles feux. Le palais se détachait des autres bâtiments par la couleur argentée des murs. Il semblait être fait d’un seul bloc. Trois sorcières en longue toge blanche s’approchèrent du groupe. La jeune fille ouvrit enfin la bouche pour s’adresser aux autres.

- Bienvenue en Acturius, la ville des sorciers. Je me nomme Jill Aki de Mérivane et voici des sorciers guérisseurs. Ils se chargeront de son altesse Adrastéïa.

Dunamis et Surphax s’échangèrent des regards étonnés. Orion s’avança, la sorcière dans les bras et la conduit aux sorciers guérisseurs sans poser la moindre question. Ethéïa qui n’avait pas la langue dans sa poche ne put s’empêcher de faire une remarque.

- Depuis quand Adrastéïa a une couronne sur la tête ?

Un long silence s’installa, seulement gêné par les soupirs d’Ormos qui avait le plus grand mal à imaginer Adrastéïa en princesse. En tout les cas elle n’en avait pas le caractère. Jill consenti enfin à répondre aux interrogations d’Ethéïa et de tout le reste du groupe.

- Depuis des années le trône des sorciers est laissé libre pour la venu de l’élu du destin. Nous savions qu’un jour elle reviendrait parmi nous. Mais je manque cruellement de politesse, suivez-moi, je vais vous guider jusqu’au palais.

Le groupe s’avança dans le calme, Dunamis restait émerveillée par l’architecture. Surphax discutait avec Jill, qu’il n’avait pas vue depuis longtemps. Ormos tentait tant bien que mal d’ignorer la présence d’Ethéïa à ses côtés. Mais la démone lui adressait un merveilleux sourire qui lui faisait perdre toute contenance. Ils ne tardèrent pas à arriver aux pieds du palais dont la plus haute tour se dressait telle une flèche vers le ciel.

Pendant ce temps là Orion avait transporté Adrastéïa dans ce qui semblait être une infirmerie. Les sorciers guérisseurs n’avaient pas prononcés un mot de tout le trajet, ce qui rendait le démon très nerveux. Après l’avoir déposé sur un lit, les sorciers firent sortir Orion qui se retrouva devant la porte. De fort mauvaise humeur et très inquiet pour la sorcière, Orion faisait les cent pas devant la porte en grommelant. Il n’eut pas à patienter longtemps, la porte s’ouvrit sur une Adrastéïa toute ragaillardie et dont la blessure avait complètement disparu. Orion resta bouche bée sur le moment, les sorciers guérisseurs étaient vraiment prodigieux. Un des sorciers les conduisit au palais où il était déjà le reste du groupe. Adrastéïa se sentait mal à l’aise, elle savait ce qui l’attendait au palais, les sorciers guérisseurs lui avaient déjà donné un aperçu. Orion lui ne se doutait de rien jusqu’au moment où ils franchirent l’enceinte du palais. Là une foule d’hommes vêtus de longues capes noire s’inclinèrent au passage de la sorcière. Adrastéïa esquissa un sourire gêné, la voilà propulsée au titre de reine sans qu’elle n’ait rien demandé. Orion se tenait à ses côtés et avançait sans montrer le moindre signe de gêne. Adrastéïa était impressionnée par sa prestance et son sang froid. Mais elle chassa très vite ces idées car elle venait de rejoindre Dunamis et Surphax. Elle ne vit nulle part Ormos et Ethéïa et s’inquiéta de leur absence. Orion ne semblait pas troublé outre mesure et regardait la salle d’un air totalement absent. Surphax discutait toujours avec Jill ce qui avait l’air de franchement horripiler Dunamis. Un homme s’approcha du groupe. Il n’était pas des plus grands et ses petites lunettes rondes lui donnaient un air érudit. Il avait de longs cheveux blonds filandreux et ses yeux noirs reflétaient une lueur étrange. Il fit un léger sourire découvrant des dents d’une blancheur éclatante.

- Votre altesse, je suis Friedert van Veld, je suis l’intendant de la ville. Nous attendions avec impatience votre venu.

Adrastéïa ne savait plus trop quoi faire, elle n’était pas arrivée jusqu’ici pour prendre le trône, et devenir du jour au lendemain reine des sorciers ne l’enchantait guère. Mais elle ne voulait pas se montrer impolie, surtout après ce qu’ils avaient fait pour elle. Elle sourit à l’assemblée et essayait de ne pas trembler.

- Je vous remercie de votre accueil si chaleureux, je ne sais pas quoi dire… Si je suis venu ici, c’est avant tout car j’avais besoin de vos précieux conseils et les elfes m’ont assurée que je pourrais trouver auprès de vous une main secourable. J’ai besoin de votre aide car j’ai décidé d’aller défier Britos !

Un murmure parcouru la salle, amplifié par les voûtes du plafond. L’intendant affichait une mine contrariée et Jill n’avait pas l’air des plus réjouis. L’ambiance n’était pas des plus joyeuse et Adrastéïa se sentit encore plus mal à l’aise. Orion qui n’avait pas bougé jusque là s’approcha d’Adrastéïa et posa une main sur son épaule, se voulant rassurant. Dunamis s’approcha à son tour et après avoir vérifié que toute l’assemblée s’était tue, elle prit la parole.

- Je sais que ça peut paraître fou, mais moi, Dunamis, reine des anges, je suis prête à relever le défi. Je ne veux plus retourner dans ces grottes où depuis des années mon peuple se terre. Il est grand temps maintenant de mettre fin à la tyrannie de Britos, mais nous n’y arriveront pas seul. Vous avez donné à Adrastéïa de lourdes responsabilités, à vous maintenant de montrer ce que vous lui devez.

Quelques cris de protestations s’élevèrent de l’assemblée. L’intendant poussa un profond soupir, même s’il n’était pas d’accord pour qu’Adrastéïa parte défier Britos, il ne pouvait nier que Dunamis avait raison. Il lança un regard vers Surphax qui n’avait pas bougé. Le chef des démons semblait réfléchir, puis il prit la parole à son tour.

- Depuis toujours mon peuple à entretenu des bons rapports avec les sorciers. Aujourd’hui, tout ce que cette jeune fille veut, c’est un conseil. Nous ne vous demandons pas de vous battre, nous n’en avons pas le droit. Seulement des conseils…

Les sorciers s’apaisèrent quelques peu, mais la tension était palpable. Tous semblaient attendre la réponse de Friedert. L’intendant posa son regard sur le groupe, il était bien forcé de constater qu’ils étaient déterminés.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Les sorciers se sont tous des peureux!
POULES MOUILLES!!!!
Oui, mais non, je me calme d'accord!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
De leur côté Ormos et Ethéïa avaient été gentiment accompagné dans leurs appartements. Ils n’avaient pas beaucoup appréciés de se faire écarter de l’action, mais il fallait se rendre à l’évidence, ils n’étaient que des serviteurs de leurs souverains respectifs. Ethéïa avait décidé d’aller visiter un peu la ville, Ormos l’avait accompagné, il préférait le grand air plutôt que l’enfermement dans une petite chambre miteuse. Il n’y avait pas beaucoup de mondes dans les rues d’Acturius, les passants se faisaient rares et tous ceux qui les croisaient leur jetaient des regards étonnés. S’était certainement une des seules fois qu’ils avaient vue des démons et des anges dans leur cité. Ormos se sentait gêné par les regards interrogateurs tandis qu’Ethéïa affichait un large sourire. Ils ne mirent pas longtemps à arriver en vue de la grande place du marché. De nombreux étals couvraient la place de long en large, on trouvait des marchands de tissus, d’objets magiques, de babioles en tout genre, mais aucune denrée alimentaire. Ethéïa s’émerveillait devant les étals de bijoux alors qu’Ormos flânait la tête dans les nuages. On entendait des chuchotements d’admiration sur leur passage ce qui semblait faire rayonner Ethéïa de bonheur. Ormos fit un léger sourire, cela faisait quelques années qu’il ne s’était pas senti aussi tranquille, ici rien ne pouvait leur arriver et la menace de Britos semblait moins peser sur leurs têtes, pour un peu il serait resté dans la ville indéfiniment. Ethéïa s’arrêta devant un énième bijoutier et semblait réellement aux anges, ce qui pour une démone était vraiment très rare. Le vendeur souriait à pleine dent, flairant la bonne occasion de vendre quelques marchandises. Il aborda Ethéïa d’une voix douce et calme

- Bien le bonjour charmante demoiselle ! Je suis là pour vous aider, avez-vous besoin de quelque chose de particulier ? Ce joyau vous irait à merveille et ferait ressortir la couleur de vos yeux, tenez essayez le !


Il tendit à Ethéïa une pierre d’une couleur violine aux reflets dorés, elle était finement cisaillée, la forme rappelait celle d’une goute d’eau. Ethéïa se sentit rougir sous le compliment et enfila la pierre autour de son cou. Ormos s’était rapproché pour observer la scène de plus près. La pierre était magnifique et Ethéïa la portait vraiment bien. Le vendeur n’avait pas menti, la pierre donnait l’impression que le visage d’Ethéïa rayonnait et que ces yeux brillaient de milles feux. A cet instant Ormos se figea, il trouvait Ethéïa vraiment merveilleuse.

- Mademoiselle, ce collier est fait pour vous ! Vous êtes réellement envoutante !

Ethéïa se regardait dans le miroir et trouvait le collier magnifique, mais elle ne savait pas si elle devait céder à la tentation de l’acheter ou pas. Le marchand lui sentait l’affaire en poche et ne voulait pas laisser partir si facilement sa cliente qui semblait hésiter.

- Je vous fais un prix mademoiselle, disons 200 pièces d’or au lieu de 350, parce que vous êtes jolie !

Le prix pour une pierre de cette qualité et de cette taille était des plus abordables, Ethéïa ne pensait pas payer un collier aussi beau à un prix aussi ridicule. Mais elle avait peur de se faire arnaquer, pourtant le collier était vraiment magnifique. Elle se retourna vers Ormos qui semblait en pleine contemplation.

- Tu en penses quoi toi ?

Ormos ferma la bouche, il devait certainement avoir l’air complètement ridicule. Bien sur le collier lui allait très bien et elle aurait vraiment été bête de ne pas le prendre. Il lui fit un petit sourire et lui répondit :

- Je pense que personne d’autre ne le porterait mieux que toi !

Ethéïa lança un regard étonné vers Ormos. Que lui arrivait-il tout à coup ? Elle rougit jusqu’aux oreilles, d’habitude s’était elle qui le prenait au dépourvu, mais ça elle ne l’avait pas vu venir. C’est à cet instant précis qu’elle se souvint qu’elle n’avait pas d’argent sur elle. Elle n’avait pas jugé utile d’en prendre. Elle fit une moue dépitée et commença à retirer le collier.

- Je suis navrée marchand, mais je n’ai pas d’argent sur moi !

Elle fit un sourire gêné, reposa le collier sur l’étal et reparti en affichant une mine triste. Le marchand était déçu d’avoir perdu ainsi une cliente potentielle mais s’était sans compter Ormos qui s’approcha à son tour de l’étal. Il posa une bourse sur la table et dit au marchand.

- Je le prends !

Le marchand s’exécuta à la vitesse de l’éclair et donna à Ormos le collier avant de prendre les pièces d’or. Ormos couru alors à la suite d’Ethéïa qui était déjà loin devant cette fois ci plantée devant un étal d’objets magiques. Ormos s’arrêta à sa hauteur et lui tendit le collier. Ethéïa n’en revenait pas, un ange venait de lui offrir quelque chose. Elle ne savait plus quoi dire, les mots restaient cloués au fond de sa gorge, elle en aurait presque pleuré de joie. Maintenant elle était rouge pivoine et ne savait pas si elle devait accepter le présent que lui offrait Ormos. La voyant hésiter l’ange lui sourit.

- C’est pour te remercier de t’être occupé de moi et c’est aussi pour m’excuser de toutes les paroles blessantes que j’ai put te dire.

Ethéïa lui fit un sourire gêné et prit le collier. Elle se sentait bête tout à coup. Elle leva les yeux vers Ormos qui lui offrait son plus beau sourire. A cet instant, Ethéïa se rendit compte qu’elle éprouvait pour Ormos bien plus que de la franche camaraderie. Mais elle savait au fond d’elle qu’elle ne pourrait jamais le lui avouer, les anges et les démons n’étaient pas faits pour être ensemble. Elle mit le collier autour de son cou, essayant de chasser ses sombres pensées.

- Merci Ormos, je te revaudrais ça un jour !

Ils partirent alors en direction des autres étals du marché. Il y avait un peu moins de monde à cette heure ci et tout semblait calme et paisible.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Ne sont-ils pas mignon tous les deux! alala!
C'est Kawaï!
*Dunamis en mode in love, et on se demande pas pourquoi!*
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Mouais ces magiciens n'ont en effet pas l'air fort courageux et très décidés, pourtant elle quand même là pour le tanner le Britos
Faudrait qu'ils sachent ce qu'ils veulent.

Maintenant, reste à savoir si la démone a manipuler l'ange pour qu'il lui achète sa pierre...
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Mais non, c'est bien plus subtile que ça voyons!
Ethéia n'est pas comme ça! ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Friedert n'était pas vraiment ravi de la tournure que prenait le conseil. Le voilà maintenant le point de mire de tous les regards qui attendaient sa décision. Hors il savait pertinemment que quoi qu'il dirait à Adrastéïa et ses acolytes, ils n'en feraient qu'à leur tête. Il poussa un soupir, la seule solution qui lui restait était de porter assistance à la reine. Personne ne voulait la voir partir se jeter dans la gueule du loup, mais d'un côté, n'avait t'elle pas été élevée pour cela. Pourtant Friedert la trouvait encore un peu trop jeune pour affronter Britos et il ne voulait pas que leur seul espoir de le vaincre se lance tête baissée dans la bataille.

- Il me semble que rien de ce que je ne pourrais dire vous fera changer d'avis n'est ce pas ?

Il se posait plus la question pour lui même que pour les autres, sachant très bien qu'elle réponse la sorcière allait lui donner. La réaction d'Adrastéïa ne se fit pas attendre, elle était déterminée et comptait le prouver à toute l'assemblée.

-Je suis décidée à vaincre Britos et rien ne me fera changer d'avis. Beaucoup de monde compte sur moi, je ne peux pas les décevoir !

Certains sorciers dans la salle secouaient la tête, d'autres montraient clairement leur mécontentement. Adrastéïa ne savait pas comment faire, il semblait que les sorciers contrairement à ce qu'elle avait pensé, ne lui serait d'aucune aide. Dunamis et Surphax ne décoléraient pas, ils étaient très déçus par cette attitude. Orion lui ne disait absolument rien, gardant un calme sans faille. Friedert quand à lui essayait tant bien que mal de calmer la foule de mécontents qui se massait maintenant aux pieds des escaliers. Adrastéïa en aurait presque pleuré de rage, comment convaincre le conseil des sorciers qu'elle était parfaitement capable de vaincre Britos et que ce n'était pas une action irréfléchie. Elle allait ouvrir la bouche pour s'expliquer quand Orion prit la parole.

- Voilà donc ce que sont les sorciers, une bande de lâches encapuchonnés ! Nous n'avons plus rien à faire ici, à quoi bon discuter avec ces gens qui ne connaissent pas les vrai valeurs ! Elle se sacrifie pour vous et c'est tout ce que vous trouvez à lui dire. Franchement décevant !
Orion prit la main d'Adrastéïa et s'avança avec elle dans la foule. Il ne comptait pas rester ici une minute de plus. Il était très clair que les sorciers ne leur viendrait pas en aide et ils n'avaient pas le temps de parler pendant des heures entières pour n'aboutir à rien. Dunamis qui sur le coup avait été des plus choquée par la prise de parole subite d'Orion, lui emboita le pas sans rien dire. Elle trouvait qu'il avait parfaitement raison, même si sans doute s'était t'il exprimé avec un peu trop d'arrogance. Surphax quand à lui arborait un sourire satisfait, il aimait beaucoup les sorciers, mais sur ce point là il suivait parfaitement Orion. Il était temps de leur clouer le bec. Il suivit tout le monde qui se dirigeait d'un pas vif vers la sortie de la salle. Les sorciers n'avaient pas réagi sur le coup et semblaient tous choqués de ce qu'il venait de se passer. Quand les portes se refermèrent sur le groupe, tous se retournèrent vers Friedert qui semblait tout à coup très mal à l'aise. Bizarrement ces paroles l'avaient plus ébranlées que ce qu'il l'aurait cru, sans doute y avait t'il une part de vrai dans tout cela. Pour la première fois, il se sentait très bête et ne savait pas quoi répondre. Tous les sorciers de la salle s'étaient tut, on n'entendait que le bruit des vêtements qui traînaient sur le sol. Friedert regarda la foule muette et secoua la tête. Le démon n'avait pas mâché ses mots et apparemment cela avait fait réagir. Il savait maintenant que le conseil allait sans doute durer des heures, mais au moins la discussion ne serait pas stérile.


Dernière édition par Lorien le Lun 26 Oct - 17:48, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 31
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
C'est court! C'est top court, la suite, la suite, ça fait trop longtemps qu'on a rien eut et la on a que ça?!?!
LA SUITE!!!!!!!
Au fait il est sympa ton nouvel avatar! Wink
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Le soleil se couchait. Cela faisait maintenant bien deux bonnes heures que le groupe était réuni dans la chambre d'Adrastéïa. Elle avait une suite immense, qu'elle n'avait jamais imaginé dans ses rêves les plus fous. Un grand lit trônait au centre de la pièce, il aurait put accueillir au moins quatre personnes, un immense baldaquin en toile pourpre le surmontait. La chambre était teintée d'une lumière violette irréelle. Sur le sol des tapis recouvraient la plus grosse partie de la pièce, tandis que les meubles étaient regroupés contre les murs. La coiffeuse était rempli d'objets tous plus insolites les uns que les autres, des parfums, des baumes, des bijoux, qu'Adrastéïa n'avait jamais vu avant. Tout était là pour que son séjour soit parfait et qu'elle n'ait surtout pas envi de partir. Surphax était à la fenêtre, il observait le paysage sans dire un mot. Dunamis était assise dans un fauteuil, elle semblait ruminer de sombres pensées. Orion quand à lui était assis à une petite table et dévorait la corbeille de fruits et les gâteaux que les sorciers avaient offert à Adrastéïa. Ormos et Ethéïa gardaient un silence religieux et n'osaient même pas s'échanger un seul regard. La sorcière marchait de long en large dans la pièce, pestant silencieusement contre les sorciers et leur maudit conseil qui prenait des heures. Orion se leva une pomme à la main et rejoignit le centre de la pièce.

-Je crois que ça ne sert à rien de faire cette tête, nous ne pouvons rien y changer pour le moment... Alors pourquoi ne pas profiter de ce que notre chère reine Adrastéïa soit là pour commander un repas digne d'une reine. Non parce que les petits gâteaux c'est bien joli, mais ça ne vous nourri pas un démon.

Adrastéïa ouvrit de grand yeux rond pendant un instant puis se mit à rire. Elle ne comprenait pas comment Orion faisait pour être aussi calme. Il semblait ne pas se rendre vraiment compte de la situation ou alors il faisait tout pour détendre l'atmosphère. Dunamis fit un petit sourire et ne dit rien, elle tourna le regard vers Surphax qui n'avait toujours pas bougé. Elle se demandait à quoi il pouvait bien penser, ou à qui... Cette idée lui traversa l'esprit une seconde et elle fit la moue. Pourquoi se soucierait t'elle d'un démon ? Ormos frappa dans ses mains et sourit avant de déclarer.

-Orion à raison, je meurs de faim et nous n'allons pas rester là à nous morfondre. Nous ne vaincrons pas Britos le ventre vide !

Ethéïa approuva d'un signe de tête. Adrastéïa poussa un soupir de découragement avant d'annoncer :

- Très bien, allons aux cuisines chercher quelque chose. J'ai l'estomac qui gargouille et je ne peux pas réfléchir correctement.

Les deux frères poussèrent une exclamation de joie et partirent devant. Adrastéïa suivit la marche accompagnée d'Ethéïa. Dunamis préféra rester dans son fauteuil, quand à Surphax il n'avait pas bougé de sa fenêtre une seule seconde. Dunamis l'observait du coin de l'œil, le chef des démons semblait perdu dans ses pensées et son regard perdu dans le lointain n'annonçait pas des pensées joyeuses. La reine des anges hésita un instant avant de se lever et de le rejoindre près de la fenêtre. Surphax vit arriver Dunamis du coin de l'œil mais fit semblant de ne pas l'avoir vu. La reine regarda le paysage quelques instants, les derniers rayons de soleil se reflétaient sur les toits de la cité et la faisait briller aux couleurs de l'arc en ciel. Le spectacle était sans nul doute captivant, mais pas assez pour le que chef des démons reste figé ainsi durant des heures. Dunamis se retourna vers Surphax et l'aborda d'une voix douce.

- Qu'est ce qui te trouble à ce point ? La réaction des sorciers ? L'échec plus que probable de notre mission ? Les jolis yeux de Jill ?
Dunamis regretta presque instantanément d'avoir dit cela. Surphax se retourna vers elle, un regard mi intrigué, mi surpris. Il afficha un léger sourire avant de répondre à la reine.

-Serais tu jalouse Dunamis ?

La reine des anges changea automatiquement de couleur et devint rouge pivoine. Elle pinça les lèvres, un peu irritée par ce que venait de dire Surphax, même si elle s'attendait à ce genre de remarques.

- Jalouse ? Moi ? D'une sorcière ? Certainement pas ! Pour qui tu me prends ?

Surphax se mit à rire, un rire nerveux au début, qui se transforma très vite en fou rire. Il regarda la reine des anges, la larme à l'œil.

-Non bien sûr, tu sais très bien qu'une petite sorcière n'a aucune chance face à ta beauté céleste, reine Dunamis. Ton regard de braise, ta chevelure d'or et ton sourire étincelant... Personne ne peut lutter contre ça !

Dunamis croisa ses bras sur sa poitrine et soupira. Des fois elle se demandait ce que le chef des démons avait dans la tête. Maintenant qu'elle y repensait, il n'y a pas si longtemps de ça, ils ne voulaient même pas se parler et s'ils le faisaient s'était en des termes peu appropriés. Aujourd’hui ils discutaient tout deux comme s'ils étaient bon amis. Dunamis se demandait de plus en plus pourquoi le peuple des anges et des démons étaient en froid depuis si longtemps, si elle avait prit un jour la peine de discuter avec Surphax, elle aurait comprit qu'il n'était pas si mauvais. Après tout il était prêt lui aussi à donner sa vie pour sauver les siens.

-Sérieusement, à quoi pensais tu ? Parce que tu faisais ta tête des mauvais jours ?

Surphax fit la moue, les pensées qui lui traversaient l'esprit en ce moment n'étaient pas des plus agréables. Il savait que les sorciers auraient beau discuter des heures, ils ne leur apporterait pas leur soutient, ou pas celui escompté. Ils n'étaient pas prêt pour affronter Britos, mais il leur faudrait bientôt repartir avec ou sans l'aide des sorciers. Le chef des démons soupira, il ne voulait effrayer personne et savait que Dunamis avait sans nul doute eut la même logique que lui. Des bruits dans le couloir annonçaient le retour du groupe d'affamés. Surphax fit un petit sourire à Dunamis et lui fit signe qu'il lui en parlerait plus tard.
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Les chroniques de la guerre de Polios (tome 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» James Clemens - Les Bannis et les Proscrits.
» "La Guerre des mondes" en Blu-ray : beurk !
» S.O.S. Beauté, Tome 1/2
» [Question] Connaissez-vous "La Guerre des Clans" de Erin Hünter?
» La guerre au garage - ou le récit épique d'une aventure spéciale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les histoires inventées :: Histoires fantastiques-