les scénarios de la mouette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sacha Higure
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 25
Localisation : Oise (france)
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
les scénarios de la mouette
Et c'est parti pour quelques petites histoires bien chaude pour ceux qui sont en manque de plaisir.
On commence par ceux qui sont déjà sur futari ecchi, histoire de mettre en bouche.

rêve d'une nuit:

Je suis dans un bar, la serveuse me demande ce que je prend et je lui répond 2 coca. (un gout de déja vu je sais)
Elle revient avec les bouteilles et je lui propose de boire la seconde avec moi. Vu que c'est l'heure de fermeture et que personne n'est dans le bar, elle accepte. Elle s'assoie à cotes de moi et ouvre son coca. Elle porte un tablier blanc par dessus un maillot jaune et une jupe pourpre. Ses cheveux sont attachés en chignon sur sa tête. Nous discutons un peu, puis j'ouvre mon coca, et là pschhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh! la boisson sort à grande pression de la bouteille et nous asperge tout les 2. Je tente de m'essuyer en m'excusant, puis je vois que la boisson à rendu la pauvre fille trempée au point que je vois sa poitrine à travers ses vêtements. Encore plus confus je détourne le regard en lui expliquant que je ne peux la regarder sans voire ces 2 merveilles. Elle me pardonne et me conduit au vestiaire pour prendre une serviette pour me sécher tandis qu'elle retire son tablier. Ce que je fais tant bien que mal en me frottant les cheveux puis je lui tend la serviette.
C'est là que je voix qu'elle n'a pas que retiré son tablier mais aussi son maillot et sa jupe, ses sous vêtements sont blanc (enfin brunatre à cause du coca) et elle a dénouée ses cheveux qui tombe désormais en cascade sur ses épaules. Elle prend la serviette pour l'entourer autour de sa taille puis elle me conduit dans une arrière salle ou se trouve une barre de danse. Elle tourne autour telle une habituée de cette pratique, puis laisse tombée sa serviette avec un geste gracieux. Je n'en peux plus cela est trop intense pour moi, je vais contre la barre pour arrêter ça mais elle se place entre nous 2 et plaque sa culotte contre mon pantalon qui se met à gonfler. ça y est, je craque, je baisse mon pantalon de la main gauche tandis que ladroite baisse la culotte. Je la prend en levrette alors qu'elle se tient à la barre en gémissant, sa poitrine frotte contre la barre, je me sens bien. Et je me réveille...
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Higure
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 25
Localisation : Oise (france)
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
suivit d'un fantasme élu par divers membres de FE

la piscine:

Nous sommes par une belle et chaude journée d’été (ça nous
changera un peu du froid de ces derniers temps). Au bord de la piscine
municipale, un jeune est entrain de bronzer, nous l’appellerons Jo. Jo est
svelte et élancé, il porte un maillot de bain noir et une paire de lunettes de
soleil. Il est entrain de songer à la soirée de ce soir où il va devoir jouer
les DJ, mais quelques chose vient de le perturber dans ses pensées : une
belle jeune femme vient de plonger dans la piscine et nage sous l’eau. Elle porte un maillot blanc une pièce qui se confond avec le fond carrelé de la piscine.Elle ondule sous l’eau telle une loutre, sa natte brune formant de jolies vagues dans son sillage. Elle s’approche doucement de Jo en nageant sous l’eau puis remonte soudainement pour l’asperger. Jo tente de se protéger avec sa main mais il quand même bien éclaboussé, la jeune femme sourit de sa petite blague puis retourne nager plus loin. Jo sourit en regardant celle-ci s’amuser et se demande qui elle peut bien être.
Tout à coup, la jeune femme s’arrête au milieu de la piscine et se met à faire de grands mouvements de bras en criant. Elle a l’air de ne
plus trop contrôler ses mouvements, comme si elle était entrain de se noyer. Et en effet, après quelques secondes elle commence à couler au fond de la piscine sans pouvoir remonter. Jo retire rapidement ses lunettes et s’empresse de plonger pour rejoindre la jeune femme, il nage aussi vite qu’il peut puis plonge jusqu’à elle. Elle s’est évanouie et il semble que son corps n’est plus d’air pour tenir. Jo l’attrape sous les aisselles et se force à remonter avec les dernières forces qui lui restent. En sortant de l’eau, il souffle comme un bœuf en tenant la femme comme il peut hors de l’eau, il tente de rejoindre le bord de la piscine et la hisse difficilement sur le carrelage du rebord. Il grimpe à ses cotés puis tente de voir si elle respire encore, mais aucune respiration ni mouvement ne se font sentir. Il va devoir être obligé de pratiquer un massage cardiaque pour tenter de la ranimé, malheureusement pour lui il lui faut d’abord dégagé les voix respiratoires de la jeune femme et donc lui retiré son maillot de bain. La position dans laquelle se trouve celle-ci ne l’aide pas trop pour lui retirer son maillot, même en tentant de faire glisser les bretelles sur le coté il lui faudrait ensuite faire glisser tout le maillot du haut vers le bas pour enfin être près, cela lui prendrait bien trop de temps. Une seule solution ! Déchiré le maillot de bain !
Il s’empara du col du maillot et tira dessus autant qu’il le
put, le tissu résista un peu mais il fini par se déchiré. Il déchira le maillot
jusqu’à l’estomac puis ouvris les 2 pans comme on ouvre un livre. Après cela, Jo appliqua ses lèvres à celles de la jeune femme et lui fit du bouche à bouche pour lui redonner de l’air, puis il s’empressa de donner plusieurs impulsion sur la poitrine pour tenter de relancer le cœur avant de reprendre le bouche à bouche. Jo répéta cette opération 2 à 3 fois, jusqu’à ce que la jeune femme réagisse enfin. Elle se cabra sur le cotés et recracha un peu d’eau en toussant. Pour l’aider, Jo lui donna quelques tapes dans le dos.
-Kof, Kof… merci, réussi t elle à articuler en se tenant la
gorge.
-Vous vous sentez bien ?
-Oui…ça ira…juste une crampe.
-Qui a faillit vous noyer, termina Jo, Vous vous appelé comment ?
-Delphine…mon maillot !?! S’inquiéta t elle en se découvrant à moitié dénudée.
-Désolé, j’ai du le déchiré pour vous faire un massage
cardiaque…
-Vous m’avez fait du bouche à bouche ?
-Euh…oui, mais c’était pour vous ranimé !
-Alors embrassez moi encore, je sens que je vais encore
m’évanouir
-…vous êtes su…
Jo n’eut pas le temps de finir sa question que Delphine s'élança à son cou pour lui donner un profond baiser. Avec l’excitation qu’il venait de subir, Jo ne put se retenir de l’embrasser, Il se laissa glisser sur le cotés et enlaça la jeune avec douceur. Il fit courir ses main dans ses cheveux en retirant le nœud qui les retenaient, puis il descendit vers les épaules de Delphine et fit glisser ses bretelles de maillots. Delphine se redressa et les descendit entièrement avec un geste lent. Jo caressa ses seins quelques instant avant passer sa main sur le ventre chaud de Delphine. Cette dernière en frémit et s’allongea de nouveau sur Jo pour lui donner un nouveau baiser encore plus torride, en même temps que leurs deux corps s’enlaçaient,
leurs poitrines se frottaient l’une contre l’autre en leurs offrant une intense
sensation de plaisir. Delphine se laissa glisser plus bas contre le corps de Jo
et fit glisser son maillot. Elle cala le sexe de son amant entre sa poitrine et
se frotta doucement dessus. Jo émit un gémissement de plaisir, Delphine appuya avec ses mains sur ses seins pour lui en donner encore plus. Jo adorait ça et il aurait voulut que cela dure encore longtemps, mais il sentait qu’il ne pourrait pas tenir jusque là.
-Arrête. Souffla t il
-Quoi ...?Tu ne veux plus ?
-Non, mais c’est mon tour maintenant. Allonge toi s’il te
plait.
Elle s’allongea sur le dos tandis que Jo lui donnait de
nouveaux baisers, en même temps qu’elle s’allongea Jo fit passer sa main sous le bas du maillot, ce qui fit frémir Delphine. Avec son index il caressa
doucement les lèvres puis trouva son clitoris, Delphine adorait et elle attrapa Jo pour le coller contre sa poitrine. Il en profita pour jouer avec ses seins, les léchant un à un en donnant de petits coups de langues sur ces tétons qui pointaient d’excitation. Jo senti alors une sensation humide dans le maillot de Delphine et il sut que c’était le moment de conclure, il la dévêtit complètement et se plaça entre ses jambes. Il s’étreignirent ainsi dans la position du missionnaire en s’échangeant d’autres caresses et câlins. Après quelques minutes de va et vient, Delphine vit que Jo ralentissait et il fini enfin par s’effondrer sur elle en haletant des « je t’aime » tant qu’il put avant de s’endormir. Delphine était heureuse avec cet homme entre les bras, sentant son cœur près à se décrocher de sa poitrine, elle se lova contre lui et ils s’endormirent ainsi.

C’était vraiment une chaude journée d’été où il faut aller à
la piscine
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Higure
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 25
Localisation : Oise (france)
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
vous en voulez encore? tant mieux!


première fois:

"Depuis combien de temps étaient-ils
enlacés ? Les secondes défilaient, mais ils voulaient les oublier.
Leurs corps étaient serrés très fort l'un contre l'autre, ils
pouvaient sentir la respiration de la personne aimée. Ils étaient
encore vêtus, sur le grand lit, dans une semi-pénombre
réconfortante. Dans l'air flottait une douce odeur de fleurs, une
odeur de printemps, qui se mélangeait à des mots doux qu'ils se
susurraient. De temps à autres, ils s'embrassaient,
mais leur mains courraient toujours sur leurs peaux brûlantes.
Dire qu'ils se sentaient bien serrait
peu.



C'est lui qui commença à faire
glisser le T-shirt de sa ravissante compagne vers le haut. En
caressant du bout des doigts la surface supérieur de son ventre, il
contemplait son visage, perdant ses mains dans ses cheveux bruns. Il
la suréleva légèrement, et enleva son habit, avant de l'envoyer
quelque part dans la chambre. Embrassant sa peau, mordillant son cou,
il s'amusa à lui arracher de petits soupirs.


Ne voulant pas rester à subir la
délicieuse torture de son amant, la jeune fille joua elle aussi avec
la peau, avec les cheveux de celui-ci. Elle ne tarda pas à lui ôter
aussi son vêtement, avant d'aller capturer ses lèvres, au doux goût
de tabac. Elle les mordilla, les suça, de façon érotique.


Ils s'attaquèrent d'un même mouvement
au pantalon de l'autre, se donnant un léger rire. C'est elle qui lui
retira le jean en premier. Leurs jeux lui faisaient visiblement de
l'effet, ou alors, ce n'était qu'elle. Elle avait, de toute
évidence, de quoi être flattée. Rêveuse, elle le laissa enlever
son soutien-gorge et son pantalon, admirant le corps bronzé, délicat
et sublime de son amour. Elle se serra contre lui, et il lui fit
doucement sentir son érection, en lui caressant le dos de façon si
subtile qu'il la chatouillait un peu.


Elle lui embrassa le cou, en signe
d'accord. Elle s'enivrait au toucher de ce corps chaud et aimé. Elle
se rendait folle de son odeur, du goût fruité de sa peau. Elle
sentit à peine qu'il avait retiré leurs derniers sous-vêtements,
qu'ils étaient peau contre peau. Elle se rendit juste compte qu'il
lui prodiguait maintenant des caresses intimes, et elle gémit,
blottie contre lui, la tête au creux de son épaule.



Elle fit descendre ses mains, pour lui
faire du bien à lui aussi, mais il la repoussa, prétextant qu'il ne
tiendrait pas longtemps si elle faisait ce genre de choses. Elle fit
des petits mouvements de bassin, souriant contre sa peau, pour lui
faire du bien quand même. Il l'allongea tendrement, laissant des
baisers sur son ventre devenu brûlant.



Elle ferma les yeux, en le sentant
entrer. Elle avait un peu mal, mais le contact brûlant de leurs
corps la rassurait, et sentir qu'il était en elle lui faisait mille
fois plus de bien que de mal. Elle soupira aux caresses qu'il
continuait de lui faire. Elle gémit quand il fut tout à fait en
elle. Elle haleta tandis que son sexe faisait des vas-et-viens dans
son corps, la faisant frissonner, gémir.


Elle le supplia pour qu'ils changent de
position, et se retrouva au dessus de lui. Elle fit de son mieux,
sensuelle, voluptueuse, pour lui donner du plaisir visuel, autant que
corporel. Et elle réussi.


Ils s'endormirent peu
après, serrés,
dans les bras l'un de l'autre, rêvant accompagnés de la musique de
leurs coeurs qui battaient à l'unisson."
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Higure
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 25
Localisation : Oise (france)
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
Allez un petit dernier pour la route? On se le fait? Attention c'est du lesbien!

sacrée soirée série:

Que se passe t il quand 2 filles s'offrent une soirée détente devant un film?
Surement pas grand chose! A moins que l'une d'elle ai une idée derrière la
tête!
Et si on allait voir!

Lisa et Sandy sont allongées sur le lit entrain de regarder un épisode de
Doctor House (ou autre ). Tandis que Lisa regarde le film, elle
surprend son ami entrain de se caresser doucement la cuisse. Honteuse, elle ne
préfère rien dire et se concentre sur le film. Après quelques minutes, Sandy
pose sa tête sur son épaule en lui caressant la jambe.
-Désolé de te déranger, lance Lisa, mais je n'aime pas trop que tu me caresse
la cuisse.
- Excuse-moi, ta peau est si douce.
Elles reprennent leur film tranquillement et après un bon quart d'heure, Sandy
dépose un petit baiser dans le cou de son ami. Lisa aime bien cette marque de
tendresse, mais elle sent soudain la main de son amie qui lui caresse de
nouveau la jambe. Elle bouge cette dernière pour montrer à son amie qu’elle ne
veut pas qu’elle la touche là. Mais Sandy est têtue, elle retire sa main pour
la remettre ensuite et se faire repousser de nouveau. Pourtant au bout de la
troisième tentative, sa main n’est plus repoussée et Lisa la laisse faire.
Enhardie par cette petite victoire, elle caresse longuement cette cuisse douce
et chaleureuse. Lisa semble apprécier cela car elle sent frémir sa peau sous
ses doigts. Tout doucement, Sandy approche alors son autre main contre la
poitrine de Lisa, et à travers son maillot, elle lui caresse le sein par petits
coups. Lisa la repousse alors :


-Arrête s’il te plaît ! Je ne suis pas habituée à ce
qu’une fille me touche comme ça. J’ai honte !


-Voyons nous ne faisons rien de mal, je veux juste que ce
moment soit un moment de détente.


-C’est vrai que cela est très relaxant… mais je suis un peu
gêné.


-Il n’y a pas à avoir peur, tu es mon amie et je veux
t’offrir juste un peu de détente ! Allez retire ta jupe et ton
maillot ! Je vais te faire un petit massage pendant que tu fini de
regarder le film.


Confiante dans les intentions de Sandy, Lisa accepte de
retirer ses affaires, ne gardant que ses sous-vêtements sur elle. Sandy se
déshabillât également et se plaça derrière son amie pour lui masser les
épaules. Lisa était un peu tendue, mais les gestes souples de son amie lui
firent un bien fou. Elle se laissa aller tranquillement contre Sandy qui fit
descendre ses mains sur la poitrine de son amie. Ses mains jouaient avec ces
seins comme un chat d’une pelote de laine, elle les faisait rebondir doucement
avant de caresser leurs rondeurs. Puis Sandy remonta ces mains dans la chevelure
longue de Lisa et y fourra ses doigts pour lui parcourir le crâne. Lisa
appréciait tellement les gestes de ces mains sur son corps qu’elle demanda à
son amie de refaire un massage de sa poitrine. Sandy ne se fit pas attendre et
fit glisser le soutien gorge de Lisa en avant, révélant ces 2 seins aussi gros
que des pamplemousses gorgés de jus et de soleil. Les mains de Sandy firent de
nouveau le tour de ces 2 merveilles en les malaxant plus fortement, ce qui fit
gémir Lisa de plaisir. Puis les mains remontèrent sur les tétons qui
commençaient à durcir sous ces doigts, elle les pinçât tout 2 et les fit
tourner doucement dans des sens opposés. Lisa aimait cette sensation à la fois
douloureuse et enivrante qui la parcourait au contact des mains de Sandy, mais
quand elle sentie celle-ci glisser ses doigts dans sa culotte, sa peur et sa
honte ressurgir pour repoussé son amie :


-Arrête ! Excuse moi…ce n’est pas que je n’aime
pas…mais je ne suis pas lesbienne.


-Lesbienne ! Mais qui te parle de ça ? Je ne veux
pas te faire dire non aux hommes, juste t’offrir un moment de plaisir. Allez
retire ta culotte et laisse moi faire !


Lisa accepta de retirer le dernier rempart de vêtement qui
lui restait mais elle n’en était pas moins détendue. Sandy le comprit bien vite
quand elle la vit s’allonger sur le dos aussi raide qu’une buche de bois mort.
Elle tenta de caresser le sexe de son amie mais celle-ci croisa ses jambes pour
l’en empêcher. Comprenant qu’elle allait trop vite, Sandy retira sa main et
s’en servi pour caresser la joue de Lisa. Cette dernière ce détendit un peu
mais restait néanmoins farouche aux gestes qui la parcouraient. Elle ferma les
yeux pour se détendre un peu plus, ce qui réussi à la calmer. Mais à peine se
sentait elle mieux que Sandy l’embrassa à pleine bouche. Lisa voulut la
repousser, mais la jeune femme s’appuyait sur elle de tout son corps en
intensifiant le baiser. Celui-ci était fougueux dans l’élan, puis devint plus
langoureux avec de petit coup de langue bien placé dans la bouche de Lisa. Elle
se sentait fondre désormais et s’adonnait volontiers à la bouche de son ami en
jouant avec sa langue. Remarquant que sa partenaire lui faisait désormais
confiance, elle continua son baiser mais fit descendre sa main le long de la
cuisse de son amie et atteignit son sexe. Elle survola les quelques poils rasés
du pubis et s’attarda sur les 2 lèvres qui ne demandaient qu’à être touchées.
Sandy fourra alors ses doigts dans le sexe de son ami avec des mouvements de va
et viens, en insistant sur le haut pour caresser le clitoris. Gonflée alors par
le plaisir que lui offrait sa partenaire, Lisa ne put s’empêcher de gémir de
désir, puis sentit une sensation fulgurante la traversée avant de disparaître
soudainement. Confuse par cette sensation nouvelle, elle avait l’impression que
son esprit se perdait peu à peu dans un océan de bonheur. Sandy arrêta de la
masturber et de l’embrasser pour ce déplacer à cotés d’elle :


-C’était merveilleux Sandy ! avoua son amie en se
tournant vers elle.


-Tellement bon que tu en a jouie ma chérie, rigola t elle
avec un sourire.


-Jouir, moi ! Je n’ai jamais connue ça, c’est
impossible !


-Tu en es sur ! Regarde ta petite chatte est toute
mouillée ! Laisse moi l’essuyer avec ma langue que je la goutte.


Lisa ne refusa pas, si elle avait put jouir rien qu’avec les
doigts de Sandy, elle n’osait imaginer ceux que sa langue pouvait lui offrir
comme sensation. Elle se mit alors à califourchon sur la tête de son amie,
allongée sur le dos, puis écarta comme elle le put ses fesses pour offrir son
sexe à cette bouche gourmande. Et ça Sandy en était une sacrée de gourmande,
non seulement elle léchait les cuisses et le sexe de son ami tout mouillé, mais
en plus elle usait de nouveau de ses doigts pour faire sortir de nouvelle
giclée de jus à goûter. Lisa se senti frémir de nouveau, le plaisir s’infiltrant en elle comme un
poison et lui parcourant le corps par des picotements aussi puissant que des
décharges électriques. Elle était tellement remplit par le plaisir qu’elle ne
put s’empêcher de crier quand Sandy fit passer sa langue sur son clitoris.
Sandy continua de petits coups de langue de bas en haut, ce qui fit jouir son
amie de plus belle, et qui se contorsionnait comme elle le pouvait pour
échapper à cette étonnante sensation. Pour l’achever, la jeune femme prit le
sexe à pleine bouche et de ses lèvres elle suça le clitoris doucement. Sandy en
hurla à en perdre la voix tellement c’était bon, elle se cambra en avant pour
essayer de se calmer mais Sandy lui collait encore aux fesses pour la faire
jouir de nouveau.


Lisa n’en pouvait plus et ne savait plus quoi faire ou
regarder pour se retenir de jouir. Elle vit alors le sexe de Sandy, et plus
courageuse (ou curieuse par le désir), elle y inséra son annulaire dedans. Ce
geste provoqua chez Sandy un hoquet de surprise et de plaisir qui lui coupèrent
son travail. Néanmoins elle reprit vite son travail avec plus de ferveur, ce
qui irradia Lisa d’un nouvel orgasme. Mais ayant comprit que elle aussi pouvait
faire jouir une femme, elle reprit son mouvement de main dans le sexe de sa
compagne avec plus de rapidité. Désormais c’était un combat entre les 2 femmes
qui jouissaient sans retenue, s’en était à qui donnerait le plus de plaisir à l’autre avant
que qu’elles ne s’effondrent enfin toute deux sur le cotés, allaitant comme des
chevaux après une course endiablée. Les 2 femmes se blottirent alors l’une
contre l’autre, s’échangeant parfois un mot tendre ou petit baiser, voire même
une caresse au niveau de leurs sexes, durant leurs câlin qui les unirent toute
la nuit. Elles n’ont pas vu la fin du film, mais qu’importe, elles le
regarderont demain soir, à moins bien sur que l’une d’elle ai une idée derrière
la tête
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
Ah la piscine, il est vraiment mémorable celui là ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Sacha Higure
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 25
Localisation : Oise (france)
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
Salut voici un nouveau récit pour occuper vos soirées

partie toride:

Ils étaient assis sur le lit, s'embrassant ardemment à en perdre leurs souffle.
Elle, en maillot et jupe, caressait l'érection de son partenaire à travers son
pantalon, tandis que lui, en jean et marcel, s'attardait sur la poitrine de sa
compagne. Ils continuèrent de s'enlacer ainsi quelques minutes, et puis pouf!
Ils se retrouvèrent allongé l'un sur l'autre sans s'en rendre compte. Il
haletait de fatigue, mais le désir le maintenait en forme, prêt pour offrir un
splendide combat. Il fit glisser ses mains sous le maillot de son aimez et
l'aida à s'en débarrasser. Tandis qu'elle se tortillait tant bien que mal pour
retirer le vêtement, lui reprenait son ouvrage en faisant sauté le bouton du
soutien gorge. Une fois découverte, il laissa courir sa main de nouveau sur les
2 splendeurs arrondis avant de les lécher un à un tel un nourrisson qui a faim,
mais à lui sa faim était grande et remplie de vigueur. Tellement forte qu'il en
mordilla les tétons qui pointaient de plaisir, ce qui fit crier sa compagne
quelques peu surprise et excitée par le geste.
De plus en plus entreprenant, il caressa le tissu de la culotte sous la jupe,
d'abord doucement puis plus vivement jusqu'à ce qu'il sente la texture de la
soie devenir aussi humide qu'une éponge. Voyant que sa belle arrivait à
l'extase, il la débarrassa de sa jupe puis la culotte trempée. Il accrocha
cette dernière sur le haut du lit puis fit passer les mains de la jeune fille
dans les trous pour la menotter. Il aimait la dominer durant l'amour et cette
technique lui offrait l'avantage car en même temps qu'elle tentait de se
libérer de ses liens, humidité contenue dans le linge tombait sur le visage de
sa prisonnière. Il reprit son ouvrage sur le sexe de son aimé en écartant doucement les lèvres à l'aide de ces doigts et mit en évidence le clitoris. Celui ci était gonflé par le désir, ne demandant qu'à être stimulé encore plus, pour cela l'homme utilisa le collier de perle que sa compagne avait déposé sur le chevet. Il mit une parti du collier entre les lèvres et le fit monter puis descendre le long en frolant le clitoris. La jeune femme se contorsionna encore plus de plaisir et implora son amant de venir en elle maintenant. Ce dernier ne se fit pas attendre et se déshabilla sans ménagement avant de reprendre l'opération. Néanmoins avant de la pénétrer, il fit glisser son sexe contre celui de la jeune fille pour la stimuler et lubrifier son sexe, puis il fit aller et venir son gland sur l'entrer du vagin pour ne pas trop lui faire mal, mais cela ne dura pas longtemps car son propre désir lui intimida de rentrer en elle complétement. Elle hurla en sentant son corps accueillir ce nouvelle hote et enroula ces jambes autour du corps de son amant pour qu'il reste en elle. L'homme la prit par les anches pour la faire venir comme il le voulait et reprit son mouvement de va et viens plus ardemment cette fois, faisant crier de plaisir sa belle à chaque pénétration. Ils bougèrent ainsi tel des vagues qui roulent sur la plage, aussi chaud que des volcans et suant comme des boeufs. Puis l'homme se raidit enfin, lachant sa maîtresse et s'effondra sur le dos, son sexe toujours en elle se vida alors en plusieurs giclées saccadées et chaudes. Ils s'endormirent tout deux dans les instant qui suivirent, le regard perdu vers les étoiles qui les contemplaient depuis la fenêtre.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: les scénarios de la mouette
les scénarios de la mouette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» f • EMMA WATSON - delilah v. filligan
» Des scénarios
» Une Mouette Voleuse.
» Scénarios sociaux
» Pas bête la mouette !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les histoires inventées :: Histoires fantastiques :: Histoires érotiques-