Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
- Waouh

Fit Babeth qui avait tout vu et qui en restait bouche bée. Alors qu’en haut, Asru se dressa leva sa chope et dit pleins d’enthousiasme :

- Yeahhhhh quel ride !!! T’a vu ça !! Il est cinglé ce type, mais génial !
- *Gloubs*
- Dégrise !
- O*hips*Kay.
- Bon voyons voir la charge des verts maintenant… ah c’est juste un Troll en fait…
- Ouais, et il va se prendre le mur !
- Carrément, ça va faire « PAF »
- HA HA HA HA.


Cette onomatopée et le rire qui la suivit furent si fort, qu’on les perçut en bas sous une voix grave et pleine d’écho, certains crurent en un genre d’interventions divine, les plus septiques parlèrent d’un événement météorologique tel qu’une importante différence de pression à un endroit ayant produit un choc thermodynamique dont le son déphasé par le pluie et le vent, aurait rendu quelque chose s’approchant de « Paf ha ha ha ha ». Le groupe de musique commençait une nouvelle chanson, et le chanteur trouva que ce genre de rire démoniaque faisait super dans l’intro, car ça s’accordait super bien avec le style de la chanson. Le Troll passa derrière les quelques spectateurs du groupe, sauta sur un rocher, et prit son envol depuis ce rocher, il semblait courir dans l’air et faisait des moulinets dans le vide avec les bras qui lui enlevait toute crédibilité (déjà qu’il n’en avait, de base, pas beaucoup). Une fois proche du mur, il tendit ses bras, l’un le long de son corps, et le deuxième en avant poing fermé. Une voix aigue raisonna dans sa tête :

- Impacte dans : 3…2…1…
*PAAAAAAF*


Tout le monde se mit à rire, enfin tout ceux qui l’avaient vu, mais le plus étrange restait le fait qu’il reste fixé au mur et n’en tombe pas. Deux miliciens allèrent aider Thora à se relever, celui-ci les gratifia d’un sourire et d’un gémissement de douleur au *crac* provenant de son dos lorsqu’il avait tenté de se redresser. Les deux jeunes miliciens le regardaient sans bouger, puis l’un osa enfin dire :

- On aime beaucoup c’que vous faites !
- Mon dos aime moins… Bon j’dois vous laisser.
- Attendez !
- Quoi ?
- Heum… c’est délicat
- Bon, vous la crachez vot’e pastille.
- On peut avoir un autographe sur nos parchemins ?
- Euh si vous voulez mais j’sais pas écrire…
- Bah faites une croix.
- Ok…
- Merci !!


Thora trempa son doigt dans la boue et fit une croix sur leurs parchemins et couru en boitillant vers sa maison ou dormait toujours Katagena. Il tenta de forcer la cadence, mais fit un faut mouvement et s’étala au sol. Il se releva assez rapidement et reprit sa course à faible allure. Il était encore assez loin de la maison, chaque secondes lui semblait bien trop longue est bien plus douloureuse que la précédente. La douleur devint si grande qu’il dut s’arrêter malgré toute sa volonté, toute fois, il ne resta pas sur place trop longtemps, il continua d’avancer, même si pour cela il devait marcher lentement, il le fit.

Makyah était heureuse de voir qu’une charge avait été lancé, même si ce n’était qu’un Troll, il fallait bien commencer à un moment, elle attendait le massacre avec impatience. Elle fut étrangement surprise quand elle entendit une petite voix lui demander :

- J’peux y aller ?
- Où ?
- Bah… là-bas…


Dit Babeth en pointant la ville, Makyah, plus que surprise et assez heureuse, pensant qu’elle allait mourir piétiner par un Troll lui dit avec un grand sourire, chose assez inhabituelle chez Makyah :

- Mais oui ! bien sur !
- Meeeerciiiii hi hi.


Babeth ouvrit ses bras et se jeta sur Makyah pour l’enlacer, elle tenta de la repousser, et la retournant vers la ville lui dit :

- Aller ! Cours !

Elle tenta un coup de pieds au derrière, mais Babeth était déjà hors de porté et courait vers la ville, Makyah lui souhaita la plus horrible de morts et regarda ce qu’il se passait au front. Alors qu’en haut, un dialogue intelligent à propos de Troll naissait :

- Il aurait besoin d’une bonne bière pour s’en remettre je crois !
- *Glubs* T’a *hips* bien raison.
- Regarde moi ce con !
- Attend *glurp* j’lui envois une *burggleugeuh* chopine. Gnééééh daaaa.


Asru est tout autant torché que Krokein, mais ce dernier lui avait offert une amulette dissipant les effets de l’alcool, car il se plaignait que son ami de beuverie tombe trop vite à l’époque, (cette amulette ne dissipe pas l’ivresse ni le sentiment de joie qui en résultait, mais empêchait les mauvais coté de l’alcool, comme bafouiller, beugler, parler à des buissons, ne pas voir devant soit et autre). Enfin, voilà Krokein venait de lancer une chope qui ne se vidait jamais vers le Troll, un tourbillon de bière naquit dans les airs alors que la chope prenait de la vitesse.

- Attend j’ai une idée, ça va être super classe !
- Gnié ?
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Asru se leva, accumula de l’énergie magique en lui, son corps en frémit, il se concentra autant que possible pour faire jaillir de son doigt tendu vers la chope une petite boulle de flamme. La chope continuait sa course, alors que la petite boule lumineuse atteignait les premières gouttes de bières, l’embrasement fut immédiat, la chope sur entouré par un tourbillon vrillé de flamme d’une beauté magnifique. En quelques instants, toutes les têtes se levèrent « Oohhh » « Ahhh » « Waouh » et autres expression de joies, les Nains virent un signe divin, car ils reconnurent la forme si particulièrement géniale d’une chope. Les elfes prirent ça pour un genre de rayon de soleil qui venait. Et les Peaux vertes se dirent « du feu, bah baston » (bon c’aurait été une chenille, ils se serraient fait la même réflexion). Et du coté du groupe de métal, on trouvé que les effets lumineux étaient géniaux ! À Grélaga, on se demandait quelle merde ils allaient encore se ramasser sur la tronche. La chope s’approchait de là ou était le Troll, enfin elle arrivait vers le mur de l’autre coté, de tout les temps, on avait rarement vu d’objet allé si vite. La chope se fracassa contre le mur, on put lire un instant en lettre de feu sur les murs « Krokein & Asru », la chope gisait intacte sur le sol, posée à l’endroit, et des flammes s’en échappait sans qu’elle ne brule. Les témoins purent aussi voir un petit caillou tombant du mur, entendre comme un craquement, et voir d’immenses fissures se propager le long du mur sur une assez grande surface, formant une immense toile d’araignée qui s’enflamma, le silence se fit soudain entendre, les humains regardaient les flammes tétanisés. Un craquement sec et brutal se fit entendre, et sur la surface des fissures, soit la largeur de deux maisons environ, les murs s’effondrèrent, créant un immense appel d’air pour toutes les troupes autour de la ville qui se mirent à agiter leurs armes et à chanter de chants de guerre. Le Troll semblait se trouver sous les gravas qui formait une petite butte, quelques hommes avaient péri dans l’éboulement et les autres couraient vers la brèche pour placer pieux, poutres et autre choses servants à faire des barricades.

- STRIKE !!!!

Crièrent de concert, Asru et Krokein. Les membres du groupes se tournèrent vers le batteur qui à se moment de la chanson devait faire un maximum de bruit en manipulant deux grosses caisses avec des pédales à ses pieds, et n’était pas non plus en reste avec ses baguettes, ils lui firent signe de se calmer un peu. Le chanteur étouffa un peu à cause de la poussière soulevé et était plutôt content de ne pas avoir à chanter pour le moment.

- Ils forcent vraiment sur les effets !
- Ouais !


Thora put courir à nouveau, enfin il n’aimait pas, mais pas du tout le bruit qu’il venait d’entendre et courra même s’il ne le pouvait pas vraiment. Mais il le devait, alors il n’avait pas le choix. De son coté, Babeth qui courait plutôt vite arrivait au niveau de la brèche, Makyah l’encourageait de son observatoire, mais il serrait préférable de ne pas retranscrire ses paroles, et encore moins celle que Makyah lâcha, lorsqu’elle vit que Babeth n’allait pas au combat, mais devant la scène pour écouter la musique. Babeth regardait qui était présent, il y avait quelques paysans perdus et plutôt apeurés, d’autres humains, au crane rasés, possédant un gros ventre et levant des chopes de bières expliquant leur ventres, d’autre tout de noir vêtus les cheveux longs et noirs qui secouraient frénétiquement la tête dans tout les sens en poussant des cris bestiaux, et une Elfe plutôt étrange, habillée comme une Elfe noir, enfin elle se les représentait habillé ainsi, mais ses vêtements avait des couleurs elfiques (enfin sur le peu de surface qu’ils occupaient) elle se rapprocha d’elle, parce que les autres lui faisaient un peu peur quand même, enfin ce ne doit pas être la version officielle qui doit plutôt ressembler à que c’est plus sympa entre filles.

Alors que Thora approchait de sa maison, plus que quelques maisons le séparaient de la sienne, à la brèche on s’organisait, les armées marchaient vers celle-ci, les Gobelins qui en étaient les plus proches tiraient des flèches très imprécises qui étaient plus proches de Thora que des défenseurs du mur. L’épais mur de pierre fut vite remplacer par un mur de pals, de pieux, de bois, de bouclier, de lances et d’Hommes. Alors qu’ils fixaient la brèche, les gravats et ce qui viendrait au dessus, pour écarter les boucliers et laisser les archers sécher les arrivants et laisser les survivants se briser sur les lances et les boucliers. Une main verte se dressa vers le ciel au milieu des gravats, quelques pierres roulèrent, et le Troll se redressa, il hurla, et reprit sa course sans se préoccuper du reste, les Hommes n’eurent pas le temps de réagir, ou seulement de sauter sur le coté pour se sauver d’une mort certaine (mais avec agonie longue durée) par écrasement. Les autres regardèrent le Troll pénétrer dans la première maison devant lui, la terre séchée et les poutres ne résistèrent, et l’emprunte du Troll fut gravé dans la maison qui tenait encore debout par on ne sait quel miracle.

Thora courait presque normalement maintenant, même si la douleur était toujours plus vive, il vit une flèche passé juste devant lui, il arrivait près de sa maison, il n’avait pas le temps de passer par la porte qu’il avait fermé à clé, il passerait par la fenêtre, il se jeta en avant, il tendit les bras vers la fenêtre pendant son vol plané, il les croisa pour présenter ses avants bras à la fenêtre et briser les barreaux de bois avec, il avait plutôt bien calculé son coup puisqu’il retomba sur la table en bois massif, il glissa dessus et se retrouva par terre, il se releva, heureux de ne pas être tombé quelques pouces plus bas.

- Katagena !!!

Son cri resta sans réponse, ce qui était prévisible, il monta à la chambre, supposant qu’elle dormait sans doute encore, il entra dans la chambre, il l’a trouva dormant toujours, il se précipita vers elle retira le drap, il la contempla un moment, puis entendant le bruit du Troll pénétrant avec autant de douceur qu’une bande de pogoteur dans un magasin de vaisselle la prit dans ses bras, la porta et couru vers l’escalier alors qu’elle ouvrait lentement de grands yeux bleus magnifiquement étonnés. Mais alors qu’il sortait de la chambre, le Troll pénétrait à peine dans leur maison, projetant débris de bois un peu partout. Thora réussit à freiner sa course et par réflexe, couru à toute jambe dans la direction opposée. Le Troll donnait de grands coups de bras dans la maison, faisant voler les meubles, les murs et tout ce qui trainait. Thora prit à droite, sachant qu’il y avait une fenêtre et que ce serrait le seul moyens, car la fenêtre en face lui était sur la route du Troll, pas celle à droite, plus proche du champ de bataille mais plus proche d’eux surtout.

Thora serra Katagena contre lui, la fenêtre était assez grande, mais il ne pouvait la porter n’importe comment, il se jeta tête la première contre les barreaux en bois, il s’était arrangé pour présenter son dos aux éventuelles flèches qui pourraient venir d’au-delà des murs, il serrait Katagena contre lui, et alors qu’ils étaient à peine sortit, le Troll, sortait lui aussi de la maison qui s’effondrait sur elle-même. Le Troll continuait sa route massacrant une nouvelle maison, Katagena et Thora continuait leur chute. Katagena était effrayée, elle se demandait ce qu’il se passait, elle interrogea Thora du regard, mais celui-ci était occupé à entamé une légère rotation, car le sol arrivant, il voulait être en bas pour amortir le choc et que Katagena n’en souffre pas trop. Ce fut bien Thora qui amortit la chute, et la rotation qu’il avait entamé, il la poursuivit une fois au sol, pour se retrouver au dessus d’elle pour encore la protéger d’une éventuelle flèche perdue. Thora sentait une douleur au niveau de sa poitrine, assez légère, mais bien présente, il se tourna sur le coté pour examiner sa poitrine, le coté gauche souffrait d’une petite entaille, il se dit qu’une flèche l’avait probablement frôlé pendant la rotation.
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora, un peu épuisé par tout cela se recoucha sur elle, son cœur contre le siens, comme à l’instant, étrangement en s’appuyant contre elle, il sentit une douleur, mais en plus de l’autre, il se releva, et vit qu’il avait une nouvelle coupure, plus légère, il apposa sa main sur le cœur de Katagena, il sentit la pointe d’une flèche, il hurla intérieurement, ses yeux se perlèrent de larmes. Il regarda la poitrine de Katagena, elle se soulevait lentement et avec peine, il vit sa petite robe de nuit brune, presqu’un simple voile un tantinet transparent rougir au niveau de son cœur. Il prit la tête de Katagena dans ses mains, déposa un baiser sur ses lèvres et lui dit d’une voix tremblante :

- Ne me laisse pas tout seul, je t’en supplie, j’ai besoin de toi….
- Je t’aime…
- Moi aussi.



Il ne se rendit pas tout de suite compte que Katagena parlait, enfin, c’était un minuscule « je t’aime » mais si grand, car le premier, ses premiers mots, sa voix ne semblait pas tremblante ni souffrir de la blessure mortelle, elle était douce, faible, un peu mélodieuse même, magnifique en somme, à son image d’ailleurs. Thora tilta enfin, un éclair traversa son regard et avant qu’il ne dise quoi que ce soit Katagena lui dit :

- Sauve le hérisson, sauve le monde.


Thora ne comprit pas le sens de cette phrase, mais alors qu’il regardait Katagena et allait lui demander une explication, il vit ses yeux se fermer lentement et sa tête partir sur le coté, il l’accompagna sur le sol lentement. Il se redressa, se mettant à genoux, et comme dans toute bonne situation dramatique du genre, il écarta les bras leva la tête au ciel et cria :

- Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan…

Pendant ce temps, Katagena s’était redressée, s’était coiffée, elle avait prit une pastille pour son haleine et mit deux rondelles de concombres sur ses yeux après s’être rallongée, la tête sur un petit coussin. Elle prit la position indiquée par les marques de craies sur le sol et à ce moment Thora rabaissa la tête, il eut un sursaut :

- Je t’aime Thora…
- Moi aussi, mais… mais... tu as de drôles d’oboles…
- Ben faut bien que je sois présentable pour là-haut, mon âme saura parler, j’aurais pas à me cacher comme ici.
- Je vois…
- Je t’aime, mais je dois te laisser…
- Je t’aime.
- On se retrouve là haut ?
- Oui.


Deux miliciens courraient vers Thora, il l’appelait, il les regarda, et vit un hérisson dans leurs course se rappelant les paroles de Katagena il leur hurla :

- Arrêtez-vous !!! J’arrive !!! Ne vous posez pas de questions à la con !!! Vous vous arrêtez !!!!

Ils s’arrêtèrent, le hérisson passa son chemin, et l’un des garde se prit une flèche dans le dos, il tomba mort sur le coup, la flèche aurait sans doutes touché le hérisson, Thora pensant respecter les dernières volontés de Katagena fut heureux et sourit, il regarda l’autre milicien et lui dit :

- J’arrive, laissez moi quelques instants avec elle encore.

Thora prit la main de Katagena dans les siennes, il la regardait, pour garder son image gravée en lui pour… euh le reste de sa vie, manifestement ça va arriver assez vite, mais là il visait plus loin. Il regarda sa blessure, quelque chose le frappait, plus il regardait la plaie sanguinolente, plus une étrange sensation, en plus d’une immense rage et envie de meurtre, il se rappela de la première fois qu’il l’avait vu dans cette tenue, il avait remarqué que les plis étaient d’un bruns plus foncé et que parfois ça faisait presque des genres de dessins. Là, il voyait un pli montant vers la blessure, est plusieurs autres partants du haut de cette ligne couvrant la blessure… « Un arbre… en fleur » pensa-t-il en voyant le sang, l’étrange prophétie du vieux sur le moment ou Katagena pourrait parler… il avait donc raison, Thora était stupéfait, mais sa rage reprit le dessus, il se releva après avoir abandonné un dernier baiser au cadavre de son aimée, il prit l’arc, les flèches et l’épée du milicien mort pour sauver l’hérisson et il se dirigea vers les murs pour assouvir sa vengeance et son besoin de faire couler le sang. Il vit la brèche, la faible défense humaine se mettre en place, il la voyait d’ici trembler, un escalier pour le chemin de ronde était devant lui, il ramassa le plus de flèches en bon état possible et monta les marches, la vision qu’il eut le stupéfia… la masse de guerriers avançant vers la ville pour la détruire, et encore il ne voyait que les Gobelins qui commençaient à courir.

La pluie ruisselait sur son torse nu, formant une trainée rougeâtre qui s’échappait de sa blessure, ses cheveux d’ordinaires bruns et en bataille défiant la gravités, étaient bien plus sombre comme son regard, et plaqués à sa tête comme… euh j’ai pas d’analogies cette fois. Il posa l’épée à coté de lui n’ayant pas prit de fourreau. Il posa le carquois remplit de flèches de provenance diverse contre les créneaux, il prit l’arc dans sa main droite, il le tenait baissé à ‘horizontale, il se courba prit une flèche de sa main gauche, il la tenait par l’encoche entre son index et son majeur. Il fit passer la pointe entre le bois et la corde, une fois assez loin, il fit revenir la flèche en arrière, la laissant glisser sur le bois, il encocha dans son mouvement la flèche. Il redressa et releva l’arc lentement tout en tirant sur la corde, maintenant la corde au niveau de sa bouche, un sourire se glissa sur ses lèvres, un sourire comme on n’aime pas voir en générale, annonciateur de beaucoup de choses, plutôt mauvaises… Thora, d’un geste vif lâcha la corde…
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Oh zut alors elle est morte... Bah mince moi qui croyait qu'elle était louche XD Dommage... Mais j'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer par la suite ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Ah ben là sur le coup c'est trop triste, je suis ségouté, le payvre il se retrouve tout seul!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
T'a l'air vraiment attristée par sa mort Lorien ^^
Et voilà le chapitre 11 que je poste ici avant tout autre envoie, exclusivité mondiale ^^


Chapitre 11 : Sur la brèche, on pogotte, on pogotte…


La flèche siffla dans les airs, amorçant sa descente vers la vague verte de Gobelins hurlant tout ce qu’ils pouvaient pour intimider les humains, bon les voix aigus et tremblantes n’aident pas trop dans ce cas, mais comme ils sont nombreux, ça compense… La pointe rouillée perça l’oreille d’un Gobelins, partie plutôt sensible de leur anatomie, n’étant pas très épaisse. La flèche s’échappa de la dite oreille et finit sa coursa dans le genou du Gobelin suivant, faut dire qu’ils sont assez proches. Le Gobelin à l’oreille nouvellement percée, fut ralentit, presque stoppé par le choc, il en avait même échappé son arme qui s’était planté dans la jambe d’un autre Gobelin à coté qui s’effondra au sol. Tandis que celui qui avait reçu une aération au genou ne fut pas tellement stoppé, mais plutôt déstabilisé dans sa course, qui se transforma en un vol plané, puis en un placage de son congénère devant lui. Les Gobelins courant derrière eux les piétinèrent, mais trébuchèrent pour certains, ce qui entrain la chute d’autres, et le tout fit beaucoup de morts. On comptera (pour ceux qui savent, c'est-à-dire pas grand monde) cinq-cent-soixante-quatorze cadavres et demi, bon il faut dire, que les Nains ainsi que les Elfes ont fait feu voyant les Gobelins charger, et ensuite ben ils ont chargés eux aussi, quoi que les Elfes, y allaient plus tranquillement pour conservé leur ligne de bouclier totalement hermétique (enfin pas à un coup de canon, une charge de Troll, ou attaque de démon majeur).

Deux humains s’approchèrent de la petite troupe qui attendait la mort, ils poussaient deux brouettes et s’exclamèrent :

- On a des casques et boucliers pour ceux qui n’en n’ont pas !

Les casques n’étaient que des casseroles ou des seaux sciés pour offrir une visibilité au porteur, et les boucliers, de simple volets, ou roues sur lesquelles on avait cloué des planches, ce n’était pas grand-chose, mais les brouettes furent tout de même vidés et jetés sur la barricade pour la renforcer. Ils sentaient bien que les Gobelins s’approchaient, les cris étaient de plus en plus audibles, les suppliques et prières de humains également.

Du coté de la scène musicale, le batteur et le bassiste se répondaient par quelques notes bien rythmés et puissantes alors que le guitariste avait entamé un solo dans les aigus bien plus lent et accompagné de nombreux effets pour donner des sons différents, le chanteur agitait le bras et la tête pour motiver la foule mais le résultat ne semblait peu probant. Le batteur et le bassiste ralentissaient lentement jusqu’à s’arrêter, alors que le guitariste lui continuait, de plus en plus rapidement même. Il posa son doigt sur une case, il gratta la corde de son autre main, et poussa la corde sur le manche pour déformer le son. Il fit revenir lentement son doigt et la corde, puis il fit glisser son doigt sur la corde vers al tête de la guitare, il revint ensuite toujours en glissant dessus, et reprit son solo rapide avec dextérité. Il sauta ensuite en l’air, en donnant un coup de médiator sur toutes les cordes en même temps pendant son saut, il recommença mais il atterrit cette fois à genoux reprenant son solo encore plus rapidement. Il poussa à nouveau une corde du doigt tout en levant la guitare à la verticale, il enchaina sur plusieurs notes, rien qu’en tapant les cordes sur les cases, il leva son bras qui normalement grattait les cordes et serra le poing en finissant son solo. Le chanteur revint à son micro et s’adressant à la foule :

- Wouhhhh !!! Pour la prochaine chanson qui viendra dans quelques instant car on a besoin du petite pause, on va vous demander de faire du pogo, alors préparez vous !

Les Orcs, voyant les Elfes et les Nains se mettre en mouvement, sentirent que les Gobelins allaient être prit en tenaille et massacré lamentablement, ce qui en soit été très drôle. Mais le chef Orcs savait que mine de rien, un Gobelin ça peut être utile, il envoya donc les chevaucheurs de sangliers et quelques cinq-cents guerriers vers les Elfes, et plus de mille Orcs sur les Nains, ils devaient juste stopper la charge adverse, et rejoindre les Gobelins ensuite pour éliminer les gêneurs avant de s’occuper des humains, il envoya les Trolls vers les Gobelins avec des provisions de rochers à lancer sur les « nabo » et les « zoreilles ». Les Elfes stoppèrent leur avancée pour se préparer à recevoir la charge des Peaux vertes, la ligne de bouclier s’orienta vers les sangliers, lances en avant, les archers préparaient leurs arcs et les danseurs de guerres se tenaient prêt à tailler tout ce qui passerait les lanciers.

Les Nains ne formaient pas de ligne précise, et surtout pas continue, ils étaient dispersées en unités de deux-cents, deux-cents-cinquante Nains, pour éviter tout risque de rixe, enfin pour éviter qu’il n’y en ait trop, car trop de Nains concentrés au même endroit, c’est plutôt agité, les arquebusiers étaient devant, il attendaient d’être à portée pour tirer, puis la masse de Nains fonceraient dans le tas, car c’est à eux de charger ! Les arbalétriers, quant à eux, en habile sprinteur que sont les Nains, avaient rejoint la brèche, toujours dans le but d’empêcher les autres de tuer les humains, d’ailleurs les Elfes tentaient d’invoquer des buissons pour cacher la brèche, mais comme ils n’ont pas le compas dans l’œil, les buissons arrivèrent au milieu des Gobelins, ce qui en ralentit quelques uns, mais de ce coté les Nains étaient plus efficaces puisqu’ils tuèrent ainsi plus de deux-cents-cinquante Gobelins, bon ce qui fait quand même dans les cinq-cents carreaux perdu, mais c’est déjà ça.

Les archers Elfes avaient réussit à tuer cinquante chevaucheurs, bon il faut dire que la majeure partie des archers étaient encore concentrés sur les Gobelins et n’avaient pas vraiment suivit les changements de positions, ils tuèrent d’ailleurs trois-cents-trente-deux Gobelins. Les chevaucheurs effectuèrent une manœuvre étonnamment intelligentes, puisqu’ils contournèrent les boucliers, pour aller charger les archers visant les Gobelins, une partie se brisa tout de même sur les boucliers et les lances. Ceux qui réussirent à passer se frayèrent plutôt aisément un chemin dans les lignes d’archers les empêchant de tirer sur les Orcs à pieds qui chargeaient droit dans le tas. Les archers payèrent un lourd tribut, se prenant coup d’épées, de lance, de boucliers, de pieds, de poing, d’épaule et de tête (ces deux derniers n’étaient jamais vraiment volontaires et entrainaient souvent la mort des Orcs en questions. Alors que les chevaucheurs s’en allaient, laissant sur leur passage une trentaine des leurs et dans les deux-cents-quarante archers ainsi qu’une dizaine de lancier, les Orcs s’empalèrent dans les lances, mais brisèrent en même temps le mur de bouclier. Ils repartirent aussitôt après avoir donner de nombreux coups aux Elfes au sol, puis repartirent en courant vers les leurs. Cents lanciers et la moitié d’Orcs restèrent dans la boue et le sang, trente autres Orcs succombèrent aux flèches lancés à leur poursuite par les quelques archers en état de tiré, les autres étant à terre, choqués, ou bloqué par l’odeur nauséabonde des Orcs et de leur sangliers.

Du coté des Nains, on attendait encore un peu, la vermine verte serrait bien assez vite à portée, l’ordre fut donné de se mettre en position, le premier rang s’allongea, le second s’agenouilla, et le dernier resta debout (on aurait pu encore mettre deux rangs humains, un à genou et l’autre debout), les arquebuses descendirent pointant les Orcs :

- FEU !!!

Hurla le général Nain qui contempla la centaine d’Orc qui s’effondrait sous la mitraille de plomb, il fit moins attentions aux dix Nains qui furent blessé ou perdirent la vie à cause d’un défaut de leurs armes, ou d’une mauvaise utilisation :

- CHARGEZ !!!!

Les Nains furent vite en position et couraient vers les Orcs, ils n’auraient pas le temps de prendre beaucoup de vitesse, mais les Nains sont trop fières pour se faire charger sans rien faire. Ils levèrent leurs armes, prêts à frapper, les Orcs eux, avaient baissé les leurs, pour atteindre plus facilement les courtauds. Le choc fut foudroyant, et d’une rare violence, d’une part car les Orcs et les Nains ne sont pas des tendres, mais aussi parce que Barbheku, en pyromane mal intentionné qu’il ait, avait lancé un sort sur les armes des Orcs pour que celles-ci fassent des attaques enflammées, car il avait supposé qu’avec ce qu’il y avait dans les arquebuses, ça pouvait être plutôt drôle, et puis en plus il n’aime pas les Nains (enfin, il n’aime même personne…). Il y eut plusieurs explosions projetant Nains et Orcs à terre, ainsi que de nombreuses barbes qui brulèrent, plusieurs pagnes Orcs prirent feu également (car quand ils frappent ils ne regardent pas forcément où, mais tant qu’ils frappent… et ils sont aussi pas mal manche). Les explosions avaient empêché les Nains de vraiment faire de percé de la ligne Orcs qui purent repartir facilement vers les Gobelins et la brèche. Deux cents Orcs périrent, mais surtout à cause du sort, et plus du double de Nains (dont la majeur partie était des arquebusiers).
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora, toujours sur les remparts proches de la brèche vit que les Nains allaient la défendre, autant que possible contre la masse de Gobelins, il se retourna vers ses frères d’armes et leur cria :

- Une volée de flèches à vingt pas de la muraille, les Gobelins arrivent ! Regardez mon bras !

Positionnez comme ils l’étaient les archers humains auraient juste à viser au dessus des décombres pour atteindre la bonne distance, elles auraient suffisamment de puissance pour traverser un Gobelin ou deux, du moins c’est ce que pensait et espérait Thora. Il jeta un coup d’œil aux tireurs Nains, ils étaient en train de recharger leurs armes, peut être l’avaient-il entendu… Il fit une estimation et se dit que les Nains auraient à peine le temps de tirer qu’ils seront submergés par les Gobelins… Il leva le bras, bien visible des autres défenseurs de la cité et attendit… il baissa son bras d’un coup pour prendre une flèche et cria :

- Maint’nant !!!!!!!

Une cinquantaine de flèches partirent, longeant les décombres, sifflant au dessus des casques des Nains qui allaient tirer un fois les Gobelins touchés au sol pour en tuer le plus possible. Les Gobelins avaient convergés vers le goulot d’étranglement qu’était cette brèche, ils s’étaient concentrés, compactés et la volée fit des ravages, une centaine mourut sur le coup alors que de nombreux autres étaient blessés attendant la mort par piétinement. Se rajouta la volée des Nains dont les carreaux tuèrent et entrainèrent la mort de cinq-cents Gobelins. Thora arma son arc, mais alors qu’il leva la tête, son attention fut attirer par quelque chose à l’horizon, une troupe venait d’arriver sur une colline, il lui semblait qu’il s’agissait d’humains, mais il n’était pas certains. L’étendard qui fut planté au sommet de la colline lui ôta tout doute. Une lance surmonté du crane d’un animal possédant d’immenses cornes partant sur les cotés desquelles pendaient un bout de tissu rouge sang… Les bucherons, il ne tenta pas de les compter, il savait qu’ils étaient trois-cent, il récita des mots qu’il connaissait depuis toujours :

Si au loin, vous les voyez arriver,
Et l’oriflamme de sang, planté
Suivez son regard et vous saurez…
Que bientôt, à l’endroit fixé,
La mêlée va commencer,
Et les coups vont tombés
Car les Bucherons sont arrivés
Les trois-cents vont se lâcher !


Thora savait qu’ils ne venaient pas pour raser la ville, mais juste pour se battre, distribuer des mandales, des taquets et des gnons à la chaine. Il lui faudrait sans doute parler avec le chef des Bucherons, mais comment le reconnaitre, ils sont simplement vêtus de pagne en fourrure, et parfois d’un bandeau plus ou moins large de fourrure au niveau de la poitrine pour les femmes, de bottes, et parfois de bracelet de cuir ou de collier en os. Rien ne les distingue vraiment les uns des autres, si ce n’est pas leur armes aussi différentes que meurtrières. Car bien qu’ils ont un mode de vie des plus rudimentaires, le métal n’a aucun secret pour eux, ni l’art de la castagne. Ils brandissaient de larges épées, des hallebardes, des lances à pics multidirectionnels, toute sorte de griffe et de lames accrochés aux poignets, des féaux, des bolas, des chaines aux bouts hérissés de pics et autres, et quelques arcs, dont les extrémités sont rehaussés de lames pour pouvoir combattre de près également. Ils s’agenouillèrent, remerciant leur dieu de les avoir menés ici. Puis celui qui devait être le dirigeant de cette troupe leva son arme, une hampe de bois, avec une lame courte et légèrement courbé à chaque bords, il pointa les Gobelins avec sont arme et hurla :

- À l’assaut ! Crôm reconnaitra les siens !

Les Bucherons chargèrent vers le centre de la bataille, les Orcs avaient déjà rejoint les Gobelins, et s’étaient stratégiquement placés au centre. Les chevaucheurs de sangliers étaient repartis au camp Orc attendant les ordres pour charger à revers pour soulager les troupes. Les fantassins Elfes se dirigeaient, plus vite cette fois, vers la masse verte, parce que bon, se prendre une charge, ça va, mais deux et qu’ils repartent, faut pas pousser ! Bien que les Elfes n’aiment pas forcément se battre, et attaquer, ils ont quand même un certain orgueil. Les Nains eux couraient aussi vite que possible pour rejoindre leur frères (enfin frère n’est pas vraiment le mot adéquat, car jamais vous ne verrez un Nain en appeler un autre frère, sauf si l’un veut de l’argent), aux prises avec les Gobelins.

Thora tira une flèche qui tua un Orc, il préférait affronter quelques Gobelins qu’un Orc, mais il était dur de traverser un Orc avec un arc si simple, même avec un arc elfique ce n’est pas chose aisée. Voyant la charge des Nains et des Elfes se préparant, il comprit pourquoi les Bucherons étaient là… ça allait vraiment faire mal. Il regarda comment les Nains s’en sortaient, ils subissaient des pertes, assez importantes, mais ils étaient nombreux, et déloger un Nain qui ne veut bouger n’est pas choses aisée (de nombreux taverniers pourront le confirmer, ceux qui ont essayé on souvent du se fabriquer des prothèses dentaires). Thora fut rassuré, les Nains allaient tenir, d’autant qu’ils allaient avoir des renforts, il en oubliait presque que les Nains étaient eux aussi des ennemis. Il faut dire qu’il fut un peu plus préoccuper de voir deux immenses Trolls armés de grosses massues cloutées, enfin cloutée, il faudrait peut être plutôt dire « épéetée » mais ça n’existe pas. Ils marchaient droit vers la ville, et eux, semblait bien vouloir tout détruire, d’ailleurs ils commencèrent par quelques Gobelins qui s’étaient attardés sous leurs pieds.

Thora s’en frappa le crâne de la main, ne sachant quoi faire, ce à quoi les Hommes, pensant qu’il s’agissait du signal, armèrent leur arc et visèrent, au même endroit qu’avant, n’ayant de consignes. Thora posa sa main sur sa hanche car il se sentait bête et regardait en bas, il lui sembla apercevoir quelque chose, d’assez imprécis et rapide, c’est alors qu’il vit Nains et Gobelins tomber sous les flèches, enfin entre vingt et trente, ce qui ne perturba personne. Thora regarda les archers qui étaient encore en position de tir et se dit :

- Mais bien sur !

Puis jetant un coup d’œil sur les Trolls, il hurla aux archers :

- On a deux Trolls qui s’approchent, va falloir les pulvérisé et vite. Préparez vous pour trente-cinq pas des murs, et concentrer les tirs, suivez bien mon bras, on va pas avoir beaucoup de temps. Faudra tuer le premier tout de suite, car le second ce serra surement sur la brèche qu’on lui tirera dessus.
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora avait placé une flèche sur son arc et l’a maintenait dessus d’une main et son autre bras était levé, il ne voulait pas risquer d’énerver le Troll qui pourrait venir plus vite. Il attendait, les Trolls allaient bientôt être à portée, il entamé le pas qui le mènerait à la bonne distance et face aux archers, Thora abattit son bras, et se prépara à tirer par la même occasion. La volée partie, Thora envoya une flèche que se planta dans le bas de la gorge du monstre, les flèches des soldats étaient moins précises, et se répartirent entre les deux Trolls et n’importe où, avec une préférence certaine pour ce dernier endroit. Et bien sûr, les Trolls étaient encore sur pieds, et plutôt énervé, comme c’était prévisible, Thora se retourna et hurla en balbutiant à moitié :

- Une nouvelle volée !!! Vite, à euhh dix pas…

Les Trolls arrivaient plus vite que prévu, Thora hurla alors :

- Va falloir ajuster sur le coup, ils vont… Maintenant, viser ! Tirer !!!!

Les Trolls approchaient déjà bien vite, ils avaient traversé le rang Nains sans problèmes, en piétinant une vingtaine de ces petits êtres. Thora avait plutôt réagit assez vite, et les autres humains, grâce à leur instinct de survie aussi. Cette nouvelle volée, plus précise toucha majoritairement le premier Troll qui succomba de ses nombreuses blessures. Thora envoya une flèche dans la poitrine du second Troll, celui-ci se dirigea vers lui et abattit son énorme massue sur les murs. Thora avait eut le temps de prendre l’épée et le carquois et de se jeter sur le coté. Le Troll l’avait vu, mais son temps de réaction laissait à désirer, il reprit son avancée vers la brèche, tirant sur sa massue qui passa au dessus de Thora et retomba sur les créneaux, il la laissa trainer dessus, les détruisant. Il la releva, l’abattit encore une fois sur le chemin de ronde, plus pour soulager sa rage qu’autre chose. Il était juste devant la brèche, il frappa contre l’intérieur du mur, ce qui provoqua un petit éboulis suffisant pour dégager un nuage de poussière qui aveugla momentanément les Hommes, le Troll grimpait sur les décombres.

Entre temps, Thora s’était relevé, il s’était dirigé vers la brèche, toujours sur les remparts, suivant le Troll des yeux, proche comme il l’était, il verra le Troll passer, il plaça son arc à l’horizontale et y posa deux flèches bien parallèles, s’il réussissait à les planter de si près dans la gorge du Troll, cela suffirait sans doute. Il arma lentement son arc, pour ne pas faire bouger les flèches, il attendit, et lorsqu’il vit l’énorme cou vert, il lâcha la corde. Le monstre poussa un hurlement, les humains l’ayant localisé par le son tirèrent, mais l’impact et la douleur avaient fait vaciller le Troll qui s’était retenu à l’autre extrémité du mur brisé, les flèches passèrent sans rien lui faire. Il se releva vite et leva son arme pour anéantir Thora, il se rapprocha de lui prêt à détruire un pan de mur. Thora le vit s’approcher, il mit son arc dans son dos, ramassa l’épée, mais sans savoir pourquoi, au lieu de courir en arrière, il fonça vers les Troll, il lui sauta dessus et s’accrocha à sa tête hideuse évitant ainsi un terrible coup. Un combat des plus particuliers allait débuter.

Pendant ce temps, les Nains et les Elfes avaient atteint les Peaux vertes, dans un impacte assez brutale, les Gobelins n’ayant pas opposé trop de résistance pour que leurs ennemis s’enfoncent dans leur lignes et soient encercler, mais surtout que les Nains tapent aussi sur les Elfes. Ce qui aurait sans doute mieux marché, si les Nains n’avaient pas du se séparer pour porter assistance aux arbalétriers, et si les Elfes étaient un peu plus bourrin. Mais ces deux peuples rivaux depuis l’aube des temps n’allaient pas tarder à se croiser de près et à croiser le fer.
Voir le profil de l'utilisateur
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Ca devient la baston générale là XD Les trois cents, je sens qu'ils vont bien foutre le brodel. Sinon merci pour l'exclusivité ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Bon je vais partir une dizaine de jours, donc aujourd'hui j'ai bossé sur le chapitre 12 et je vous livre le début pour patienter...

Chapitre 12 : Le chaos est total, où on fait un rabais sur les mandales et les tatanes.


Alors que le Troll retirait avec peine son arme des restes de mur, Thora réussit à se dresser sur ses épaules, et dans son dos, évitant ainsi coup de dents, et surtout un amoindrissement considérable, mais visiblement insuffisant de l’odeur nauséabonde de la bête immonde. Thora qui avait toujours le fourreau en main dégaina et se prépara à frapper le Troll, il tenait l’épée à deux mains, en garde inversée, le fourreau retenu à son bras par la lanière. Il frappa la gorge du Troll, mais la lame ne pénétra pas la peau, ou faudrait-il dire le cuir du Troll. La lame ripa et Thora tomba en avant, il fut rattraper par la grosse main du Troll. Le Troll le porta devant lui, il le regarda, une salive jaunâtre et mousseuse coula de sa gueule alors qu’il rapprochait Thora de ses crocs. Thora donna autant que possible des coups d’épée dans le bras, laissant couler son sang, si sombre qu’il était plus noir que rouge, il se mélangeait à une couche de crasse et de moisissure humidifiée par la pluie. Il écarta son bras d’un geste vif et lâcha Thora qui allait comme le Troll l’avait prévu s’écraser contre le mur.

Mais ce que ni le Troll, ni Thora n’avaient vu, c’est que lorsque le Troll avait attrapé Thora qui tombait, un des gros doigts du Troll s’était prit dans la lanière du fourreau que Thora avait toujours dans le dos. Alors, lorsque Thora ne parti pas loin, il en éprouva une vive douleur à l’épaule, il replia son bras sur le fourreau, le maintenant dans un reflexe salvateur, de l’autre main il se cramponnait à son épée, à sa vie. Il pendait au bout du bras du Troll, ce dernier était au sommet des gravats, il s’y stoppa, il avait vu que Thora semblait voler sous son bras, il tendit le bras face à lui, stupéfait et abasourdit par cette étrangeté. Il bougea le bras sur les coté, regardant Thora se comporter comme n’importe quel pendule l’aurait fait, gagnant de la vitesse. Il s’en amusait même un peu, sa mine changea lorsque Thora, qui avait prit suffisamment de vitesse et d’amplitude grimpa, laborieusement, sur son bras, il était assis sur son poigné, il hurla à l’adresse des archers :

- Tirez !!

Le Troll approchait son autre bras pour mettre une pichenette à Thora pour le faire retomber (c’est le genre de pichenette qui peut assommer voir même tuer un Homme), mais Thora qui avait reprit ses esprits, s’était déjà relevé, et reprenant l’épée à eux mains, la lame vers le bas, il couru sur son bras, arrivé au coude, il se jeta en avant, les bras fléchit au dessus de sa tête. Pendant ce temps, les archers qui attendait la flèche sur l’arc, n’eurent qu’à bander leur arc, viser brièvement le bas ventre du Troll pour éviter Thora, et lâcher tout. Thora d’un brusque mouvement de bras, planté l’épée dans le cou du Troll, laissant jaillir une gerbe de sang noir. Il vacilla en arrière, les flèches qui se plantèrent dans son ventre lui portèrent un autre choc, il partit en arrière, encore quelque peu conscient, il profita pour piétiner d’autres Nains et quelques Gobelins. Thora restait cramponné à l’épée, il faut dire qu’il était haut percé et il n’était pas motivé à se jeter dans le vide. Le Troll finit par s’arrêter, après avoir zigzagué un moment, il tomba sur le dos, Thora lâcha l’épée sous le choc, et resta quelques instants, sonné, la tête contre l’épaule du corps désormais sans vie du Troll. Les humains n’eurent pas l’occasion de pensé longtemps à Thora car plusieurs Gobelins avaient réussit à passer les rangs Nains.

Pendant ce temps, Peaux vertes, Elfes et Nains luttaient en tout endroit, éparpillé, même les lanciers Elfes, dispersé par une charge de guerriers Nains, dans le combat, ils comprirent vite que le salut résidait dans la fuite, les archers avaient comprit cela bien avant les lanciers, d’ailleurs ils se battaient maintenant avec leurs longues dagues elfiques qui font peigne de l’autre coté. Le chef Nain avait foncé dans un tas de Gobelins et d’Orcs, suivit de ses chars qui avaient ouvert le feu. Non loin des Peaux vertes, il avait sauté sur son ours conduisant le char, et donna un coup de marteau dessus pour s’en séparer, le char prit feu, et se dirigea vers les Orcs, les fûts de bière prendraient feu, et le choc provoquerait une explosion. L’explosion en question tua une quarantaine d’Orcs. Le Nain reprit le combat sur son destrier, couvert par ses huit tanks. Huit car l’un s’est fracassé contre un arbre suite à un petit différents entre les Nains à l’intérieur, et l’autre a mystérieusement explosé, les experts les plus pointus (qui sont pas forcément ceux qu’ont croit) ont noté la présence dans l’air de l’odeur d’un champignon stupéfiant aux propriétés hallucinogènes.

La cavalerie Orc qui s’apprêtait à charger les Elfes du se raviser, et modifier sa trajectoire quand ils virent que les chevaucheur de licornes les chargeaient. C’est un choc frontale qui fut violent, les lances volèrent en éclats, les boucliers furent fendus, les peaux percés, les membres brisés, les cadavres piétinés et broyés (et ce n’est pas tout). Ils ne s’étaient pas arrêté pour finir de se battre, enfin surtout les Elfes qui s’étaient regroupés un peu plus loin pour chargé à nouveau. Les Orcs se repositionnèrent, enfin plus ou moins, pour que des Orcs fassent une ligne droite, faut qu’ils soient deux, et encore, ce n’est pas gagné. Le chef Elfe et Orc se fixaient, levant leurs armes prêt à donner l’ordre de charger pour en finir, quand soudain ils virent quelques centaines de personnes se placer entre les Elfes et les Orcs, et visiblement, ils avaient envi de se battre :

- Ces humains osent s’interposer ? Ils vont tâter de nos lances, ça leur apprendra, avec leur cheveux sales et mal coiffés. En avant ! Que la grâce des hirondelles soit notre !
- Y veul kogné ? Eh ben on va leur kogné !! Chargé !!!


Ils n’avaient pas pensé à regarder d’où ces « humains » venaient, ils auraient peut être vu l’étendard, ils auraient comprit. Les Elfes abaissèrent leurs lances qu’elles soient à hauteur de poitrine humanoïde, ils avaient adoptés une formation en triangle. Les Orcs eux levaient leurs armes, prêts à les abattre dans des coups dévastateurs. Les Bucherons se scindèrent en deux groupes, cent d’entre eux vers les Elfes, et le reste pour les Orcs, car il faut aussi s’occuper des sangliers, et il y a plus d’Orcs. Il y avait plus ou moins deux Bucherons par adversaires (enfin sans compter les montures), puisqu’il restait une soixantaine d’Elfes et un peu plus de quatre-vingt-dix Orcs. Mais ces nombres furent vite réduit, les quelques archers avaient fait mouche, et les lanceurs de bolas, qui les faisaient tourbillonnés au dessus de leurs têtes lâchèrent leurs armes qui s’en allèrent sur les cous de leurs victimes, quelques pieux et enclumes furent également lancés.

Les Bucherons étaient prêts à frapper, il leur fallait un échauffement, et ceci serrait parfait, une charge de cavalerie en étau. Les Orcs allaient arriver les premiers, une Bucherons s’avança vers le sanglier de tête, il possédait une longue et large épée qui tenait baissé la laissant trainer sur le sol. Il était face au sanglier, il se décala sur le coté, et releva d’un coup son épée, elle trancha la tête du sanglier et entama confortablement le torse de l’Orc. Il tourna sur lui-même pour libérer son arme et se placer en face du prochain chevaucheur (mais de profile), il fléchit les jambes et pointant son épée d’une main vers la gueule du sanglier, il posa son autre main sur le pommeau et l’avança d’un coup vers son attaquant. Le sanglier et l’Orc furent transpercés, et pendant ce temps un autre jouait du tonfa sur les Orcs arrivant, les frappant au vol dans le cou des Peaux vertes. Les Bucherons étant d’excellents combattants et ayant de très bon réflexes, peu succombèrent, et il en était de même contre les Elfes. Les Bucherons étant en surnombre, le combat dura peu de temps, douze perdirent la vie, ils se mirent ensuite en ligne regardant la bataille, l’un d’entre eux parla :

- Allez combattre, mourrez bravement ! Crôm nous regarde, Crôm nous attend !


Dernière édition par loup_alpha le Sam 29 Aoû - 23:34, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Et ben ça bouge dite donc!
C'est un epu le chaos totale quand même!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Moi je kiffe les bucherons, ils me font trop penser au barbare dans Naheulbeuk XD BASTON !!!!!
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora se releva péniblement, il avait reprit en main son épée, il se reprenait son souffle et tentait de récupérer un peu d’énergie. Il regardait le champ de bataille autour de lui, les Bucherons n’étaient plus sur la colline. Il pouvait voir des Peaux vertes, des Nains, des Elfes, des Bucherons s’entre massacrer avec acharnement. Thora envoya un coup d’épée à un Gobelins qui passa trop près de lui. Il vit quelques sangliers, parfois montés par des Orcs, renversant tout ce qui se présentaient devant eux jusqu’à ce qu’une lance ou autre ne les arrêtes. Il y avait aussi des licornes, montées par des Elfes, très rarement seules, en générale une licorne seul vient de perdre son cavalier et s’enfuit le plus rapidement possible. Thora soupira :

- Si en plus y’a de la cavalerie…

Il ne savait pas que celle-ci s’était faite presque intégralement annihilée par les Bucherons. Ces derniers maintenant aux tanks Nains, un était déjà retourné, Thora se doutait que c’était eux qui avait accomplit cela. D’ailleurs, il vit quelques silhouettes s’en prenant à un autre tank, ils les soulevaient, celui-ci serrait bientôt retourné. Il vit même une guerrière se jeter sur un des tanks, disparaitre à l’intérieur et peu de temps après, elle s’en échappa ainsi qu’une fumée noirâtre. À quelques pas de lui, une autre guerrière qui finissait d’achever quelques Orcs, semblait-il à mains nues. Elle se tourna et vit un Orc sur sanglier qui la chargeait, sans doute pour se venger de la misère qu’ils se sont prit plus tôt. Elle resta face à lui, les jambes légèrement courbées, en garde quoi, l’Orc releva son épée déformée, prêt à frapper. Thora observait la scène, il vit la guerrière courir vers l’Orc, sauté en prenant appui sur le cadavre d’un Elfe. Elle atteignait une hauteur impressionnante, elle atterrit sur les épaules de l’Orc. Elle referma ses cuisses sur le crâne vert et par un magistral coup de rein, elle partit en arrière, entrainant l’Orc avec elle, ils firent presque un tour entier, l’Orc atterrit sur le dos, la guerrière à genoux au dessus de lui. Elle lui envoya un coup de poing dans le visage et se releva après avoir retiré la lame triangulaire fixée à son poignet de la tête de l’Orc.

Thora en resta stupéfait, à tel point qu’il ne vit que trop tard l’Orc qui fonçait sur lui. Mais l’Orc s’arrêta net, tomba en arrière, Thora vit alors la pointe de la lance qui venait de le transpercer et l’Elfe qui sortait de sa position de lancer, et dégainait une épée courbée et légère pour marcher vers lui. Thora prépara son épée, cette fois, il serrait prêt à se battre, son œil fut attiré par un mouvement sur le coté, il vit alors plus distinctement un Nain sautant vers l’Elfe pour lui planter sa hache dans le dos. Le Nain entailla le manche de sa hache avec une dague et dit d’une voix rauque :

- Cet Orc était à moi !

Il fit quelques moulinets en l’air avec sa hache alors qu’il se rapprochait de Thora, mais il s’empala dans la lame d’un Gobelin qui se trouvait derrière lui. Le Gobelin s’approchait de Thora, un sourire malsain se dessinait sur ses lèvres écorchées. Thora souriait lui aussi, il préférait affronter un Gobelin qu’autre chose, sa joie fut de courte durée car le Gobelin disparu sous l’énorme pied d’un Troll. L’esprit de Thora comprit que le pied qu’il voyait n’était pas le bon, et que l’autre serrait bientôt au dessus de lui, il se jeta à terre juste à temps. Il se releva ensuite, regardant les jambes, il leva son épée et s’en approcha en courant. Il empoignait son arme à deux mains et frappa la cheville du Troll de toute ses forces, entaillant que très légèrement la peau du Troll. Il avait continué sa course, car comme il le supposait, le Troll s’était retourné pour voir qui l’avait attaqué. Il attrapa deux Elfes devant lui, les porta à sa gueule et sectionna les cous des infortunés d’un claquement de dent, les deux corps sans vie retombèrent lourdement alors que Thora, suivant la même méthode attaqua le Troll au même endroit. Il ramassa les deux lances des Elfes, il en envoya une dans l’arrière du genou du Troll et repassa entre ses jambes alors qu’il se retournait. Il envoya la secondes, plus ou moins au même endroit, il couru vers le Troll et enfonça les lances plus profondément dans la chaire du Troll. En voulant s’écarter, Thora fut projeter par un mouvement de jambe du Troll, il entendit un craquement en retombant sur le sol, à son grand soulagement, il ne s’agissait simplement de son carquois qui s’était brisé, l’arc quand à lui semblait encore utilisable. Il avait perdu son épée, mais trouver une arme et des flèches ne serrait pas trop dur au milieu d’un tel champ de bataille. Le Troll s’éloignait, sans doute pour s’occuper des arbalétriers Nains qui lui avaient envoyé quelques carreaux dans le dos, et visiblement trop peu, dommage pour les Nains.

Thora se redressa, sa main entra en contact avec la fraicheur du métal, une arme, il la ramassa sans vraiment regarder ce qu’il en était. Il s’agissait d’une hache naine, de bonne facture, et vraiment bien tranchante à première vue. Il la brandit et chargea le Troll à nouveau, il frappa avec autant de puissance que son corps le permit, le Troll qui s’appuyait sur sa jambe blessée au moment du coup chancela. Thora s’appuya avec son pied sur la jambe verte et retira la hache de la chaire du Troll comme on retire une hache d’un arbre. Une gerbe de sang accompagna la hache, Thora porta plusieurs coups sur la jambe meurtrie pour agrandir la blessure, il frappait rapidement, mais pas trop fort, pour pouvoir retirer la hache plus facilement de la chaire. Le Troll finit par tomber sur le coté, Thora dans un élan frénétique partit s’attaquer au cou du monstre pour qu’il ne se relève pas. Le jet de sang qu’il reçu en plein visage lui fit comprendre qu’il en avait finit avec le Troll. Il s’éloigna du Troll, la hache planté dans sa nuque, il cherchait une nouvelle arme, ou d’une bassine d’eau. Il commençait à en avoir marre de Troll et de tout ça, il aurait tant voulu se réveiller, sortir de cet immonde cauchemar, se réveillera au creux des bras de Katagena, ah Katagena… pourquoi était-elle morte, et pourquoi pas lui ? Il se laissa tomber à genoux, le sol boueux l’accueillit avec un « sbloutch », il était couvert de sang, de boue, de poussière. Il soupira. Des flèches sifflèrent au dessus de lui, et à quelques pas de lui, la mort se donnait en nombre et sans pitié. La zone débarrassée du Troll fut vite compléter par de nombreux guerriers de tous peuples qui se battaient entre eux, sans relâche.

Le boss Orc furieux de la… déroute de sa cavalerie face aux Bucherons hurlait à ses troupes de les exterminer. En combat singulier, un Orc perdait toujours, mais à une dizaine contre un, et pas toujours de face, l’équilibre penchait plus du coté des Peaux vertes. Quelques Bucherons furent isolés par les Orcs un peu autour de Thora qui n’avait pas encore bougé. Il n’en restait plus que deux qui luttaient contre les Peaux vertes aux alentours de Thora ; un homme avec une grande batte hérissée de pointes métalliques et une femme qui portait sur les avant bras des protections de cuir sur lesquelles étaient fixés trois arcs de métal formant des griffes aux mains et aux coudes, elle se battait également avec une chaine terminée par une grande étoile à quatre lame ondulées.

L’homme repoussa trois Orcs d’un coup, la femme qui venait d’en achever deux par des coups de coudes bien placés signala à son ‘frère’ qu’ils ferraient mieux de se regrouper près de Thora pour mieux affronter les Orcs qui commençaient à les encercler. Il acquiesça de la tête et s’approcha d’elle en mettant hors combat cinq autres Orcs. Alors qu’il se battait à coté d’elle, il vit un Gobelin sauter dans le dos de celle-ci l’épée en avant. D’un réflexe fulgurant, il frappa latéralement le Gobelin qui s’écrasa dans le dos de Thora, ce dernier s’enfonça dans la boue pensant sa dernière heure arriver, enfin. Ce léger moment où le Bucheron avait baissé sa garde suffit aux Orcs pour le transpercer de plusieurs lames. La femme fit tournoyer sa chaine au dessus de sa tête pour faire reculer les Orcs et arriva en quelques foulées auprès de Thora qu’elle pensait mort. Elle lui marcha sur la jambe, le spasme qu’elle sentit la fit sourire, elle le retourna du pied et l’aida à se relever, elle envoya sa chaine dans la gorge d’un Orc trop près et dit à Thora :

- Relèves toi frère, les Peaux vertes approchent, il te faut encore défendre ta vie. Arme ton bras !
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Elle regarda à terre, vit une épée qui devrait faire l’affaire, elle glissa son pied sous la lame et d’un coup sec, la fit voler en l’air, elle attrapa l’épée par la lame et tendit la poignée à Thora qui la prit en main. Elle tira sur la lame pour le relever, s’ouvrant légèrement la main sans même sembler le sentir. Elle se plaça à coté de Thora et fit virevolter sa chaine en l’air, elle avança sa jambe et dit d’une voix fière :

- En avant frère, il est temps de mourir dignement.

Thora se rendit compte qu’une pluie fine tombait, et ce depuis qu’elle venait de le relever. Mais c’est seulement maintenant qu’il la sentait, le sang et la boue ruisselaient sur lui. L’espoir ou du moins la volonté de croire à quelque chose lui revint, même s’il ne savait pas quoi. Une quinzaine d’Orcs formaient un cercle autours d’eux, ils se rapprochaient lentement prudemment, personne n’avait idée d’attaquer ces Orcs. Ils étaient seuls contre quinze, qu’importe, Thora leva son épée et chargea avec elle, elle était plus rapide et avait déjà perforé la nuque d’un Orc de sa chaine. Elle sauta vers le suivant en tournant sur elle-même pour arracher sa chaine et l’envoya dans un autre alors qu’elle plantait son coude et ses griffes dans un poitrail. Elle para le coup de l’Orc juste à coté avec son autre bras, et sortant son coude de l’Orc d’avant, elle envoya son bras sur l’Orc qui l’avait attaqué.

Thora quant à lui avait, en courant lancé son épée dans la gorge de son premier Orc. Il avait ensuite plongé en avant vers la deuxième, la boue le fit glisser à une vive allure, il attrapa la jambe d’un Orc qui tomba en avant. Thora se releva, il retira son arme de l’Orc agonisant et avança vers l’Orc suivant, il évita un coup de hache horizontale qui acheva l’Orc à terre sous Thora. Il en profita pour embrocher l’Orc à la hache. Elle venait d’en tuer deux autres de ses griffes et alors que Thora luttait un peu désespérément contre un Orc à l’épée, elle se battait contre les cinq Orcs restant. Thora réussit à déséquilibrer l’Orc un moment et envoya son épée sur un Orc pour aider la guerrière, il fit mouche, l’Orc tomba. Il se retourna suite à un grognement dans son dos, l’Orc était de nouveau près à se battre, mais… pas lui.

Il évita plusieurs coups d’épée en reculant et sautant au bon moment. Déséquilibré, il ne put éviter totalement un coup et se prit le manche de l’épée dans le visage, lui ouvrant la lèvre inférieure. Il recula encore, plus assit que debout, l’Orc avançait lentement avec un sourire entendu. Thora roula sur le coté à temps. Il se releva et partit en courant, il se retourna pour voir l’Orc, il le poursuivait, Thora trébucha sur un bout de bois, il s’avéra qu’il s’agissait de la hampe d’une lance brisée. Il agrippa l’arme, l’Orc était au dessus de lui, il glissa son pied sous le corps de Thora et le retourna brusquement pour qu’il voie sa mort arriver. Thora profita de l’élan donné par l’Orc pour se redresser, il enfonça la lance dans le ventre de l’Orc, il força pour faire remonter la pointe mortelle dans les zones vitales, il la retira d’un coup sec sentant et se retourna vers la guerrière. Il vit juste un Orc debout, il visa la tête et envoya son bout de lance qui se ficha dans la gorge de l’Orc. L’Orc tombait en arrière, le torse marqué par six longues et profondes entailles.

Thora alla rejoindra la guerrière, elle extrayait des Orcs l’épée et le bout de lance et les tendit à Thora :

- Tu devrais garder tes armes, ce ne sont pas des flèches.
- Tu t’appelles comment ?
- Laura est mon nom dans votre langue.
- Merci Laura.


Thora regarda vers la brèche et murmura :

- Il faut défendre la ville… les habitants ne méritent pas de mourir ainsi.
- Pourquoi n’es-tu pas avec les tiens ?
- Je l’étais, mais un combat contre un Troll m’en a éloigné.
- Tu es un brave guerrier, je viendrais avec toi.
- Merci.


Ils durent se frayer un chemin au travers d’un groupe d’Elfes et de Nains qui se livraient bataille, ce qui ne fut pas aisé. Arrivé aux murs de la ville, Thora alla voir ses frères d’arme, il n’en restait plus que quatre-vingt et quelques, Thora retourna auprès de Laura pour se battre, il passa sa langue sur sa lèvre ouverte, il souffrait également de l’épaule gauche et des cotes, il s’en rendit compte un peu plus maintenant qu’il ne se battait pas. Il lui fallait tenir, et se battre, encore. Il lui fallait se battre pour oublier sa douleur, sa douleur de corps et de cœur. Il lui fallait se battre pour donner du répit aux habitants restant qui n’étaient pas des guerriers.

Les habitants de Grélaga fuyant les combats s’en sortaient bien, ils avaient utilisé pour sortir, une porte oubliée seulement connus des préposés au « vidage des emmerdes », c’est d’ailleurs grâce ou à cause de cette utilisation qu’elle est ‘oubliée’. Ils se dirigeaient vers l’Ouest, regardant de temps à autre vers leur cité d’où émanait des bruits peu rassurants et des volutes de fumée noirs. La file s’arrêta, l’homme qui la guidait s’en détacha, il grimpa une colline et ne put s’empêcher de crier à l’adresse des autres :

- Les Griffons !

Une clameur de soulagement monta, les habitants grimpèrent et découvrirent une centaine de Griffons et leurs amazones, mais rien ne bougeait, aucune agitation n’était palpable. L’homme descendit pour aller les voir, il s’approcha d’une amazone et lui demanda :

- Qui vous commande ?

Sans lui prêter attention, elle tendit le bras, pointant quatre silhouettes sur une colline. Il s’en approcha et une fois à quelques pas d’eux cria :

- Qu’attendez-vous pour envoyer vos troupes ? Vous pouvez sauver la ville !

Les silhouettes n’avaient pas bougé, mais il entendit d’une voix sèche :

- Tuez-le.
- Bien.
- Hein ?
- *Sprotch*


Un grand coup d’épée venait de lui transpercer le ventre. Ils perçurent quelques cris des habitants ayant assisté à la mise à mort, la même voix ajouta :

- Tuez-les Tous.

L’homme à l’épée se dirigea vers les Griffons, donna quelques ordres et se dirigea vers les villageois, le massacre commença, il ne devait en rester aucuns.

- Belle bataille, du grand art, félicitation Makyah. Après cela, rien ni personne ne pourra contester notre suprématie.

Commenta un homme en rouge.
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
- Absolument.

Répondit vaguement l’intéressée d’un ton songeur. L’homme en rouge la regardait, ainsi était sa pensé profonde :

Cette bataille marquera le début de notre ère ! Makyah est peut être habile pour se placer au pouvoir, mais ce n’est pas ses tours de passe-passe qui serviront ensuite. C’est à moi de régner sur ces terres, et à personne d’autre. Il va falloir que je me rapproche d’elle le plus possible pour éviter qu’elle ne me trompe de ses illusions, mais pas trop vite, il ne faut pas éveiller ses soupçons. Je vais d’abord me faire un allié de cette grosse brute de Sprotch, et ensuite… ces deux minables sorcières ne pourront rien contre moi ! Je ferrai croire à Makyah que je l’aime, elle ne pourra me résister, et ensuite…

Une légère boule de feu se forma dans le creux de sa main, il la fit disparaitre en refermant sèchement sa main et son visage se couvrit d’un affreux rictus.

Un peu plus loin, le vieux devin (qui est vieux mais pas forcément bien) avait tout vu, il pouvait aussi voir Grélaga, il marmonna en fouillant un sac pleins de parchemins :

- J’lavais prédit pourtant.

Il déroula plusieurs parchemin jusqu’à trouver le bon, il lu d’un ton victorieux :

Les traits siffleront,
Le fer se croisera,
Les Hommes périront,
La brèche dans le mur s’ouvrira.


Il relut et conclut :

- Et c’est pas comme si je l’avais prédit y’à trois ans, ils étaient prévenus, pff… Tiens, je vais rajouter quelques vers en haut pour préciser le temps, ça leur apprendra alors… hum c’est bientôt la nouvelle lune, parfait.

Il prit une plume, et son encrier, il trempa la plume dedans et inscrivit :

L’automne, peu avant la nouvelle lune,
Les peuples guidés par un axiome,
Fouleront les dunes,
Vers le milieu des vieux Royaumes.


- Voilà, ils ont où, quoi et quand !

Il regarda la ville, lui adressa quelques gestes obscènes pour les remercier de leur accueil si ‘chaleureux’ envers lui, un souvenir traversa son esprit :

- Tiens, je me demande ce qu’est devenue cette fille qui ne parlait pas, euh, comment c’était déjà... Ka… Kata…Katagena, c’est ça, enfin, vu sa tronche c’aurait plutôt du être catastrophe, on aurait dit un arbre mort, enfin sans ça et le printemps dehors, j’aurais jamais trouvé de trucs à leur dire, qu’ils sont stupide ces pécores.

Il s’en retourna et partit, il s’arrêta il sortit d’un sac une plaque, Sa plaque :

Donjon de maître Dukhan
(Pour aventuriers modestes)
Fermé le dimanche pour prophétie.
Autres activités : - Lecture d’histoire pour les jeunes les mercredis après midi. – Prédictions, divination et autre les samedis.


Il sourit. Son donjon, il serrait terminé par les travailleurs Ogres d’ici quelques semaines, avec déjà deux mois de retards, mais il l’avait deviné disait-il. Il avait pendant de longues années étudié la nécromancie et s’en sortait plutôt bien, il grimpa sur son destrier squelettique et gagna sa tour.

Soudain, au niveau des nuages assemblées aux dessus de la ville, une voix s’éleva au dessus des diverses exclamations et chansons paillardes :

- Eh regardez, y’a comme un cercle qui se forme autour de la ville !
- Où ?
- Là !
- Ah ouais !
- Eh mais ce sont des Elfes noirs.
- En effet !
- Certes.
- Sont classes eux.
- Ils font quoi ?
- Ils plantent des genres de mat on dirait.
- Sont vraiment classes eux !
- On dirait qu’ils y enchainent des Gobelins.
- Sont quand même super classes eux !
- Ils ont des couteaux.
- Ouais, ils vont les sacrifier.
- Son supra méga …
- C’est bon Asru, j’ai comprit que tu les aimais bien !
- Classe…
- Pff.


En bas, des Elfes noirs avaient enchainés entre six-cents et sept-cents Gobelins à des mats, ils levaient de longs couteaux et chantaient d’une seule voix des mots de leur langue étrange, chaque articulations semblait être un cri lâché sous la torture la plus ignoble qui soit, ils disaient :

- Du sang pour le dieu du sang, des crânes pour son trône !

Avec une coordination parfaite, ils entaillèrent en même temps les torses des Gobelins, traçant le sigle représentant leur dieu sanguinaire. Asru continua de dure qu’ils étaient ‘classes’ à des degrés encore plus hauts. Les chants n’avaient cessé, les Elfes noirs s’étaient agenouillés. Soudain, les six-cents et quelques Gobelins agonisant furent ensevelis d’une étrange aura d’un violet éclatant, les auras s’étendaient jusqu’aux sommets des mats. Une fois les sommets atteints, un faisceau violet s’éleva lentement de chaque mat sur le coté.
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
C'est le bordel complet cette batailles, y'en a de partout, mais j'aime bien!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
Lorien
avatar
Admin
Messages : 121
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
De la bonne baston, ça fait du bien ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionandstories.forum-actif.net
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Ah bah quand on tape c'est pas pour rire, c'est un métier, aller, on y r'tourne.
y'a eut comme un bug dans la mise en page >.<

Chapitre 13 :
Le chapitre maudit… Bouh ! ça fait peur, hein oui ?



Les rayons violets montaient dans les airs, convergeant lentement, ils formaient comme un dôme. Les rayons grandissaient, au fur et à mesure que les Gobelins périssaient et se vidaient de leur sang. Le sommet en était Grélaga, à peu près au dessus de la brèche. L’énergie fournie par les Gobelins continuait de monter, elle formait au sommet du « dôme » une boule violette, qui grossissait à vue d’œil, d’ailleurs, tout le monde regardait cet étrange phénomène, on criait déjà à l’apocalypse, la fin du monde et le retour des boys bands. Quand un Gobelins mourrait, le faisceau n’était plus alimenté, et disparaissait dans la boule, elle était d’un violet hypnotisant, rassurant et à la fois terrifiant, il allait se passer quelque chose… mais quoi ? Tout le monde voulait savoir, tout le monde voulait fuir.

Les Elfes noirs continuaient leur prières et incantations malsaines, plus qu’un Gobelin alimentait la boule, il disparu dans un râle sourd. La boule restait en l’air, elle tournait sur elle-même et semblait être déchiré en son centre d’éclairs noirs. La boule se déformait, les déchirures noires étaient plus grosses et plus fréquentes. Elle s’étira sur les cotées, elle était presque semblable à des lèvres, presque. Une énorme trace noire apparu en son centre, cette trace tournoya sur elle-même, il se formait une spirale qui semblait influer sur le violet également, des petites taches blanches et bleus étaient même visible dans le noir. Une détonation vint aux oreilles de tout le monde, enfin de ceux qui en avaient encore l’usage.

Le tout ondula, comme de l’eau ondule quand on la touche du doigt. Un nuage noir ainsi qu’un cri strident sortirent de cette déchirure, il fondit à l’intérieur de la ville, des cris de douleur ne tardèrent pas à être entendu. Thora grimpa sur les décombres de la brèche, c’est alors qu’il vit les quelques habitants vivant en train de courir et de tomber peu à peu, il voulu hurler, mais rien ne vint. Le nuage se reforma et se dirigeait déjà vers Thora, à une vitesse impressionnante, il lui semblait qu’il s’agissait d’oiseaux, quelque chose comme ça. Il n’avait plus vraiment de raisons de se battre, il pouvait bien attendre la mort, il ne lui restait plus de vivants à défendre. La mort n’était plus qu’à quelques pas de distances, quelques battements d’ailles.

Il les regardait s’approchait, se demandant de quoi il s’agissait, quelques créatures de plus voulant leur mort. Il ne vit pas que Laura s’était précipitée à sa suite, qu’elle s’était allongée (enfin elle s’était préalablement jetée en avant) sur les décombres juste derrière lui, elle avait glissée son bras entre ses jambes, elle l’agrippa à la ceinture et le tira en arrière, il dégringola tout les décombres héritant de nombreuses coupures, et les empreintes des trois griffes de Laura sous son nombril. Il s’était agrippé à ses armes, les seules choses auxquelles il pouvait se tenir, le nuage passa au dessus d’eux, fit quelques victimes un peu plus loin et alors qu’il se relevait lentement, et très laborieusement, le nuage s’en retourna vers lui. Laura devait l’avoir vu car elle venait de passer devant Thora, ses arcs métalliques devant elle en protection, elle agita également sa chaine, lui faisant faire des cercles devant elle. Le nuage fondit sur elle.

Thora vit alors de quoi il s’agissait, des espèces de chauves souris, leurs ailes étaient comme des lames acérées et leur tête comportait un énorme œil centrale, il planta son bout de lance dans l’œil d’une de ces bêtes qui agonisait au sol après avoir percuté les lames de Laura. Il se posa à coté d’elle, prit son épée à deux main et fit des moulinets aussi rapide que possible à coté d’elle pour la soutenir. Le nuage s’écarta soudain de chaque cotés d’eux, ils arrêtèrent un moment de faire voltiger leurs armes, Laura dit alors :

- Dos à dos.

En effet ils revenaient, par devant et par derrière, Thora se plaça derrière Laura, ils faisaient face sur deux front, mais leurs ennemis pouvaient venir de n’ importe où. Thora refit ses moulinets, rapides et à hauteur de sa tête, Laura adopta la même technique, sauf qu’elle fit voler sa chaine et sa terminaison mortelle sur les coté également. Après trois ou quatre passages, ces ennemis volants furent tous à terre, l’arc de Thora était cette fois foutu, il avait affreusement mal aux jambes et son torse lui brulait. Il reprit son bout de lance, il considéra Laura, elle n’était plus pour lui simplement une guerrière pouvant l’aider, il la voyait plus comme une femme.

Laura était une jeune guerrière, elle devait avoir un beau visage, mais il était tout ensanglanté et entaillé qu’il était à présent difficile de juger, elle avait des cheveux blonds, attachés en arrière, enfin maintenant ils étaient tout ébouriffés et tranchés en certains endroits, des yeux d’un bleu pale, nordique, ses lèvres étaient légèrement rosées, et ce du aux reste de sang emprisonnés dans ses lèvres gercées par le froid. Elle était fine, mais elle avait des muscles bien dessinés, des jambes faites pour la course, des bras fait pour donner la mort. Elle transpirait, ou bien était-ce juste la pluie, cela lui donnait un petit coté luisant, enfin, là ou elle n’était pas couverte de sang. Au milieu de la bataille et du sang, Thora la trouvait belle. Au dessus des nuages on commentait l’événement :

- Ces Elfes noirs ont ouverts une faille spatiotemporelle
qui donne directement sur le monde démoniaque, ils vont se prendre un beau paquet de salloperie sur la gueule avant que ça ne se referme.

- Comment ça ?
- Bah tu vois, l’énergie provoquée par les sacrifices, et
tous les morts, détermine la taille de cette faille, et chaque créature démoniaque qui sort fait légèrement rétrécir cette faille, enfin, en fonction de la bestiole qui sort.

- Ah ils vont manger alors.
- Ouais, et ça c’était juste des petits trucs qui sortent
les premier, mais là, va y avoir tout un cortège de plus gros monstres qui vont sortir, et en plus, le surplus d’énergie chaotique va se libérer sur le champ de bataille et créer des absurdités chaotiques, enfin tu verras.

- Ça fait peur déjà.

Sinon, Asru continua de dire que les Elfes noirs étaient classe, et Krokein trouvait que sa chope ne se remplissait pas assez vite, et il regrettait d’avoir lancé l’autre. Et alors que les combats avaient reprit leur cours devant Grélaga, la faille se remit à déverser son flot de créatures, des moutons verts à trois têtes (de crocodiles), des bêtes rouges, des créatures avec des corps humanoïdes se déplaçant à quatre pattes, de taille moyenne, mais avec des avant bras aussi large que des sceaux, des créatures volantes aux ailes de chauve souris et des tas d’autres choses. Deux lapins géants, aussi grand qu’un humain, sans compter les oreilles foncèrent sur Laura et Thora, elle lui dit alors :

-Toi et moi contre les absurdités !

Elle fonça en avant, Thora fit de même, elle envoya sa chaine dans la gorge du lapin garou, ou géant comme on veut, le plus proche d’elle, mais manifestement ça ne suffisait pas elle s’écarta sur le coté, la chaine passa sous la gorge du lapin garou, mais elle était toujours dans sa chaire, il donna un coup de tête sur le coté, cela tendit la chaine et Laura décolla. La chaine fit le tour de sa gorge, et Laura, elle tomba de l’autre coté, elle se releva alors qu’elle était trainée sur le sol, elle couru un moment au coté du lapin, elle réussit à se dresser sur son dos et tenta de le guider sur des ennemis tout en retournant plus ou moins vers Thora, et aussi parce que en allant de ce coté, elle tirait sur la chaine et blessait un peu plus le lapin.


Dernière édition par loup_alpha le Dim 6 Sep - 15:33, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora lui avait évité la charge par une roulade plus ou moins réussit sur le coté, il tenta de planter son épée dans le flanc de l’animal démoniaque, l’épée se planta un peu, il força, elle resta planter dans la chair du lapin alors qu’il se retourna pour faire face à Thora, prêt à charger à nouveau. Il ne lui restait que son bout de lance, dans l’œil peut être, il l’empoigna comme un javelot, il l’envoya alors que le lapin approchait, le tir rata, la lance retomba un peu plus loin. Thora réussit à éviter la charge, il récupéra sa lance pour la prochaine charge. Il la récupéra mais ne pu se positionner pour tirer et du éviter la charge en priorité. Le lapin chargea de nouveau, Thora tenta à nouveau, la lance se ficha dans sa joue, mais le lapin dirigé par Laura percuta celui qui fonçait sur Thora, tuant les deux lapins garou sur le coup.

Thora alla voir Laura, elle avait fait un vol plané suite au choc, il la retrouva face contre terre, il la retourna délicatement, il avait placé son coude sous sa tête et il enleva la boue de son visage, il n’eut pas même le temps de lui sourire qu’elle était déjà sur pied, qu’elle avait récupérer sa chaine et qu’elle tendait à Thora ses armes du moment. La boule violette avait rétrécie, et bien, elle n’engendrait plus de créature, mais envoyait de boules d’énergies au sol qui soit, provoquaient des explosions, soit cela faisait des croisements des plus originales. Il y eut notamment un Troll croisé avec un Nain, la chimère en résultant avait un coté Troll et un coté Nain, taille réelles, avec séparation verticale, le point correspondant était au niveau de la ceinture. Il y avait donc qu’une jambe, celle du Troll qui touchait le sol, pas facile pour se déplacer, ou attaquer, d’ailleurs il s’effondra vite et mourut peu après.

D’autres monstres poussèrent ça et là, ils étaient plus ou moins contenus facilement, car en générale, ils n’étaient pas… optimisés, cependant, une menthe religieuse, devenue géante, et ayant obtenue une multiplication de ses membres, armés, s’en sortit pas mal et fit de gros dégâts, surtout chez les Elfes qui ne voulaient pas tuer un « zoli petit n’insecte » qui n’était pourtant ni petit, ni jolie et pas vraiment insecte. Les Hommes-arbres qui avaient prit racine s’était décidé, enfin, à rejoindre la mêlée, ce qui n’était pas forcément le bon moment, puisque les démons, ça joue pas mal avec le feu… La bataille avait fait rage, les démons étaient contenus, la boule violette avait presque disparu, il ferrait bientôt nuit, mais de grands feus éclairaient la plaine. Il restait moins de milles combattants, il restait une cinquantaine de Bucherons, ils avaient amplement contribué à la destruction des démons, et d’un peu tout le monde aussi. Le reste se répartissait à peu près également dans les trois autres peuples et il restait Thora, qui ne supportait plus vraiment de luter. Mais presque tous voulaient sa mort, et tous se battait pour avoir le privilège de le tuer, cette rage sanguinaire avait fait que la bataille soit si courte et d’une telle violence, et encore, il n’y avait pas eut de magie, enfin pas vraiment, mise à part quelques bénédictions, pour plus de vitesse, de précision, de force, d’endurance des choses comme ça, et non des boules de feu majeures des nuages de lames, des pluies acides ou des attaques de super canard.

La faille violette se résorbait, une dernière boule s’en alla vers le champ de bataille, en haut il y eut une déchirure noire et une détonation, la boule se dirigeait vers le dernier Troll en vie, une cible privilégiée. Un papillon qui volait non loin du Troll, se prit la boule d’énergie, mais qu’une partie, le reste continua vers le Troll, le lien les unissaient et se resserrait lentement, ceux qui combattaient le Troll le virent s’élever dans les airs, ils fusionnèrent, personne ne vit les petites ailes dans le dos du Troll, mais tout le monde vit une énorme tête de papillon, enfin une énorme tête monstrueuse remplacer la tête… monstrueuse du Troll, il lui poussa d’autres pattes et ses jambes et bras devinrent de papillon, des sortes de grosses pattes d’araignées poilues et protégée par une sorte de carapace naturelle. Le tout était entouré d’un halo violet, encore une fois, les combats cessèrent plus ou moins, certains profitèrent de l’occasion pour éliminer un ennemi un peu trop fort.

La transformation n’était pas achevée, il grossit, une carapace d’insecte couvrit son torse, des tentacules roses perlèrent de son cou, ses ailes grandirent, elles gardaient la forme de celles du papillon, mais était immenses et de couleur noir, chaque battement d’aile provoquait une onde de choc, trop faible pour soulever un Gobelin, mais pas loin. Une certaine panique emplit les rangs, enfin plutôt de la stupeur, (j’engage pas des « tapettes » dans mes récits), quelques flèches s’envolèrent vers le « Titan papillonicus » toutes retombèrent, les Bucherons envoyèrent ensuite des lances, javelots, épées, masses, marteaux, haches, mais ça fit plus ou moins pareille, il y eut quelques déchirures dans les ailes, mais rien qui de bien embêtant pour ce dragon papillon. Il cracha d’ailleurs un acide violet qui creuse une tranchée rectiligne au milieu du champ de bataille, faisant fondre tout ce qui se trouvait au milieu. Ses tentacules roses grandissaient à l’infini pour attraper et étrangler la vermine en bas. Thora était content que pour une fois, les emmerdes étaient loin de lui, mais Laura dit :

- Il faudrait plus que des javelots pour le tuer. Des
pieux par exemple.

- Des pieux ?
- Oui.
- Y’en a à l’intérieur de la ville, juste à la brèche.
- Parfait !
- Jamais je n’arriverai à soulever un pieu…
- Prend un arc et enflamme tes flèches, joint toi à nous, m’est avis que c’est le dernier ennemis à combattre avant de gouter à la mort… FRÈRES AVEC MOI !

Elle alla chercher un pieu, elle revint vite avec elle le laissa s’enflammée et le jeta vers le monstre, les autres Bucherons firent de même. Laura du lutter contre plusieurs tentacules, Thora vint l’aider, il avait au passage ramassé un arc et un carquois sur une Elfe, les tentacules étaient plus à sa portée. Le titan qui comprit quelque peu le manège des Bucherons se dirigea vers la brèche, il cracha son acide au milieu des pieux et surveilla la brèche. Un nouveau gardien, bien plus sur, mais qui arrosait la plaine d’acide. Les Bucherons allaient se lancer dans une dernière salve de pieux, et plus ou moins tout ceux qui avait trouvés des armes de jet s’apprêtaient à tirer, ultime coopération avant de finir de s’entre tuer.

Thora lutait d’ailleurs contre un Orc qui n’avait pas bien saisit la notion de coopération. Il évita le coup d’épée en avançant pour arriver derrière l’Orc, il frappa verticalement, L’Orc voulu esquiver sur le coté, mais il laissa son bras droit. L’Orc se retourna et voulu donner un coup de poing à Thora de son autre bras, dans un réflexe de parade, Thora lui trancha le bras à hauteur du coude. L’Orc rugit, Thora lui pensait en être débarrassé, mais l’Orc lui donna un coup de pied, Thora se redressa, et alors que l’Orc attaquait de nouveau, il évita l’attaque sur le coté et lui trancha la jambe au dessus du genou. Il regarda l’Orc avec un air de défit, celui-ci sautilla sur un pied et alla écraser le pied de Thora, il perdit sa dernière jambe et tomba en grognant, voulant encore combattre visiblement. Il prit son l’arc elfique et une flèche et alla se placé près de flammes à portée du titan. En haut, un dialogue entre Asru et Krokein commença :

- Sacré bestiole ça hein ?
- Gné…
- T’a pas l’air con à tendre ton bras vers le bas, tu va
gerber ?

- Gloubs…
- Tu devrais lancer un une dissipation d’ivresse avant de tomber en bas.
- Vjniez ?
- Pff
*Zouim*
- Ah c’est mieux t’avais raison Asru, mais bon ça m’aide pas à récupérer ma chope…
- Tu veux la récupérer comment ?
- Ben avec le retour automatique, mais elle ne vient pas…
- En même temps, y’a pleins de caillasse dessus.
- Ah bah ouais forcément…
- Attend, j’ai peut être une idée, si tu augmente au maximum le débit de remplissage de la chope, et que moi j’amplifie mon sort de feu, y’a peut être moyen de la faire remonter…
- Gné ?
- Cherches pas, fait ce que je te dis. Moi j’augmente la puissance du sort : Ari hana apo lotrei ze !!!


Dernière édition par loup_alpha le Dim 6 Sep - 15:44, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Thora avait raté la volée, et manifestement elle ne suffisait pas, déjà le titan ripostait de son acide, Thora arma l’arc et enflamma la flèche, il visa la tête, peut être le seul espoir de lui faire de quelconques dégâts. Au même moment Asru et Krokein faisaient comme ils avaient convenus, la chope tremblait et faisait trembler les gravats. Thora lâcha la corde, la flèche s’envola, elle se rapprochait de la tête du monstre, en même temps, la chope remontait, elle avait expulsait les pierres et avait transpercé le titan, la chope remontait, enflammant l’acide à l’intérieur de son corps, la chope sortit par le haut du crane du monstre en même temps que la flèche atteint son crane. Des gerbes de feu et d’acide giclèrent alentours et la chope grimpa jusqu’à Krokein, qui pu boire de l’alcool flambé et expérimenté diverses choses car Asru avait du mal à mettre fin à son sortilège. Le titan vaincu, les combats reprirent alors que près du cadavre, quelques guerriers vérifiaient la mort :

- Ses tentacules sont tout mous. *sploutch*
- Ah ça c’est pas d’la bestiole de tapette !
- Au moins il ne tentaculera plus personne.

Le reste de la discussion n’étant pas des plus intéressants… comme le début, par ailleurs, allons retrouver Thora qui terrassa de ses flèches trois Nains, deux Elfes, et quatre Gobelins. Il abandonna son arc et reprit en main son épée alors que s’avançait vers lui un Elfe, le chef des Elfes, armées de son épée à la lame légèrement courbée, elle était perlée de reflets orangées, il sortit une flute dorée de son autre main en joua quelques notes et s’approcha pour engager le combat :

- J’ai la vivacité de l’insecte et la rage de l’oiseau,
tu ne peux me battre !


Ils croisèrent le fer un moment, il y eut une épreuve de force, les deux lames, l’une contre l’autre, Thora prenait lentement l’avantage, mais L’Elfe mit sa flute en bouche et souffla dedans, l’oreille de Thora en pâti, il lâcha et se prit un coup de flute dans la tête qui le fit tomber. L’Elfe avançait, mais un gros Nain sauta entre Thora et l’Elfe, il lui donna un coup de poing dans le ventre, qui fit voler l’Elfe (il faut dire que le Nain tenait une enclume), se retournant il abattit son marteau vers Thora qui eut le temps de le voir venir et de roule, le corps du Gobelins en dessous s’enflamma :

- J’ai la brutalité de l’alcool et la force du… du Nain,
tu va périr !


Thora tentait plus d’esquiver que de parer, il devait aussi faire attention à l’enclume-bouclier-arme secondaire du chef Nain, Thora se demandait ou était Laura, il aurait bien eut besoin de son aide. Il sentit comme une présence derrière lui, qui se rapprochait, de l’aide, il s’écarta après un coup du Nain, mais au lieu de Laura, il s’agissait du boss Orc qui enfonça un sandwich dans la gorge du Nain, il lui dona une paire de claque, récupéra le sandwich, tourna sur lui-même et donna un coup de sandwich dans la nuque du Nain qui tomba en avant :

- Avek moi la puissance du jambon-beure-cornichon-sauss’-steak-fromton ! Crèv’ !

Thora para le premier coup, mais celui-ci était tel qui vola en arrière, le second coup fut stoppé par l’épée de l’Elfe, Thora en profita pour… fuir, il fut stoppé par le Nain qui s’était relevé, il s’arrêta brusquement, voulu partir dans l’autre sens, mais déjà, il était cerné par les trois chefs.
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Le pauvre il est pas dans la merde, avec les trois chefs qui veulent sa mort!
Faudrait peut-être que Laura revienne l'aider un peu quand même!
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
ben oui... mais nan.


Chapitre 14 : Voici la mort, où tout ce qui a finit, a du commencer… à moins que ce ne soit l’inverse.

Thora regardait tour à tour ses trois adversaires, cette fois, il le sentait vraiment, ce serrait son dernier combat. Laura n’était plus là, peut être tuée par cette abomination d’un autre monde. Après tout, les jets d’acide, les tentacules, peut être d’autres artifices qu’il n’avait pas vu, et les jets d’acides enflammés à sa mort, cela avait fait de nombreux morts surtout chez les Bucherons, qui eurent le courage d’affronter le monstre. Thora devait se rendre l’évidence, la fin était vraiment arrivée cette fois, il ne restait plus qu’à savoir lequel des trois l’aurait.

La bataille durait depuis longtemps, Thora sentait ses que ses muscles faiblissaient, la fatigue le gagnait, l’excitation causée par la bataille lui faisait ignorer la douleur, et heureusement pour lui, sans cela, il ne pourrait continuer. Il avait apprécié son arme, une épée pas trop longue, qu’il pouvait lancer sur ses adversaires, mais là, il avait beau regarder, il n’y avait pas de faille : Le Nain avait une armure bien trop épaisse, et entre sa barbe et son armure, il n’y avait pas de peaux visible et accessible. L’armure de l’Orc avait plus de point faibles, mais il fallait les atteindre, et cet Orc était bien plus gros et résistant que les autres, il encaisserait sans doute facilement le coup. Restait l’Elfe, sans armure véritable, mais la légende veut que les Elfes possèdent des réflexes extraordinaires.

L’Elfe, c’était peut être bien le plus aisé à avoir et fuir ensuite, oui s’il y avait du salut, il était bien là. L’Orc, qui visiblement en avait marre d’attendre se précipita sur Thora, arme levée, en criant sa rage et toutes sortes de choses peu saines. Thora se retourna à temps suite à cet avertissement sonore se retourna et plutôt que de parer, évita le premier coup, il para ensuite avec plus ou moins de difficulté les autres, il reculait vers l’Elfe. L’Elfe se rapprochait de Thora, mais le Nain, bon sprinteur glissa sa jambe sur la trajectoire de l’Elfe qui s’effondra dans la boue. Il calma ensuite l’Orc d’un bon coup de tête-casquée dans le ventre, il cracha rituellement sur l’Orc et envoya un coup de marteau vers l’arrière. Thora évita en se baissant, il contre-attaqua d’un coup d’épée qui ripa sur l’armure, mais déséquilibra le Nain qui retentait sa chance au même moment, de fait, au lieu de lui broyer le ventre, le marteau du Nain lui frôla la cuisse et enflamme son vêtement.

Thora partit en courant vers une grosse flaque de boue, le Nain voulu le poursuivre, mais il fut stoppé par de grosses mains d’Orc qui le brandirent en l’air, il fut ensuite lâché derrière l’Orc et s’effondra lourdement. Thora éteint le feu dans la flaque où venait de se relever l’Elfe qui voulu frapper Thora verticalement, il évita sur le coté, il évita une autre attaque de la même façon, la lame de l’Elfe se planta dans le sol, mais alors qu’il tentait de la sortir, il se prit un plaquage monumentale de l’Orc. Thora s’était relevé, il prit son épée à deux mains, la souleva au dessus de sa tête et se laissa tomber vers la jambe de l’Orc, il planta son épée juste sous l’articulation du genou, il laissa son épée là et s’enfuit en courant, ramassant au passage une vouge plantée dans un corps. L’Elfe devait avoir un rictus satisfait, car l’Orc lui décocha une mandale, croyant qu’il se moquait. Il courait machinalement vers la ville, tout serrait finit si seulement il pouvait l’atteindre… Il devait rester une centaine de combattant exténués qui se battait de manière assez éparpillée. Le groupe de musique remballait ses affaires, le chanteur déclara à la foule :

- Bon, on vous a joué le concert trois fois en comptant les rappels, on a fait des rappels ‘normaux’ et pas qu’un peu, et là, j’vois que vous commencez à tomber de fatigue, et puis bah, nous aussi, donc on vous laisse vraiment cette fois, encore merci, vous avez été formidable ! Faudra qu’on remette ça !! C’était « Epic Bullshit » rien que pour vous ! Merci !

En haut aussi, on se préparait à partir, Asru rendit à Krokein son amulette contre les effets de l’alcool pour qu’ils puissent rentrer en sécurité, Krokein n’avait plus de sort de dissipation de l’ivresse. En bas, un peu plus à l’ouest, Makyah donna l’ordre aux Griffons de décoller. Ce qu’ils firent sans attendre. Thora se retourna pour voir où en était ses adversaires, et aussi pour reprendre son souffles, il vit l’Orc et le Nain courir vers lui, ils étaient au coude à coude, enfin au coude à tête plutôt. Ils se rapprochaient d’un arbre, Thora reprit sa lente course, il retourna la tête, seul l’Orc courait maintenant, il allait vite, Thora enfonça sa vouge dans le corps d’un Elfe devant lui. Le Gobelin qui luttait conte l’Elfe regarda Thora, il vit alors son coude de plus en plus près, il en ressentit une grosse douleur, il sentit ensuite son bras prisonnier de celui de Thora, l' était attiré vers lui, il sentit alors la main de Thora dans son dos, il se sentait courir, sans le vouloir vraiment, mais il ne pouvait s’arrêter, en ouvrant les yeux, il vit l’énorme Orc devant lui, qui courait aussi, il le vit lever son bras, ce dernier se rapprocha à grande vitesse, il sentit une grosse douleur, une sensation de légèreté s’en suivit et puis… plus rien.

Ça n’avait pas suffit, Thora soupira, il récupéra sa vouge et profita de la longueur pour frapper avant vers la jambe déjà blessée de l’Orc, dans sa précipitation, Thora avait frappé avec la hampe et non la lame, cela avait tout de même suffit à raviver la blessure de l’Orc et l’empêcher de blesser Thora qui s’empressa de courir dans l’autre sens avec sa vouge raccourcie par le choc avec la jambe verte. Il se retrouva face à l’Elfe, il bifurqua et retrouva après quelques pas le Nain, il revint en arrière, mais l’Orc s’approchait lui aussi. Thora grimpa une petite butte, il était de nouveau cerné, il entendit un bruit venant du ciel, il tourna la tête, sourit, il leva son arme en signe de victoire et s’écria :

- Les Griffons !!!

Il se sentait sauvé, l’Amazone de tête leva son bras en angle droit, poing fermé, elle leva l’indexe et le majeur, baissa le bras légèrement, elle rabaissa ses doigts de manière à ce qu’ils forment un angle droit avec son avant bras. L’ordre était clair, quelques Griffons descendirent, les amazones les chevauchant étaient armés d’arcs courts, déjà ils étaient bandés, Thora agitait toujours son arme en l’air alors que les flèches partaient. L’une d’elle le toucha à la poitrine, l’autre transperça sa gorge, il tomba à genoux, lâchant son arme, il n’arrivait plus à tenir sa tête droite, étrangement il se sentait bien et détendus. Son cœurs meurtris parvenait toujours à envoyer un peu de sang à son cerveau, sa vision se brouilla, il y avait beaucoup de blanc, du gris, un peu de violet pale, et deux points bleus, Katagena, il la voyait de plus en plus nettement, il leva le bras au ciel, il ne dépassa pas la perpendiculaire avec son corps :

- Katagena je m’en vais te rejoindre.

Voilà ce que son cerveau voulu dire, mais ce qui sortit de sa bouche ressemblait plutôt à :

- Gloubs geu koh kopotaga…

Il tomba ensuite en arrière, dans son lit lui sembla-t-il, ses yeux s’éteignirent. Il ne vit pas les autres combattants fuir et pour la plupart mourir, il ne vit pas le chef Orc courir aussi vite que possible, ni le chef Elfe se planquer dans un buisson, ni le chef Nain les traités de « tarlouzes à plumes » et leur suggérer un endroit ou se les carrer, les plumes, il se prit plusieurs flèches, la barbe en stoppa deux, mais son armure faillit. Le boss Orc fut poursuivit et tué lui aussi. L’Elfe quant à lui du disputer son abris avec un faisan, le faisan gagna et pu faire du corps de l’Elfe son repas et son abris.


Dernière édition par loup_alpha le Ven 11 Sep - 18:34, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
La bataille était terminée, la ville brulait, les corbeaux et autres charognards s’avançaient pour faire leur repas des cadavres. Les nuages et leurs spectateurs s’en allaient lentement, sauf celui d’Asru et Krokein, pour éviter qu’Asru se prenne une chasse par saint Pierrot. La voisine de Babeth pendant le concert, affichait un grand sourire, Babeth lui sourit et lui demanda :

- Tu trouves que c’est de la bonne musique ?
- Ben là, c’est le mec sur scène, avec la guitare, ça crache !
- Oui mais ça réponds pas à ma question…
- Ben ça crache quoi. Tu t’appelles comment ?
- Babeth et toi ?
- Lilith.
- T’es une Elfe ou une Elfe noir ?
- Une Elfe… mais j’aimerais bien être une Elfe maléfique.
- Ah c’est pour ça que tu t’habilles comme eux ?
- Yeap, bon faut que j’m’arrache…
- Ça doit faire mal… On peut être amies ?
- S’tu veux.
- Génial ! *pock*
- Poc aussi, allé à plus.
- Hi hi. J’ai une amie, j’ai une amie, yeahii !


Babeth s’en alla en chantonnant et alla rejoindre ses autres « amis » qui aurait plus ou moins préférer ne pas la revoir en vie, ils rejoignirent la capitale, parce que le cuisseau de chevreuil ce n’est pas bon réchauffés. Il ne restait plus que les cadavres et les affamés dans le coin.

Il y eut un vrombissement dans le ciel, un étrange attelage descendait des cieux, il était tiré par deux cheveux squelettiques noirs, ils étaient dirigés par une silhouette noir qui s’asseyait dans ce qui ressemblait à un énorme crane vert à poix violet… quoi que, il était plutôt noir. L’attelage poursuivait sa descente, il était bas, proche de deux arbres, la silhouette se retourna, elle plaça son bras en arrière comme pour entourer quelque chose, elle tira sur les rênes et recula en descendant. Un des arbres fut secoué, une tripotée de jurons fut poussée. La silhouette se leva, dans son grand manteau noir, capuche bien trop grande sur la tête pour la masquée, et la faux levée, il s’agissait de La Mort :

- Voici La Mort, que le monde s’incline.

Elle s’approcha de la scène du massacre, elle donna de grands coups de faux au dessus des corps, libérant les âmes qui se dirigeait vers son « carrosse » funèbre pour leur dernier voyage. Un Gobelin cria voyant la faux au dessus de lui :

- Nan moi j’suis encore vivant !
- Hein ?
- Je suis juste blessé !
- Mouais, si je commence à écouter toutes les jérémiades des clients j’aurai jamais finit !
- Mais je suis vivant !!

- Je ne fais pas confiance aux Gobelins, ce sont que des
menteurs !

- Mais…
- J’ai pas le temps, j’ai promis à des zombis que je ferrai un bowling en rentrant, et si je commence à trainer ça va chier pour ma tronche.
*Kouik*

La Mort continua son chemin, elle emmena Thora et tout les autres, après avoir récupérer toute les âmes, elle contempla le champ de bataille :

- Z’ont pas idée de me faire bosser autant… pff.


Elle se retourna soudain et leva sa faux et hargneuse déclara :

- Vous êtes encore là vous ?! Vous voyez pas que c’est finit, qu’il ne reste plus personne, c’est la fin, finit aller dégagez de là. Maison…MAI…SON ! Vous comprendre ? Laissez-moi bosser en paix ! Et laissez les corbeaux manger, sinon moi, on va m’voler dans les plumes, là-haut. Eh, corbeau, voler, plumes… Humour !!!


La Mort s’en alla, pestant contre les « pas marrants dans vot’e genre » et remonta dans son charriot volant funèbre.


THE END

[plop]




Dernière édition par loup_alpha le Jeu 24 Sep - 22:34, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Dunamis
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 32
Localisation : Au milieu d'une grande aventure
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
... C'est... C'est ça la fin... Je suis trop gég' y sont tous mort, c'est trop triste comme fin... Où elle est la fin heureuse de l'histoire?...
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-crepuscule.actifforum.com/forum.htm
loup_alpha
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2009
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Ne soit pas "gég" c'est la vie, faut bien que ça arrive un jour, et puis il va retrouver Katagena en haut (enfin après ça dépend les croyances tout ça)
Enfin voilà faut relativiser pour la happy end, la plupart sont heureux Makah & co ils vont dominer l'île, Babeth elle s'est fait une amie et a assisté à un concert qui "crache", bon l'Elfe, je sais pas si elle est super heureuse. Les Elfes noirs ils ont réussit une super invoc', et puis bon, les paysans, ben ils vivaient dans la bouse, ça ne peut qu'être mieux pour eux, d'autant que la bière était pas super chez eux. Nan c'est une fin heureuse quand même...

Enfin, devant l'engouement des fan, dont tu fait parti, je vais voir si je peux faire quelques bonus, genre un bêtisier ou quelques conneries comme ça.

Sinon, une autre histoire est en préparation, mais les préparatifs avancent lentement...
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Re: Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Mwahaha (un titre plein de sens pour un récit plein de...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» un écran titre pour un rogue like
» Code CSS pour que le titre des sujets ne déborde pas sur les icônes des forums?
» Ecriture noire sur fond noir pour titre sondage...
» Marge icônes et titre+description pour les sujets
» Couleur titre des widgets pour phpBB3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stories World :: Les histoires inventées :: Histoires fantastiques-